Comment photographier un passage de l’ISS

ISS avec à son bord le spationaute français Thomas Pesquet survole parfois la France, il est alors possible d'observer le passage de la Station Spatiale Internationale. Il est aussi possible de photographier le passage de la Station Spatiale, Il n'est pas nécessaire d'utiliser un imposant télescope, mais cela demande un petit peu de préparation.

3

Depuis que Thomas Pesquet, l’astronaute français, est arrivé dans la Station Spatiale Internationale (ISS), on parle de cet engin spatial, sorte de colocation Erasmus qui abrite 6 astronautes en orbite à environ 420 km de la Terre.

Il est possible de suivre les aventures des cosmonautes depuis la Terre via de nombreux sites internet, mais il est aussi possible de voir et même de photographier le passage de leur caravane spatiale lorsque celle-ci passe au-dessus de nos têtes.

Même si certains particulièrement équipés et documentés tentent des photos de jour du plus gros satellite artificiel jamais mis en orbite. Il est beaucoup plus facile de prendre en photo le passage d’ISS la nuit en réalisant un filé du passage de la Station Spatiale Internationale.

La Station Spatiale Internationale est visible depuis Toulouse
La Station Spatiale Internationale est visible depuis Toulouse

La station ISS effectue 16 fois par jour le tour de la Terre ce qui multiplie les chances d’être survolé par la Station Spatiale Internationale. Mais la Station Spatiale Internationale n’est pas toujours visible. Elle est particulièrement visible à la tombée de la nuit, ses panneaux solaires renvoient les rayons du soleil en direction de la Terre.

Qu’est-ce que la Station Spatiale Internationale ?

La Station Spatiale Internationale ou ISS parfois SSI permet d’accueillir plusieurs astronautes et cosmonautes en orbite autour de la Terre. Généralement la station se situe à une altitude légèrement supérieure à 400 km. Elle survole

Comme son nom l’indique l’ISS est internationale. Plusieurs agences spatiales ont conçu des modules qui composent la station spatiale. La majorité des modules ont été transportés lors des campagnes des navettes spatiales américaines. Les modules russes sont eux envoyés avec la fusée Proton. Ses dimensions, 110 m de longueur, 74 m de largeur et 30 m de hauteur, et son poids, 420 tonnes en 2019 en font l’objet le plus lourd et le plus grand placé en orbite par l’Homme.

La station spatiale permet de réaliser de nombreuses expériences en micropesanteur sur des périodes plus importantes que lors des vols Zéro G. Lors des vols Zéro G les périodes de micropesanteur restent particulièrement courtes environ 20 secondes.

Des hommes dans l’Espace en permanence depuis l’an 2000

Depuis 2000 la station spatiale internationale est habité par des astronautes et cosmonautes. Les équipages se relaient régulièrement (généralement tous les 6 mois). De 3 personnes en permanence en 2000, la station accueille 6 personnes de 2009 à 2021. Désormais la Station spatiale accueille 7 personnes en permanence. Lors de l’assemblage de la station en 2009 jusqu’à 13 personnes cohabitent dans l’ISS.

Après la mise à la retraite des navettes spatiales américaines seuls les russes avec le vaisseau Soyouz pouvaient transporter des hommes et des femmes jusqu’à l’ISS. Depuis 2020 les américains disposent du CrewDragon de SpaceX.

L’ISS est régulièrement ravitaillés par des cargos. Ils transportent du matériel pour l’entretien de la station et la réalisation des expériences, de la nourriture, de l’eau et des vêtements. La station spatiale ne dispose pas de machine à laver, les vêtements usagers sont renvoyés sur terre à bord des cargos avec les déchets. Ces cargos brulent en entrant dans l’atmosphère. Quelques cargos peuvent revenir sur Terre pour permettre aux scientifiques de poursuivre les études ou les expériences depuis la Terre.

Des expériences scientifiques à bord de la station spatiale internationale

À bord les astronautes partagent leur temps entre les expériences et l’entretien de la station. Ils réalisent suivant les besoins des sorties extra-véhiculaire pour des opérations de maintenances.

Parmi les 15 modules de l’ISS 4 espaces sont consacrés aux expériences scientifiques.

Prévoir le passage d’ISS pour l’observer ou la photographier

La première étape pour réussir une photo de la Station Spatiale Internationale c’est de prendre rendez-vous avec celle-ci. Il ne sert à rien de regarder le ciel en espérant voir passer l’ISS, surtout que d’autres satellites peuvent être visibles.

Pour savoir quand observer le passage de l’ISS il suffit de visiter l’un des nombreux sites qui donnent le passage de la station en fonction de votre position. J’utilise Spot the Station édité par la NASA le site est en anglais, mais il est plutôt simple à comprendre.

Sur les smartphones, il est possible d’utiliser une application qui peut en plus vous informer d’un passage imminent de l’ISS.

Dans tous les cas, il faut faire attention à bien paramétrer votre localisation pour obtenir des informations précises. Dans le cas contraire, vous risquez de recevoir des notifications erronées et de rater le bon moment.

La Station Spatiale Internationale survole Toulouse, notamment l'observatoire
La Station Spatiale Internationale survole Toulouse, notamment l’observatoire

Que voit-on lors du passage de l’ISS ?

Lorsque toutes les conditions sont réunies pour observer le passage de la Station spatiale Internationale on observe un point plus ou moins lumineux se déplaçant dans le ciel.

Ce point lumineux est le reflet du soleil dans la station spatiale. Sur Terre nous sommes plongés dans l’obscurité de la nuit, mais la station située à 400 km de la Terre n’est pas encore dans la zone d’ombre de la Terre.

Un point sur la magnitude apparente

Dans ces applications et autres sites la magnitude apparente de la station spatiale est précisée. La magnitude apparente indique la lumière visible d’un astre. Plus un astre est lumineux plus sa magnitude est faible voir négative.

Les experts considèrent qu’une magnitude apparente de 0 correspond à la luminosité de l’étoile Véga (Alpha Lirae). Plus lumineuse l’étoile Sirius (Alpha Canis Majoris) est estimée à une magnitude -1. La magnitude de la pleine lune est de -13 tandis que celle du soleil est à -27.

L’œil peut percevoir des astres jusqu’à une magnitude 5, mais pour cela il faut de très bonnes conditions d’observation. La Magnitude apparente ne préjuge pas de la taille réelle d’un objet ni de sa distance vis-à-vis de la Terre.

Le matériel pour photographier le passage d’ISS

Pour photographier le passage d’ISS il faut un appareil dont on peut régler le temps d’exposition. Il faut prévoir aussi une optique lumineuse, c’est-à-dire avec une grande ouverture. Il n’est pas indispensable de prévoir un téléobjectif. Un grand angle permet de faire la photo du passage de la station spatiale.

Il est par contre indispensable de prévoir un trépied et pourquoi pas une télécommande pour éviter d’avoir des flous de bougé du photographe lors du déclenchement.

Les réglages pour photographier ISS

Pour photographier un passage d’ISS on va chercher à capturer la lumière renvoyée par la Station Spatiale, notamment par les immenses panneaux solaires. On va donc utiliser un temps de pose moyen à long. Suivant la durée d’exposition la traînée sera plus ou moins longue. On utilisera une sensibilité faible à très élevée et une grande ouverture pour capter le plus de lumière.

En fonction de la luminosité de l’environnement on fera en sorte de coordonner le temps d’exposition et l’environnement.

Passage de la Station Spatiale Internationale au-dessus de Toulouse

Pour photographier les étoiles on considère qu’il ne faut pas descendre en dessous de 600/focale équivalente en 35 mm. Il faut prendre en compte cette équation pour ne pas avoir un filé d’étoiles en plus du filé de la Station Spatiale Internationale. Parfois d’autres satellites peuvent être visibles sur les photos tout comme des avions.

Et toi tu as déjà essayé de photographier la Station Spatiale Internationale, viens nous raconter dans les commentaires.

3 COMMENTAIRES

    • @Seb
      Le problème à Toulouse c’est la Pollution lumineuse qui impose de réduire le temps de d’exposition. J’espère en faire prochainement loin de cette pollution, il faut juste trouver le bon moment 😉

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.