Le Tarn vu du ciel

15

Toulouse et sa région baigne depuis longtemps dans l’aéronautique. J’ai récemment eu la chance de rencontrer Michel qui fait partie de la famille des auto-constructeurs. Il a fabriqué durant son temps libre son avion un Dyn’Aero MCR Sportster.

Michel a participé au développement de nombreux avions commerciaux et militaires dont le Concorde,  et c’est d’ailleurs sous les ailes du Concorde qu’il m’a proposé de faire un vol.

Nous nous sommes retrouvés le 14 avril sur l’aérodrome de Lasbordes (LFCL) à l’Est de Toulouse en début d’après midi. Le projet initial était de voler au dessus des Pyrénées mais la météo était légèrement brumeuse au sud de Toulouse. Michel m’a donc expliqué que nous allions aller voir les bastides du Tarn avant de survoler Albi puis la Montagne Noire.

Sous un soleil printanier, nous sortons l’avion de son hangar, c’est un avion léger d’environ 250kg et Michel le déplace seul. Nous faisons le tour de l’avion et je découvre tous les détails et secrets de cet appareil construit par son pilote.

Mon installation dans l’avion ne fut pas aisée, mon gabarit de pilier nécessite de faire quelques réglages tant pour le harnais que pour la hauteur du siège sans quoi je touche la verrière. Après la check.list pour le départ, en contact radio avec la tour de contrôle, nous allons nous positionner pour le décollage qui se fait en piste 34. On aperçoit à l’ouest de Toulouse, les Airbus qui vont eux se poser sur Blagnac, on voit aussi la Cité de l’Espace dominée par la maquette de la fusée Ariane 5 sous un angle qui m’est peu habituel.

La tour de contrôle, après avoir fait décoller les 3 avions qui nous précédent, nous donne l’autorisation de décoller. Michel pousse les gaz et rapidement nous quittons le plancher des vaches. Je cherche du regard des lieux qui me sont familiers, mais je regarde aussi régulièrement les instruments de navigation.
J’apprivoise ce nouvel environnement qui ne m’est pas inconnu mais qui est ici réel, on est loin de Flight Simulator. J’aperçois mon quartier peu avant que nous partions plus vers l’Est en suivant l’autoroute d’Albi. Michel communique avec la tour puis avec « Toulouse info » il faut régler le transpondeur, mais je profite du paysage. C’est le printemps et les cultures offrent un patchwork de couleurs allant du vert des jeunes pousses de blé au jaune du Colza qui explose sous nos pieds, parfois on aperçoit dans un champ un tracteur. Vu du ciel il a la taille d’un scarabée.

Le Tarn vu du Ciel, Castelnau de Montmiral
Le Tarn vu du Ciel, Castelnau de Montmiral

Nous sommes à 2000 pieds (600m) quand Michel m’annonce que nous arrivons sur la première bastide, je prends mon appareil photo, effectue mes réglages à l’instinct et tente de trouver une position pour pouvoir faire des photos. Rapidement nous sommes au dessus de la Bastide de Castelnau de Montmiral, je déclenche pendant que Michel effectue un virage serré pour qu e l’aile ne me dérange pas trop. J’ai tout juste le temps de reprendre mon souffle que nous sommes déjà au dessus de Puycelsi. Comme au-dessus de la précédente Bastide,nous effectuons un virage à droite et j’ai une vue plongeante sur ce village fortifié. J’ai un peu plus de temps avant le survol de la troisième bastide, Bruniquel. Je prends le temps de regarder l’écran de mon boitier, ce n’est pas parfait, il y a la verrière et quelques reflets mais mon expo est bonne. On survole le village de Larroque niché au pied d’une falaise et au dessus de Bruniquel nous revoilà en virage à droite à plus de 30°, 3 fois plus qu’un vol commercial mais on reste bien calé au fond du siège.

Le Tarn vu du Ciel, Puycelsi
Le Tarn vu du Ciel, Puycelsi
Le Tarn vu du Ciel, Larroque
Le Tarn vu du Ciel, Larroque
Le Tarn vu du Ciel, Bruniquel (Tarn et Garonne)
Le Tarn vu du Ciel, Bruniquel (Tarn et Garonne)

Nous nous dirigeons ensuite vers Gaillac puis Albi en suivant le Tarn qui serpente. A Albi je tente de photographier la Cathédrale Sainte Cécile classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le Tarn vu du Ciel, La Cathédrale Sainte Cécile d'Albi
Le Tarn vu du Ciel, La Cathédrale Sainte Cécile d’Albi

Nous volons ensuite vers la Montagne Noire, tout le sud est dans la brume mais au dessus on devine quelques sommets pyrénéens dont le Pic du Midi qui émergent tout juste. Nous survolons le lac de Saint Ferréol à 6000 pieds (1800m) avant d’aller survoler le Pic de Nore. Cela fait déjà plus d’une heure que nous sommes dans le ciel, nous sommes au dessus de la frontière entre le Tarn et l’Aude, nous rentrons.

Arrivé sur Toulouse, je recherche des points de repères familiers mais je mets un peu de temps pour retrouver mes repères. Heureusement Michel connait le chemin et nous intégrons le circuit vent arrière de Lasborde. Je profite de ces derniers instants en vol pour observer la Cité de l’Espace. Quand soudain l’avion se pose délicatement sur la piste 34, on peut ouvrir la verrière et l’air frais vient me réveiller.

On rentre l’avion dans le hangar avec Michel que je remercie. Il est temps de rentrer après 1h 1/2 dans le ciel tarnais. Toute la soirée, je garde la tête dans les nuages, nuages pourtant absents durant le vol…

15 COMMENTAIRES

    • @Marc
      En revenant sur Terre, j’ai compris pourquoi il utilise un hélicoptère avec une porte ouverte 😉 YAB est le photographe que l’on connait le plus dans la discipline des PDV aérienne mais il n’est pas le seul, sur Toulouse on a Dominique Viet qui fait aussi beaucoup de prise de vue depuis un hélicoptère.

  1. Vue d’en haut on a tellement envie de marché sur la terre et toucher les arbres, faire un plongeon dans le blé encore verdâtre, c’est très agréable à vivre, là ou tous le monde se connait, se dit bonjour, boivent du lait frais tous les jours, manges des fruits et légumes saints, célébrer des mariages où toutes la ville y est invité, vivre pleinement quoi, ça me fait rêver moi toute cette nature

  2. Un moment privilégié que tu as vécu là (encore un ^^). Belles images, même si les conditions de prises de vue ne devaient pas être évidentes pour une première. Tu avais emmené un petit chiffon pour la verrière, au cas où ? 😉

    • @Seb
      J’ai toujours de quoi faire un brin de ménage dans mon sac mais ici ce n’est pas nécessaire. Du moins pas avant le décollage car Michel est un ancien pilote de planeur et chaque tache ou éclat de moustiques réduit la portance du planeur, Michel a donc gardé les vieilles habitudes, avoir un avion toujours propre. Bien sur au moment du décollage un insecte est venu s’éclater sur la verrière de mon coté, j’ai donc composé avec cette tache.
      Le plus compliqué est de prendre position, la bonne pour pouvoir déclencher sans gêner le pilote. L’autre difficulté est de choisir la bonne focale et ici le 10-22 est un poil court …

  3. Comme tu le dis dans ta réponse à Marc, c’est dommage qu’on devine légèrement la vitre (enfin le reflet plutôt) sur certaines prises, surtout sur la 1ère photo et le ciel de ma dernière, mais j’imagine que tu n’avais pas le choix !?

    ça donne une jolie vue et j’aime beaucoup la dernière avec les reflets des aqueducs.

    Et comme Marc (et bcp de gens à mon avis), j’adorerai pouvoir voler et faire des photos comme Yann Arthus bertrand et consor…

    • @David
      Les reflets dans la verrière sont impossibles à anticiper lors d’une première sortie. C’est une horreur car dans le viseur et sur l’écran c’est léger mais sur le PC on ne voit que cela…
      La vitre est arrondi et il est presque impossible de se coller dessus pour éviter ces reflets car il faut aussi éviter l’aile.

      Pour Albi je regrette que la lumière soit si dure sur la ville car ca aurait donner encore plus d’éclat aux couleurs de la cathédrale.

  4. Ça laisse rêveur… Photographe amateur j’ai toujours eu envie de pouvoir faire des photos aériennes, mais bon pour l’instant l’occasion ne c’est pas encore présenté !!!!
    Il va quand même falloir qu’un jour je casse ma tirelire pour une petite après midi, même si ça doit pas être donné.

  5. faire ce genre de photo est une chance. çà donne des idée d’évasion. la vie est beaucoup plus belle vue d’en haut. merci de partager ce moment et ces images avec nous.

LAISSER UNE RÉPONSE