3 jours après les attentats islamistes qui ont frappé les parisiens, la France observe une minute de silence. A Toulouse, rien n’était vraiment organisé mais les toulousains se sont tout de même retrouvés place du Capitole pour observer ensemble cette minute de silence.

Certains toulousains sont arrivés dans la matinée pour rafraichir le mur hommage qui s’est créé au pied du Capitole tout au long du week end. Les bougies ont été allumées et les affiches qui étaient tombées ont été raccrochées.

L’ambiance sur la place se fait pesante avec l’arrivée de plus en plus de toulousains. Certains se regardent en coin, se méfiant de leurs voisins, d’autres évitent de trop s’approcher du groupe. Cela se comprend facilement après les attaques parisiennes du 13 novembre 2015.

Toulouse est Paris
Toulouse est Paris

Devant la grande porte, au pied du Capitole, les élus municipaux avec leur écharpe tricolore se sont réunis à coté des toulousains qui occupent une grande partie de la place du Capitole. Les élus devaient au départ rester dans la cour du Capitole mais ils ont choisi d’enfreindre les consignes de la préfecture.
Le silence se fait les toulousains sont nombreux à baisser la tête. On entend le murmure de la journaliste de France3 Midi-Pyrénées qui est en direct, c’est le seul son que l’on entend depuis la place du Capitole. Toulouse s’est arrêtée l’espace d’un instant. Les transports en commun un peu plus loin se sont aussi arrêtés et de nombreux commerçants ont baissé leur rideau ou sont devant leur boutique.

Pendant la minute de silence un homme brandit un drapeau tricolor
Pendant la minute de silence un homme brandit un drapeau tricolore
Les élus de Toulouse sont sortis du Capitole pour la minute de silence
Les élus de Toulouse sont sortis du Capitole pour la minute de silence
La Tour Eiffel est entourée d'un cœur
La Tour Eiffel est entourée d’un cœur
Sur la façade du Capitole est accroché un tee shirt sur lequel est inscrit "Nous sommes Paris"
Sur la façade du Capitole est accroché un tee shirt sur lequel est inscrit « Nous sommes Paris »

A la fin de cette longue minute de silence des applaudissements viennent rompre le silence puis la Marseillaise résonne sur le parvis du Capitole.

Il reste au pied du Capitole une petite poignée de toulousains se recueillent quelques instants au pied du mur d’hommage. Certains sortent de leur sac une feuille ou un carnet pour griffonner un message qu’ils vont ensuite coller sur le mur avant de s’éloigner. La majorité des toulousains ne s’attardent pas et quittent rapidement la place du Capitole, la vie reprend son cours à peu près normale.

Toujours debout, sans peur après ces attentats
Toujours debout, sans peur après ces attentats
Pense à toutes les familles
Pense à toutes les familles
Deux violonistes interprètent une Marseillaise approximative
Deux violonistes interprètent une Marseillaise approximative mais fortement applaudis
La police veille à la sécurité des toulousains
La police veille à la sécurité des toulousains présents sur la place du Capitole

Sur le coté de la place du Capitole un attroupement se forme autour de 2 jeunes femmes voilées, en pleure. Elles expliquent qu’elles se sont faites insulter par des passants qui n’acceptaient pas leur tenue alors qu’elles aussi étaient venus participer à la minute de silence.

Une femme prend alors la parole s’adressant à la foule pour expliquer que leur démarche est courageuse et ne vise nullement la provocation, au contraire c’est une réponse aux remarques que l’on avait pu entendre en janvier sur l’absence des musulmans lors des regroupements.

Les jeunes femmes sont alors réconfortées par de nombreux toulousains avant de participer, les yeux encore embués, à une séance photo improvisée avec des toulousains juste avant qu’elles ne déposent sur le mur du Capitole un message.

Les jeunes filles voilées posent avec des toulousains
Les jeunes filles voilées posent avec des toulousains

Ailleurs dans Toulouse, dans les établissements scolaires, dans les facs, les entreprises on a aussi observé cette minute de silence.

Dans l’après midi le Maire de Toulouse a réunis les élus locaux dans une réunion extraordinaire à la Halle aux Grains. A 19h une messe a eu lieu dans la Cathédrale Saint-Étienne de Toulouse.

Des bâtiments en Bleu Blanc Rouge

Dans le même temps le Capitole, le Monument aux Combattants de François Verdier et le Pont Neuf ont été éclairés en Bleu Blanc Rouge.
Il y avait encore de nombreux toulousains au pied du mur d’hommages du Capitole. Dans l’après midi la place du Capitole à été recouverte de dessins et messages tracés à la craie par des lycéens et des étudiants.

Un enfant marche dans un cœur qui entoure le slogan "On est debout"
Un enfant marche dans un cœur qui entoure le slogan « On est debout »
Un Cœur a été dessiné à la craie
Un Cœur a été dessiné à la craie en mémoire des victimes du terrorisme
Le Capitole est éclairé en Bleu Blanc Rouge
Le Capitole est éclairé en Bleu Blanc Rouge, symbole de l’unité Nationale face au terrorisme

Mardi un rassemblement populaire

Mardi à 17h30 est prévu un rassemblement populaire sur la place du Capitole pour « rendre hommage aux victimes et saluer le travail des forces de sécurité et des équipes de santé» selon le Maire de Toulouse.

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Je trouve ces jeunes filles très courageuses, mais aussi très stupides. Leur tenue ne représente pas l’Islam de France, un Islam modéré et en accord avec notre culture. Non, leur tenue représente une pratique de l’Islam qui ne respecte pas les autres français.
    C’est presque une insulte aux victimes de ces terroristes qui se revendiquent de l’Islam radicale, le même qui impose en Afghanistan ou ailleurs dans certains Pays du Golfe aux femmes d’être intégralement voilées, de ne pas être l’égal de l’homme.

    On ne peut pas souhaiter l’intégration des musulmans si ceux ci continuent sans cesse de se marginaliser, durant les regroupements d’hommages aux victimes de cette barbarie a-t-on vu des Chrétiens venir avec un crucifix, des Juifs venir avec leur kippa. Ici ce n’est que de la provocation gratuite, le souhait de se détacher du reste de la population.

    Pour le reste je trouve vos photos particulièrement expressives, merci de nous faire vivre ces instants. Chez moi dans un petit village d’Ariège il n’y a pas eu de tel regroupement, chacun reste chez soi ou se retrouve au petit café et dans d’autres commerces.

    • @Kenshin
      Elles ne faisaient qu’apporter une réponse aux remarques qui ont pu être faites depuis les regroupement de Charlie Hebdo.

      Il y avait sur la place du Capitole d’autres musulmans présents mais qui n’affichaient pas leurs croyances de cette manière.

  2. Merci Pyrros pour ce reportage fort en émotions. Ces 2 jeunes femmes, même si effectivement je peux comprendre la remarque de Kenshin sur le fond, sont venues, bien qu’elles allaient se prendre des réflexions ou pire, c’est une forme de courage. Dans ce genre de rassemblements, et aux vues de ce qu’elles avaient à dire, on ne peut que trouver ça touchant tout de même, un beau geste, soyons un instant tous ensemble, nos pensées aux victimes et familles de victimes.

    • @Anne LANDOIS-FAVRET
      Effectivement c’est une forme de courage, mais celui ci ne doit pas exclure la réflexion avant d’agir. Venir à ce rassemblement n’est pas une réaction dans l’instant et cela laisse la possibilité de réfléchir à la conséquence de son acte. Il était plus que prévisible qu’une telle tenue générerait des réactions épidermiques chez certains.

LAISSER UNE RÉPONSE