Les concours photo payants, une arnaque ?

0

Régulièrement je reçois des publicités pour des concours photos. Le plus souvent il s’agit de concours bidons que je dénonce à chaque fois. Mais lorsque j’ai reçu la publicité pour ce concours photo payant je me suis posé bien des questions.

On le sait les photographes sont égotiques. Il suffit parfois de leur faire de belles promesses pour que ceux-ci abandonnent toute capacité de jugement. C’est ainsi que les concours se multiplient et offrent aux photographes de nombreuses occasions de flatter leur égo. Derrière ces concours se cachent des margoulins dont le seul objectif vise à arnaquer les photographes.

concours photos payants, une arnaque qui ne dit pas son nom
Les concours photos payants, comme à l’école des fans tout le monde repart avec un prix

Une pub étrange pour un concours photo payants

Généralement dans le monde des concours, on connait les organisateurs. Ils ont tous leur propre réputation surtout quand ils organisent des concours depuis plusieurs années. On voit aussi des organismes publics, des associations ou des entreprises qui tentent leur chance afin d’obtenir des photos pour leur photothèques.

Alors quand cette publicité s’est affichée je me suis posé des questions. Alors que l’organisateur annonce une dixième édition pour un concours international, je me suis demandé comment il était possible que je n’en ai pas entendu parler avant. Je sais que sur Facebook certains s’achètent une autorité en mentant sur leur date de création, sur leur nombre d’abonnés etc, mais ici ce n’était pas le cas.

Une rapide recherche m’a permis de retrouver des traces des précédentes éditions de ce concours. Ce concours a effectivement 10 ans d’existence. Mais j’ai aussi découvert que l’organisateur de ce concours propose plusieurs concours tous les ans.

Un concours photo payants soit disant international

L’organisateur propose très régulièrement des concours photos. Au départ, j’ai pu déterminer qu’il propose 4 concours par an, mais un peu plus loin on verra qu’il y a beaucoup plus de concours. Je commence alors à éplucher le règlement. Cette étape fastidieuse permet de comprendre le sens du concours. Participer à un concours sans lire le règlement expose le photographe à des problèmes notamment des arnaques. Pour éviter de trop perdre de temps, je me rends directement au paragraphe sur les questions de droit d’auteur. Dans le cas présent, il n’y a aucune arnaque de ce côté, tout est clair et rien ne pose de problème. Étrangement le concours répond aux questions de droit français.

J’entreprends alors d’étudier plus en détail le reste du concours. Les membres du jury ne sont pas des photographes connus internationalement. Ce sont des indépendants plutôt doués dans leur domaine. Ils disposent tous d’un site internet crédible avec de vraies photos, pas des photos pompées sur des microstocks.

Je découvre que le jury ne compte que 5 membres et un seul de ces membres se trouve à l’étranger. Grâce à ce membre du jury le concours peut être qualifié de concours international. Je commence à rire.

Difficile de penser que le concours a une portée internationale en creusant la page Facebook du concours tout est en français. Sur le site internet, il n’y a aucune traduction, ici aussi tout est en français. Les quelques mots d’anglais que l’on arrive à trouver se cachent dans les titres que reçoivent les participants.

Des gains qui questionnent pour un concours photo payants

Je jette alors un œil aux gains pour les participants. Généralement les concours offrent du matériel, des formations, des abonnements à des revues, etc. Ce sont des gains offerts par des partenaires en quête de visibilité. Certains concours offrent une prime ou une bourse pour permettre au gagnant de poursuivre son activité. Les organisateurs récompensent généralement les 3 à 10 photographes suivant le nombre de participants et ou de catégories.

Ici, un tableau liste les gains pour les photographes. Contrairement aux concours plus classique il n’y a pas de matériel à gagner juste un titre. Le moins que l’on puisse dire c’est que les titres sont très nombreux. Ils ont tous des noms pompeux et récompensent pas moins de 30 photographes pour une seule catégorie. Finalement pour ce concours, il y a 5 catégories et 30 titres à gagner à chaque fois. Parmi les photographes titrés dans les catégories le jury décerne pas moins de 20 titres “spéciaux” en plus.

Cela représente pas moins de 150 gagnants pour un seul concours. Lorsque l’on regarde la liste des résultats, on a vite l’impression de regarder les résultats de l’école des fans. Tout le monde semble repartir avec un prix.

Un concours photo payants

Mais ce qui retient mon attention se cache dans la partie concernant les conditions de participations. En effet, il est noté que pour participer il faut verser une somme à l’organisateur. Le concours est donc payant.

L’organisateur demande une somme de 30 € aux participants. Il est difficile de connaitre le nombre de participants. Mais on peut imaginer qu’il y a au minimum 30 participants par catégorie. Au regard de la publicité et du nombre des réactions obtenues on se doute facilement qu’il y a beaucoup plus de participants.

Il est possible de déposer plusieurs photos ce qui ajoute 5 € à la facture pour chaque photo supplémentaire. Ainsi le photographe peut multiplier ses chances d’obtenir un prix. De son côté l’organisateur augmente son chiffre d’affaires.

Des titres pompeux mais inconnus en guise de gain

Une grande partie des titres que gagnent les participants sont en anglais. On a ainsi du “best”, du “world”, du “championship” associé à du “photography” ou “photographer” et bien d’autres termes pour désigner les catégories ou des lieux qui composent les titres remis aux participants. Quand on regarde al liste des titre, on en vient à se demander si les titres n’ont pas été créés à partir d’une IA.

Via quelques requêtes sur Google, on se rend compte rapidement que les seuls qui parlent de ces titres sont ceux qui les distribuent et ceux qui les ont obtenu. Dans certains cas, on trouve quelques traces sur les sites d’autres concours, on va voir pourquoi un peu plus bas.

Un système de concours photo payants en pyramide

Certains photographes affichent les titres qu’ils obtiennent lors de ces concours. En fouillant on se rend compte que certains photographes cumulent ces titres. Mais en essayant de découvrir à quoi correspondaient les autres titres obtenus j’ai découvert un système en pyramide.

Pour obtenir certains titres le photographe doit déjà avoir obtenu un titre dans d’autres concours. Ainsi pour certains titres, il faut obtenir un certains nombres de titres afin de postuler au niveau supérieur. Dans ce cas les titres obtenus jouent le rôle de passeport afin de participer au niveau supérieur. Une nouvelle fois la participation à ces concours est payante et les gains similaires au premier concours.

Comme le concours de base, celui vu dans la publicité sur Facebook, les titres obtenus ne semblent être connu que des seuls participants. Ils ne font rêver que les participants, ceux prêt à débourser quelques euros pour participer.

Finalement les vrais gagnants sont les organisateurs qui se remplissent les poches en distribuant des titres avec une faible valeur à des photographes en quête de reconnaissance. Le principe pourrait être intéressant, mais les titres ainsi obtenus n’ont aucune valeur aux yeux des clients de photographes.

Un organisateur spécialisé dans les concours photo payants

En cherchant un peu plus je me suis rendu compte que l’organisateur de ce premier concours propose de très nombreux concours. Certains se déroulent plus régulièrement que d’autres. S’il tente de cacher qu’il est l’auteur des concours quelques éléments vont le trahir. Certaines adresses mails sont communes à plusieurs concours, mais d’autres éléments se cachent plus en profondeur, dans les métadonnées que contiennent les sites internet.

On voit ainsi se dessiner une forme de professionnalisation du concours photo. La photographie permet seulement à l’organisateur de vendre du vent et des photographes tombent dans le panneau.

Des concours réellement internationaux

Le concours dont j’ai pu voir la publicité sur Facebook s’adresse avant tout à un public francophone comme on a pu le voir précédemment. Mais les titres permettent d’accéder à des concours réellement internationaux.

J’avais déjà commencé la rédaction de ce billet quand je suis tombé sur l’enquête de Richie Lem, nommée simplement : Les concours photo. Dans son enquête, il démontre qu’il y a bien des concours internationaux et que certains reçoivent de très nombreuses photos.

Une tromperie pour les clients de ces photographes

On peut le dire les titres obtenus sont achetés. Dès lors, se pose la crédibilité de ces titres que certains photographes n’hésitent pas à afficher. Certains font de ces titres un argument commercial. Mais on vient de le voir il suffit d’acheter sa participation pour recevoir un titre.

Ces logos apposés sur les photos trompent les clients. Il s’agit alors d’un mensonge de la part des photographes. Une forme de tromperie sur la qualité du service de ces photographes.

Les clients font confiances aux photographes ainsi primés. Difficile pour eux qui ne connaissent pas le fonctionnement de ces concours de choisir leur photographe de mariage, de grossesse, de portrait individuel, de portrait d’enfants voir les photos de nourrisson en ayant conscience qu’ils sollicitent un photographe qui à juste fait un chèque pour obtenir un logo.

Faut-il payer pour participer à des concours photo payants ?

Les concours avec une solide réputation manquent parfois de reconnaissance de la part du grand public. Certains concours très réputés permettent à certains photographes de se faire un nom dans les milieux professionnels.

Cependant, il parait difficile d’exister avec des titres obtenus lors de concours inconnus. Personne ne sait ce que signifient les titres obtenus. Il faut fouiller internet, dans le meilleur des cas le site du lauréat, pour savoir à quoi correspondent les titres qu’il possède. Ces titres peuvent avoir un effet négatif sur l’idée que l’on se fait de ces photographes. Il suffit de constater qu’ils achètent des titres plus qu’ils ne les gagnent.

On peut alors se demander ce que rapportent ces concours inconnus aux participants. Ils déboursent parfois plusieurs dizaines, plusieurs centaines, voir plusieurs milliers d’euros pour obtenir des titres totalement inconnus. Avec de l’argent tout s’achète, mais ici je me demande où se cache le plaisir de participer à de tels concours.

Si un jour on donne le moindre crédit à ces concours photo payants n’émergeront plus les photographes talentueux. Avec des concours photo payants seuls les photographes fortunés pourront sortir du lot. La photographie n’est-elle pas une activité suffisamment couteuse devoir en rajouter ?

Les vrais gagnants se cachent sans doute parmi les organisateurs qui profitent d’un business fleurissant. Ils surfent sur l’égo de photographes en mal de reconnaissance, il ne fait aucun doute qu’ils ont encore de beaux jours devant eux.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.