Sécheresse et Canicule, le climat déréglé à Toulouse

0

À la canicule exceptionnelle s’ajoute la sécheresse. L’été 2022 offre en France l’occasion de découvrir ce que l’avenir nous réserve et le moins que l’on puisse dire, ce n’est pas réjouissant. Jusqu’à présent, trop de monde pensait que les rapports du GIEC étaient surévalués. Aujourd’hui, on se rend compte qu’ils sont probablement sous-estimés.

Le climat se dérègle et cela ne peut qu’inquiéter. Les conséquences sont multiples et il semble difficile d’en faire la liste.

Sécheresse et Canicule, le climat déréglé à Toulouse
Lors de la sècheresse 2022, le niveau de la Garonne à Toulouse inquiète les toulousains

La sécheresse 2022 ne commence pas en juin

Si à Toulouse 2022 commence avec une crue de la Garonne, le reste de l’année est surtout marqué par un important manque de précipitation. Cela n’arrive pas seulement sur la Ville Rose. Toute la chaine des Pyrénées et plus largement la France connait un manque de précipitations qui limite le réapprovisionnement des nappes phréatiques. La fonte nivale commence tôt et se termine bien en avance.

Juin et juillet sont marqués par une quasi-absence de précipitations. Pour soutenir le niveau de la Garonne, les barrages hydroélectriques sont mis à contribution. Il faut tellement d’eau pour assurer l’approvisionnement en eau potable pour les toulousains et les activités industrielles que début aout certains experts annoncent qu’il reste environ 50 jours d’eau dans les barrages.

Au final, la Garonne ne coule presque plus à Toulouse. Il reste un filet d’eau sur la digue du Bazacle. Mais dans le lit de la Garonne, on voit apparaître des cailloux. De fait, la Haute-Garonne, comme tous les départements de métropole, subit des mesures de restrictions.

Sécheresse et Canicule, la garonne manque d'eau, le climat déréglé à Toulouse
Des algues se développent dans le lit de la Garonne
Manque d'eau à Toulouse, un filet d'eau coule sur la digue du Bazacle
Un héron surveille l’eau qui s’écoule sur la digue du Bazacle de Toulouse lors de la sécheresse 2022

Plus en aval, la centrale nucléaire de Golfech doit réduire sa production d’électricité à cause de la température de la Garonne. En effet, au-delà de 28 °C les centrales nucléaires ne peuvent plus rejeter d’eau dans les cours d’eau. Cependant, la centrale nucléaire située dans le Tarn-et-Garonne obtient des dérogations pour fonctionner de manière réduite. Ainsi, EDF explique rejeter de l’eau à seulement 0.2 °C de plus que lors de son pompage. Mais l’élévation des température de l’eau inquiète les spécialistes qui craignent un manque d’oxygène dans l’eau préjudiciable pour la faune et la flore de la Garonne.

La canicule 2022 dure tout l’été

Tout au long de l’année, les températures dépassent les “normales de saisons”. Ces températures moyennes ont été réalisées entre 1981 et 2010. Dès le mois de juin, une première vague caniculaire plombe la France. En juillet, 2 vagues de chaleur se suivent quand une 4ᵉ canicule écrase la France au cours de la première quinzaine d’aout. À chaque fois les thermomètre s’affolent. En juin, de nombreux records sont battus, parfois même explosés.

Tout au long de l’été, on cherche la fraicheur. Les agriculteurs qui ont subi le gel tardif et la grêle au printemps doivent arroser les cultures dès le mois de juin pour tenter de préserver leur productions. Habituellement, ils ne commencent que plus tard au cours de l’été. À cause des températures élevées, la pollinisation devient plus difficile voir impossible. La végétation dans son ensemble souffre. L’herbe jaunie rapidement et les arbres perdent leurs feuilles pour réduire l’évapotranspiration.

Des enfants se rafraichissent dans une fontaine de Toulouse
Des enfants, en quête de fraicheur, jouent dans la fontaine du square Charles De Gaulle à Toulouse
Les toulousains profitent des glaciers du centre-ville
2 personnes choisissent le parfum de leur glace artisanale

En montagne, les glaciers fondent rapidement. On assiste à des éboulements. L’isobare 0, c’est-à-dire la limite au-dessus de laquelle les températures sont négatives, dépasse une altitude de 5’000 m dans les Alpes.

Enfin, du côté maritime, la méditerranée est en surchauffe. Cette hausse des températures nuit à la faune et la flore de la méditerranée. La chaleur emmagasinée va, à l’automne, faciliter les épisodes méditerranéens et autres orages violents sur tout le pourtour méditerranéen.

Des incendies géants et nombreux, conséquence de la sécheresse et de la canicule

La faible humidité, la chaleur et le manque d’eau facilite la propagation des incendies. Que ce soit des accidents ou des actes volontaires, des incendies se déclenchent partout en France. Mais c’est en Gironde et dans les Landes que ceux-ci, d’une ampleur exceptionnelle, réduisent en cendre la plus grande superficie. Dans de nombreuses communes, les habitants doivent évacuer. Au pied de la dune du Pilat les touristes sont évacués et plusieurs campings brulent.

On peut voir les fumées de ces incendies jusqu’à Toulouse, notamment lors de la pleine lune du mois d’aout.

Sécheresse et Canicule, c’est normal, c’est l’été !

Tout au long de l’été, on a entendu le même refrain de la part de certains. Le plus souvent il s’agit de climatosceptiques, complotistes voir platistes (ceux qui pensent que la Terre est plate). Certains n’hésitent pas à dire que les cartes météos sont faites pour faire peur et accusent le choix des couleurs des cartes météos actuelles. D’autres reprennent des extraits de médias anciens pour essayer de faire croire que ces températures sont normales.

Mais à chaque fois, il s’agit d’erreurs grossières, certains tentent de manipuler les foules, d’autres se font piéger et ne cherchent pas à remettre en questions la parole de leurs gourous. Pourtant, si on prend la peine de regarder les courbes des températures, on voit bien qu’il y a un problèmes. Pour sûr, si on prend une pour exemple une journée avec une autre, on peut trouver des similitudes. Mais ce qui fait la différence cette année par rapport au années précédentes, c’est la précocité, la durée, l’intensité moyenne, le territoire touché et la récurrence de telles situations.

Par chance, en France, on dispose de relevées météos qui permettent de faire énormément de statistiques. Ainsi, pour les stations les plus équipées, on dispose de données concernant la température, le vent, les précipitations et leur type, l’humidité, l’ensoleillement, la pression atmosphérique et la visibilité. Il est ainsi possible de compiler ses données pour faire des moyennes pour chacune de ses valeurs.

Pourtant, il ne faut pas avoir fait de hautes études pour constater que le climat connait un problème. Il suffit de regarder ses données directement accessibles sur le site Infoclimat par exemple. On y trouve une immense base de données et il y a forcément les relevés d’une station météo proche de chez vous.

Les conséquences de l’été 2022

Sécheresse et Canicule, des conséquences pour l’environnement

Les cours d’eau sont à sec ou à un niveau minimale, la faune et la flore aquatique souffrent et ont souffert. Il faudra du temps et de bonnes conditions pour que ces milieux se régénèrent. Il faudra encore plus de temps et de moyens pour réparer les conneries de certains qui prennent le lit des cours d’eau pour des poubelles.

Les nappe phréatiques et les barrages vont avoir besoin de précipitations pour reconstituer leur réserve. Les experts annoncent qu’il faudrait 1 mois de précipitation pour réussir à retrouver un niveau normal.

Dépôt d'ordures dans la Garonne asséchée
À la place de la Garonne, des abrutis ont abandonné des déchets dans le lit de la Garonne
Des coquillages d'eau douce (Corbicula fluminea) n'ont pas supporté la sécheresse de la Garonne à Toulouse
La faune et la flore aquatique victimes de la sécheresse de la Garonne à Toulouse

Les sols secs et compacts ne peuvent absorber qu’une infime quantité de précipitation. Cela va favoriser l’écoulement de l’eau et le lavage des sols. L’eau va seulement ruisseler en surface alors qu’il faut qu’elle pénètre les sols en profondeur. Les terrains mis à nu par la sécheresse vont subir une érosion importante. On risque d’assister à l’automne à de nouvelles crues comme dans la vallée de la Vésubie ou de la Roya en 2020 lors de la tempête Alex.

De la même manière, l’accélération de la fonte des glaciers provoque des éboulements spectaculaires et dangereux voir mortels. Mais les glaciers jouent aussi un rôle de régulateur pour le climat. Ils stockent une partie de l’eau et réfléchissent une partie du rayonnement solaire (albédo). Mais en fondant, l’augmentation du niveau des océans et l’apport d’eau douce va modifier les courants océaniques. La réduction de réflexion du rayon solaire va faciliter l’augmentation des températures. Il faudra des centaines voir des milliers d’années ou un cataclysme pour que les glaciers retrouvent leur taille d’origine.

La végétation qui a souffert va avoir besoin de temps pour se remettre. Les forêts brulées vont demander 10-20 parfois 30 ans pour retrouver leur état initial. Ce sera peut-être l’occasion de créer des espaces pour lutter contre de futurs incendies et pour diversifier les essences d’arbres. L’affaiblissement des arbres dans les villes risque de rapidement devenir problématique. En effet, les arbres permettent d’éviter la formation d’ilot de chaleur dans les centres urbains.

Sécheresse et Canicule, des conséquences au niveau humain

Difficile de voir toutes les répercussions de cet été. L’éco-anxiété et la solastalgie augmentent et touchent les jeunes générations. Malheureusement, les seuls remèdes contre ces maux modernes reviennent à se couper de l’actualité et de ses mauvaises nouvelles.

Il y a pour certains une prise de conscience des risques pour les années à venir. Ils font évoluer leur mode de vie, parfois par choix, parfois par nécessité. Mais pour d’autres, il semble peu probable qu’ils changent leurs habitudes. Cela crée des conflits, particulièrement entre ceux à qui on impose des efforts et les plus riches qui s’octroient le droit de continuer à polluer.

Certaines actions symboliques témoignent de cette division. On notera par exemple les comptes Twitter qui dénoncent les déplacements en jets privés des grands patrons du CAC 40 et américains ou la dégradations des greens de golfs pour lesquels existent une dérogation afin de les arroser malgré les restriction d’eau.

Au niveau politique, les mesures restent symboliques ou tardives. Pour réduire les émission de gaz à effet de serre, il faut jouer sur tous les leviers dès maintenant. Certaines mesures comme l’isolation des logements permettraient de réduire les émissions de gaz à effet de serre et réduire les factures d’énergie pour les ménages.

Nous devons évoluer rapidement pour réduire le changement climatique

On sait que ce genre de phénomènes peut se reproduire. Mais pour éviter cela, nous allons devoir évoluer rapidement. Si certaines solutions technologiques peuvent nous permettre de supporter ces événements, il reste préférable de ne pas jouer avec le feu. Il faudra plus que des mesures symboliques comme l’affichage d’une estimation du CO2 dans les GPS pour que nos habitudes évoluent.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.