Premier vol de l’Airbus A350 XWB à Toulouse Blagnac

30

Ce matin l’Airbus A350 XWB a pris son envol sur les pistes de Blagnac LFBO. L’avion s’est lentement dirigé de son parking, » l’abreuvoir »,  vers les pistes. Après s’être positionné au seuil de la piste 32L (piste de gauche en direction du nord) l’Airbus A350-941 a reçu l’autorisation de la tour de l’aéroport de Toulouse Blagnac pour décoller, accompagné par la corvette de surveillance.

 

Les pilotes d’essais vêtus de leur combinaison de vol orange, Peter Chandler (Ancien pilote de la Royal Air Force) et Guy Magrin (ancien pilote de l’armée de l’air française) ont alors poussé les moteurs du bi-réacteur, afin de donner à ce nouvel avion la possibilité de prendre le ciel. Avec les pilotes, il y a le mécanicien, ingénieur en chef du programme A350 Pascal Verneau.

A l’arrière dans la cabine où se trouveront les sièges passagers, face à de nombreux écrans et des rayonnages d’ordinateurs se trouvent Fernando Alonso, directeur des essais en vol d’Airbus déjà présent lors du premier vol de l’A380. Il est assisté par Patrick du Ché tandis qu’Emanuele Constanzo est chargé plus particulièrement du suivi des moteurs Rolls Royce.

Après 1500 mètres de prise de vitesse le train avant de l'A350 quitte le sol
Après 1500 mètres de prise de vitesse le train avant de l’A350 quitte le sol

Beaucoup de monde pour observer ce premier décollage de l’A350

Il y avait énormément de monde tout autour de l’aérodrome pour voir le premier décollage l’A350-941. Certains sont venus en famille, d’autres avec leurs collègues. Ils ont parfois prévu une table, un parasol, avec un repas et surtout un apéro, mais pas question d’y toucher avant le décollage.

Lorsque l’avion, surnommé MSN1 (Numero de Série Constructeur) s’est aligné, les spectateurs ont cessé de faire du bruit, ont cessé de discuter et ont retenu leur souffle. « Et si il ne décollait pas, qu’il y ait un problème ? » m’expliquera Patrick qui a participé à l’assemblage de l’appareil.

Au loin, on entend un appareil photo qui lance une rafale impressionnante à se demander si le photographe n’est pas un vidéaste, elle durera jusqu’à la disparition de l’appareil dans le ciel Haut Garonnais.

Ce long silence a duré jusqu’à ce que les roues du train arrière quittent le sol, ou dans un soulagement tout le monde a applaudi, l’avion son équipage mais aussi et surtout les équipes qui ont participé de près  ou de loin à la construction de l‘A350.

Les équipes qui travaillent sur l’appareil ouvrent le champagne et se congratulent. C’est un vrai moment de fête pour ces personnes qui ont tout donné pour faire voler l’appareil.

Premier vol de l'A350 a Toulouse Blagnac
Premier vol de l’A350 a Toulouse Blagnac

Un long projet pour construire l’Airbus A350 XWB

C’est avec 3 ans de retard sur le projet initial de l’A350 que ce nouvel Airbus prend son envol sous le nom d’A350XWB pour « eXtra Wide Body » (fuselage extra-large). Ce retard volontaire de la part d’Airbus, décidé en 2006, est consécutif aux remarques et vœux des clients du constructeur européen qui ont souhaité avoir un avion plus large que les A330 et A340 qu’il doit à terme remplacer. Le bi-réacteur, long courrier, est en concurrence directe avec le Boeing 787 mais aussi le Boeing 777.

Premier vol de l'A350 dans le ciel de Toulouse
Premier vol de l’A350 dans le ciel de Toulouse

Dans sa conception l’A350 XWB intègre plus de 50% de matériaux composites plus légers que les matériaux « traditionnels » et une nouvelle motorisation qui lui permet d’être moins gourmand en énergie.

Capable d’embarquer jusqu’à 350 passagers, ce nouvel avion, bi-réacteur, long courrier, est capable de parcourir près de 16 000km.

Sont prévus une version plus courte le A350-800 d’emport inférieur et une version plus longue le A350-1000, avec une capacité d’emport supérieur à celui qui a décollé ce matin, l’A350-900 .

Les spectateurs sont nombreux à surveiller le premier vol de l'A350
Les spectateurs sont nombreux à surveiller le premier vol de l’A350

Campagne de test pour l’Airbus A350 XWB

L’avion qui a reçu ses moteurs Rolls Royce, les nouveaux Trend XWB le 26 mars 2013 a effectué ses premiers tours de roues dès le 3 juin. Il décolle ce Vendredi 14 juin 2013 à 10:00.

4 autres appareils doivent venir compléter l’A350 XWB immatriculé F-WXWB pour la phase de test en vol.

Au cours de cette campagne de test, les pilotes devront étudier le domaine de vol de l’appareil et ses limites afin d’obtenir les certifications nécessaires à son utilisation par les compagnies aériennes.

La première livraison de l’Airbus A350 XWB devrait avoir lieu au second semestre de 2014.

A son retour les passionnés et spotters sont montés sur les voitures pour photographier l'A350XWB
A son retour les passionnés et spotters sont montés sur les voitures pour photographier l’A350XWB

Retour à Toulouse de l’Airbus A350 XWB

Après environ 4H de vol et un passage à basse altitude au dessus de la Ville Rose, l’A350 XWB est revenu se poser à 14:03 sur la piste de la plateforme aéroportuaire de Toulouse Blagnac sous le regard de nombreux spectateurs, techniciens d’Airbus ou de ses sous traitants, spotters (photographes aéronautiques), ou simples curieux. Certains étaient déjà là en 2005 pour le premier vol du géant A380.

Au cours de ce premier vol l’A350 XWB a survolé le sud ouest restant principalement au sud est de Toulouse entre Lacaune (81) et Saint Gaudens (31)

Passage bas en compagnie de la corvette qui a accompagne l'A350 XWB tout au long de son premier vol
Passage bas en compagnie de la corvette qui a accompagné l’A350 XWB tout au long de son premier vol

La Corvette accompagne l’A350 XWB, elle emporte des moyens vidéos et photographiques et un pilotes d’essai qui observe depuis l’extérieur le comportement de ce nouvel avion. Vers midi la corvette a abandonné l’A350 afin de faire le plein de kérosène avant de retourner retrouver le nouvel oiseau d’Airbus au dessus des Pyrénées.

Approche finale pour l'atterrissage du premier vol de l'A350
Approche finale pour l’atterrissage du premier vol de l’A350

Avant son premier vol l’Airbus 350 était déjà une réussite commerciale puisqu’il existe déjà 613 commandes pour ce nouvel appareil long courrier.

La première compagnie qui doit mettre en service ce nouvelle avion est Qatar Airways qui a commandé 80 appareils.

Dans le ciel toulousain l'A350 montre son ventre aux ingénieurs techniciens ou futurs clients.
Dans le ciel toulousain l’A350 montre son ventre aux ingénieurs techniciens ou futurs clients.

Après un présentation aux invités VIP d’Airbus l’avion a été placé dans un hangar où toutes les pièces sensibles vont être examinées. L’avion pourrait revoler Mercredi 19 juin afin de continuer les tests.

Les ingénieurs d’Airbus doivent maintenant étudier les 600’000 données recueillies durant ce premier vol de l’Airbus A350 XWB afin d’obtenir l’autorisation de faire un vol au dessus du salon du Bourget. Il devra alors avoir effectué au moins 10 heures de vol.

Guy Magrin le copilote affirme que l’avion s’est comporté comme en simulateur, mais Fernando Alonzo, directeur des essais en vol, affirme que ce vol s’est déroulé comme le premier vol de l’A380, sous entendant qu’il y a peut être eu quelques « surprises » lors de ce vol, comme à chaque premier vol.

L'A350 de profil, les pilotes ont sortis par la trappe le drapeau d'Airbus
L’A350 de profil, les pilotes ont sortis par la trappe,le drapeau d’Airbus

Il faudra probablement attendre 2030 voir plus pour que les toulousains observent à nouveau le premier vol d’un nouveau modèle d’avion, pour le moment seules des variantes sont prévues.

Plus d’informations sur l’A350 XWB

A350 XWB sur le site Airbus

Merci à Eric GUTIERREZ pour son soutient logistique.

30 COMMENTAIRES

    • et comme je m’y attendais les photos sont super.
      mention spéciale pour la deuxième (j’adore les nuages de poussières soulevés juste en dessous de l’avion) et l’avant dernière on dirait carrément une photo de pub d’airbus, le ciel parfaitement bleu, les petits nuages en dessous…

    • @ary
      Sur la seconde c’est l’eau encore présente sur la piste, il a plu une grande partie de la nuit avant le décollage.
      Je n’avais pas la meilleure place pour la pub airbus. Car il m’était impossible d’accéder au site où le point de vue était parfait.

    • @Le Fil de Lau
      Il y a de moins en moins de place autour de l’aéroport. Les places sont rares mais la connaissance du site m’a permis de bien me positionner.

  1. Merci pour ce reportage, je n’ai pas eu la possibilité d’être sur place mais j’ai pu suivre sur le net. Cadeau du ciel quand même, l’A350 dans son tour de stade est passé à la verticale de ma maison 🙂 ) j’ai mis la photo sur twitter. cordialement

    • @Jean-Louis
      J’ai vu ta photo et effectivement il est passé à la verticale. J’avais la chance d’être disponible pour aller voir ce moment de l’histoire aéronautique, j’en ai profité. Je regrette encore aujourd’hui de ne pas avoir pu me libérer pour le premier vol de l’A380.

  2. Super ce reportage, je suis d’autant plus impressionnée par l’avion en lui-même (j’ai toujours eu du mal à concevoir qu’un engin aussi énorme puisse voler dans les airs !) que par les informations précises que tu nous fournis.
    Je trouve chouette également le fait qu’apparemment, cet appareil soit moins gourmand en énergie, c’est un petit plus pour l’environnement. J’insiste sur le « petit ». lol
    Par contre, je suis très étonnée, bon, en même temps, ce n’est pas un domaine dans lequel j’ai des connaissances, mais je ne savais pas que Rolls-Royce (comme ça que ça s’écrit ?) faisait des moteurs d’avion !!! On peut dire que c’est la classe ! lol
    Bonne fin de journée Pyrros et merci pour ce joli partage. 🙂

    • @Marie
      Si tu savais les engins qui survolent parfois Toulouse. J’ai quelques photos en stock des Bélouga qui ressemblent selon les gens à un fer à repasser volant 😉
      L’A380 est lui aussi impressionnant.

      Pour les informations qui accompagnent mes photos elles sont nécessaire, c’est l’autre coté de la photo, documenté un reportage me semble nécessaire pour que mes lecteurs puissent profiter des photos.

      Cela peut paraitre surprenant que Rolls-Royce propose des moteurs d’avions mais c’est le deuxième constructeur de moteurs aéronautiques derrière General Electric Aircraft Engines. Certains A380 sont équipés d’une motorisation RR.
      Rolls-Royce fabrique des moteurs d’avion depuis 1914, mais on en parle moins que les voitures. Depuis 1973, la branche aéronautique est détachée de la branche automobile qui a été privatisée en 1987. Aujourd’hui les 2 entités forment deux groupes distincts et indépendants.

  3. Bonsoir Pyrros,a tous,
    Merci pour ces superbes images de ce bel oiseau………….bien sur que « RR » fait des bons « moulins »,pas oulier l’avion de légende le fameux Spitfire….et son moteur « RR Merlin ».
    @+
    p’titJo

  4. Vraiment sympa les photos ! Le décollage est vraiment impressionnant et cette facilité avec laquelle « il se soulève », il est plus léger ?

    • @Noname
      Effectivement l’A350 a quitté le sol avec une grande facilité. Mais il faut avouer que ce n’est qu’un prototype qui n’est pas aussi chargé lors de son tout premier vol par rapport aux suivants qu’il va devoir effectuer.

  5. J’ai suivit le décollage via la télévision! Dommage que je n’habite pas dans les alentours de Toulouse, je me serais rendue sur place! 😉 . En tout cas, tes photos sont en effet très belles!

    • @aurore
      Merci, chaque lieu à son potentiel, je suis certain que tu as autour de chez toi d’autres événements qu’on ne peut avoir dans la Ville Rose.

  6. Très bon reportage et superbes photos.

    J’attends avec impatience les essais qu’il va venir effectuer à Perpignan un jour de forte tramontane.
    L’endroit est génial, avec une colline surplombant l’unique piste toute proche, on peut voir parfaitement les pilotes dans le cockpit, l’approche, le redécollage.
    Lorsqu’un avion vient ainsi à Perpignan, il enchaîne pendant une bonne demie-journée, voir plus, une série de touch and go. Et toutes les 5-10 minutes, il se présente à nouveau, de quoi faire de belles photo.

    J’ai ainsi vu le béluga, A380, A400M, quelques photos sont sur ma page ipernity: http://www.ipernity.com/home/g.b.66 dans album/avions.

  7. […] Aujourd’hui il est un repère pour les pilotes d’avions qui viennent se poser à Blagnac, en effet le moulin de Saint Martin du Touch est dans l’axe de la piste 32R-14L à seulement 1km du seuil de la piste. Il est donc régulièrement survolé par les avions d’Airbus qui fait aujourd’hui de Toulouse la ville de l’aéronautique en France.Preuves que les briques rouges qui ont fait la réputation de Toulouse peuvent cohabiter avec les fibres de carbones qui composent les nouveaux avions tel que l’A350. […]

LAISSER UNE RÉPONSE