Interview d’Arthur Bataille photographe en studio

2

Moi c’est Arthur Bataille, 25 ans, je viens de finir mes études très récemment après un diplôme d’ingénieur en mathématiques et un master en management. Également toulousain depuis plus de 15 ans, j’ai de nombreuses passions comme les langues étrangères, les voyages, la cuisine, le sport, et je me suis finalement mis à la photo que très récemment, pour une réelle révélation !

Portrait Arthur Bataille
Portrait Arthur Bataille

Comment as-tu commencé la photo ?

Voyageant beaucoup, j’ai toujours eu l’habitude de faire un peu de photo durant mes séjours, mais sans vraiment m’y pencher sérieusement. Egalement, étant en fauteuil, la photo paysage me paraissait compliquée niveau logistique et je faisais juste quelques clichés pour le plaisir.

Ceci jusqu’à l’été dernier, où j’ai rencontré un ami de la famille, photographe studio à ses heures perdues, et qui nous a fait quelques clichés durant une après-midi en famille. C’est à ce moment que je me suis rendu compte, moi qui ai toujours adoré les photos portraits et les émotions qu’elles peuvent transmettre, que c’était tout à fait accessible, même en situation de handicap. Son studio ne dépassait pas 4m², il avait deux sources de lumières complètement artificielles, et un vieil appareil hybride. Et les résultats étaient juste bluffant !

On a souvent l’image du photographe possédant des tonnes d’accessoires plus chers les uns que les autres, et une passion coûteuse. En réalité, on peut vraiment commencer avec peu et ambitionner des photos de qualité, et c’est un peu le défi que je me suis lancé à la fin de l’été dernier.

Après des jours/semaines de recherches et d’autoformation, j’étais “prêt” et impatient à réaliser mes premiers shootings !

Je voulais au début faire un peu de tout, couple, homme, femme etc. Finalement, après un rapide sondage auprès de mes amis proches, je me suis rendu compte que 90% de mes amies étaient partantes, pour peut être 10% de mes amis. Également, je ne voulais pas trop m’éparpiller, les manières de poser et les jeux de lumières peuvent être complètement différent entre un homme et une femme… C’est donc à ce moment là que j’ai décidé de me concentrer sur les femmes et les photos studio.

Après avoir commencé par mes sœurs, mes amies proches, quelques connaissances d’instagram, mon réseau s’est petit à petit construit pour aujourd’hui trouver des modèles dans toute la région.

Comment as-tu appris la photographie ?

De manière complètement autodidacte ! Etant ingénieur à côté, c’est uniquement une passion, une très belle découverte, que je pratique uniquement sur mon temps libre.

Les ressources concernant le matériel, les poses, les retouches etc. sont extrêmement nombreuses sur le web (vidéos, articles, également les nombreux books d’artistes pour les inspirations), et on peut se former, du moins à un niveau amateur, très facilement sans formation.

Pour le reste, c’est souvent l’expérience qui prime. On se crée un style au fur et à mesure des shootings, des intuitions arrivent, et c’est une partie très plaisante de l’apprentissage : on sent que tout ne s’apprend pas sur des livres, surtout dans le domaine de l’art (moi qui suis à la base dans les mathématiques et très cartésien c’est un énorme changement aha!), mais qu’on se nourrit des expériences passées et des discussions avec les modèles sur le moment.

Quel est ton approche actuelle de la photo ?

Je ne me mets que très peu de contraintes. Concernant les modèles, j’aime alterner entre des personnes ayant déjà fait quelques shootings, mais également des novices. Cela me permet d’élargir mon cercle, et cela donne des fois lieux à de belles surprises : je me rappelle d’une modèle qui n’avait jamais posé avant notre shooting, et qui a abouti au final à un de mes meilleurs shootings sur le rendu !

Sur les lieux, ma seule contrainte est que je reste en intérieur. Par contre, j’essaie d’explorer un maximum de lieux : toutes les pièces de l’appartement peuvent être le théâtre d’un nouveau cliché, et j’adore explorer de nouvelles pistes ! Dans un 70m², il faut toujours se renouveler et explorer tous les moyens pour être sur de garder en créativité et originalité ! C’est finalement un challenge assez séduisant, même si ça peut paraitre sur le papier un peu restrictif.

Enfin sur les styles, j’explore un peu tout : portrait, glamour, lingerie, nu artistique, séance makeup. Lorsque cela est possible, j’aime combiner plusieurs styles sur un shooting, cela permet souvent de trouver la meilleure combinaison entre mon style et celui du modèle, qui n’est pas forcément celui pensé initialement. Par contre, je n’impose jamais rien. C’est le modèle qui me donne ses limites et ses envies, je propose juste.

Photo : Arthur Bataille
Photo : Arthur Bataille

Quelles sont tes sources d’inspirations ?

Je suis assez fan d’Instagram. C’est pour moi le réseau social parfait pour les photographes. Un réseau possible de modèles quasiment illimité, un moyen de montrer son travail facilement et une mine d’inspirations ! Je puise de nombreuses inspirations sur les pages de mes photographes préférés.

Ce serait compliqué d’en citer que quelque uns car j’en suis énormément, mais je suis un grand fan de Laurent KC, Fabrice Meuwissen ou Romane Bégon.

Également, les discussions et échanges avec les modèles durant les shootings sont pour moi une grande source d’inspiration. La photo est finalement un alliage entre le modèle et le photographe, ainsi être sur la même longueur d’onde et se nourrir l’un l’autre de nos idées et envies me paraît essentiel.

Pour le reste, quelques livres sur la photo studio, pinterest ou encore des books d’artistes finissent mes sources d’inspirations.

Aujourd’hui as-tu envie de découvrir d’autres domaines liés à la photographie ? Qu’est ce qui t’empêche d’essayer ?

J’aimerais bien essayer l’extérieur quand les beaux jours arriveront. La lumière naturelle n’a rien à voir avec le studio et le challenge complètement différent. Également, essayez d’autres types de modèles me tente beaucoup.

Ce qui m’empêche pour l’instant d’explorer ces deux axes est le sentiment pour l’instant de ne pas avoir assez explorer ce que je fais pour l’instant. Je sais que j’ai encore énormément à apprendre, et je serais frustré d’explorer de nouvelles pistes sans avoir exploité un minimum celles avec lesquelles j’ai commencé. Chaque chose en son temps 🙂

Comment définis tu ton statut et pourquoi ?

Je suis complètement amateur !

J’aime ce statut car il me donne une certaine liberté. Cela enlève la barrière financière pour le modèle, et donc me donne la possibilité de shooter avec tout le monde. Également pour moi, cela me permet de pouvoir prendre mon temps pour les retouches, car je fais finalement tout cela uniquement sur mon temps libre tout en travaillant, faisant du sport à haut niveau et présidant une association à côté, le Toulouse Foot Fauteuil

Photo : Arthur Bataille
Photo : Arthur Bataille

Quel est ton matériel et pourquoi ?

Niveau matériel, j’ai un Canon 800d, objectif focal fixe 50mm/1,4, un trépied et un Ipad Pro qui me permet de déclencher et de jouer sur les paramètres sans toucher l’appareil grâce aux application Canon.

Niveau lumière, j’utilise des lumières continues ou la lumière naturelle. Je pense me mettre au flash très prochainement pour de nouveaux rendus !

Enfin, j’utilise de nombreux décors : fonds, miroirs, accessoires, en somme tout ce que je peux utiliser chez moi pour sublimer un cliché :).

Quel est ton « flux de production » ?  De l’idée à la diffusion de la photo

Concernant les shootings, je fais en général 300/400 photos par shooting. Après un tri rapide il m’en reste 200-250 que j’envoie brutes au modèle. Ensuite, j’en sélectionne une quinzaine, le modèle également, et il m’en reste souvent un vingtaine car beaucoup se recoupent. Je me laisse ensuite quelques semaines pour les traiter.

Pour les idées, j’ai en général, deux approches :

  • On essaie de reproduire une scène vue précédemment avec le modèle. Souvent ⅓ des photos. Cela permet d’avoir quelques idées avant même le shooting, cela déstresse également le modèle qui n’a pas à trop se soucier de son inspiration du moment, notamment pour les débutantes. Cependant, cela reste assez souvent compliqué à reproduire en l’état, et cela se ressent parfois sur le rendu.
  • Dès que le modèle est à l’aise avec l’appareil et le shooting, je fonctionne ensuite au feeling et je laisse le modèle s’exprimer tout en le guidant légèrement si besoin. C’est donc ⅔ des photos environ, et c’est souvent durant cette seconde partie de shooting que l’on fait les meilleures photos ! Mais la première phase me semble essentielle pour se sentir à l’aise c’est pourquoi j’aime la conserver.

Où montres tu tes photos et pourquoi ces choix ?

Pour l’instant, je fonctionne uniquement avec Instagram, car cela me semble l’outil le plus pratique du moment pour exposer son travail et trouver des modèles potentielles. Je pense construire un book très prochainement, et j’aimerais également réaliser un vernissage cette année pour présenter un peu mon travail et casser cette barrière numérique.

Photo : Arthur Bataille
Photo : Arthur Bataille

Quels sont tes meilleurs et pires souvenirs photographiques ?

Je ne vois pas ressortir un bon moment en particulier, je dirais surtout les rencontres sympas. C’est toujours cool de se retrouver avec quelqu’un autour d’une même passion, partager un bon moment. J’ai gardé contact avec pas mal des modèles, et j’ai également remarqué qu’une bonne entente se ressent souvent sur les photos. Le modèle se sent plus à l’aise, se lâche plus, et le résultat artistique s’en ressent.

Je me rappelle de certain shootings où on a dû shooter seulement 1h pour au final se retrouver à discuter 3h durant. C’est aussi au delà des photos qui sont le résultat final, des super rencontres et c’est aussi ça que je retiens !

Pour les mauvais moment, je dirais certains shootings où il y a pu y avoir des mésententes. Un shooting me prend en moyenne 3h de préparation (discussion modèle, recherche d’idées, préparation accessoires etc.) pour peut être 2h de shoot. Ensuite, 2h de tri, puis temps variable selon le nombre de photos que je retouche.

Étant amateur, ma seule condition est de pouvoir partager le travail, ou du moins une bonne partie. Cela m’est arrivé de faire des shootings où le modèle m’a finalement dit après le shoot de ne pas publier les photos, parfois même après les retouches ! Heureusement cela est resté occasionnel et je m’assure maintenant de travailler sur la même longueur d’onde :).

Tu illustres cet interview avec plusieurs photos, pourquoi celles ci ? Raconte-nous leurs histoires

La première photo, c’est surement celle où j’ai reçu le plus d’avis positifs. Je l’adore car on ressent vraiment de l’émotion à travers son expression, ce qui donne à la photo un côté badass assez sympa !

La seconde, c’est également une de mes photos préférées. Elle montre pour moi qu’on peut mettre en valeur une femme sans tomber dans la vulgarité. C’est vraiment ma ligne de conduite, et je trouve que cette photo l’illustre bien.

Concernant la troisième, c’était mon premier shoot de nu artistique. Une expérience que je voulais tenter depuis un bon moment, car c’est un domaine très différent du portrait par exemple. Heureusement Alex a su me mettre à l’aise dès le début car habituée de ce type de shoot, et le résultat est je trouve assez sympa ! J’ai d’ailleurs reçu beaucoup de demande pour du nu artistique depuis, et j’espère me former encore plus car cela reste pour moi le plus dur en photo studio !

Enfin pour celle ci-dessous, cela fait partie de mes derniers shoots. J’aime bien ajouter de la couleur, ou travailler directement en lumière colorée. En général, mes photos sont souvent noir et blanc (mon pêché mignon, aha), ou très colorées comme celle-ci.

Photo : Arthur Bataille
Photo : Arthur Bataille

As-tu un conseil pour les photographes qui lisent ce billet ?

Tout simplement, de se lancer. Je n’avais aucune disposition à faire de la photo puisque la plupart de mes autres passions et mon métier sont bien loin du secteur artistique. J’aimais juste les photos. Et puis, ce fut une étonnante révélation, puisque c’est aujourd’hui mon principal passe-temps !

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.