Couple de tourterelles turques sur un arbre perché

11

Avant mon départ à Aulus j’ai eu l’occasion de photographier un couple de Tourterelles Turques (streptopelia decaocto) en pleine construction de leur nid. Depuis ce dernier s’est effondré et le couple de tourterelles est partie trouver une branche plus protégée.

Cet oiseau peu farouche préfère les terrains variés. La Tourterelle Turque se reconnait grâce à la couleur de son plumage et à la présence du demi-collier.

Le couple de tourterelles assemble le nid
Le mâle veille, pendant que la femelle assemble le nid

La Tourterelle Turque se nourrit essentiellement de graines et végétaux.

Dans le couple de Tourterelles photographié ici, c’est la femelle qui assemble les matériaux trouvés par le mâle, toutefois la femelle n’hésite pas à collecter des brindilles pour construire son nid. Le nid est composé de brindille et quelques végétaux.

La tourterelle turque un oiseau colonisateur :

Au même titre que le moineau domestique la tourterelle turque colonise toutes les régions de la terre. Originaire de l’Inde et du Sri Lanka la tourterelle envahie l’Europe au début du XXᵉ siècle. Introduite durant les années 1980 en Floride elle colonise depuis le continent Américain.

Un oiseau grégaire :

Les tourterelles turques sont très souvent vues en couples, picorant çà et là sur le sol, ou posées côte à côte sur une branche. Certaines restent en couple toute l’année et ne se quittent pas. Mais l’espèce est grégaire et des groupes de plusieurs oiseaux peuvent être vus autour d’une source de nourriture.

Un oiseau prolifique :

La tourterelle turque construit son nid dans un buisson ou dans un arbre, entre 2 et 20 mètres au-dessus du sol. Les deux adultes participent à la construction du nid. C’est une plate-forme très sommaire, faite de brindilles grossièrement entrelacées. Il n’est pas rare de voir les œufs au travers du fond. Il arrive aussi qu’un œuf, ou les deux, passent au travers et tombent au sol.
L’incubation est assurée par les deux parents qui se relaient pendant deux semaines. Les poussins sont nourris par régurgitation d’une bouillie de graines, le « lait de pigeon ». Les jeunes quittent le nid environ deux semaines et les parents les nourrissent encore pendant une semaine avant leur indépendance.
Cette espèce produit plusieurs couvées par an, entre trois et six selon les pays.

11 COMMENTAIRES

  1. Bonjour a vous,
    Recherche un couple de tourterelles Turque…
    Les miennes sont trop agées pour avoir des petits malgrès le fait qu’ils couvent toute l’année…
    Je vous remercie pour votre réponse,

    • @Bellanger
      Malheureusement ici ce n’est pas un forum d’échange, l’article présente seulement un couple sauvage. Mais sait on jamais si un propriétaire de tourterelles passe dans le coin pour un échange, une vente ou un don …

  2. Les oiseaux ne sont pas fait pour être en cage !! . J’ai dans mon tout petit jardin deux couples de tourterelles turques, 5 chardonnerets, de nombreuses mésanges, moineaux, pinsons, deux rouge gorge, geais, bouvreuils, merles etc… C’est un bonheur de les voir chaque jour sur le rebord de ma fenêtre, déguster les graines appropriées à leur variété et bien sur se rafraichir et se baigner dans les bacs d’eau + les 3 mangeoirs installées autour de la maison .
    Un autre vrai bonheur au printemps, lorsque les mésanges viennent avec leurs petits qui battent des ailes et piaillent pour être nourris, sans crainte en me voyant .

  3. bonjour je suis dans la allée de la drome à Nyons et depuis un an nous donnons à manger à un couple de tourterelle et bien sur l’hiver à tous les oiseaux des jardins , chardonnerets, mésanges, pinsons, verdiers, piafs, un vrais bonheur……….. et depuis deux mois notre couple de tourterelle que nous avons appelé Ulysse et Pénélope viennent nous manger dans la main , elles sont trop mignonnes……. sincères amitiés marianne

  4. j’ai élevé une tourterelle mâle – Piou Piou – tombée du nid (depuis le 13 août) – ça fait 7 mois qu’elle ne me quitte pas, elle est en liberté dans mon jardin et a trouvé une compagne, ils sont en train de construire un nid dans mon sapin qui se trouve à 4m de la fenêtre de ma cuisine, je peux donc les observer très facilement. J’ai fait 2 films de 20m chacun sur Youtube si cela intéresse qqn, tapez ‘Fellenglish’ – vous tomberez sur une chaîne de grammaire anglaise mais il y a une playlist ‘les aventures de Piou Piou’ – you’re welcome to watch 🙂

  5. Bonjour
    J’habite la Belgique francophone à 4300 Waremme. Au début de l’hiver j’ai repéré un couple de tourterelles. Elles venaient souvent sur une esplanade près de la gare. Mais j’ai vite remarqué que les habitants bordant l’esplanade ne nourrissaient pas les oiseaux qui autrefois, avant le Covid, trouvaient quelques miettes sur les quais. Alors je me suis mis à les nourrir en jetant des graines sur l’esplanade. Gros succès auprès de mes tourterelles. Le temps froid persistant j’ai poursuivi mes volées de graines que je suis sur le point de suspendre. Allez les oiseaux faudra maintenant chasser insectes et vermisseaux .

    • @TOMBOY Emile
      J’ai des amis à Spa, je sais que la météo n’a pas été des plus clémente cet hiver en Belgique. C’est vrai que l’on pense aux animaux en pensant qu’ils vont se débrouiller seuls. Heureusement quelques personnes nourrissent les animaux qui égaillent nos villes. Il faut cependant faire attention que les nuisibles tels que les rats ne profitent pas des nourrissages pour les oiseaux.
      L’été en période de canicule, il faut aussi penser à leur mettre de l’eau à disposition, c’est aussi nécessaire pour les hérissons.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.