Photographe, comment survivre à l’inflation ?

0

L’inflation s’installe insidieusement tout autour de nous. En mai 2022, en France, l’inflation sur un an dépasse 5%, un chiffre jamais dépassé depuis 1985. En Europe, l’inflation sur un an s’établi à 8.1%. De nombreux entrepreneurs se posent la question de comment réagir face à l’augmentation des prix que l’on constate chaque jour.

Pour les entreprises, notamment pour les artisans et autres indépendants, l’inflation soulève de réelles questions et aucune réponse ne semble juste. Après la crise sanitaire s’ajoute désormais la crise géopolitique, particulièrement avec la guerre en Ukraine. L’inflation crée de l’incertitude pour les entrepreneurs qui n’ont alors plus qu’une vision à court terme. L’inflation impose alors de faire des ajustements plus fréquents, de repousser des projets, etc.

Comment les entrepreneurs peuvent survivre à l’inflation ?

Qu’est-ce que l’inflation ?

L’inflation se traduit par une hausse continue des prix. Cette définition reste cependant très large tant il existe différentes inflations avec diverses causes. Toutefois, on détecte l’inflation toujours de la même manière : par la hausse globale des prix. Les ménages à revenus constants se rendent compte de l’inflation par la perte de pouvoir d’achat.

Les indicateurs utilisés pour mesurer l’inflation d’un pays à un autre peuvent être différents.

  • L’inflation monétaire : résulte de l’augmentation de monnaie en circulation. L’inflation monétaire est généralement induite par les gouvernement et les banques centrales.
  • L’inflation par la demande : se produit quand la demande augmente, mais que les outils de productions ne peuvent répondre à la demande. Le plus souvent, cela provient d’un problème dans la disponibilité ou de la production des matières premières.
  • L’inflation par les couts : cela se produit quand une partie des couts de production augmente plus rapidement que la productivité, par exemple lors d’une augmentation des salaires.
  • L’inflation importée : résulte de l’augmentation des biens et matières premières importées.
  • L’inflation induite par des éléments structurels : quand les prix sont surévalués par les entreprises ou par des choix politiques.
  • L’inflation par anticipation ou par inquiétude : se produit quand pour diverses raisons la demande sur certains produits augmente fortement. Le déséquilibre de l’offre fait augmenter les prix et provoque de l’inflation.

Les causes de l’inflation en 2022

Jusqu’au début de la crise sanitaire, les banque profitent des taux directeur faibles voir négatifs. Cela aurait dû provoquer de l’inflation mais celle-ci reste limitée. Toutefois quelques experts s’inquietent de voir autant d’argent circuler et prédisent une explosion de l’inflation.

Après la crise sanitaire, l’offre et la demande sont déséquilibrées. Les chaines de productions redémarrent lentement. Du côté des consommateurs, la demande se fait forte, profitant des économies réalisées durant les périodes de confinement.

Les experts accusent l’augmentation du cout du travail. Certains travailleurs ont déserté les métiers pénibles et le seul moyen de les faire revenir passe par l’augmentation des salaires.

À ces facteurs post-covid viennent s’ajouter le conflit en Ukraine. Dès l’automne 2021, la Russie, principal fournisseur de gaz et de pétrole en Europe, a réduit ses livraisons. De nombreux experts ont accusé la reprise économique sans voir que la Russie manipulait le cours des énergie. De ce fait, le cout de l’énergie a explosé en Europe. Cette augmentation du prix du gaz et du pétrole a mis en route le monstre inflationniste, toutes les entreprises répercutent ces hausses sur leurs tarifs.

La politique ZERO COVID appliquée en Chine au printemps 2022 a suspendu la production des industries en Chine. Cela a bien entendu des répercussions pour les entreprises et les ménages en Europe.

Quel est le risque de l’inflation actuelle ?

Nous ne sommes pas à l’abris d’un retour du COVID en Europe. À cela s’ajoute les craintes des conséquence de la Guerre en Ukraine. Cela peut nous plonger dans une récession qui associée à l’inflation risquent de provoquer une augmentation du chômage.

Les banques et plus particulièrement les banques centrales vont devoir prendre des mesures fortes pour limiter l’inflation. Nous risquons de voir le taux des emprunts fortement augmenter.

À plus long terme, il faudra se poser la question de la dépendance à un seul pays étranger en ce qui concerne les productions industrielles. Il faut aussi se questionner sur notre dépendance aux énergies fossiles. Enfin, il faut se demander si nous devons continuer de commercer avec les pays qui n’ont pas une approche démocratique.

Que faire contre l’inflation quand on est entrepreneurs ?

Augmenter le prix de ses prestations photographiques à cause de l’inflation

C’est la solution la plus simple, cependant alors que le pouvoir d’achat diminue pour tout le monde, il faut parfois faire de pédagogie pour expliquer l’augmentation des tarifs. Pour augmenter les tarifs, il convient d’anticiper au maximum, particulièrement avec les clients habituels. Les clients ponctuels ne perçoivent pas toujours l’augmentation des tarifs.

Faire évoluer sa grille tarifaire demande de la réflexion. Pour les indépendants sur des secteurs concurrentiels comme la photographie, créer une grille tarifaire demande de rester modéré. Il faut toujours prendre le temps pour faire évoluer ses tarifs et éviter que les clients n’aillent voir d’autres prestataires aux tarifs légèrement inférieurs.

Il n’existe pas de solution miracle quand il s’agit d’augmenter ses tarif, cela peut se faire progressivement ou par palier plus important. Dans tous les cas, il faut réussir à faire accepter l’évolution de ses tarifs.

Malheureusement, l’augmentation des tarifs participe à accroitre l’inflation.

Prévoir les prestations à moins long terme, pour ajuster ses tarifs en fonction de l’inflation

Certains photographes apprécient de remplir leur agenda, mais avec l’inflation due aux incertitudes de notre monde, il devient presque dangereux de prendre trop d’avance.

En raison de l’inflation, une réservation trop précoce risque d’amputer le bénéfice du photographe. Il recevra bien la somme demandée, mais celle-ci ne lui permettra pas de se rémunérer comme il l’aurait souhaité. Dans certains cas, cela peut se traduire par la perte de plusieurs centaines d’euros.

À l’heure d’écrire ce texte, je n’ai pas réussi à savoir si certains photographes se prémunissent de l’inflation via une clause spécifique dans leur contrat.

Réduire le service ou le produit la shrinkflation

La shrinkflation est une méthode principalement utilisée dans l’agroalimentaire. Au lieu de faire évoluer à la hausse le prix d’un produit dans un contenant, on réduit la quantité de produit. En apparence, pour l’utilisateur peu vigilant, son produit préféré reste au même prix. Mais il dispose d’une moindre quantité.

Ainsi, le prix au kilo ou au litre évolue, mais le contenant, que ce soit un pot, un bocal ou une bouteille, reste le même. Seule la diminution de la quantité permet à l’industriel de faire des économies et surtout de ne pas dépasser un prix psychologique au-delà duquel il risque de perdre des clients.

Pour les photographes, il est possible de réduire la durée des séances photos ou le nombre de photos livrées. Cela permet dans les deux cas d’avoir plus de temps pour multiplier les prestations. Cela ne revient pas à “travailler plus pour gagner plus”, mais on multiplie le clients qui permettent de faire augmenter le chiffre d’affaires.

Cette méthode n’est pas toujours simple à mettre en place pour tous les photographes ou toutes les prestations.

Modifier les services proposés et les outils de communication

L’inflation nous impose de faire des économies. En tant qu’indépendant, on peut se poser la question de faire évoluer nos service pour réaliser des économies parfois importantes. Ici aussi on peut s’inspirer de l’industrie qui pour éviter d’augmenter les prix préfère réduire les emballages par exemple.

Pour les photographes, cela peut signifier que les photos seront livrées sur des supports moins couteux.

Mais il est tout aussi possible de faire évoluer ses support de communications en choisissant de faire faire des cartes de visites, des flyers avec moins d’options couteuses. Il peut être utile de repenser les campagnes publicitaires pour cibler encore plus de potentiels clients.

Réduire les charges qui pèsent sur nos entreprises

Les entreprises des indépendant se montrent généralement plus sensibles que les multinationales. La crise sanitaire a souvent entamé les économies de nos entreprises. Ce devrait être fait pour toutes les entreprises, mais il convient de rester vigilant sur les moyens financiers que l’on peut parfois bruler. Pour rester à flot, il faut particulièrement se poser la question des charges qui reposent sur nos entreprises. Réduire les charges permet de réduire les tarifs ou d’augmenter les bénéfices de nos entreprises.

Il ne faut pas hésiter à renégocier tout ce qui négociable, les frais bancaires, les assurances, les consommables, les énergies, etc. Il faut toujours faire jouer la concurrence. Eux même ne vont pas s’interdire d’augmenter leurs tarifs.

Attention aux placements financiers qui peuvent fondre à cause de l’inflation

Si les indépendant disposent encore de placements financiers, ils doivent se montrer vigilants sur leurs capitaux. Les placements financiers peuvent avec l’inflation perdre de la valeur. Il faut trouver des placements qui offre un rendement supérieur à l’inflation, mais cela semble difficile sur les produits les plus courants et permettant de disposer de liquidité rapidement si le besoin vient à se faire sentir.

Le livret A par exemple, habituellement présenté comme le placement préféré des français ne protège pas de l’inflation. Avec un taux de 1% depuis le 1 février 2022, il permet seulement de réduire l’effet de l’inflation à 4% au lieu de 5%.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.