Le Tour de France passe à Toulouse

Durant 2 jours Toulouse accueille le Tour de France 2019. Pour de nombreux toulousains c'est l'occasion de découvrir la Grande Boucle notamment lors du passage dans les quartiers et plus particulièrement à Bagatelle. Certains spectateurs n'attendent que le passage de la Caravane Publicitaire d'autres veulent voir en vrai les coureurs qu'ils voient habituellement à la TV

4

Depuis 11 ans Toulouse attendait un nouveau passage du Tour de France. Chaque été la Grande Boucle donne rendez vous aux amoureux de la petite reine. Les coureurs sillonnent les routes de France durant 3 semaines. Heureusement le Tour passe presque tous les ans en Haute Garonne, notamment dans les Pyrénées.

Pour obtenir un passage de l’épreuve cycliste à étapes la plus réputée au monde les villes doivent payer. Mais dans un soucis d’équilibre budgétaire le passage de la Grande Boucle à Toulouse se fait rare, d’autan plus que Toulouse accueille parfois d’autres manifestations sportives comme ce fut le cas avec l’UEFA Euro 2016.

Le Tour de France passe au pied des tours, notamment dans le quartier de Bagatelle
Le Tour de France passe au pied des tours, notamment dans le quartier de Bagatelle à Toulouse

Un dernier passage du Tour de France 2008

Depuis 2008 le Tour de France n’était pas venu à Toulouse. Arrivés de Figeac sur les boulevards comme pour l’édition 2019, les coureurs s’élançaient de la place du Capitole le lendemain en direction de Bagnères de Bigorre.

En 2008 le coureur Riccardo Ricco passe la ligne en tête mais un contrôle antidopage positif à la CERA lui fait perdre ses victoires d’étapes sur le Tour 2008. Le coureur russe Vladimir Efimkin devient le vainqueur de l’étape.

La CERA (Continuous-erythropoietin-receptor-activator) correspond à de l’EPO deuxième génération. La CERA comporte un effet continu pouvant aller jusqu’à 1 mois. Cette durée permet de réduire le nombre d’injections et la logistique associée. Au lieu d’un injection tous les 2 ou 3 jours la CERA s’injecte tous les 15 jours.

Comme l’EPO elle permet de produire plus de globules rouges. Difficile à détecter lors d’un test urinaire, cette molécule permet d’accroitre les performances du coureur de 5 à 10%.

Un passage impulsé par l’association Média Pitchounes

Ce vingt sixième passage par Toulouse a été impulsé par l’association Média Pitchounes. L’association mets en place des projets éducatifs autour du sport et plus particulièrement du journalisme sportif dans les quartiers populaires.

L’association créée en 2005 suit le Tour de France depuis plusieurs années. En 2012 un gamin de l’association lance l’idée d’un départ à Toulouse dans le quartier de Bagatelle. Au départ Christian Prudhomme semble frileux. Avec l’aide des élus locaux l’association arrive a convaincre les organisateurs.

Le Tour de France ne se résume pas seulement à une épreuve cycliste. Avec l’aide des hélicoptères de TV, il permet de montrer les paysages de la France. Mais les images montrant les quartiers se font rares.

Durant tout le Tour de France 2018 la rumeur court au sein des villes de départ et d’arrivée que l’édition 2019 doit passer par Toulouse. La rumeur semble incertaine on ne sait alors pas si le quartier de Bagatelle verra se disputer une arrivée ou si un départ s’organisera. Régulièrement interrogé sur cette possibilité Christian Prudhomme directeur du Tour de France donne rendez vous à tout le monde le 25 octobre.

Le passage du Tour de France 2019 à Toulouse est officiellement annoncé lors de la présentation du parcours le 25 octobre 2018 au Palais de Congrès de Paris. Si le départ se déroule sur le parvis du stadium, la caravane et les coureurs passent dans le quartier de Bagatelle.

Pour des raisons techniques le départ ne peut avoir lieu à Bagatelle mais le tour passe quand même au pied des tours.

Le Capitole est au couleur du Maillot Jaune symbole du Tour de France de passage à Toulouse en 2019
Le Capitole est aux couleurs du Maillot Jaune symbole du Tour de France, de passage à Toulouse en 2019

La Grande Boucle, un cout pour tous les habitants

Pour accueillir le Tour de France, la ville de Toulouse a du signer un gros chèque aux organisateur de l’épreuve cycliste. Chaque ville qui accueille la course cycliste pour un départ ou une arrivée doit acheter le passage de l’épreuve.

Les spécialistes parlent de 120’000€ (hors taxes) pour une arrivée et 80’000€ (hors taxes) pour un départ d’étape. Ainsi le Maire de Toulouse indique que Toulouse débourse 228 000 € de ticket d’entrée.

En 2016 l’accueil de 4 match au Stadium de Toulouse avait nécessité un investissement de 40 millions d’Euros.

Ceci a seulement permis de mettre le Stadium de Toulouse aux normes imposées par l’UEFA

A cela s’ajoute les travaux et autres aménagements nécessaires pour assurer la sécurité des spectateurs, de la Caravane et des coureurs.

A Toulouse des dos d’âne ont été retirés. Des rues ou des avenues ont été re-goudronnées notamment dans les 6 derniers kilomètres de la 11eme étapes.

Pour assurer la sécurité de tous des barrières et des agents de sécurité encadrent aussi les spectateurs. Cela s’ajoute aux dispositifs de sécurité et aux barrières disposées par les organisateurs.

Il faut aussi prendre en compte la mise à disposition des espaces pour l’accueil des coureurs et des suiveurs. Ainsi le palais des sports situé à 2 pas de la ligne d’arrivée à Compans Caffareli se transforme pour l’occasion en immense salle de presse.

Le budget 2019 de la mairie de Toulouse est de 728 millions d’euros.

Enfin il faut financer les animations qui se déroulent en marge du passage de l’épreuve cycliste.

Ce cout de la venu du Tour à Toulouse représente une enveloppe de 1’000‘000€. Ce budget a été voté lors du conseil municipal de Décembre 2018. Toutefois Jean Luc Moudenc, maire de Toulouse précise que le budget pour le Tour de France est de 800’000€. Cela représente 1.63€ par toulousain.

Les retombées économiques du Tour de France

Si l’épreuve cycliste représente un cout important pour la collectivité, elle apporte aussi d’importantes retombées économiques. Durant le passage du Tour de France il faut loger et nourrir les coureurs et les suiveurs. En tout la Grande Boucle se déplace avec 4’500 personnes. De nombreux spectateurs font le déplacement pour une journée voir plus.

Les hôtels de Toulouse accueillent des suiveurs le 15 (Arrivée à Albi), 16 (Journée de Repos) et 17 (Arrivée à Toulouse) et 20 juillet (Départ de Limoux le 21).

Une arrivée et un départ du Tour permettent aussi de mettre la ville étape en avant dans les médias. Que ce soit depuis des vues d’hélicoptère ou de courts reportages les villes hôtes bénéficient d’une importante campagne promotionnelle dans 190 pays.

Les élus pensent que Toulouse et son agglomération peuvent espérer des retombées estimées à 500’000€. Mais cela n’inclus pas les retombées indirectes et l’exposition médiatique.

Les cadets juniors du Tour de France parcourent les 25 premiers et 25 derniers kilomètres de l'étape parfois d'une manière peu conventionnelle
Les cadets juniors du Tour de France parcourent les 25 premiers et 25 derniers kilomètres de l’étape parfois d’une manière peu conventionnelle mais appréciée par le public

Des toulousains qui râlent à cause de la Grande Boucle

Le passage du Tour de France ne laisse personne indifférent. Si certains toulousains se montrent très heureux de voir la course cycliste faire étape dans la Ville Rose, d’autres ne peuvent s’empêcher de râler.

Il faut avouer que les rues interdites à la circulation posent quelques soucis logistiques aux automobilistes qui doivent trouver des routes alternatives. Heureusement les GPS se montrent performants pour proposer des parcours alternatifs. D’autres toulousains connaissent des difficultés à cause des déviations des lignes de bus.

Étrangement de nombreuses personnes ont des rendez vous importants. Ils semblent surtout découvrir que le Tour de France croise leur route. Parfois ils ont juste oublié, les informations ont pourtant été données.

Heureusement que les problèmes engendrés par le passage de la Caravane Publicitaire et des coureurs ne durent que 2 jours. De plus si on regarde en détail l’arrivée de la onzième étape et le départ de la douzième étape se jouent sur des secteurs différents.

La Tour bientôt inscrit au patrimoine de l’UNESCO ?

Des députés, notamment un député du TARN envisagent de demander le classement de la Grande Boucle au Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO. Cela permettrait de faire reconnaitre l’épreuve dans toutes ses dimensions, son rayonnement populaire, médiatique, et culturel.

Un dossier de candidature pourrait être déposé à l’automne.

En attendant la Caravane du Tour de France 2019

Le long des routes les spectateurs attendent les coureurs mais aussi et parfois surtout la caravane publicitaire. Tous cherchent à obtenir un goodies, tantôt un porte clé parfois, parfois un magnet à coller sur le frigo. En plus des casquettes et autres bobs distribués, certains obtiennent un drapeau ou un tee shirt.

Pour les marques la présence dans la caravane du Tour de France assure une campagne promotionnelle bien plus performante qu’un spot télévisé. L’opération se révèle couteuse pour les marques, mais le retour sur investissement vaut le cout.

La Caravane LCL ouvre la farandole de camions publicitaires
La Caravane LCL ouvre la farandole de camions publicitaires
Leclerc est présent dans la Caravane Publicitaire
Leclerc est présent dans la Caravane Publicitaire
Une hotesse de Krys lance un bob aux spectateurs
Une hotesse de Krys lance un bob aux spectateurs
Un animateur des camion Amora tente de réveiller les spectateurs
Un animateur des camion Amora tente de réveiller les spectateurs
Le camion Vittel arrose les spectateurs et leur offre un peu de fraicheur
Le camion Vittel arrose les spectateurs et leur offre un peu de fraicheur

Une fois le passage de la caravane publicitaire certains spectateurs disparaissent. Contrairement au passage dans un col de montagne les spectateurs peuvent plus facilement repartir avant l’arrivée des coureurs.

D’autres attendent, ils se plongent dans leur smartphone ou échangent avec d’autres supporter. Pour les enfants c’est l’occasion d’échanger les goodies ou de les découvrir plus en détails.

L’écologie s’invite dans la caravane avant le Grand Départ

Quelques jours avant le grand départ de Bruxelles en Belgique, des députés français ont soulevé la question de l’impact écologique de la caravane publicitaire. Les goodies et leur emballage font débat.

Comme souvent la solution politique consiste à interdire plutôt qu’à éduquer et à réfléchir de manière efficace.

Du coté des organisateurs il a été souligné que les annonceurs, partenaires du Tour font des efforts. Les emballages inutiles ont été supprimés. De même le nombre de goodies distribués diminue. A l’avenir des véhicules électriques ou hybrides devraient remplacer certains véhicules thermiques.

Une arrivée du Tour de France 2019 à Toulouse

Comment faire des photos du Tour de France ?

Après une journée de repos à Albi dans le Tarn les coureurs s’élancent pour la 11eme étape en direction de Toulouse. Deux jours plus tôt les coureurs sont arrivés dans le chef-lieu du département du Tarn et a vu Wout van Aert (Jumbo-Visma) s’imposer lors du sprint.

Le français Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) porte sur ses épaules le maillot jaune du leader du classement général. Il porte le maillot jaune depuis sa victoire lors de la troisième étape. Il a tout de même du céder sa place de leader durant 2 jours après l’arrivée à la Planche des Belles Filles. L’Italien Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) s’empare alors du maillot pour 6 secondes seulement. Le sur-lendemain le français reprend le maillot jaune lors de l’arrivée du peloton à Saint Etienne.

L’étape taillée pour les sprinteurs est une étape de transition de 167km. Pour les sprinteurs elle offre une dernière chance de briller avant les Pyrénées. Ensuite les sprinters pourront esperer une arrivée au sprint à Nimes et à Paris sur les Champs Elysées.

Cette étape ne cache aucune difficulté à l’approche de l’arrivée. Dans la légère côte (pour les coureurs) de l’avenue de Castres qui précède l’arrivée les spectateurs toulousains assistent à la mise en place du sprint.

Les derniers kilomètres de l’étape Albi-Toulouse

Les 4 échappés qui ont fait course en tête voient le peloton fondre sur eux. Le dernier courageux baroudeur se fait happer par les autres coureurs dans l’avenue de Castres. Les équipes de sprinteurs se positionnent pour emmener leur champion et leur permettre de se positionner.

En haut de l’avenue de Castres, à 4km de l’arrivée, les spectateurs encouragent les coureurs. Le peloton passe à une vitesse folle. Tout le monde à du mal à distinguer son favoris. Évidemment le français Alaphilippe avec le Maillot Jaune attire tous les regards de ceux qui arrivent à le voir.

Les coureurs passent à une vitesse folle en haut de la route de Castres
Les coureurs passent à une vitesse folle en haut de la route de Castres
Le coureur MARCUS BURGHARDT de l'équipe BORA - HANSGROHE porte son dossard à l'envers pour éviter la malchance
Le coureur MARCUS BURGHARDT de l’équipe BORA – HANSGROHE porte son dossard à l’envers pour éviter la malchance

Après le passage du peloton les voitures des directeurs sportifs slaloment entre elles et entre les coureurs qui ne peuvent suivre le rythme. On aperçoit notamment le Maillot à Pois un peu à la traine dans cette dernière cote.

Alors que le calme revient certains spectateurs commencent à partir. Mais il reste des coureurs. Certains ont rencontré un problème mécanique, d’autres ont chuté ou connaissent une journée difficile. Le public qui reste sur le trottoirs encourage les derniers coureurs que la voiture balai talonnent.

SEBASTIAN LANGEVELD (EF EDUCATION FIRST), GIACOMO NIZZOLO (TEAM DIMENSION DATA) et GIULIO CICCONE (TREK - SEGAFREDO ) passent la ligne avec 12 minutes de retard sur CALEB EWAN
SEBASTIAN LANGEVELD (EF EDUCATION FIRST), GIACOMO NIZZOLO (TEAM DIMENSION DATA) et GIULIO CICCONE (TREK – SEGAFREDO ) passent la ligne avec 12 minutes de retard sur CALEB EWAN

Alors que tout le monde repart les spectateurs qui ont passé une partie de l’après midi ensemble se saluent. Certains regardent sur un smartphone les ralentis du sprint.

A l’arrivée l’Australien Caleb Ewan (Lotto) devance d’un cheveu Dylan Groenewegen (Jumbo Visma) lors de l’arrivée au sprint de la 11eme étape. Le Maillot Jaune reste sur les épaules de Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), le Maillot Vert sur celle de Peter Sagan, tandis que le Maillot à Pois continue d’être porté par le belge Tom Wellens.

Un départ du Tour de France 2019 de Toulouse

Le lendemain les coureurs prennent le départ pour 209.5km. C’est la première des trois étapes pyrénéennes, la 12eme du Tour 2019. Ils se rendent à Bagnères de Bigorre dans les Hautes Pyrénées. Avec le col de Peyresourde et celui de la Hourquette d’Ancizan les grimpeurs pourraient être mis à contribution.

Toutefois certains coureurs vont sans doute se préserver pour le contre la montre qui se déroule le lendemain à Pau. Si une échappée se forme elle peut aller jusqu’à l’arrivée si les coureurs qui la composent ne présentent aucun danger au classement général.

Depuis le stadium les coureurs s’élancent pour un départ fictifs, les spectateurs ont été nombreux à se rendre au Stadium de Toulouse. Les coureurs traversent une partie de la ville et passent notamment dans le quartier de Bagatelle. Ils parcourent une boucle de 10km dans les quartiers. Ils rejoignent le départ réel à la sortie de Toulouse.

Sur les épaules de Julian Alaphilippe il est possible d’apercevoir le Maillot Jaune qui affiche le Capitole. A l’occasion du centenaire du Maillot Jaune celui reprend un élément symbolique du Tour de France, tantôt un lieu tantôt le visage d’un ancien coureur.

La caravane publicitaire attire les spectateurs

A la sortie du métro Bagatelle les spectateurs sont peu nombreux. Ils se font plus nombreux lorsque arrivent les premiers véhicules de la caravane publicitaire. Au fil du passage des camions publicitaires les curieux se regroupent. Certains échangent des goodies avant même la fin du passage de la Caravane Publicitaire.

Les premiers véhicules de la Caravane Publicitaire arrivent dans le quartier de Bagatelle
Les premiers véhicules de la Caravane Publicitaire arrivent dans le quartier de Bagatelle
Mickey depuis sa voiture de la Caravane Publicitaire salue les toulousains
Mickey depuis sa voiture de la Caravane Publicitaire salue les toulousains
Dans un rond point la 2Ch de Cochonou penche dangereusement
Dans un rond point la 2Ch de Cochonou penche dangereusement
Une spectatrice lève les bras pour obtenir des goodies lors du passage de la Caravane Publicitaire du Tour de France
Une spectatrice lève les bras pour obtenir des goodies lors du passage de la Caravane Publicitaire du Tour de France

Sur le pas de la porte d’un pavillon un enfant observent les véhicules colorés. Ni ses parents ni lui n’ont déjà assisté au passage de la Grande Boucle. Une personne lui explique comment obtenir quelques goodies en plus. La technique est imparable et petit à petit il obtient des échantillons, des portes clés ou des magnets.

Une spectatrice immortalise le passage de la Caravane Publicitaire
Une spectatrice immortalise le passage de la Caravane Publicitaire ici le passage de Génération Pèche
Une habitante du quartier de Bagatelle observe le passage des voitures du Parc Astreix présentes sur le Tour de France
Une habitante du quartier de Bagatelle observe le passage des voitures du Parc Astreix présentes sur le Tour de France
2 spectatrices toulousaines se font arroser par les camions Vittel de la Caravane Publicitaire
2 spectatrices toulousaines se font arroser par les camions Vittel de la Caravane Publicitaire

Un peu plus loin un papa a tracé sur le trottoir une ligne que ses filles ne doivent pas dépasser. Il explique que la sécurité passe avant tout. A coté le groupe d’un centre de loisirs interpellent les hôtesses sur les camions pour obtenir quelques goodies. Tout le monde applaudit chaque camion parfois sans comprendre la marque qu’ils affichent.

Une fois la Caravane Publicitaire passée de nombreux spectateurs rentrent chez eux. Certains reviendront pour le passage des coureurs d’autres resteront sur leur balcon.

Peu de spectateurs pour le passages coureurs

En attendant les coureurs les spectateurs échangent. Certains habitent le quartier, d’autres ont traversé la ville. Certains toulousains semblent subir le passage de la course dans le quartier. Ils ont tous un rendez vous important de l’autre coté de la rue.

Les policiers doivent batailler pour éviter que l’un de ces toulousains pressés n’ait d’accident avec l’un des très nombreux véhicules qui circulent.

Soudain l’un des policiers informent les spectateurs que les coureurs ont pris la route depuis le stadium. Il redonne les consignes à ses collègues, de jeunes policiers.

Les hélicoptères se font entendre dans le ciel toulousain et la foule au loin commence à crier. Soudain on aperçoit le peloton. Les spectateurs regardent passer les coureurs dans ce qui ressemble à sprint. S’en suit une longue farandole de véhicules. Puis tout le monde retrouve la possibilité de vaquer à ses occupations.

Les spectateurs encouragent les coureurs qui passent dans le quartier de Bagatelle à Toulouse
Les spectateurs encouragent les coureurs qui passent dans le quartier de Bagatelle à Toulouse

Une fois que les coureurs sont passés, une habitante du quartier regrette l’absence des spectateurs. Nombre de ses voisins ne sont même pas sortis. Pour elle comme pour beaucoup ce passage de la Grande Boucle dans le quartier de Bagatelle est une chance. Elle n’hésite pas à dire à qui veut l’entendre qu’il se passe pour une fois une chose positive dans son quartier.

L’étape entre Toulouse et les Pyrénées

Depuis sa voiture rouge le directeur de l’épreuve, Christian Prudhomme, lance les coureurs à la conquête des Pyrénées. Le peloton se trouve alors à la sortie de le Ville Rose.

Le rythme est soutenu jusqu’à la formation d’une échappée après une quarantaine de kilomètres de course. Dans le peloton les leaders se préservent avant d’attaquer les 2 cols au programme de la journée.

Les échappés distance progressivement le peloton. Parmi les coureurs qui composent cette échappée aucun ne présente un risque majeur pour le classement général. Au sommet de la Hourquette d’Ancizan un trio se dessine lentement. Ils creusent l’écart et si Pello Bilbao accuse un très léger retard il retrouve ses compagnons d’échappée lors de la descente vers Bagnères de Bigorre

A l’arrivée le britannique Simon Yates remporte l’étape au sprint face à Pello Bilbao et Gregor Mühlberger. Ils ont un peu plus de 9 minutes d’avance sur le peloton. Le français Julian Alaphilippe reste leader au classement général et enfile le Maillot le Jaune pour la septième fois.

4 COMMENTAIRES

  1. Les beaufs nous ont fait chier pendant 2 jours. Mais je découvre que cela nous coûte une fortune il y a d’autres priorités que de bloquer la circulation pour des cyclistes transformés en publicité qui passent sans s’arrêter.

    Mais le pire c’est qu’ils sont tous dopés, cela ne choque personne…

    • @Leslie
      Pour le dopage il faut attendre le résultat des tests qui sont régulièrement effectués. Si il n’est pas impossible que subsistent certains tricheurs dans le peloton, il doit être assez difficile de ne pas se faire prendre un jour ou l’autre.
      Pour les désagréments liés au passage du Tour de France cela fait partie de la vie. La Grande Boucle reste la seule épreuve sportive que les spectateurs peuvent voir gratuitement alors oui cela coute de l’argent à un moment ou à un autre, mais les retombées ne sont pas nulles et sont à mettre dans la balance.
      Bien sur il est possible de faire d’autres choses avec cet argent…

    • @Jimmy Parat
      Au delà des soucis temporaires que cela peut poser, au delà du cout aussi il me semble nécessaire d’avoir des fêtes populaires comme l’est le tour de France. Nous vivons dans un monde ou le lien socil se meurt, une fête comme le Tour de France permet de rapprocher les gens

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.