Toulouse, feux d’artifice du 14 juillet sous haute tension

4

Comme de nombreuses villes et villages, Toulouse a célébré le 14 juillet. Dans la matinée a eu lieu un défilé militaire avec notamment le survol d’un alphajet et de deux hélicoptères. En fin de journée s’est déroulé un concert sur la prairie des filtres avant que ne soit tiré le feu d’artifice attendu par de nombreux toulousains.

Mais cette journée qui célèbre la prise de la Bastille (1789) qui symbolise la fin de monarchie absolue et la première Fête de la Fédération (1790) qui symbolise l’unité de la nation était une journée sous haute tension. En effet, les autorités craignaient de voir se dérouler de nouvelles émeutes faisant écho à la mort de Nahel.

Feu d’Artifice du 14 juillet 2023 à Toulouse

La peur des émeutes plane sur le 14 juillet

Le 14 juillet, on célèbre les idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité, qui sont au cœur de la devise de la République française. La Fête nationale est l’occasion de se souvenir de l’importance de ces valeurs et de rendre hommage aux idéaux républicains.

Mais la mort de Nahel, tué par un policier lors d’un contrôle routier, a montré qu’une partie de la population ne se reconnait plus dans ses valeurs. Dans plusieurs quartiers dits sensibles, des émeutes ont éclaté pour dénoncer l’action de la police à l’égard des jeunes de ces quartiers mis au ban de la société. Ces meutes ont engendré des pillages de magasins, des incendies et des affrontements avec les forces de l’ordre, parfois des scènes de pillages.

Entre racisme et précarité, les habitants de ces quartiers n’arrivent plus à se retrouver dans les valeurs défendues par la France.

Les maires de certaines communes ayant subi des dégâts lors de ces émeutes ont fait le choix d’annuler ou de reporter le feu d’artifice du 14 juillet. Dans certaines communes, on indique que l’annulation du feu d’artifice doit permettre de réparer les dégâts provoqués lors des émeutes.

De son côté le gouvernement annonce que 45 000 policiers et gendarmes sont mobilisés chaque soir du 13 et 14 juillet. Les unités d’élite du RAID, GIGN et de la BRI ainsi que des hélicoptères et véhicules blindés de la gendarmerie appuient les agents mobilisés.

Meilleure Vente n° 1 Drapeau de la France 150 x 90 cm Drapeau de la France 150 x 90 cm 5,29 EUR

Un défilé militaire pour le 14 juillet avec le survole d’un alphajet

Pour ce 14 juillet à Toulouse, 600 militaires, gendarmes, policiers et pompiers défilent. Pour la première fois, un alphajet, le même avion que celui de la Patrouille de France, survole la ville Rose.

Les différents corps d’armée défilent. Les gendarmes, les policiers, les douaniers, le personnel pénitenciers défilent eux aussi. Certains groupes sont accompagnés de chiens, la police municipale défilent même à cheval. De jeunes volontaires du SNU (Service National Universel) marchent eux aussi. Un groupe de jeunes portant le tee-shirt du SNU attend à proximité des tribunes. Plusieurs de ces jeunes sont assis non loin de leurs camarades. La chaleur ou l’attente a eu raison d’eux. Deux volontaires placés au dernier rang rigolent avant qu’un des encadrants ne les rappelle à l’ordre.

Les toulousains sont peu nombreux de part et d’autres de la rue Ozenne pour assister au défilé. Mais ils applaudissent tous les participants à ce défilé. Certains suivent les groupes qui défilent pour faire des photos de leur enfant ou compagnon.

Les véhicules attirent les regards. Les pompiers récoltent l’admiration des plus jeunes et de nombreux adultes qui découvrent parfois les véhiculent des hommes du feu. Un papy commente : « il vaut mieux les voir défiler ».

Un Hélicoptère du SAMU et un Hélicoptère de la Gendarmerie survolent, eux aussi, Toulouse pour conclure le défilé militaire.

Un grand concert à la prairie des filtres

Le concert de la prairie se déroule en deux parties. Lors de la première partie se produisent des artistes de Toulouse et sa région, les toulousains peuvent ainsi voir Eyal, Aöme, Cédric Coll et Akart. Lors de la seconde partie, en partenariat avec la radio NRJ ce sont des artistes plus connus qui se produisent sur la scène. Les toulousains peuvent ainsi assister aux prestations de Gims, Dadju, Vianney, Jain, Tayc, Hatik, Boris Way, Chiloo, DJ Bens, Vitaa et Matt Pokora.

Le grand feu d’artifice tiré sur la Garonne

Personnellement, j’ai fait le même choix que l’an passé. Au lieu d’essayer de m’approcher de la prairie des filtres, j’ai fait le choix de m’éloigner de la foule. J’ai installé mon trépied sur le pont des Catalans afin de photographier le Grand Feu d’artifice du 14 juillet 2023 de Toulouse. Ainsi, au premier plan figure l’un des emblèmes de la ville rose.

Cette année, les artificiers de Ruggieri ont créé un spectacle pyrotechnique sur le thème du rugby. La Coupe du Monde de rugby se déroule à l’automne et Toulouse accueille plusieurs matchs. Comme les années précédentes, ils ont installé les mortiers et autres bombes sur des barges placées sur la Garonne, offrant aux toulousains la possibilité de voir le feu d’artifice depuis les berges de la Garonne.

Le vent d’autan souffle fort et je crains qu’il n’influe sur le cours du feu d’artifice. Je crains aussi qu’il repousse la fumée vers le pont des catalans.

Sur le pont des Catalans, quelques minutes avant le début du feu d’artifice, la circulation est encore importante. Certains automobilistes passent à plusieurs reprises sur le pont pour espérer passer au bon moment et stationner sur une voie de circulation le temps d’observer le tir du feu d’artifice.

Dès les premières explosions, que ce soit sur le pont des Catalans ou sur la digue du Bazacle, on voit les smartphones tenter de capturer des photos ou des vidéos du feu d’artifice. Au même moment, quelques oiseaux qui nichaient sous le pont prennent peur et s’envole. Pendant près de 25 minutes, les explosions se succèdent, allant crescendo.

Le ciel se pare de couleur au fil des tableaux. Les bombes forment des planètes, parfois de cœurs.

Le vent d’autan permet d’évacuer la fumée assez rapidement. Les tableaux se succèdent à bon rythme, mais la fumée à le temps de se dissiper entre chaque tableau. Par contre, à plusieurs reprises, on reçoit quelques fins résidus de combustion et l’odeur de la poudre se fait sentir. On devine une bande son mais on n’entend pas vraiment de quoi il s’agit, on distingue de temps en temps quelques notes de musique.

Quelques minutes après la fin du feu d’artifice, les ponts, il ne reste plus personne sur le pont, les automobilistes sont repartis aussi vite qu’ils sont arrivés. Certains avaient peur de se faire sanctionner par la police. Il faut dire qu’au moment du bouquet final, la circulation est entièrement bloquée

À lire : Comment photographier le feu d’artifice ?

Le feu d’artifice en danger en 2024 ?

En 2024, Paris organise les Jeux Olympiques et Paralympiques. Le gouvernement souhaite préserver les agents des forces de sécurité avant les Jeux Olympiques et Paralympiques. La période précédent l’ouverture du village olympique (avant le 17 juillet) n’interdit pas le déroulement des manifestations festives et culturelles. Cependant, il est demandé de moins solliciter les forces de sécurité lors de cette période.

Les artificiers craignent que de nombreux feux d’artifices soient interdits, lors d’événements festifs qui seraient alors, eux aussi, annulés. Cette situation mettrait en danger de nombreuses entreprises spécialisées dans la réalisation de spectacles pyrotechniques. Ces entreprises sont déjà fragilisées après la période du covid et de sécheresse.

4 COMMENTAIRES

  1. Tu n’usurpes pas ton nom en partageant ces photos du feu d’artifice du 14 juillet. Le premier plan est superbement mis en valeur par le feud ‘artifice, on sait immédiatement que l’on est à Toulouse.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.