Comment photographier un spectacle de drones

0

Les spectacles de drones se développent. Les drones peuvent voler en intérieur comme en extérieur. Si on a vu ces spectacle pour des événements sportifs comme les Jeux Olympiques et Paralympiques, les parcs d’attractions apprécient les spectacles drones qu’ils peuvent proposer régulièrement. Les municipalités écologistes apprécient l’absence de retombée polluante et de bruit. Certains remplacent les feux d’artifices d’autres permettent de créer un événement moderne.

Composé de plusieurs centaines drones lumineux synchronisés, ces spectacles attirent la curiosité des spectateurs. Mais l’absence de bruit peut freiner l’intérêt des spectateurs dont le regard n’est pas attiré par les explosions.

Comme tous les spectacle exceptionnels, les photographes souhaitent photographier les tableaux formés par les drones lumineux. Cependant, il faut anticiper les photos et choisir les réglages adaptés pour éviter de mauvaises surprises.

Comment photographier un spectacle de drones lumineux ?

Qu’est-ce qu’un spectacle de drone lumineux ?

Un spectacle de drones lumineux se déroule le plus souvent la nuit ou dans une salle sombre comme une salle de concert. Cela permet de mieux voir les lumières.

En amont du spectacle, des techniciens programment les mouvements des drones et les LEDs qu’ils transportent. La nuée de drones lumineux permet de créer des écrans permettant de représenter des images ou des textes. Entre les différents tableaux, et pendant les tableaux, les drones se déplacent dans le ciel pour former les différents motifs. Certains motifs peuvent être fixes quand d’autres sont mobiles.

Un essaim de drones se compose de 200 à 1’000 drones. Pour certains événements, l’essaim peut compter encore plus de drones. Dans certains cas, il est possible d’utiliser plusieurs nuée de drone afin d’allonger la durée du spectacle. Les drones disposent le plus souvent d’une autonomie d’environ 15 minutes. Un ordinateurs commandent les mouvements des drones. En vol, les drones se repèrent grâce à des motifs sur le sol (en intérieur) ou à l’aide d’ondes radio (en extérieur).

On a pu voir des spectacle de drones lumineux lors des cérémonies d’ouverture et de clôtures de Jeux Olympiques et Paralympiques. Désormais, cette technologie attire les parcs d’attractions pour des spectacles récurrents, souvent quotidiens. Mais les spectacles de drones lumineux séduisent certaines municipalités pour des festivités ponctuelles, pour une occasion spéciale. Dans ce cas, les drones remplacent un feu d’artifice.

Quel matériel pour photographier un spectacle de drones lumineux ?

Pour photographier un spectacle de drones lumineux, il faut utiliser du matériel assez classique. On va utiliser un appareil photo, une optique adaptée à la situation. Il n’est pas indispensable d’avoir une optique avec une très grande ouverture. Mais il faut veiller à disposer d’un longueur focale suffisante. L’utilisation d’un zoom permet d’ajuster facilement le cadrage si besoin.

Il est aussi pertinent d’utiliser un trépied et une télécommande.

Quels réglages pour photographier un spectacle de drones lumineux ?

Afin de photographier les différents tableaux créés par la nuée de drones, il convient d’utiliser des réglages différents des réglages d’un feu d’artifice. Ici, on cherche à capter les formes représentées par les drones. Les trainées lumineuses formées par les drones ne se montrent pas très photogéniques. Pire, à de nombreuses reprises, les drones se déplacent sans lumière et ne permettent pas de photographier leurs trainées lumineuses.

Afin de figer le mouvement des drones, une vitesse moyenne à élevée offre le meilleur compromis. Il faut choisir sa vitesse d’obturation en fonction des conditions météorologiques. Suivant les prestataires, les spectacles de drones ne peuvent se dérouler si le vent est trop fort. Mais déjà, avec un vent à 30 km/h, la stabilité des aéronefs miniatures est remise en question. Le vent peut créer des mouvements parasites qui risquent d’apparaitre si la vitesse d’obturation se révèle trop faible.

Pour l’ouverture du diaphragme, une grande ouverture à une ouverture moyenne peut être utilisée. Le plus difficile étant de choisir la sensibilité ISO en fonction des paramètres précédents dictés par les choix et contraintes du photographes. Je recommande de commencer avec une sensibilité de 2’000 ISO et d’ajuster cette dernière en fonction des besoins et de la situation. Il faut cependant faire attention à l’apparition du bruit numérique.

Pour éviter les flous de bougé, notamment lorsque l’on utilise un téléobjectif, il devient nécessaire d’utiliser une télécommande. Le relevage du miroir risque de nous faire rater le bon moment pour déclencher.

Conseils et astuces pour photographier un spectacle de drones lumineux :

Comme pour les feux d’artifices, il convient de se placer de manière judicieuse par rapport au spectacle de drones. Ici le photographe doit trouver le meilleur spot pour mettre en valeurs le balai aérien opéré par les drones et la mise en valeur du lieu quand cela est possible.

Afin de trouver le bon spot, il faut arriver suffisamment tôt pour réserver sa place, surtout s’il y a de nombreux spectateurs.

Lors du post-traitement, il faut veiller à la balance de blanc. Suivant la situation, notamment en fonction de l’éclairage environnant, il peut être utile de corriger la balance de blanc.

Lors du premier tableau le photographe doit faire la mise au point puis déverrouiller son autofocus qui risque de patiner à de nombreuses reprises durant les évolutions de l’essaim de drones lumineux.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.