Toulouse encerclée par les orages du 15 aout

2

Les toulousains ne se sont pour la très grande majorité rendu compte de rien. Pourtant en ce 15 aout la ville de Toulouse a une nouvelle fois été encerclée par des orages. Ceux ci ont eu la politesse de rester suffisamment éloignés pour ne pas déranger les habitants de la Ville Rose.

Après les orages du 12 aout, Toulouse respire un peu mieux notamment la nuit. Tous les toulousains ont pu se refaire la santé et ne sèchent plus en quelques secondes dès qu’ils mettent le nez dehors.

Vu depuis Pech David l’orage semble tomber derrière l’aéroport de Toulouse Blagnac.

Des chasseurs d’orages et des curieux pour voir l’orage

Quelques privilégiés ont pu observer le spectacle kéraunique dans des conditions optimales. Sur les coteaux de Pech David, de nombreux groupe termine leur pic-nic quand le jour décline et que les premiers impacts de foudre deviennent visibles.

Photographier des orages comporte des risques, préparez vous et mesurez le danger avant d’installer votre matériel.

Quelques gamins curieux jouent et s’arrentent lors de chaque flash lumineux. Leurs parents discutent assis dans l’herbe en profitant de la fraicheur. Juste a coté certains groupes prennent l’apéro, d’autres regardent le match de foot sur une tablette ou sur leur portable. Certains groupes écoutent de la musique que crachent des enceintes. Personne ne semble inquiété par le coronavirus, personne ne porte de masque …

Certains tentent de faire des photos ou des vidéos mais n’ont apparemment aucune technique pour y arriver. D’autres semblent être un peu plus préparés et disposent d’un trépied.

En partant de la maison je sais que Pech-David est LE spot le plus proche de la maison. Les cartes météos montrent une cellule orageuse qui commence à éclater sur l’ouest du Gers, d’autres cellules commence à se former sur le piémont pyrénéen et le vent ne peut que les conduire vers le Nord Nord-Est donc vers Toulouse.

Un impact de foudre ramifié tombe au nord de Toulouse

Plusieurs orages lointains visibles depuis les coteaux

Quand j’installe mon trépied sur les coteaux, la première cellule frappe désormais le Nord du Gers. Les impacts sont timides et apparaissent difficilement. La distance, des bandes nuageuses et les précipitations empêchent de voir tous les impacts. Elle se dirige en direction Nord Nord Est et file vers Montauban dans le Tarn et Garonne.

Habituellement j’utilise un Ultra Grand Angle pour photographier les orages, mais dans ces conditions j’utilise un téléobjectif. Il me faut quelques photos pour trouver le bon cadrage et attendre d’avoir de la chance.

Je laisse le soin à la Pluto Trigger de déclencher. Réglée en mode timelapse elle déclenche à intervalles réguliers.

Les impacts se font plus visibles. Certains laissent apparaitre de belles ramifications d’autres se tortillent tels des spaghettis. Au Nord Ouest on peut observer l’arrivée et le départ des avions sur l’aéroport de Toulouse Blagnac. Les contrôleurs aériens changent le sens de décollage à plusieurs reprises au cours de la soirée.

Conseils et astuces d’un chasseur d’orage pour réussir vos photos de foudre

Il faut régulièrement jongler avec les réglages du boitiers. Parfois il faut se battre contre cette satanée pollution lumineuse qui colore le ciel en orange, de la même couleurs que les ampoules de nos rues.

Alors que tous les monde regarde en direction de Montauban, une cellule revient par l’Est sur Condom dans le Gers. Elle va produire une importante activité électrique durant un cours moment.

Un impact de foudre dévoile de timides ramifications au Nord de Toulouse

Une dernière cellule pour la route

Les familles commencent à partir de Pech-David après une longue soirée. La musique devient plus discrète.

Dans le dos des spectateurs du spectacle kéraunique, sur Tarbes dans les Hautes Pyrénées, une nouvelles cellule orageuse prend la direction du Nord et donne l’impression de se diriger vers Auch. Elle s’écarte légèrement vers l’Est pour éviter la préfecture du Gers. On peut observer quelques impacts depuis Pech-David. 40km séparent l’orage des Toulousains. Petit à petit l’activité électrique diminue, la cellule orageuse ne trouve plus suffisamment d’énergie pour produire de nouvelles foudres.

Entre les bandes de nuages on devine 2 impacts de foudre tombant sur Gers
Un impact de foudre perce la couche nuageuse pour frapper le Gers

En quelques heures à Pech David la température diminue de 12° passant de 34° au plus fort de la journée à 22°C à la fin des orages. A aucun moment il n’a plu sur les coteaux, permettant aux toulousains de prendre un bol d’air et d’assister à un feu d’artifice naturel.

2 COMMENTAIRES

    • @Lawrence
      Effectivement on vient de passer une semaine riche en activité et pauvre en sommeil. Mais cela n’arrive pas souvent, il faut profiter des orages quand ils sont actifs

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.