J’ai photographié le mariage de mon petit frère

4

J’ai eu par le passé l’occasion de photographier des mariages et autres cérémonies familiales. Quand mon frangin m’a demandé si je faisais des photos de mariage j’étais loin d’imaginer que ça serait pour photographier son mariage.

Photographier un mariage demande beaucoup de concentration et un savoir faire qui ne peut s’improviser. En tant que photographe faut trouver des solutions à des problèmes qui surgissent tout au long d’une journée. cette journée se doit pourtant d’être parfaite au moins pour le couple qui se marie.

Portrait du jeune couple de mariés dans une ambiance champètre
Portrait du jeune couple de mariés

 

Anticiper les problèmes et les difficultés

Durant un mariage un photographe n’a que peu de marge de manœuvre. J’avais donc soigneusement pris le temps de préparer mon matériel. J’ai préféré évité de passer mon sac sur la balance. Mais à la fin de la journée je pouvais facilement affirmer qu’il était trop lourd bien trop lourd.

Le mariage se déroulait au domicile des mariés dans un endroit que je connais. Il ne me manquait que quelques éléments n’étant pas allé sur place depuis le printemps notamment au sujet de la végétation. Je savais où devait se trouver le soleil, je savais quels horaires seraient les plus adaptés pour faire des photos. La météo annonçait de la pluie et donc des nuages.

J’ai fait comme tous les bons élèves une liste de ce que je ne devais pas rater. Cette checklist particulièrement longue m’a permis d’anticiper les différentes situations. Si certaines situations ne pouvaient être prévues et que d’autres ont été annulées ou modifiées cela permet une approche plus sereine.

Faire des photos, la base

L’une des bases de l’activité de photographe consiste à faire des photos. De ce coté je ne pense pas avoir beaucoup de soucis, même si chaque jour j’apprends. Chaque jour je développe mon regard

Le mariage de mon petit frère, comme chaque reportage, m’a permis de progresser. J’ai ainsi pu revisiter des pratiques que je n’utilises pas tous les jours. J’ai aussi pu tester des prises de vue que je n’aurais jamais testé précédemment.

Quelques galères pour faire des photos durant le mariage

Au rayon des galères il y a eu la surprise de découvrir le bureau de la Mairie. Les futurs époux avaient demandé une délocalisation pour le mariage mais cela leur a été refusé par le procureur.

Les nombreux invités et les futurs mariés ont du « s’entasser » dans la petite Mairie du petit village, impossible pour moi de bouger pour varier les angles de prise de vue.

De coté de la météo le vent d’autan a apporté de la fraicheur tout au long de la journée mais à surtout décoiffé tout le monde. Je ne compte pas les images sur lesquelles certains se recoiffent à cause du vent.

En tant que photographe de ce genre de cérémonie on ne profite pas de toute la journée. Il y a des moments que l’on rate. Un moment d’absence ou des images à faire ailleurs il reste difficile de se dédoubler.

Il y a des moments que je ne me souviens même pas avoir photographié. Pourtant je n’ai bu que l’eau au fil de la journée.

Je ne comprends pas ce qui peut pousser certains à vouloir faire des photos lors d’un mariage en parallèle d’un photographe qui dispose du savoir faire indispensable pour ce genre de journée.

Une pose délire, l'une des rares dans laquelle mon petit frère et son épouse grimacent au milieu des champs
Une pose délirante, l’une des rares dans laquelle mon petit frère et son épouse grimacent

De belles surprises photographique au cours du mariage

Du coté des bonnes surprises j’ai découvert que mon frère, le jeune marié savait poser pour des photos. Lui qui n’a jamais supporté que je dirige mes objectifs dans sa direction. Pour une fois sur la grande majorité des photos de cette journée il ne grimace pas.

On dit que le mariage change un homme mais je dois avouer que mon frangin semble aujourd’hui bien différent. Ces changements ont commencé bien avant son mariage.

Au rayon des belles surprises il y eu la météo tout au long de la journée, et plus particulièrement au moment des photos de groupe. Autour de la maison le lumière chaude à permis de faire de belles photos.

Heureusement pour l’occasion j’avais emporté mon réflecteur pour déboucher certaines ombres. J’ai recruté parmi les invité un solide assistant qui a pu résister aux rafales de vent tout en maintenant le réflecteur.

Apprendre pour faire encore mieux

Bien sur ce reportage m’a permis d’apprendre, de tester bref de progresser. Ce genre de situations exceptionnelles reste pour un photographe une opération bénéfique.

En tant que photographe il y a d’un coté la technique et le coté artistique. Ici il consiste à capter des émotions. Cela diffère d’autres moments que je peux avoir à photographier.

4 COMMENTAIRES

  1. En général, je déconseille à un membre de la famille de faire les photos simplement parce qu’il profite moins et qu’il peut être très stressé (en cas d’échec, comment expliquer à son frère qu’il n’aura pas de photos de son mariage ?). Dans ton cas, c’est peut être différent car tu es habitué à des événements que tu (photographe) ne maîtrises pas forcément, tu sais donc déjà t’adapter et être réactif, ce qui est fondamental en mariage 😉

    A l’inverse, cela peut aussi avoir une valeur ajoutée d’être de la famille : en connaissant les mariés, la relation sera plus proche et les photos pourront être + intimistes.

    Félicitations à ton frère et son épouse 😉

    • @David Steiner

      Je suis le premier a recommander aux autres de ne pas se mettre dans cette situation. C’est beaucoup de risque que de couvrir le mariage d’un proche.
      Si la relation permet plus de proximité au moment des photos c’est quand même un poids important. Comme tu le soulignes j’ai une certaine habitude dans la réalisation de reportage. Mais un mariage ce n’est pas un fait d’actualité. Dans tous les cas ce n’est pas juste appuyer sur un bouton et il faut le dire fort … ON NE S’IMPROVISE PAS PHOTOGRAPHE

  2. C’est sur, c’est beaucoup de stress! J’aime bien, je l’ai fait plusieurs fois pour des copains mais il faut clairement renoncer à l’idée de profiter de la journée, c’est un vrai boulot!

    • @Anne
      C’est pas simple d’avoir une double casquette pour le stress, oui il y a un certain inconfort mais cela reste de la photographie. Si on est bien préparé, entrainé ça passe tout seul (ou presque) Mais sans expérience cela doit être une horreur. J’imagine ceux qui s’offrent un reflex pour couvrir un mariage quelques jours voir seulement quelques heures plus tard.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.