Toulouse Capitole de la Violette

0

Toulouse est surnommée Ville Rose à cause de la couleur des briques et des tuiles des bâtiments. Mais Toulouse est aussi la Capitale de la Violette. Si aujourd’hui la culture de la violette se fait plus discrète il fut un temps où la violette était cultivée à Toulouse avant d’être expédiée en bouquet dans toute la France.

Aujourd’hui il ne reste de la violette à Toulouse que des boutiques et le conservatoire de la violette qui se trouve aux Serres Municipales de la Ville. Dans certains parcs et jardins dans des zones ombragées on croise parfois entre Octobre et Mars des petites fleurs violettes émerger au milieu de l’herbe.

Helene Vié experte en violette de Toulouse donne des conseils aux toulousains pour cultiver la violette
Helene Vié experte en violette de Toulouse donne des conseils aux toulousains pour cultiver la violette

La culture de la violette à l’honneur

Chaque année la place du Capitole accueille le village de la violette. Contrairement aux précédentes années la météo permet d’assurer la Fête de la Violette dans des conditions pas trop mauvaises. Cette année rien n’empêche les exposants et les toulousains de se retrouver.

La fete de la violette s'est installée place du Capitole
La fete de la violette s’est installée place du Capitole

A l’angle d’une tente Hélène Vié donne quelques astuces pour la culture de la violette. Dans un autres chalet des enfants et leurs parents participent à un atelier de rempotage de violettes proposé par les jardiniers de la ville de Toulouse.

Un peu plus loin l’histoire de la culture de la violette se dévoile. En effet découvre que les bouquets étaient vendus au poids. On découvre aussi que les bouquets étaient attaché par un lien rouge. Au plus fort de la production, on exportait jusqu’à 600 000 bouquets par an à travers l’Europe. Puis peu à peu la culture de la violette de Toulouse s’étiole jusqu’à l’hiver 1956.

Au milieu des années 80 grâce à la culture in vitro, la Violette de Toulouse est relancée mais l’intérêt des agriculteurs est limité et les consommateurs sont rares.

Un Week End spécial pour la fête de la violette

Dans plusieurs tente on peut découvrir différentes espèces de violettes. Pour les jardiniers des serres municipales c’est l’occasion de partager leurs savoirs sur l’un des emblèmes de Toulouse.

Un peu plus loin dans dans d’autres tentes des commerçants proposent des produits autour de la violette. Il y a des savons, des parfums il y a aussi des préparation culinaires à base de violettes.

Un commerçant propose des parfums et bougies à la violette
Un commerçant propose des parfums et bougies à la violette
Un commerçant propose des savons, shampoings et baumes à la violette
Un commerçant propose des savons, shampoings et baumes à la violette

La violette de Toulouse

Présente au moyen age la violette de Toulouse est mise à l’honneur par le poète Goudouli au XVIIeme (17) siècle. Selon la légende, un soldat piémontais aurait offert une violette à sa dulcinée habitante de Saint Jory. Dans ces conditions la Violette de Toulouse (des violettes de Parme parmensis) serait arrivée dans la région.

Une personne observe les différentes variétés de violettes présentées pace du Capitole
Une personne observe les différentes variétés de violettes présentées place du Capitole

Cependant la violette de Toulouse ne se trouve pas partout. En effet il est peu probable que ce soit celle qui orne les parcs et jardins. Effectivement la violette de Toulouse qui ne produit pas de graine doit être bouturée pour être pérennisée. En conséquence un jardinier doit intervenir manuellement pour reproduire les pieds de violettes de Toulouse.

Néanmoins la Violette de Toulouse s’exporte. Ce n’est pas un hasard si l’équipe du TFC (Toulouse Football Club) utilise des maillots violets.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here