Filigrane quel type choisir ?

37

Contre le vol de photo les photographes essayent de trouver des solutions, le filigrane aussi appelé watermark est l’une de ces méthodes.

 

Les watermark sont ajoutés plus ou moins automatiquement ce qui explique que pour certains photographes il sera positionné différemment sur chaque photo alors que d’autres le place toujours au même endroit. (lire : Filigrane avec photoshop et Watermark avec lightroom)

 

Chaque photographe qui utilise cette technique à le sien mais on peut regrouper ces techniques en familles de filigranes. Certains perturbent la lecture de la photo d’autres sont plus discrets. J’ai reproduit ces filigranes que l’on rencontre parfois.

On peut classer ces familles par tailles :

 

Le gros filigrane :

Plus c’est gros plus on le voit mais plus il perturbe la lecture l’image. C’est une technique que les vendeurs d’images à bas couts (les microstocks) utilisent parfois, la photo est livré sans logo.

Pour un photographe il faut se poser la question d’utiliser ou pas cette technique qui fera irrémédiablement fuir les amateurs de belles photos.

Sa position dans la photo est généralement centrale, appliqué automatiquement.

 

1-En Noir et blanc incrusté dans l’image le logo et l’adresse du site diffuseur sont très présents

Filigrane (watermark) logo + titre
Filigrane (watermark) logo + titre

 

2-Seul le logo est présent dans une position centrale. En couleur ou en noir et blanc, c’est parfois le symbole « © » qui prend place.

Filigrane (watermark) logo
Filigrane (watermark) logo

 

3-L’adresse du site, ou le nom du photographe incrusté dans l’image.

Filigrane (watermark) titre large
Filigrane (watermark) titre large

 

Le filigrane moyen :

Plus discret que le gros filigrane il peut selon sa position dans l’image être un frein à la lecture de la photo. Pour lui donner plus d’importance il est souvent utilisé en répétition. Cela complique la tache de celui qui veut l’effacer mais ça peu faire fuir le lecteur.

 

1-L’adresse du site est répétée pour plus d’efficacité. Il est rarement aligné verticalement ou horizontalement.

Filigrane (watermark) répétition en décalé du titre
Filigrane (watermark) répétition en décalé du titre

 

2-Positionné dans un angle sa taille n’est pas un frein à la lecture à moins d’avoir des formes ou des couleurs qui attirent le regard. Par contre selon le cadrage de la photo il possible de le supprimer facilement.

La signature dans un angle
La signature dans un angle

Le petit filigrane :

La taille le rend moins visible, il perturbe moins la lecture de la photo mais il peut freiner les voleurs qui ne veulent que des photos rapidement exploitables. Pour rendre l’effacement plus complexe il faut le reproduire.

 

1-Une ligne ou plusieurs qui traverse(nt) la photo horizontalement parfois le texte est souligné pour le rendre plus « présent »

Filigrane (watermark) Lignes du titre répété en ondulations
Filigrane (watermark) Lignes du titre répété en ondulations

 

2-Le texte est répété sur 4 points ou sur 9 points, mais sa taille ne gâche pas complétement la photo.

Filigrane (watermark) Titre petit répété
Filigrane (watermark) Titre petit répété

 

3-L’adresse du site ou le nom du photographe en arrière plan, le sujet principal n’est pas barré par le watermark. Cette solution ne peut être utilisée de manière complétement automatique.

Filigrane (watermark) en arrière plan
Filigrane (watermark) en arrière plan

Ce que le filigrane contient :

Le contenu du filigrane est propre à chaque photographe. Certains donnent l’adresse de leur site, de leur page facebook ou autre espace de diffusion, d’autres ne mettent que leur prénom nom, enfin certains ajoutent la mention photographe (ou photographie) histoire de bien préciser qu’ils ne sont pas plombiers. Pour quelques photographes le logo suffit, mais pour certains il faut obligatoirement ajouté celui du copyright.

Une chose est sur si on veut que le filigrane soit utile, en plus de limiter l’envie de voler vos photos, il doit augmenter la visibilité de votre espace de diffusion sur lequel vous pouvez rapplez vos conditionsd’utilisation. Ce n’est pas un logo, vous n’êtes pas Coca-Cola, qui attirera du monde vers votre site et vos autres travaux surtout si il s’agit d’un logo Copyright.

 

Le watermark et moi :

Personnellement j’utilise la signature dans le coin inférieur droit, j’ai testé pour une série de photo l’adresse du site au milieu des photos mais celles ci ont alors beaucoup perdu, l’année suivante j’ai donc essayé le filigrane en arrière plan. J’ai pu constater avec cette dernière méthode beaucoup moins de vol des photos, le recadrage est quasi impossible et il faut effacer manuellement chaque lettre, un travail de titan.

La signature n’est pas très efficace, si le voleur recadre la photo le watermark disparait, mais cela entraine un facturation de la photo (+200% du cout initial) pour modification de l’œuvre, comme lorsque le voleur tente de l’effacer.

 

Le filigrane arme imparable ?

Malheureusement le filigrane ne freine pas l’usage d’une photo. Certains voleurs vont l’effacer d’autres feront avec. Tout dépend de l’objectif du voleur et de sa capacité à utiliser les logiciels de retouches photos.

Il faut donc protéger son site internet contre le vol de photos, avoir une attitude cohérente face à ce phénomène et continuer à traquer et sanctionner les voleurs de photos.

Il faut aussi penser à comment diffuser ses photos sur le web, pour trouver une politique cohérente en fonction du public cible.

 

Vous êtes un utilisateurs des watermark ou au contraire vous êtes contre n’hésitez pas à réagir dans les commentaires ci dessous.

37 COMMENTAIRES

  1. TIens j’avais jamais vu le motif répété en arrière plan. Plutôt gérable sur fonds unis, mais en paysage c’est chaud quand même (ou alors dans le ciel ???)

    Tu n’as pas du tout abordé la notion de la transparence plus ou moins forte de ces filigranes, c’est fait exprès ?
    Cela permet de dénature un poil moins les images, mais ca limite d’autant plus l’automatisation possible !!!

    Bel article en tout cas 🙂 Ca sent le lien pour le cerveau tout ca 😉

  2. J’ai lu avec intérêt ton article juste après avoir lu avec le même intérêt celui d’Arnaud Frich, . 2 points de vue opposés sur la question.

    Je me pose depuis longtemps cette question sur le filigrane et la signature, et au delà de ça, de la taille des images à publier sur le net…

    Je suis de plus en plus convaincu qu’un filigrane n’empêche rien et qu’il pénalise même le photographe. A méditer en tout cas, il n’y a pas de choix qui ne se respectent pas…

    • @YvesLyon

      Marrant de publier 2 articles sur le même problème mais avec 2 points de vue différents.
      Arnaud Frich se concentre sur le « © » que je considère comme absurde car il ne sert même pas le photographe.
      Dans le watermark la taille est importante. Trop gros il rend la photo illisible, trop petit il ne sert à rien. Il faut donc pour celui qui souhaite l’utiliser trouver le juste milieu, c’est ici l’objectif premier de cet article en mettant cote à cote plusieurs techniques.

  3. Bonjour,
    Je mettais un filigrane « signature dans un angle » avant, j’estimais que ça suffisait à se protéger sans « gâcher » le plaisir de visionnage des photos, mais j’ai cessé.
    Les gens recadrent les photos pour enlever le watermark.

    Et je n’ai pas envie d’en mettre un en plein milieu car pour celui qui regarde la photo, ça enlève tout le plaisir.

    La question se pose surtout pour les pros qui vivent de leurs photos et pour qui la copie est grave (financièrement je veux dire).

    En tant qu’amateur, j’ai décidé de ne plus watermarker, au risque de retrouver mes photos sur d’autres sites de temps en temps. Si mon nom est cité avec lien vers mon flickr ou autre, je ne dis rien. Si le nom n’y est pas j’écris à l’auteur de l’article…

    • @_DSteiner_

      Il y a aussi le contenu du message de la photo, quand on fait du « reportage » on a pas envie de voir ses propos déformés. Récemment j’ai trouvé une de mes photos dans un contexte qui non seulement dénaturait le message de la photo mais portait préjudice à mon sujet.
      Il y a donc la protection financière mais aussi celle du message et l’image du sujet.

      Tu parles de retrouver tes photo sans distinction de statut du voleur mais si c’est une grosse entreprise qui pique ta photo tu réagis de la même manière que si c’est un « kikoulol » de 12 ans ? tu fais rien ?

  4. Pour moi, si on partage ses photos sur le net, ce n’est pas pour venir les gâcher avec un watermark géant. Dans tous les cas, ça dénature la photo.
    Je tolère (sans pratiquer) l’option signature, mais il ne faut surtout pas l’automatiser : il faut venir l’appliquer manuellement, et gérer couleurs et opacité en fonction de l’image, pour se fondre dedans et ne pas attirer l’oeil.
    Personnellement, le seul moyen que j’ai trouvé, c’est de faire des « collages » de plusieurs photos. Du coup, à moins de repasser par un logiciel pour recadrer, elles sont relativement inutilisables… Mais ça ne marcherait pas avec tous les sites de photographes, forcément.

    • @Oreille

      Et souvent je râle contre les collages car les photos sont trop petites, mais c’est vrai que c’est aussi une solution contre le vol 😉
      Ceux qui pratique le watermark géant ne doivent pas avoir beaucoup de visiteurs mais est ce leur but ?
      Le premier que je présente je l’ai vu sur un forum récemment, c’est un peu à cause de lui que je fais cet article.

  5. Pour l’instant je ne met sur mes photos ni signatures, ni watermark, et elles sont disponible en licence CC Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions
    Pour l’instant (je me considère comme encore novice en photo et bien sur pas pro) je serai assez flate que quelqu’un les utilises. Si c’est une entreprise commerciale, alors c’est différents et je pense avoir droit a ma part…

    • @ary
      Prochainement je parlerai de CC et de ce que cela entraine. Je parlerai aussi de l’utilisation pirate, qui meme si ce n’est pas une utilisation « commerciale » rapporte à quelqu’un.

  6. @Pyrros : S’il s’avérait qu’une entreprise ou une personne abuse, je me défendrai. Mais à ce jour la situation ne s’est pas produite. (Je poste peu de photos, et rares sont celles qui sont vraiment exploitable pour une entreprise, à des fins commerciales ou autre mais ça peut toujours arriver, il faut rester vigilant.)

    • @_DSteiner_

      T’inquiète pas un iconographe trouvera toujours une utilité à tes photos. Il suffit de voir certaines photos qui me sont volées, je n’aurais jamais misé un euro sur le risque de me les faire voler et pourtant.

  7. Je crains en effet que le filigrane ne résolve pas le problème de vol d’image.
    Soit il est petit et ne sert pas à grand chose soit il est énorme et gâche la photo.

    Si seulement GooGle pouvait déjà mémoriser qu’une photo appartient à un site et uniquement à ce site, ça serait déjà une grande avancée contre le vol de photo.
    Car je constate sans cesse qu’un voleur en plus de me prendre des photos sans autorisation me pique en plus ma position dans GooGleImage.
    J’avertis donc GooGle qui supprime la page contenant la photo volée mais le lendemain, celle-ci est remplacée par la page d’un autre voleur et ainsi de suite alors que GooGle est au courant que je suis le seul et unique auteur de la photo.

    Avez-vous déjà rencontré ce souci ???
    Avez-vous une solution sur le long terme contre ce problème ?

    • @AleX

      En fonction du contenu de ton site et de celui qui te pique des photos il est possible que tu sois moins bien positionné. Il n’y a pour le moment qu’une solution : la traque et le déréférencement de la page voleuse quand il est impossible de faire supprimer la photo.
      Pour eviter ce problème il faut soigner son contenu et ses balises alt.
      Personnellement il m’est très rare de me faire doubler sur google image, mais ça peut arriver.

    • C’est malheureusement très courant y compris avec les balises ALT.

      Quand tu exposes des photos sur Internet, elles sont dans un premier temps en première page sur ton site puis avec le temps, les anciennes photos se retrouvent dans des pages profondes.
      Du coup, n’importe quel blog qui pique une ancienne photo et qui la place en page d’accueil en grand format sera favorisé par GooGle.
      Je comprends leur logique sauf que de la sorte, ils favorisent les voleurs par rapport aux créateurs.
      Donc oui, on peut signaler le vol quand on le constate mais si le lendemain ils mettent à la place un autre blog, c’est sans fin :(.

    • @AleX

      Il m’arrive souvent de me faire doubler par d’autres photos mais rarement par les miennes.
      Il est vrai que google privilégie les documents récents mais aujourd’hui; surtout avec le système qui permet de retrouver les photos identiques cela ne devrait plus se produire, car google (selon les rumeurs) donne un avantage au primo-diffuseur.

    • @MiKa

      Et encore je ne présente pas toutes les variations possibles. Sur le filigrane en coin il y a 4 coins et il est possible de l’écrire horizontalement et verticalement ca donne un nombre de possibilité deja important si en plus on parle de la police, de sa taille et de sa couleur on augmente les possibilités de manière exponentielle.

    • Je n’ai jamais vu de photographe vendre des photos avec une incrustation telle que celles présentées ci dessus. Ça serait un peu se moquer de la gueule du client.

  8. Un photographe ne peut-il pas présenter sa photo avec le filigrane et fournir à l’acheteur une sans (ou en bas en coin)? [Je ne connais pas ce milieu =) ]
    Je préfère aussi celui en bas de la photo, comme tout le monde je pense. Sinon ça gâche vraiment la photo. En le mettant en coin mais aligné avec la photo, de telle sorte que l’enlever reviendrait à couper un bout de la photo, cela ne fonctionne pas?

    • @Mike
      Mettre en place un filigrane ou une signature est souvent une opération automatique. Pour pouvoir le déplacer il faudrait que le photographe le place manuellement, cette opération est longue et fastidieuse est possible pour une photographe qui diffuse peut de photo mais dès qu’il s’agit de reportage l’opération se révèle chronophage.

  9. Merci.J’avais fait une recherche « google », mais je ne vois pas trop d’intérêt par rapport à mes photos, je vais approfondir la question Je vais aussi approfondir la question du « vol d’image » et du watermark et du Htaccess.

  10. Bonjour.
    Une solution efficace est le filigrane en oblique, un trait d’une épaisseur non gênant mais apportant une « incidence » sur la photo, qu’il soit avec un alpha laissant apparaitre ce qu’il y a derrière mais sans plus (30%?), et de couleur, principalement rouge.
    Marquer qui on est et où et le site web? Les infos accompagnent les exifs, principalement et le détail du filigrane lors de la création de celui ci.
    Dès que je vois des photos avec un placard en plein milieu ou pléthore de petits watermark un peu partout dans la photo, je zappe le site.
    Bon, vrai que dans mon esprit, regarder une photo ne veut pas dire « je la prend et je me fait du blé avec » ou « je la diffuse chez les socios pour avoir du like » (soit on est con, soit on est con mais pas les deux…) mais je la regarde parce que je veux la comprendre, la laisser me parler mais aussi comparer mon travail de façon à voir si je dois en apprendre davantage ou si j’ai bien compris la leçon.
    Voilà ma vision de la chose.
    Cordialement t’a vous.
    Merci Pyrros pour tes infos.

    • @SagittariuS
      La ligne de signature perturbe aussi la lecture parfois plus qu’un « placard » en ajoutant une ligne « directrice » qui na rien a voir avec le reste de la compo…
      L’expérience me montre que les gens comme toi sont rares. J’ai encore du pousser ma gueulante contre des voleurs de photos, même des faux-tographes. Les types se pensent intouchables mais ce n’est pas le cas

LAISSER UNE RÉPONSE