2022 les illuminations de Toulouse plus économes ?

0

En France, en 2022, l’inflation s’ajoute à la crise de l’énergie. À Toulouse comme partout, on cherche à faire des économies d’énergie, notamment lors des festivités de fin d’année. Les illuminations des villes, souvent dénoncées par certains sont la cible de mesures visant à réduire la consommation d’énergie.

Ainsi, dans la ville Rose, outre l’utilisation généralisée d’éclairage à LED plus qui nécessitent moins d’énergie que des ampoules classiques, la durée quotidienne de fonctionnement des illuminations pour les fêtes de fin d’année est réduite. De même, afin de réduire la consommation d’énergie des décorations de Noël cette année, elles s’éteindront le 2 janvier, quand par le passé, elles brillaient jusqu’à mi-janvier, donnant ainsi un air de fête à une ville en pleine ébullition lors de la première semaine des soldes.

De nombreux sapins, cônes lumineux, illuminent les places de Toulouse.

Toulouse se prépare pour Noël, avec ses illuminations

Avec le démarrage des illuminations pour les fêtes de fin d’année, Toulouse se prépare pour noël en prenant un air de fête. Ce n’est pas le Marché de Noël 2022 qui ressemble à une fête foraine qui permet de créer une atmosphère festive. Les illuminations donnent à la ville un véritable air de fête. Certains commerçants jouent, eux aussi, le jeu et n’hésitent pas à décorer leurs vitrines et la devanture de leur magasin.

Pour les toulousains de sortie en soirée, c’est l’occasion de ressentir l’approche des fêtes de fin d’année. Dans les rues commerçantes, on sent une forme de tension propre aux fêtes de fin d’année.

Certains toulousains ou visiteurs d’un soir n’hésitent pas à faire des photos sous les guirlandes installées dans les rues de l’hyper centre. Difficile de savoir combien il y aura de selfies réalisés pour l’occasion, mais aucun doute, ils seront très nombreux.

Place Wilson, à la sortie du métro Jean Jaurès, la fonataine Goudouli brille de milles feux

Un éclairage qui respecte les finances de la ville

Depuis plusieurs années, la ville de Toulouse souhaite réduire les dépenses liées aux illuminations de Noël. Pour cela, toutes les guirlandes et autres motifs fonctionnent grâce à des LEDs qui consomment beaucoup moins d’énergie que des ampoules classiques. L’installation des guirlandes et autres motifs commence plus tôt afin de limiter l’intervention couteuse de prestataires.

Mais cette année a durée de l’éclairage est réduite. À 22h, les illuminations s’éteignent automatiquement. Si cette mesure se justifie pleinement en semaine, le week-end, il pourrait être souhaitable de voir les illuminations briller un peu plus longtemps.

Toujours dans le but de réduire la consommation d’énergie, la ville de Toulouse a décidé d’éteindre les illuminations pour les fêtes de fin d’année dès le 2 janvier 2023. Cela permettra d’économiser 15 jours de fonctionnement à une période où la demande en électricité risque d’être conséquente partout en France.

En fonctionnant de la tombée du jour à 22h, les illuminations de Noël fonctionnent lors des pics de consommation électrique. En France, en cas de période de froid, la demande électrique sera plus élevée et la production reste très limitée à cause de la maintenance de plusieurs centrales nucléaires.

Pour éviter des coupures de distribution électrique, il faut réduire la consommation électrique durant les pics de demande. Pour cela, ENEDIS distributeur de l’électricité en France, a testé l’arrêt des ballons d’eau chaude au cours des journées, permettant de reporter la demande en énergie des cumulus à des périodes plus calme. Pour le moment, il semble peu probable que Toulouse ait prévu de couper les illuminations de fin d’année en cas de forte demande électrique.

Des nouveautés discrètes pour les illuminations de fin d’année à Toulouse

Si d’une année à l’autre, on retrouve des installations familières sur certaines places, on voit apparaitre des nouveautés. Cette année par exemple, le filet qui coure le long de la rue Alsace Lorraine possède des lanternes. Tout comme place Esquirol, on retrouve les planètes ou dans le quartier des Carmes les comètes.

Certaines créations et certains motifs semblent avoir disparu, ce qui ne fait pas toujours l’unanimité chez les toulousains qui appréciaient ces installations. Comme sur la place Saint George où se trouve désormais un banal sapin à la place des Treelight

Dans les quartiers il y a cette année un plus grand nombre de sapins lumineux, de nombreux motifs ont aussi été accrochés sur les principales artères de la ville. De quoi permettre à tous de profiter des décorations de Noël à proximité de leurs lieux de vie.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.