Comment faire un Timelapse

2

Un timelapse est succession de plusieurs photos qui donne l’impression que le sujet est dans un mouvement rapide. Au lieu d’avoir un nombre d’images classique pour filmer une action (24 images par seconde) on va choisir une cadence d’images plus faible ce qui va donner cette impression de rapidité au mouvement.

Certains disent que c’est de la photo, d’autres du cinéma ou au moins de la vidéo. Dans tous les cas, il y a au départ une base de technique photo alors plongeons voir comment il est possible de faire un timelapse.

En cinéma, l’effet opposé du timelapse est le ralenti qui nécessite pour une meilleure qualité un très grand nombre d’images pour une même action.

Comment Faire un Timelapse ?
Comment faire un Timelapse ?

Qu’est ce qu’un Timelapse ?

Un timelapse ou time-lapse est une série de photos qui mit bout à bout forment une séquence animée, une vidéo. Cependant, la fréquence de prise de vue est bien inférieure à celle d’une caméra classique. Habituellement, pour faire une séquence vidéo, 24 ou 25 images sont enregistrées chaque seconde.

Dans le cas d’un timelapse le Il faut toujours au moins 24 ou 25 images pour faire une seconde de vidéo, mais celles-ci sont réalisées sur une période plus longue. Un timelapse donne une impression d’accélération temporelle. Cela permet de souligner les mouvements habituellement invisibles comme le développement d’une fleur, le mouvement des nuages ou encore le changement de luminosité au moment du lever ou du coucher de soleil.

Certains photographes utilisent une rampe de traveling ou une rotule mobile permettant d’ajouter un léger mouvement au timelapse.

Lorsque la caméra est déplacée entre chaque prise de vue, on parle d’Hyperlapse ou d’hyper-lapse. Dans ce cas, le photographe déplace son appareil à pied ou utilise un moyen de locomotion.

Quel matériel pour faire un Timelapse ?

Si des caméras et même des smartphones permettent de réaliser ce genre de montage, je recommande d’utiliser un appareil photo. Celui-ci devra avoir un mode manuel (complet). Ainsi, il doit permettre de choisir chaque paramètre du triangle d’exposition. L’utilisation d’un appareil photo permet une meilleure qualité d’image et permet aussi d’utiliser des temps d’exposition que ne permettent pas les caméras. Cela permet de réaliser des timelapse de filé pour encore plus souligner le mouvement.

Un trépied est indispensable pour assurer la stabilité entre les images.

Une télécommande intervallomètre comme la Pluto Trigger pour déclencher les photos de manière régulière et permettre au photographe de se consacrer sur d’autres missions durant la réalisation du timelapse. Ce n’est pas un accessoire indispensable, mais il est vivement recommandé d’en utiliser un.

Une solide carte mémoire et des batteries en quantité suffisante sont indispensables. La réalisation des timelapse demande d’importantes capacités de stockage et la multiplication des photo nécessite de disposer de plusieurs batteries

Pour aller plus loin, il est aussi possible de s’équiper d’une rotule pour trépied qui gérera le mouvement de l’appareil. Il existe aussi des systèmes de rails qui assurent le mouvement de l’appareil photo.

Il peut aussi être utile de prévoir un micro et un enregistreur pour capter l’ambiance sonore. On peut par exemple utiliser le micro Zoom H1n

Quels réglages pour faire un Timelapse ?

Comme en photo, pour réussir un bon timelapse, il faut soigner ses réglages. Afin d’éviter que les images aient des différences d’exposition entre elles, je recommande d’utiliser le mode manuel. Il faut faire attention à choisir une vitesse d’obturation inférieure à l’intervalle entre 2 photos.

Ainsi, les jours de passages nuageux par exemple, les variations d’éclairage ne seront prises en compte par les automatismes. On évite ainsi le phénomène de scintillement provoqué par la variation des réglages entre 2 images constituants le timelapse. De la même manière, pour éviter tous les écarts, je sélectionne manuellement une balance de blanc, mais on peut corriger la balance de blanc en post-traitement, notamment si on réalise les photos en RAW.

Je fais personnellement la mesure de lumière à un moment que je juge dans la moyenne de ce que devrait être mes réglages. Dans certaines situations, cela demande un peu de préparation. Mais le plus souvent je fais en sorte de pouvoir utiliser les réglages de sunny rules.

De même, pour éviter que l’autofocus crée des variations de mise au point, je prends soin de débrayer l’autofocus. Je bloque les bagues de mon optique avec un morceau de scotch pour éviter de les tourner par erreur une fois que j’ai choisi mon cadrage.

Choisir la fréquence de prise de vue pour faire un timelapse

Choisir la fréquence de son timelapse permet de choisir la vitesse de déroulement de l’action ou la durée de la séquence une fois assemblée.

Il faut choisir une fréquence qui permet une lecture facile et qui reste fluide. Ainsi, sur le Tour de France, j’utilise une fréquence d’une image par seconde. Mais pour faire un timelapse de l’ouverture d’une fleur, je réduis ma cadence, sans quoi mon timelapse aurait une durée bien trop importante.

Pour les timelapses de construction, les spécialistes utilisent des fréquences relativement faibles avec une image toutes les heures, voire toutes les 2 ou 3 heures. Ils cessent souvent les prises de vue au cours de la nuit lorsque le chantier est arrêté.

Quand je réalise le timelapse d’un sujet que je connais mal, je choisis une fréquence un peu élevée. Il est plus simple de retirer quelques photos de mon montage que d’ajouter des photos qui n’existent pas.

Il faut se rappeler que pour produire une seconde de timelapse, il faut 24 ou 25 images. Ainsi, si je réalise une image par heure, une journée fera 1 seconde dans mon timelapse.

Quelques calculs pour réaliser un timelapse

  • On peut calculer le nombre de photos à réaliser en fonction de la durée souhaitée de la séquence. Pour calculer le nombre de photos à réaliser, il suffit de connaitre la durée de la séquence et de la multiplier par le nombre d’images par secondes (24 ou 25).
    Ainsi, si on souhaite obtenir un timelapse de 2 minutes (120 secondes), il faut calculer 120 secondes x 25 img/s = 3’000
  • On peut aussi prévoir le temps pour réaliser ces photos. Dans ce cas, on multiplie le nombre de photos souhaité par l’interval entre 2 photos. Ainsi, si je souhaite un timelapse composé de 3’000 photos réalisées toutes les 2 secondes, il faut calculer :
    3’000 photos x 2 secondes = 6’000 secondes soit 100 minutes (ou 1 h 40)
  • Enfin dans certains, il peut etre necessaire de calculer le temps de pose entre 2 photos afin d’optimiser le temps dont on dispose. Ainsi, je dispose de 2h ‘ou (7’200 secondes) il et que je souhaite toujours 3’000 photos, pour réaliser une séquence de 120 secondes il faut calculer :
    7’200 secondes / 3’000 photos = 2.4 secondes d’intervalle entre 2 photos.

Faire un timelapse avec une caméra

Certaines caméras proposent une option timelapse créant directement un fichier vidéo exploitable, mais ce n’est pas le cas de toutes les caméras.

Avec les caméras sans l’option timelapse, il est toutefois possible de faire un timelapse. Pour cela, il faut filmer une séquence d’une certaine durée puis accélérer la vidéo lors du montage. On simule ainsi un effet de timelapse. Cependant, cela demande d’enregistrer encore plus de vidéos et consomme énormément de stockage et de batterie.

Dans ces 2 cas, l’utilisation d’un trépied est fortement recommandée, tout comme l’utilisation de paramètres réglés manuellement.

Quelles protections pour faire un Timelapse ?

Faire un timelapse n’est en soi pas dangereux. Cependant, dans certaines zones, il est préférable de ne pas se déplacer seul, un photographe qui reste au même endroit un long moment attire plus facilement la convoitise et peut attirer des voleurs en quête d’un maigre butin.

Quel logiciel ou application prévoir pour faire un Timelapse ?

Pour faire un timelapse, il est incontournable de l’assembler et de le monter. Pour ce faire, j’utilise Lightroom et depuis peu Première Pro qui permettent de faire des timelapses.

Faire un Timelapse dans Lightroom

Il faut utiliser un plugin pour créer un timelapse dans Lightroom.

Personnellement, j’utilise LRTimelapse qui permet d’automatiser la création d’un timelapse en choisissant le format du timelapse.

Le plugin qui prend place dans le module “Diaporama” va effectuer les réglages nécessaires pour régler la fréquence de défilement des images.

Le réalisateur du timelapse n’a plus qu’à exporter sa séquence avant de l’intégrer à un montage ou de la diffuser.

Faire un Timelapse dans Première Pro

Il faut importer les images nécessaires puis régler leur durée avant de les intégrer de manière groupée au banc de montage.

Dans le cas de fichiers vidéo, il faut augmenter leur vitesse, pour donner un effet Timelapse.

Dans tous les cas, je mixe mon timelapse avec une bande son afin de le rendre plus attrayant. Ce peut être de la musique ou une capture audio de l’ambiance du lieux dans lequel est réalisé le Timelapse.

2 COMMENTAIRES

  1. faut vraiment que je m’y essaye un de ces jours… mais faut surtout que je me libère du temps…
    Ça semble très long, qu’est ce que tu fais pendant les prises de vues ?

    • @ary
      Pendant les PDV je tweet, je discute avec certains passants ou curieux et je pense à mon prochain spot. Je surveille aussi beaucoup l’évolution de la luminosité.
      Suivant l’intervalle entre 2 déclenchement il ne faut que que quelques minutes pour réaliser de courtes séquences qui assemblées donneront une vidéo

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.