Comment gagner de la place en triant ses photos ?

0

Le stockage des photos représente un cout important pour les photographes. Ils doivent faire des sauvegardes régulières et multiplier les supports. Mais il apparait toujours difficile d’effacer ou de supprimer des photos.

J’ai dû passer par cette étape à l’occasion d’un changement de matériel. De plus, pour des raisons à la fois écologiques et économiques, je souhaite optimiser mes sauvegardes. J’avais le choix, augmenter encore la taille ou le nombre de mes disques durs ou tenter d’optimiser leur utilisation.

Avec l’augmentation du prix de l’électricité, l’idée est aussi de réduire le temps de fonctionnement de mes disques durs et ainsi réduire au passage leur usure.

Comment trier ses photos pour économiser de la place sur son disque dur ?

Avant de commencer : rappel sur les sauvegardes

Une sauvegarde efficace et pérenne est une sauvegarde pensée et organisée pour durer. Pour cela, il convient de multiplier les sauvegardes. On considère qu’il faut un minimum de deux supports de sauvegarde. Cela permet d’avoir toujours une sauvegarde disponible en cas de vol, de casse, ou de panne.

Cependant, on recommande d’avoir trois sauvegardes. Les deux premières se trouvent sur un même lieu, la troisième se trouve sur un autre site. Cette troisième sauvegarde peut être réalisée via un service de cloud.

Comment j’organise mes sauvegardes ?

Dans la mesure où je ne réalise que des photos au format RAW, j’ai décidé de ne sauvegarder que des photos dans ce format de fichiers. Toutefois, dans certains cas, je crée des fichiers TIFF, notamment lorsque je traite mes photos dans d’autres logiciels que Lightroom. Dans ce cas, je sauvegarde aussi ces fichiers.

Je livre et utilise mes photos en JPG, cependant je n’ai pas besoin de sauvegarder ces photos. Il me suffit d’exporter à nouveau les photos au format JPG lorsque j’en ai besoin.

Je fais la différence entre plusieurs types de sauvegardes :

  • La sauvegarde à court terme. Il s’agit des fichiers nouvellement créés, les photos des reportages en cours et les documents (devis, factures, les catalogues de Lightroom, etc). Pour ces fichiers, une sauvegarde quotidienne, pour ne pas dire immédiate, se révèle nécessaire.
  • La sauvegarde sur le long terme. Il s’agit des photos que je souhaite conserver sur le long terme. Certaines réalisations n’ont un intérêt qu’à court terme, je n’ai pas besoin de les garder une fois que les photos ont été livrées. Ici les fichiers sont sauvegardés une fois par an et cela suffit largement.

Ainsi, j’ai deux groupes de matériel pour mes sauvegardes.

  • Le premier groupe fonctionne quotidiennement
  • Le second groupe fonctionne en fonction de mes besoins et lors des opérations de sauvegardes Il ne m’est pas utile d’avoir des disques durs qui fonctionnent en permanences pour ces fichiers auxquels j’accède finalement assez peu.

Pour retrouver mes fichiers, j’utilise différentes organisations de fichiers. J’utilise aussi les mots clés pour pouvoir lister les photos, y compris les photos d’archives. Au moment de travailler sur ces photos, j’active le disque dur sur lequel se trouvent ces photos.

Quelles photos garder, quelles photos effacer ?

Trier les photos pour garder les bonnes photos ou les photos utiles

J’explique souvent que nous devrions avoir une approche binaire au moment de trier nos photos. Il y a les photos que l’on conserve parce qu’elles nous permettent de travailler, de raconter des histoires ou de nous souvenir d’un moment. Et il y a les autres photos, celles qui techniquement ne sont pas utilisables, celles qui ne racontent rien, celle que l’on ne peut pas utiliser.

Il va de soi que la seconde catégorie de photos devrait être effacée régulièrement. Je réalise cette opération plusieurs fois par an.

Effacer les bonnes photos devenues inutiles

Pour un photographe amateur, le choix de garder ou d’effacer des photos est un choix personnel.

Pour un photographe professionnel, la question se montre plus délicate. Dans certains cas, il faut conserver les photos le temps de livrer les photos, dans d’autres cas le photographe propose une sauvegarde plus ou moins longue à ses clients. Ici, il faut se demander quels services on souhaite proposer en tant que photographe et pouvoir le financer. Sauvegarder des photos représente un cout qu’il faut pouvoir rentabiliser. Tous les clients n’ont pas besoin ou ne souhaitent pas financer ce service.

De mon côté, je garde les photos qui ont ou pourront avoir de la valeur. Certains reportages réalisés pour des entreprises, des photos pour des catalogues ou pour illustrer des annonces disponibles durant une période définie sont supprimées. Bien sûr, cela se fait en accord avec le client. Dans certains cas ils souhaitent que je conserve les photos pour eux ou en parallèle. D’autres fois, ils disposent de moyens pour les sauvegarder et me permettent une suppression des photos dès réception et validation des photos.

Retrouver des photos non référencées pour les effacer correctement

La première fois que j’ai réalisé cette opération, je me suis rendu compte qu’il y avait un décalage important entre le poids des photos dans Lightroom et le poids de photo sur mon disque. Il restait quelques fichiers que j’avais soit mal effacés, soit que j’avais déplacés sans que Lightroom les voient.

Pour retrouver ces photos, j’ai dû synchroniser mon disque de travail avec Lightroom. J’ai alors découvert des fichiers jpg dispersés dans des fichiers. Ce fut l’occasion de supprimer ces fichiers qui n’avaient pas d’intérêt. Je garde seulement les fichiers RAW. J’ai ainsi découvert que j’avais de nombreux fichiers JPEG. Il s’agissait d’exportations de fichiers RAW. À l’époque, je les exportais dans le même dossier que les RAW sans les importer dans Lightroom.

J’ai aussi découvert quelques RAW que j’ai pu mal effacer de mon disque dur.

A chaque fois ces fichiers « invisibles étaient sauvegardés occupant une place précieuse et finalement couteuse.

Comment effacer efficacement des photos ?

On pense parfois à tort que pour effacer des photos, il suffit d’appuyer sur un bouton, mais dans la réalité, cela est un poil plus complexe. L’exercice se montre d’autant plus complexe qu’il ne faut pas se tromper au moment d’effacer des photos.

Effacer les photos référencées dans Lightroom

Pour gérer mes photos, j’utilise Lightroom. Si je supprime mes photos depuis le navigateur de fichier, cela va poser des problèmes au logiciel qui est alors incapable de localiser les photos.

Il faut donc supprimer les photos depuis Lightroom. Pour éviter toute erreur, j’ai créé un dossier qui me sert de corbeille. J’y place les photos à supprimer. Mais avant de supprimer les photos, je jette toujours un œil. Avec le temps et la distance, il m’arrive de trouver une photo qui vaut le cout. Ces rares photos repartent alors dans leur dossier d’origine.

Une fois cette étape de vérifications effectuée, je demande à Lightroom de supprimer les photos que je ne souhaite plus garder. Ici, il faut indiquer que l’on souhaite effacer ces photos du disque. On peut aussi choisir de seulement supprimer les photos du logiciel, mais j’ai quelques difficultés à comprendre l’intérêt d’une telle opération.

En faisant ainsi, j’ai pu gagner suffisamment de place pour pouvoir stocker mes prochaines photos, mes prochains travaux sans devoir acheter de nouveaux disques durs. Cela me permet d’économiser sur le fonctionnement de mes unités de sauvegarde, la planète s’en portera sans doute mieux.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.