Comment réussir le SEO pour les photographes ?

Pour sortir du lot sur Internet il faut bien placer le lien de son site dans les moteurs de recherches. Pour les photographes il faut donc batailler pour gagner la meilleure place, celle qui apporte de la visibilité et des clients. Avec un peu de méthode, des techniques SEO éprouvés la première place vous tend les bras.

1

Dans l’économie du web, il faut être facilement trouvable pour exister. Pour cela tous les webmasters déploient des techniques de référencement naturel aussi nommé SEO. C’est encore plus vrai pour certains photographes qui se livrent une concurrence à toute épreuve.

Il arrive fréquemment que certains tentent des techniques qu’ils ont pu lire sur un forum ou dans un bouquins hors d’age sur le sujet. Certains tentent de squatter des pages déjà bien référencées en laissant des commentaires sans intérêt. D’autres laissent des liens et demandent quelques jours plus tard de les supprimer par peur de sanction de la par du « Dieu Google ».

Pour exister sur le web il est ABSOLUMENT indispensable de pouvoir être facilement trouvable. Mais cela ne doit pas se résumer aux seuls réseaux sociaux. Un site internet correctement mis à jour, régulièrement alimenté et facilement trouvable seront un réel plus pour pouvoir développer son activité ou montrer ses photos au monde.

Pour les photographes, le SEO est important, mais comment réussir à avoir la première place dans les SERP ?
Meme pour les photographes le SEO est important, objectif première place dans les SERP
Au programme : masquer

Un peu de vocabulaire :

  • SEO (Search Engine Optimization) : ou référencement naturel, correspond à l’ensemble des technique qui permettent d’assurer la visibilité d’un site internet dans un moteur de recherche. 3 2léméents favorisent un bon SEO : L’optimisation technique, le contenu de qualité, le nombre et la qualité des liens qui pointent vers le site internet.
  • SMO (Social Media Optimization) : désigne l’ensemble des technique pour gagner en visibilité sur les réseaux sociaux. L’objectif reste d’attirer de nouveaux visiteurs sur un site internet associé.
  • SERP : (Search Engine Result Page) désigne les pages des résultats de recherches. Le premier objectif du SEO est d’atteindre la première page, la page la plus consulté, puis de se positionner sur parmi les tous premiers résultats et si possible d’atteindre la position 0. La position 0 correspond au premier résultat hors publicité qui s’affiche dans un moteur de recherche pour un requête donnée.
  • Backlink : Ce sont tous les liens d’autres sites web qui pointent vers votre site. Pour google ils sont révélateur de l’autorité de votre site internet. Plus ils sont nombreux mieux votre site sera référencé, mais attention, google pénalise les mauvais backlinks. Il faut donc oublier les annuaires, les fermes de liens et autres achats de backlinks douteux.
  • Maillage interne : désigne les liens présents sur les pages d’un site et qui renvoient vers d’autres pas du site. Si il améliore l’expérience du visiteurs il contribue aussi bon référencement des pages.
  • Ancre : correspond au mot (ou ensemble de mots) sur lequel on peut cliquer pour suivre un lien. Le texte de l’ancre se révèle important, il faut éviter les « cliquer ici » et privilégier les ancres qui reprennent le mot clé ou un de ses synonymes sur lequel on veut se positionner.
  • Keyword (mot clé) : Ce sont les requêtes des potentiels visiteurs dans les moteurs de recherches et pour lesquels on souhaite se positionner.
  • Longue traine : ensemble de mots clés moins souvent recherché mais qui génèrent de nombreuses visites. Ces expressions sont rarement concurrentielle, la possibilité de se placer favorablement sur une longue traine se révèle plus simple.
  • Black Hat par opposition White Hat : Ensemble de technique permettant de mieux se placer dans les résultats de recherches mais en ne suivant pas les recommandation de google. Le plus souvent ces techniques s’articulent autour de la création de nombreux liens factices ce qui a pour conséquence des pénalité de la part du moteur de recherches pouvant aller jusqu’à la désindexation du nom de domaine.
  • Analytics : Service de google permettant de mesurer l’audience d’un site internet. Il donne au webmaster une vision d’ensemble du comportement des visiteurs. On peut ainsi connaitre son matériel, sa résolution d’écran, sa ville de résidence, les pages qu’ils fréquente combien de temps etc Heureusement pour le webmaster il n’est pas possible de savoir qui visite le site.
  • Crawler : robot d’indexation qui visite les site internet afin de les référencer. Celui ci n’apparait pas dans les statistiques d’analytics. Le passage de ce robot parfois appelé bot ou spider dépend du site et de sa fréquence de mise à jour.

A quoi sert le référencement naturel aussi appelé SEO ?

Les différentes techniques de SEO visent un seul objectif : la première place dans le résultat des moteurs de recherches. Peut importe le type de contenu, texte photo ou vidéo la première place permet d’attirer beaucoup plus de visiteurs que la seconde. Ne parlons pas de ceux qui sont en deuxième page des SERP. Dans ce cas le nombre de visiteurs est quasi nul.

Si l’affichage des résultats des moteurs de recherches évoluent en permanence, il reste possible de séduire les visiteurs par différentes entrées.

Ne jamais oublier l’expérience utilisateur au profit du SEO

Faciliter le travail des moteurs de recherches ne doit pas faire oublier au webmaster de travailler aussi sur l’expérience utilisateurs. Ça ne sert strictement à rien d’avoir un site ultra optimisé si les visiteurs ne viennent pas dessus ou ne restent pas dessus.

Si certains webmasters privilégient le référencement naturel, l’expérience utilisateur se révèle tout aussi importante. Google voit tout, Google sait tout. Si les algorithmes détectent si les utilisateurs quittent rapidement une page. Cela signifie généralement que l’utilisateur ne trouve pas ce qu’il cherche ou que la page est inconfortable dans ce cas la page sera pénalisée.

Du contenu pertinent et de qualité pour les visiteurs

On peut être tenter de faire sous traiter une partie du travail cela ne doit jamais être le cas pour le contenu. Il existe des services qui proposent d’écrire des articles pour des blogs. Malheureusement la qualité de ces articles laisse souvent à désirer. Cela permet seulement d’obtenir du contenu rapidement pour un cout souvent modique mais ne répondant que partiellement aux attentes des visiteurs.

Les visiteurs de votre site ne s’y tromperons pas. Un article ultra optimisé pour le SEO par des rédacteurs tiers risque de ne pas répondre aux attentes des lecteurs. Il vaut mieux moins de publications mais avec du vrai contenu, du contenu de qualité.

Publier des commentaires sur d’autres sites

On va voir un peu plus loin que pour obtenir une bonne position dans les résultats de recherche, un webmaster doit obtenir des backlinks. Pour ce faire certains déposent des commentaires sur des articles de blogs.

Cependant de plus en plus les liens dans les commentaires ne sont plus pris en compte par les moteurs de recherches. Automatiquement ces liens sont affublés de la balise « nofollow » qui indique au robot de ne pas suivre ces URLs.

Certains essaient d’automatiser les commentaires et affolent les plugins anti-spam, d’autres publient des messages à l’intérêt limité. Pourtant ici l’expérience utilisateur se montre tout aussi importante. Un commentaire bien écrit et richement argumenté attirera de nouveaux lecteurs.

Réussir son référencement naturel demande du temps

Malheureusement pour réussir à atteindre les premières places des résultats de recherches les webmasters ont besoin de temps.

Il faut notamment que le NDD (nom de domaine) fasse autorité dans le monde du web. Il faut montrer tant aux utilisateurs qu’aux moteurs de recherches que le site est spécialisé dans un domaine mais surtout qu’il partage des informations de bonnes qualités, des informations pertinentes.

Les moteurs de recherches mesurent l’autorité d’un site et la qualité des informations. Malheureusement ils ne mesurent pas encore la véracité des propos, ils référencent encore de nombreuses fake news. Il suffit parfois de faire autorité pour partager des bêtises ou des erreurs grossières. Les moteurs de recherche sont parfois aveugles surtout si ils ne détectent que les visiteurs voient les problèmes.

Suivant le type de site et les techniques utilisées il convient de passer plus ou moins de temps sur le référencement naturel de celui ci. En général pour un photographe une demi journée tous les mois garanti de bons résultats. Mais dans certains cas il faut pouvoir passer plus de temps sur le SEO d’un site notamment lors de la mise en place de celui, après une refonte totale, ou lorsque faire des photos se révèle compliqué comme durant le confinement en 2020.

Le rôle du nom de domaine dans une stratégie SEO pour les photographes

Avant même de commencer, les experts recommandent de choisir son nom de domaine (ndd) avec soin. En effet il faut se demander sur quels mots clés pertinent le site doit se positionner. Pour beaucoup choisir un ndd ayant la forme prénom.nom.fr (ou .com) semble être la norme. Toutefois à moins d’être un photographe connu il apparait plus pertinent de choisir une autre forme pour son ndd.

Certains recommandent dans la mesure du possible d’associer son activité et le nom de la grande ville la plus proche. Malheureusement d’autres personnes y ont déjà pensé avant et ces noms de domaine deviennent très rares ou très couteux.

Dans le choix du ndd il convient d’éviter le parasitisme qui peut couter cher à son propriétaire. Il faut donc mener un travail difficile de réflexion intense tout en vérifiant que l’on ne parasite pas un concurrent. Il faut aussi vérifier auprès de l’INPI que le nom n’a pas été déposé. Idéalement il faut que le nom de domaine soit percutant, facile à écrire et surtout à retenir.

L’autorité d’un nom de domaine demande du temps

L’autorité d’un nom de domaine se construit avec le temps. Il ne sert à rien d’espérer avoir de très bonnes performances avec un nom de domaine tout neuf face à un nom de domaine plus ancien, surtout si sa crédibilité est déjà reconnu.

Certains webmasters achètent des noms de domaines devenus obsolètes pour améliorer leur SEO. Cette technique comporte quelques risques notamment si le nom de domaine à hébergés du contenu douteux ou des backlinks de sources douteuses.

Attention au vol de nom de domaine

Certains profitent de l’inattention des webmasters pour voler un nom de domaine lors du renouvellement du nom de domaine. Il faut dans ce cas soit racheter (généralement au prix fort) le nom de domaine au nouveau propriétaire soir tout changer.

Les nouveaux propriétaires bénéficient du travail de SEO déjà réalisé sur un nom de domaine. Il profitent de l’autorité d’un nom de domaine.

Des aspects techniques à optimiser pour faciliter le travail des moteurs de recherches

Il existe de très nombreux aspects techniques qu’ils convient de respecter pour améliorer son SEO. Le plus souvent cette étape se révèle la plus rapide à mettre en place. Cependant cela demande que le webmaster garde un œil sur ces aspects techniques. Les mises à jours du site internet peuvent venir perturber les aspects techniques quand ce n’est pas l’hébergeur qui modifie des paramètres sans en avertir les webmasters.

Il faut savoir que les moteurs de recherches utilisent ce que l’on appelle des crawlers, des sortent d’araignées qui naviguent de site en site, de page en page afin d’en évaluer la pertinence et de référencer le contenu. Ces robots détestent perdre leur temps il faut donc que le site soit le plus rapide possible.

Pour cela il convient d’optimiser le code du site afin de le rendre le plus léger. Pour les utilisateurs de wordpress, les templates premiums (payants) sont optimisés pour permettre au site d’être le plus rapide possible. Mais parfois il faut mettre les mains dans le code pour améliorer la vitesse du site.

Pour accélérer le chargement des pages il convient de mettre en place un système de cache qui permet de gagner de précieux centièmes au moment du chargement d’une page.

Il ne faut pas oublier que les visiteurs peuvent visiter un site depuis leur PC mais depuis d’autres supports. Pour cela le site doit répondre à certaines normes, faute de quoi google risque de moins bien référencer le site. Le format AMP accélère grandement le chargement des pages sur smartphone, il ne faut donc pas hésiter à mettre en place cette solution.

Le rôle de la photo dans le SEO

Avant de se pencher sur le texte on va commencer par les photos et autres images que l’on peut diffuser à travers nos sites. Des photos bien référencées vont apporter de nombreux visiteurs. Une bonne place peut attirer plusieurs centaines de visiteurs chaque semaine. Il ne faut donc pas, en tant que photographe, négliger cet aspect du SEO.

Des photos préparées favorisent le référencement naturel

Un choix de taille pour favoriser le SEO des photos

Pour pouvoir occuper de bonnes places dans les résultats de recherches il ne faut pas hésiter à bien préparer les photos. On a vu précédemment qu’il faut optimiser le code du site pour le rendre le plus léger, c’est aussi le cas pour les photos.

Si l’affichage du site peut redimensionner les photos il est préférable d’afficher les photos à la bonne taille dès le départ. Cela allègera le serveur qui héberge les photos et permettra de gagner de précieux octets. Certains chassent le moindre octet sur les photos, il existe d’ailleurs pour cela des logiciels voir des plugins qui travaillent directement sur le site. Personnellement j’exporte depuis mes logiciels les photos au bon format avec la bonne compression.

Sur wordpress, les webmasters utilisent parfois des plugins qui permettent de compresser un peu plus les photos.

Malheureusement au delà de la compression des photos, les métadonnées se font supprimer pour gagner à chaque fois quelques octets. On sait que Google, et probablement les autres moteurs de recherches, savent lire les données contenues dans une photo. Malheureusement il semble que pour le moment celles ci ne soient pas prise en compte. Toutefois google affiche le nom de l’auteur d’une photo qu’il trouve dans les métadonnées.

Il est possible dans un logiciel de post-traitement de préparer les photos pour leur donner un format compatible avec le site internet.

Un choix de titre pour référencer les images

On a vu que les crawlers des moteurs de recherches ne peuvent pas tout faire. Il faut donc les aider. En modifiant le titre d’une image il devient possible d’atteindre des sommets et de faire obtenir à une image une bonne place.

Tout le monde s’accorde pour dire qu’une photo nommée : IMG_5079.jpg dispose d’un titre bien moins parlant que tour-de-pise.jpg. Certains logiciels (tel que Lightroom) permettent de remplacer le nom du fichier par le titre ou la légende de la photo. Cela permet de réduire la tache du photographe qui fait alors d’une pierre 2 coups. Attention toutefois à ne pas mettre d’accents et à remplacer les espaces par des tirets.

Utiliser les attributs pour référencer les photos

Si les moteurs de recherches s’améliorent chaque jour pour comprendre le contenu des photos et autres images, il reste important d’aider les algorithmes à référencer les photos. Pour cela les webmasters remplissent TOUTES les balises images.

Les balisent donnent des indications pour référencer les photos. Cela prend un peu plus de temps lors de la publication de photos sur un site internet mais au final on se prend vite au jeu comme pour choisir les bons hashtag sur Instagram.

L’attribut ALT, se révèle primordiale pour référencer les photos. Il est lu par les moteurs de recherches. Il est donc important d’y placer des mots clés sans tomber dans l’excès (Keyword Stuffing). On recommande de placer une courte phrase pour l’attribut ALT. Celle ci peut apparaitre quand l’image ne s’affiche pas.

L’attribut title (titre) s’affiche au survol de la souris. Il ne semble pas que l’attribut title soit pris en compte mais il améliore l’expérience de l’utilisateur. Il peut être pris en compte par les logiciels utilisés par les personnes malvoyantes.

Du textes pour accompagner les photos et mieux les référencer

Si les robots des moteurs de recherches identifient de mieux en mieux le contenu des images il reste indispensable de contextualiser les photos. Cela permet aux moteurs de recherches d’améliorer le référencement des images et des pages qui hébergent ces photos.

Lorsque les photos illustrent des articles comme c’est le cas ici, le texte permet de contextualiser la photo. Les moteurs de recherchent identifient la thématique de l’article et référencent l’image en conséquence. Plus le texte sera riche mieux la photo sera comprise par les moteurs de recherches. L’article va aussi pouvoir mieux se positionner dans les SERP grâce à la longue traine. Il répondra alors avec plus de pertinence à des requêtes et pourra mieux figurer sur ces requêtes moins fréquentes.

La légende ou description longue apporte un complément d’informations au sujet de l’image. Cela permet notamment de mieux référencer la « page attachement » une solution idéal pour les portefolios comme ceux que l’on trouve souvent sur les sites de photographe.

Des backlinks pour gagner des places dans les moteurs de recherches

Des URLs efficaces favorisant un bon classement

Trop souvent on oublie d’optimiser les URLs des pages. Pourtant ceci permet d’envoyer un message aux moteurs de recherches. Une URL correctement choisi peut avoir un impact notable dans l’affichage des SERP. Il ne faut donc pas s’en priver.

Afin d’assurer un affichage correcte des URLs il faut éviter les caractères accentués et les espaces. Il convient aussi d’éviter de bourrer les urls de mots clés et encore plus si ils n’ont aucun lien avec la page.

Soigner l’ancre des liens pour améliorer son SEO

L’ancre d’un lien permet d’améliorer le référencement d’un lien. Elle donne de précieuses indications aux moteurs de recherches. Il faut à tout prix éviter les ancres du type « cliquez ici » et favoriser l’utilisation d’ancres plus descriptives.

De la même manière il convient de varier les ancres pour un seul liens en utilisant des synonymes ou des phrases qui ont le même sens. Les algorithmes des moteurs de recherches savent faire la différence.

Le maillage interne essentiel pour réussir le référencement naturel

Pour améliorer l’expérience utilisateur et le SEO il convient de placer des liens internes dans les pages que l’on publie. Il ne faut pas seulement se contenter des menus. Ici il faut placer des liens directement dans le texte. Ces liens donnent aux lecteurs de compléments d’informations qui se trouvent sur d’autres pages. C’est liens sont suivis par les robots des moteurs de recherches.

Il faut trouver le juste milieu pour ne pas bourrer une page de liens, cela serait contre productif.

Du lien pour exister sur internet, l’essence du web

Dans toutes les stratégies SEO efficaces il faut créer de nombreux backlink. Les fermes de liens et autres annuaires ont perdu leur intérêt, pénalisant parfois le site. Il faut désormais pouvoir placer des liens dans un contexte correspondant à la thématique du lien. Les commentaires d’articles de blog perdent eux aussi de leur intérêt mais on a vu qu’ils peuvent attirer de nouveaux lecteurs. Il ne faut donc pas totalement laisser de coté cet aspect.

Les meilleurs liens se révèlent être ceux que l’on obtient sans rien demander. Mais pour cela il faut que les articles soient de qualités suffisantes et se classent en bonne place dans les SERP. Ces backlinks ne coutent rien, ils se font de manière totalement passive, un autre webmaster travaille à votre place. Cette technique est parfois difficile à mettre en place. La valeur d’un backlink dépasse parfois celle d’un bitcoin pour certains webmasters.

Le reste du temps il faut se retrousser les manches pour obtenir des liens. Il existe encore pléthore de possibilités pour déposer un backlink. Certains forums permettent encore de laisser des liens référencés par les moteurs de recherches. Il y a la possibilité de demander l’ajout d’un lien en plus du crédit d’une photo. Mais il ne faut pas que cela soit prétexte pour que l’utilisateur obtienne le droit d’utiliser la photo gratuitement.

Certains événements de partage de photos permettent de glisser un lien. Il faut faire attention parfois ces liens ne sont même pas référencés (nofollow).

La dernière option consiste à écrire des articles invités. Ces articles donnent énormément de visibilité au site et permettent de placer 2 liens (parfois plus) dans le texte. Cela permet de contextualiser parfaitement les liens et donc de gagner quelques places dans un moteur de recherche.

Mais attention certains liens peuvent se révéler toxiques. Le webmaster doit faire attention aux endroits où apparaissent ses liens et surtout comment ils apparaissent. Dans certains cas il faut désavouer un lien qui dégrade le référencement naturel d’un site.

Diversifier les liens et les publier progressivement

Il ne sert à rien de publier plusieurs centaines de liens d’un seul coup puis plus rien par la suite. Il faut au contraire que la publication de liens soit progressive. Un grand nombre de liens pourraient envoyer un message négatif aux moteurs de recherches et pénaliser le site.

De la même manière il convient de diversifier les liens. Cela apparait comme suspect de n’avoir qu’un seul type de lien. Les moteurs de recherches n’aiment pas le spam. Ils arrivent à le détecter et pénalisent ceux qui tentent de spammer internet avec leur backlinks.

Obtenir des backlinks sur Pyrros.fr

Sur Pyrros.fr il est possible d’obtenir des backlinks pour les photographes qui s’en donnent la peine. Il existe actuellement 3 méthodes.

La première consiste à candidater pour une interview de photographe. J’avoue que cette catégorie d’article n’est pas la plus active mais cela dépend aussi un peu de vous. Cependant je ne m’interdis pas de faire le tri. Il faut que cela reste intéressant à lire et forcément je recherche de la diversité entre chaque interview.

La seconde consiste à proposer un ou plusieurs articles invités. Si je valide le sujet vous pourrez le rédiger et bénéficier des backlinks contenus dans le billet. Ces billets ne peuvent être rémunérés, il faut les voir comme une collaboration, un réel échange gagnant-gagnant.

La dernière consiste à participer aux éditions de Ma Plus Belle Photo. 1 fois par an au cours du mois de décembre les photographes, lecteurs de Pyrros.fr peuvent déposer 1 de leur photo. C’est aussi l’occasion de se montrer et de partager un lien vers son site.

Je ne parle pas des commentaires qui si ils sont bien argumentés peuvent attirer de nouveaux lecteurs, j’en ai parlé plus haut.

Mesurer les impacts d’une amélioration du SEO

Après une campagne d’amélioration du SEO il faut pouvoir en mesurer les effets. Certains logiciels permettent de regarder quelles places occupent les pages dans les SERP.

Analytics ou tout autre outils de mesure d’audience permet lui aussi de voir les évolutions. Si le site reçoit plus de visiteurs pour un contenu identique alors on peut facilement identifier le lien de cause à effet. Analytics se révèle être un outil particulièrement puissant et il faut plus d’un article de blog pour en apprendre tous les secrets.

L’importance de s’informer sur les pratiques SEO

Une fois que le site et ses pages occupent les meilleurs places des SERP il convient de poursuivre les efforts. Pour cela tous les webmasters doivent restés informés sur l’actualité du SEO.

Régulièrement les moteurs de recherches appliquent de nouveaux algorithmes ou imposent de nouvelles règles. La réactivité des webmasters peut faire la différence notamment dans les secteurs très concurrentiels. Jusqu’à présent ces évolutions concernaient principalement des pratiques avec le but avoué de proposer des résultats de recherches toujours plus adaptés aux attentes des utilisateurs.

Comment attirer encore plus de visiteurs sur un site de photographe ?

Si prendre la première place pour une ou plusieurs requêtes se révèle parfois impossible il reste la solution de la publicité et des réseaux sociaux. Cela ne permet pas de prendre une meilleure place dans les SERP, toutefois cela répond à une des attentes du SEO faire venir plus de visiteurs.

Faire de la pub en ligne notamment avec Adsense

Au delà des moteurs de recherches pour attirer de nouveaux visiteurs il existe la solution de la publicité. Celle ci est partout et se révèle incontournable dans bien des domaines.

Les publicités s’affichent dans les SERP, mais aussi sur certains sites. Parfois avec un peu de chance ou de connaissances dans les techniques publicitaires sur internet certains affichent des publicité sur le site de concurrents peu attentifs.

Le plus souvent il s’agit pour l’annonceur de communiquer autour de thématiques ou de mots-clés. Le cout dépend de l’offre et de la demande sur la thématique, et ou le profil des personnes ciblées.

Les réseaux sociaux pour attirer plus de visiteurs

Que ce soit Twitter, Facebook, Instagram ou bien d’autres, les réseaux sociaux permettent de créer une communauté autour d’un thème ou d’un site. Ils ont tous leurs avantages et leurs inconvénients. Les communautés fonctionnent différemment et certaines thématiques se défendent plus facilement sur certaines plateformes que sur d’autres.

Ils permettent de fidéliser des lecteurs réguliers, des clients potentiels tant qu’on leur propose du contenu de qualité. Il faut donc oublier la publicité permanente et se montrer plus subtile.

Avec le jeu des likes, des commentaires et des partages il devient possible de gagner en visibilité auprès de personnes qui ne connaissent le site que l’on défend. Ceci prend énormément de temps et il faut comprendre les codes de chaque plateforme. Cela prend du temps pour animer et développer une communauté.

On pourrait être tenté de n’utiliser que ces plateformes sociales cependant quand une personne se pose une question elle se tourne toujours vers les moteurs de recherches. Retrouver une conversation tient de l’exploit si on ne sait pas exactement ce que l’on cherche sur les réseaux sociaux. Il faut donc utiliser les réseaux sociaux en complément d’un site internet mis à jour régulièrement (voir l’expérience utilisateur) et auquel on peut accéder aussi par les moteurs de recherches.

Une mailing-list indispensable pour informer les visiteurs réguliers

Les visiteurs réguliers peuvent souhaiter recevoir des informations directement par mail. Cela demande de mettre en place une liste d’emails. Certains webmasters tentent d’obtenir des mails par de nombreux moyens. Le but caché étant par la suite de vendre des produits directement par mail.

Parfois les abonnés se désabonnent ou ne lisent plus ces mails qui polluent pas seulement nos boite mails. Mais cet outils se montre redoutablement efficace pour faire revenir des utilisateurs qui font confiance au site auquel ils sont abonnés.

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.