Travaille gratuitement ça te fera de la publicité

2

Régulièrement les professions créatives rencontrent la même difficulté. Se faire payer est devenue parfois difficile car certains « clients » tentent de faire croire qu’ils feront de la publicité pour ce professionnel.

Pour eux faire de la publicité semble pouvoir remplir le frigo, payer les factures, les impôts et tout le reste. Mais la réalité est bien différente. Aujourd’hui faire de la publicité à un créatif ne peut pas être mis en balance dans la négociation d’un contrat à moins d’apporter une réelle visibilité que seuls les grands groupes ont.

Travailler gratuitement ne fait pas de publicité
Travailler gratuitement ne fait pas de publicité

Je veux illustrer un dossier de presse et des affiches

Alors que nous discutions avec un contact celui ci me demande des photos gratuites. Il souhaite les utiliser pour un évènement à venir. Sa structure une « petite association » n’a pas de budget pour payer un photographe ou pour acheter le droit d’utiliser au moins une photo.

Réaliser un devis demande du temps et de la réflexion.

Si il est possible d’avoir un ordre d’idée lors d’un échange.

Lorsque l’on réalise les contours d’un projet on découvre toutes les subtilités de celui ci.

Les tarifs peuvent alors fortement varier.

Je lui propose donc de m’envoyer un mail pour étudier plus en détail sa demande. Mais on va pas se mentir c’est aussi et surtout pour moi une manière de botter en touche.

Alors que nous poursuivons notre conversation sur le montage de son événement il m’explique toutes les difficultés qu’il rencontre pour réussir à boucler un budget si important pour sa « petite structure » sans le sous.

Le voila donc qu’il me détaille les différents frais qu’il doit couvrir pour le bon déroulement de sa manifestation. Il pense même lancer une collecte de fond via un site de financement participatif pour financer quelques options. Bien sur en détaillant tout cela, entre la location du matériel et les assurances il fini par me parler de ses affiches et communiqué de presse.

Les affiches de la discorde, mauvaise publicité

Afin d’informer d’éventuels participants à sa manifestation il m’explique qu’il doit communiquer. Il souhaite donc envoyer un dossier de presse aux médias et faire des affiches. Il a déjà trouvé un imprimeur qui lui fait un « bon prix ».

Celui qui se présentait comme un ami quelques minutes plus tôt m’explique qu’il doit faire tirer au minimum 50 affiches. Mais il lui semble important de doubler voir tripler la commande pour en tartiner tous les murs du voisinage.

Je profite donc de l’occasion pour lui rappeler qu’il me demandait quelques minutes plus tôt de lui fournir des photos gratuitement pour faire des affiches et illustrer son dossier de presse.

La petite association sans le sous qui fait de la publicité

L’événement avait un but caché. Dans l’idée des organisateurs ce devait être l’occasion de communiquer auprès des médias mais surtout auprès de partenaires potentiels pour leur soutirer un peu plus d’argent en sponsoring.

Les affiches et dossier de presse devaient servir à communiquer sur un événement dont le budget final comptait 5 chiffres presque 6. Dans le cadre d’un devis normal, l’utilisation des photos aurait représenté environ 1% du budget total.

La petite association compte 5 employés en CDI dont les salaires sont garantis pour les 3 années à venir. Il y a aussi 2 personnes en service civique et 2 contrats aidés.

L’événement s’est déroulé 3 fois depuis cet échange. A chaque fois avec des photographes à qui l’association fait gracieusement de la publicité.

Un monde ingrat payé à coup de publicité imaginaire

Nous vivons aujourd’hui dans un monde ingrat à l’égard des photographes et autres créatifs. Aujourd’hui faire des photos n’est pas considéré comme un métier. Il est vrai que de plus en plus de monde est capable d’appuyer sur un déclencheur.

Créditer une création ce n’est pas faire de la publicité. C’est la loi !

Mais certains tentent encore de berner les créatifs en incluant la mention du crédit dans la négociation d’un contrat.

Mais combien sommes nous à savoir faire la photo qui donnera envie. Les photos ne sont pas juste quelques instants. Avec l’experience le photographe va savoir faire et choisir LA photo qui fait mouche.

Certains photographes parce qu’ils sont amateurs distribuent gratuitement leurs photos. Oublient ils que certains vivent ou essayent de vivre de la photographie ? D’autres pour se lancer cassent les prix. Ils oublient que la fois suivante le client ne va pas comprendre pourquoi le tarif augmente et va donc aller voir ailleurs.

Sans la mobilisation de tous les photographes il est plus que probable que les photographes ne pourront bientôt plus vivre correctement de certaines niches. C’est déjà le cas pour la photographie de concert, combien de temps vont survivre les autres photographes ? « Travaille gratuitement ça te fera de la publicité » mais cela ne remplira pas ton frigo…

2 COMMENTAIRES

  1. Bin oui c’est vrai tout ca . Le probleme avec les banques de photos pas chere et le nombre de photographe amateur qui ont aussi un peu de « talent » , les tarifs se cassent la gueule . Moi je me lance en seconde activité mais ne souhaite pas brader mes prix pour autant car je pense pas que ce soit sur le prix que le choix doit se faire mais sur la qualité du travail ; Quand on me dit c’est trop cher je repond prennez votre smartphone et faites vos photos vous meme .
    Un photo c’est du deplacement du materiel du temps de l’investissement sans compter l’experience . bref c’est pas gagné …

    • @christophe carasco
      les banques d’images ont assassiné une partie de notre profession. Aujourd’hui peu importe si les photos sont faites en France et montrent la France. ce qui compte c’est le prix. Pour les entreprises, les associations et les particuliers on a encore la chance de pouvoir évoluer.

      Mais cela devient de plus en plus difficile car les photographes ne sont pas solidaires. Certains vendraient père et mère pour faire un truc qui sort de leur routine et gagner quelques centimes ou obtenir une publication…

      C’est aussi vrai parce que nous les photographes n’informons pas suffisamment nos potentiels clients en leur montrant que nous avons un réel savoir faire. Que ce savoir faire peut faire la différence avec une photo de banque d’image ou que notre regard sera capable de capter ce que tonton René et son boitier ne sont pas capables de faire.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.