Quelle est la différence entre une lumière dure et une lumière douce ?

9

Lorsque j’ai commencé à faire des photos, à les publier, j’ai reçu de nombreux conseils sur le cadrage, les réglages et sur la manière d’apprivoiser la lumière. Mais longtemps,  durant ma première année,  j’ai chercher à comprendre la différence qu’il pouvait exister entre une lumière dure et une lumière douce.

A l’époque, pourtant pas si lointaine la littérature sur le sujet était plutôt rare et il faut avouer que pour l’expliquer c’est encore pour certains photographes compliqué. Mais comme souvent lorsqu’il s’agit de parler de lumière,  il faut regarder les ombres projetées pour mieux comprendre et appréhender la lumière.

En regardant la direction de l’ombre projetée par un sujet il devient très facile de retrouver la position de la source lumineuse, mais en fonction de la nature de l’ombre projetée il est possible de qualifier la nature de la lumière.

Une lumière dure projette une ombre aux contours nets

une lumière dure projette une ombre marquée
Une lumière dure projette une ombre marquée.

La lumière est dure en plein soleil le midi ou avec un flash direct.

Une lumière douce projette une ombre aux contours flous

Une lumière douce projette des ombres diffuses
Une lumière douce projette une ombre diffuse.

La lumière est douce sous une couverture nuageuse ou avec l’utilisation d’un flash indirect se reflétant sur un mur ou le plafond.

Comment modifier la lumière ?

Pour modifier la lumière d’un flash, il est possible d’utiliser un façonneur de lumière tel qu’un parapluie, une boite à lumière ou un bol beauté. Chaque façonneur a son effet et il convient de les tester pour mieux comprendre comment cela fonctionne.
Certains bricolent avec des feuilles, des balles de ping-pong ou même des boites de pellicules translucides, des façonneurs de lumière pour la rendre moins dure. C’est particulièrement utile sur le flash intégré des boitiers que l’on ne peut pas diriger vers un mur ou un plafond.
Avec un flash cobra (de reportage) il est possible de trouver des surfaces réfléchissantes et ainsi adoucir la lumière.
En augmentant la distance entre la source lumineuse et le sujet, il est possible de durcir la lumière.

A chaque sujet convient un type de lumière dans un dégradé allant de la lumière très dure d’un midi estival à la douce lumière diffuse d’un jour de pluie. C’est au photographe de choisir pour son sujet la lumière qu’il souhaite avoir.

9 COMMENTAIRES

    • @Thomas Benezeth
      Chaque chose en son temps, on commence par apprendre les lettres avant des faire des mots, en photo c’est pareil. On apprivoise la lumière avant de la faire parler 😉

  1. Bon point de départ! Mais c’est plutôt la taille apparente de la source de lumière par rapport au sujet qui affecte la la dureté/douceur de celle-ci. Éloigner la source de lumière fait diminuer sa surface apparente…

  2. Il faut aussi signaler que la dureté (ou la douceur) d’une lumière ne dépend pas de son intensité, on peut, par exemple, avoir une lumière dure avec une bougie, et une lumière douce avec un soleil voilé.

  3. Bonsoir Pyrros,
    Tout d’abord merci pour ce super post. Tu parles de luminosité, je vais peut être être hors sujet, mais j’aimerais savoir comment s’appelle la technique qui consiste à laisser l’obturateur de l’appareil photo ouvert de manière prolongée afin d’obtenir un effet de traînée lumineuse. On l’utilise parfois pour filmer des mouvements lumineux de nuit… Une idée?

    • @Solange
      C’est une longue exposition, si on utilise de la lumière pour obtenir des effets lumineux telle que des traines lumineuses pour dessiner c’est lightpainting.
      Il est prévu que je vous en parle prochainement mais il faut que je fasse les illustrations avant 😉

LAISSER UNE RÉPONSE