Matériel

/!\ Pour profiter de la mise en page de cette page il est recommandé de désactiver votre bloqueur de publicité /!\

J’ai fait le choix de Canon car au moment de mon premier achat c’est la marque qui me correspond le plus, je choisi mon matériel en fonction de mes besoins pas en fonction d’une mode.

Mais j’ai un attachement à Canon pour une autre raison, mon premier appareil (argentique) était aussi un rouge et j’ai toujours vu du rouge, enfin des grands blancs autour des terrains de sports, signe pour moi de qualité/performance et de résistance.

Lors de l’achat de mon premier reflex en 2006 nikon propose du matériel encore trop couteux. En regardant plus loin que le simple boitier et la qualité est inférieur à Canon sur le « matériel amateur ». Aujourd’hui encore, beaucoup de personnes ne prennent pas en compte le cout des accessoires et se cantonnent au prix du boitier ou du kit. Sauf que lorsqu’il faut prévoir l’achat d’une optique ça va parfois du simple au double d’une marque à l’autre.

Je sais que l’écart entre les marques se réduit, mais maintenant que je suis pas trop mal équipé en optiques je vais pas tout changer. Je n’aime pas jeter l’argent pas les fenêtres.

Boitiers :

Canon 70D : Il succède au Canon 40D depuis janvier 2014, le changement est impressionnant, les hautes sensibilités qui me faisaient si souvent défaut ne sont plus un problème, même si je regrette toujours le manque de lumière de certains espaces. Il a le même confort que son prédécesseur mais je regrette l’absence d’un viseur 100%.
Après avoir longtemps lorgné sur le Canon 7D et espéré un 7DII, le 70D que j’ai acquis alors qu’il n’est pas en fin de « vie commerciale » me donne accès à de nouveaux horizons.

Sur le marché on trouve encore parfois des Canon 70D mais de nouveaux boitiers ont fait leur apparition. Aujourd’hui le Canon 90D succède au 80D qui succède lui même au 70D.

Canon 40D : depuis décembre 2008 j’utilise ce boitier plus rapide que le 350D, il est moins sujet au bruit dans les iso élevés. De nombreux paramètres permettent un rendu des photos optimal.

Canon 350D : de septembre 2006 ce boitier fut le premier que j’ai utilisé, aujourd’hui même si il ne sort plus beaucoup, il reste le complément idéal du 40D (en second boitier).

Objectifs :

Canon Ef-s 10-22mm : Avec des focales équivalentes à 16-35 mm en 24×36, l’EF-S 10-22 mm f/3,5-4,5 USM est un zoom ultra-grand-angle remarquable qui produit des images dont la qualité éblouissante vous emportera vers de nouveaux horizons d’expression et de créativité.

C’est mon second Canon EF-S 10-22mm le premier a été explosé par un policier lors d’une manifestation. Je cherche un Canon 16-35mm f/2.8 pour avoir une ouverture constante sur mon grand angle, le finesse des photos profitera des qualités optiques de cet objectif.

Le grand angle correspond à mes attentes et répond à mes habitudes en matière de composition. Je crois avoir tout photographié au grand angle, du sport comme du paysage en passant par des feux d’artifice et des événements d’actualité.

  • Canon Ef 28-70L f 2.8 : Une optique qui a fait ses preuves. Je l’utilise plus rarement que le grand angle. Pour une question de poids je préfère utiliser le 50mm f/1.8.

Idéal pour : faire du reportage, ou du sport en salle (basket, hand ball, etc.)

Indisponible en neuf on croise parfois quelques modèles en occasion. Aujourd’hui il a été remplacé par le Canon EF 24-70mm f/2.8 il existe aussi une version avec une ouverture moindre : le Canon EF 24-70 f/4 IS il dispose de la stabilisation.

  • Canon Ef 70-200L 2.8 : Lors de son achat je n’avais pas besoin de la stabilisation. Jusqu’à présent j’arrive aisément à m’en passer. J’aprécie cette optique qui offre une qualité d’image incroyable.

Idéal pour : tous les sports en faible lumière, du portrait et du reportage. il permet de détacher des détails en paysage ou architecture.

Sur le marché on trouves des optiques plus récentes, certaines ont une ouverture moindre ou disposent de la stabilisation EF 70-200mm f/2.8 L USM, EF 70-200mm f/2.8 L IS USM III, EF 70-200mm f/4 L USM, EF 70-200mm f/4 L IS USM II.

  • Canon Ef 100-400L is, : Idéal pour le sport en extérieur ou pour l’animalier en billeaude. Le Canon EF 100-400mmL IS a été remplacé par le Canon EF 100-400mmL IS II.

Idéal pour : tous les sports extérieurs bénéficiant d’un bon éclairage, les meetings aériens et l’animalier.

  • Canon Ef 50 1.8 : Objectif standard compact et haute performance. Son cout séduit de nombreux photographes. Son ouverture permet de jouer avec le bokeh ou flou d’arrière plan. Désormais il existe une version STM permettant une variation de la mise au point bien plus fluide qu’avec une motorisation USM.

Idéal pour : du portrait, des prises de vue en très faible lumière.

  • Canon EF 100mm f 2.8 macro usm : Téléobjectif macro permettant d’obtenir directement le rapport de grossissement 1x. Les fluctuations de l’aberration sphérique causées par la variation de mise au point rapprochée sont efficacement éliminées et la qualité d’image optimale est donc préservées à toutes les distances. Le diaphragme à 8 lamelles permet d’obtenir de jolis flous d’arrière-plan, même en fermant le diaphragme d’une ou deux valeurs.

Désormais une version L avec une stabilisation 4 Il remplace la version que j’utilise. Canon EF 100 mm f/2,8 Macro L IS USM séduit les fans de macrophotographie.

Idéal pour : la macro au rapport 1-1, pour du portrait.

  • Sigma 18-200 : il transforme votre reflex en bridge. La qualité optique se révèle très moyenne comme souvent avec ce type d’objectif.

Idéal pour : commencer et découvrir quelles plages de focales on utilise le plus.

Désormais je n’utilise plus cette optique que je garde pour remplacer d’autres objectifs qui pourraient tomber en panne.

Flash :

Canon Speedlight 580Ex (désormais remplacé sur le marché par le Canon SpeedLight 600 EX-RT II): Même en version I il reste l’un des meilleurs flash. Puissant et performant il est utilisable dans toutes les conditions ou presque et permet de diriger de flashs équipés d’un détecteur infrarouge. En complément j’utilise 2 Yongnuo Yn 600EX RT-II (voir le test) qui permettent de modeler la lumière lors des reportages nocturnes.

Je l’utilise de plus en plus avec les cactus trigger afin de le déporter. Ce kit se compose d’un émetteur à brancher sur le boitier (via la griffe du flash) et un récepteur qui se comporte comme la griffe du flash. J’ai remplacé les cactus par un émetteur YN-E3-RT et du récepteur YNE3-RX de Yongnuo (voir le test) plus fiables ils sont aussi plus rapides que les cactus.

De plus je dispose de parapluies, d’un réflecteur/diffuseur et d’autres modeleurs de lumière que j’utilise notamment pour des portraits.

Filtres :

Polarisant : Cokin 77mm circulaire : pour gagner en saturation dans le bleu et le vert, mais aussi pour réduire le reflet de l ‘eau.

ND 110 : filtre gris neutre B+W 77mm : Idéal pour allonger les temps de pose quand il y a trop de lumiere.

Sacs :

Lowepro Rezo 180 AW (pour les sorties légères), je l’utilise lorsque je me rend en ville par exemple et que je n’ai besoin que d’un objectifs. Reposant sur une seule épaule il se révèle très lourd en fin de journée lorsqu’il est trop chargé. Il se révèle plus pratique pour le transport d’un bridge.

Vanguard Up Rise 38 (voir le test) (pour les reportages en ville). cette besace peut emporter de nombreuses optiques en plus du boitier. Comme toutes les besaces il convient de faire attention à son poids. Son ouverture facilite l’accès au matériel. Le fonctionnement du Vanguard Up Rise 38 permet de se déplacer au milieu de la foule en limitant les risques de vol de matériel .

Lowepro Rover + AW (pour les autres occasions), il permet de transporter tout mon matériel dans un seul sac. Il est polyvalent car il dispose d’une partie supérieur pour ranger vêtements ou sandwich et d’une partie inférieure spécialement étudiée pour ranger le matériel photo. Il ne permet pas de ranger le boitier monté sur le 70-200L ou le 100-400L. Il manque parfois de place, l’emplacement du trépied déplace le centre de gravité du sac ce qui se révèle au bout d’un long moment très inconfortable.

Cartes mémoires :

Pour le Canon 70D des cartes SD de marques Sandisk. Au regard de mes pratiques photographiques elles sont régulièrement changées. La capacité totale des cartes mémoire dont je dispose dépasse largement ce que je peux produire en 2 jours.

Pour les Canon 350D et le 40D j’utilise des cartes CF

Voir mon article : Comment choisir ses cartes mémoire ?

Videur de carte : lecteur de carte interne ou kingston 9 en 1

Batteries :

2/3 batteries par boitiers + chargeur

4 lots de 4 batteries (Ni-MH) 2500mAh Eneloop + chargeur

Accessoires :

Trépied Manfrotto 055 prob B et rotule Manfrotto 322 rc2. Un ensemble solide mais un peu lourd idéal pour photographier un feu d’artifice en étant situé au milieu de la foule. Sa stabilité et sa hauteur permet de passer au dessus de la foule.

Monopod Manfrotto : Permet de stabiliser le couple boitier et objectif sur de longues périodes, évite la fatigue lors de longues journées. Parfait pour tourner de courtes vidéos ou pour obtenir un angle de prise de vue en hauteur sans avoir à grimpé sur le mobilier urbain.

Trépied Manfrotto 5001b pour supporter les flashs. Son faible encombrement permet de le transporter facilement. Il permet de supporter les flashs déportés. Il faut cependant utiliser un contre poids lorsqu’il est utilisé à l’extérieur avec un modeleur de lumière.

Voir mon article : Comment choisir son trépied ?

Sonde de déclenchement pour la foudre Lightning Photography Trigger 2 pour photographier les orages de jours. Sa rapidité et sa taille sont des atouts indiscutables. J’utilise aussi une Pluto Trigger (voir le test) notamment en mode timelapse lors des orages nocturnes.

Télécommande Canon RC1 Infrarouge, idéale pour les autoportraits elle est utilisée dans de nombreuses situations où la télécommande est indispensable. Quand elle n’est pas dans le sac j’utilise mon smartphone connecté au 70D en wifi.

Voir mon article : Comment choisir une télécommande ?