Test de la BenQ ScreenBar Plus LED

0

BEnQ m’a contacté pour que je teste la BenQ ScreenBar Plus LED. Je connaissais déjà ce genre de dispositif d’éclairage. Toutefois je n’étais pas totalement convaincu après avoir pu observer une rampe similaire chez un confrère.

Cela fait quelques temps que je cherche une lampe de bureau pour éviter la fatigue oculaire lorsque je travaille sur mes photos. Régulièrement j’écris et post-traite les photos de mes reportages tard le soir. Après une longue journée l’œil passé dans le viseur j’ai les yeux fatigués et travailler dans le noir ou avec un éclairage inadapté accentue cette sensation de fatigue.

BenQ ScreenBar Plus LED éclaire le poste de travail sans créer de reflet sur l'écran
Le bureau de Pyrros.fr éclairé avec la rampe d’éclairage : BenQ ScreenBar Plus LED sans aucun reflet sur l’écran !

Travailler dans le noir c’est terminé !

Jusqu’à présent sur mon bureau j’avais un spot fixé sur une étagère à l’aide d’une pince. J’ai par le passé essayé de très nombreuses lampes pour éclairer mon bureau. Loin d’être parfaite cette dernière solution me semblait la moins pire. Je n’ai jamais vraiment su trouver un angle parfait pour éclairer mon bureau sans que cela ne projette d’ombre ou crée des reflets sur l’écran. Le câble de ce spot me dérange, il prend de la place sur le bureau. J’avais bricolé une casquette pour l’écran (pour éviter que de la lumière parasite n’éclaire mon écran) mais celle ci bouge au moindre courant d’air.

Dans mon bureau on trouve aussi un plafonnier et un autre spot à pince installé sur un autre espace de travail situé dans mon dos. Aucun des ces 3 éclairage ne se révèlent confortable pour éclairer mon bureau lorsqu’il fait sombre ou qu’il fait nuit. Le pire étant le plafonnier que je n’utilise que très rarement même dans les taches de la vie quotidienne.

Lors des plus chaudes journées je ne peux remonter les volets de mon appartement. Je me retrouve donc soit dans le noir soit avec un éclairage qui chauffe la pièce. Autant dire qu’en période de canicule j’évite soigneusement de faire monter la température inutilement, le PC et l’écran le font déjà très bien.

Avec l’habitude j’ai appris à travailler dans le noir. Mon clavier dispose d’un très léger rétroéclairage ce qui me suffit pour trouver les touches de celui ci. Mais ce manque de lumière favorise la fatigue oculaire.

Après 3 mois d’utilisation de la BenQ ScreenBar Plus LED

Après 3 mois d’utilisation de la BenQ ScreenBar Plus LED je dois avouer que je n’arrive plus à me passer de cet éclairage. La nuit tombe désormais beaucoup plus tôt et lorsque j’entre dans mon bureau je cherche cet éclairage. Impossible pour moi d’utiliser un autre éclairage pour éclairer mon bureau.

Mon entourage jalouse la BenQ ScreenBar Plus LED. Mais hors de question que je cède. Elle est accrochée à mon écran et ne va pas le quitter.

Désormais en plus de l’utiliser lorsque je travaille je la laisse briller lorsque je regarde la TV sur le PC. La première fois je trouvais l’ambiance étrange avant de me rendre compte durant le film que c’était la faute de la BenQ ScreenBar Plus LED que j’avais oublier d’éteindre.

La BenQ ScreenBar Plus LED se fixe sur l’écran

Lorsque j’ai reçu le colis j’ai été assez impressionné par la taille de celui ci. En l’ouvrant je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de vide pour une présentation très soignée. Le produit est très bien mis en valeur dans son emballage. La rampe d’éclairage en métal et la pince pour la fixer sur l’écran paraissent solides, loin des produits à bas cout que l’on trouve ailleurs.

Sans regarder la notice j’ai assemblé les différents éléments de la BenQ ScreenBar Plus LED. Le montage se révèle très intuitif mais une explication se trouve sur l’emballage de la rampe Led.

Quelques secondes plus tard il était fixé sur mon écran. Je craignais que la forme de mon écran soit un problème mais la fixation fait le job et la rampe ne bouge pas du tout. La pince ne sert pas l’écran ce qui rassure. Cela évitera les déformations de la dalle de l’écran voir de casser l’écran.

Restait à trouver une prise pour alimenter la barre de lumière. Celle ci se branche sur une prise USB. Attention cependant le câble d’alimentation se montre très court pour arriver jusqu’à ma tour. J’ai donc du bricoler en attendant de trouver une rallonge USB. Personnellement je suis pas fan de d’alimenter des éléments en USB en les raccordant sur mon PC. Mais cela évite d’avoir encore plus de transformateurs qui trainent autour du PC.

Une température de couleur adaptée au traitement photo

Lors du branchement de la BenQ ScreenBar Plus LED celle ci s’allume. Elle semble scintiller quelques secondes le temps d’ajuster la température de couleur de l’éclairage. Il faut dire qu’elle est livrée avec un dispositif qui permet d’ajuster automatiquement la balance de blanc de l’éclairage. Il reste cependant possible d’ajuster la balance de blanc et la luminosité manuellement.

La rampe led est fixée sur l’écran. On peut facilement se rendre compte que celui ci ne reçoit aucune lumière de la rampe d’éclairage. Ceci apporte un confort notable notamment lorsque l’on passe de longues périodes sur l’écran. Lorsque j’avais vu pour la première fois le dispositif similaire d’une autre marque j’avais trouvé inconfortable notamment à cause du reflet dans l’écran. Ici on voit facilement que BenQ a tout mis en œuvre pour éviter les reflets aussi inconfortables que désagréables.

Mon espace de travail et mon écran sont bien plus grands, plus large que la BenQ ScreenBar Plus LED et pourtant tout est correctement éclairé. Il n’y a pas d’éclairage parasite toutefois il permet d’éviter un écran très lumineux dans un environnement trop sombre.

La BenQ ScreenBar Plus LED qui évite la fatigue oculaire

En évitant les reflets sur l’écran et apportant une lumière douce le photographe évite d’ajouter de la fatigue oculaire. J’ai réalisé les premiers tests de la BenQ ScreenBar Plus LED alors que dans le bureau le ventilateurs soufflait tout ce qu’il pouvait. J’avais donc les yeux particulièrement secs. En temps normal j’aurais sans doute du faire plus de pauses voir humidifier mes yeux pour ne pas qu’ils piquent en fin de journée. Mais avec un tel éclairage l’œil travaille mieux et se fatigue moins.

L’utilisateur devant l’écran n’est aucunement ébloui par cet éclairage. On ne travaille plus dans le noir ou dans des conditions d’éclairage inconfortables. Suivant l’activité il est possible de régler la température de couleur de l’éclairage tout comme l’intensité lumineuse, de quoi offrir de très nombreuses possibilités suivant le besoin, le moment de la journée ou même l’activité.

Avantages et inconvénients de BenQ ScreenBar Plus LED

Avantages

  • Réduit la fatigue oculaire
  • Ne se reflète pas sur l’écran
  • Température de couleur et luminosité ajustable
  • Ne chauffe pas, faible consommation électrique
  • Construction solide
  • Fixation pratique

Inconvénients

  • Le prix élevé (mais justifié)
  • L’alimentation électrique en USB avec un câble trop court
  • La taille de l’emballage
  • Souligne toute la poussière entre les touches de mon clavier

Deux modèles de BenQ ScreenBar disponibles

BenQ propose 3 modèles de ScreenBar. J’ai pu tester la BenQ ScreenBar Plus LED qui dispose d’un module de commande déporté. Celui ci permet de détecter la température de lumière et la luminosité pour réduire la fatigue oculaire. Cela évite au photographe de toucher la barre et donc d’appuyer dessus.

La BenQ ScreenBar LED moins couteuse ne dispose pas du boitier de commande déporté. Cela réduis l’encombrement sur le bureau. Toutefois elle dispose des même options que le modèle que j’ai pu tester. Les commande se trouvent directement sur la rampe d’éclairage.

Enfin existe la e-reading ScreenBar Lite. Celle ci ressemble à ses grandes sœurs, toutefois sa taille la destine aux écrans des ordinateurs portables.

APERÇU DE REVUE
Facilité d'installation
Encombrement
Qualité d'éclairage
Confort d'utilisation
Prix
Article précédentComment trouver des spots photographiques ?
Article suivantRécit d’une journée orageuse de Toulouse à Montrabé
Photographe depuis que j'ai l'age de mettre un œil dans un viseur. J'ai développé mon regard au fil du temps. Je partage sur Pyrros.fr mon savoir faire à travers des articles tutoriels et photographie régulièrement le sport, les orages ou les feux d'artifice.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.