Une double chasse à l’orage à Toulouse

0

Parfois les orages passent sur Toulouse sans se laisser photographier. Depuis ma précédente chasse à l’orage en juin 2019, j’ai eu l’occasion de chasser d’autres orages. Malheureusement ceux ci ne m’ont pas permis de faire de nouvelles photos à publier. Parfois les quelques déclenchements partent directement à la poubelle.

Il y a eu cet orage qui est venu mourir à la limite du Gers et de la Haute Garonne en plein après midi. Il y a aussi eu cet orage qui a réveillé les Toulousains le lendemain de mon passage sur la Radio France Bleu Occitanie. Hélas ce matin là un rideau de pluie a masqué toute l’activité électrique.

Mais aujourd’hui 2 orages se sont succédé sur l’agglomération toulousaine.

Un premier orage passe à l'Est et au Nord de Toulouse
Un premier orage passe à l’Est et au Nord de Toulouse, il apporte sur l’Est toulousain d’importantes précipitations

Alerte aux orages à Toulouse

Météo France a placé 3 départements d’Occitanie en vigilance de niveau orange pour les orages. Il s’agit de la Haute-Garonne du Tarn et de l’Aveyron. Des orages potentiellement forts vont commencer à se développer en fin d’après-midi.

Cet épisode météorologique succède à une période de forte chaleur sur la plaine toulousaine. L’orage apporte une fraicheur temporaire permettant aux toulousains de respirer. Les précipitations permettent d’arroser la végétations qui subit depuis le début les assaut de la chaleur et plus particulièrement les 2 périodes de canicule.

Chose assez étrange Météo France lève l’alerte à 22h. Pourtant les chasseurs présents en fin de journée à Pech David savent qu’une deuxième cellule orageuse peut se former au même moment.

Un chasse à l’orage attendue et préparée

La chasse à l’orage commence avec les prévisions météos. Il faut savoir où se placer pour avoir la meilleure vue et être (le plus) en sécurité.

Rappel : La chasse à l’orage présente des risques. Soyez prudents, une photo ne mérite pas de se mettre en danger

Pour cela dès la publication du bulletin d’alerte je décortique les modèles de prévisions Arômes. Cela permet de définir un horaire plus précis, et différents spots qui correspondent à l’orage qui doit venir sur Toulouse.

Je profite de l’occasion pour préparer la voiture. Je prépare aussi mon retour. Il fait encore relativement frais (24°C à 8h) je prépare donc le sac qui doit accueillir mon matériel en cas de problème. Pour mon matériel je dispose d’un sac à congélation dans lequel je place de nombreux sachets de silicagel. Le silicagel absorbe l’humidité.

Un orage qui vient du Sud Ouest de Toulouse

Favorisé par la chaleur de ces derniers jours la première cellule orageuse se forme entre le  les Hautes Pyrénées, le Gers et la Haute Garonne.

Pour photographier les structures nuageuses j’ai fait le choix de me positionner en avance. Cette avance ne sera que de courte durée. En effet je ne suis pas stationné que l’appli de mon smartphone indique déja que les premiers impacts ne sont qu’à 30km de Pech David.

Poussée par le vent cette cellule orageuses se dirige vers Toulouse. L’activité électrique commence à se montrer avec quelques éclairs.

En arrivant sur Toulouse, les précipitations deviennent plus importantes. Sur Pech David la pluie est douce et rafraichissante. Ce ne sont que quelques gouttes qui arrosent les chasseurs d’orages et les toulousains qui viennent observer le spectacle keraunique.

Évidemment tout le monde profite de l’odeur qui se dégage de la rencontre entre la pluie et la végétation. Elle porte le doux nom de pétrichor.

Au loin on voit le rideau de pluie qui arrose les communes de l’Est de Toulouse. Peu à peu celui ci se dirige vers le centre ville de Toulouse qui semble disparaitre sous les trombes d’eau. Dans ces moments là l’activité électrique ne faiblit pas mais les éclairs sont masqués par les précipitations.

La cellule orageuse poursuit sa route en direction du Tarn puis de l’Aveyron.

Impact de foudre au Nord de Toulouse
Impact de foudre au Nord de Toulouse, le rideau de pluie masque une partie des quartiers à l’Est de Toulouse

La cellule orageuse s’est divisé en 2. Une partie passe par Auterive et se dirige vers l’Aude. Si les chasseurs ont longtemps espérés qu’elle se rapproche de Toulouse celle ci à suivi une trajectoire classique. Sous cette cellule les précipitations étaient conséquentes.

Un orage en plein jour pas simple à photographier

Si photographier un orage de nuit est un exercice facile. De jour les chasseurs d’orages doivent parfois se battre pour obtenir des réglages satisfaisants permettant de figer la foudre.

Dans mon cas il faut atteindre une vitesse maximale de 1/20eme de seconde pour assurer le bon fonctionnement de la cellule de détection.

J’explique cela plus en détails dans l’article : Comment photographier les orages ?

Des rencontres toujours très enrichissantes

Lors de mes chasses aux orages il n’est pas rare que je rencontre des curieux ou d’autres chasseurs d’orages. Certains connaissent le site Pyrros.fr d’autres le découvrent. On parlent souvent du matériel, de technique. Quand le temps le permet nous échangeons quelques anecdotes.

Ces échanges toujours très riches permettent à tous de progresser. Les chasseurs d’orages débutants découvre le matériel et des techniques de prise de vue. Les plus experts obtiennent des astuces pour prévoir avec plus de finesse le déroulement des orages.

Un peu de fraicheur après l’orage

Le passage de l’orage a apporté un peu de fraicheur après un épisode de chaleur et plusieurs chaudes journées. Pour les toulousains c’est l’occasion de faire entrer de l’air frais et de faire tourner les machines qui chauffent habituellement les appartements ou les maisons.

Sur la route je croise de nombreux livreurs à vélo sans lumière n’y dispositif réfléchissant pourtant obligatoires. Ils constituent un véritable danger sur la route, mais les entreprises qui les emploient ne semblent pas se soucier de leur sécurité ni de celle des autres usagers de la route.

Un deuxième orage très actif

Alors que je lance le transfert des première photos de la soirée je regarde les radars. Habituellement je vois comment la cellule orageuse évolue. Mais ce soir j’assiste à la mise en place d’une seconde structure orageuse à très l’Est de Toulouse. Celle ci est encore suffisamment loin de la ville Rose ce qui me donne suffisamment de temps pour retourner à Pech David.

Cette cellule orageuse s’est formé sur le piémont pyrénéen dans le Béarn (Pyrénées Atlantiques). Elle se renforce en passant sur le Gers.

Sur la route j’aperçois quelques flash lumineux dans le ciel. Sur le périphérique à hauteur d’un radar automatique un automobiliste freine un grand coup alors que le flash vient du Gers.

L'activité électrique se rapproche de Toulouse lors du deuxième orage de la soirée
L’activité électrique se rapproche de Toulouse lors du deuxième orage de la soirée

Sur place je retrouve un chasseur d’orage croisé dans l’après midi. Il est allé voir la cellule sur Nailloux avant de revenir à Pech David. Des toulousains profitent de la fraicheur et assistent à l’approche de la super cellule.

L’activité électrique est soutenue. On devine lors des éclairs que de la pluie forme un rideau au loin. Peu à peu la cellule se rapproche de Toulouse. On devine à plusieurs reprises des powerflash. Ces flash lumineux de couleur généralement bleutés sont produits lorsque la foudre s’abat sur un équipement électrique tel qu’un transformateur ou une ligne électrique.

On devine sur notre gauche la présence de fortes précipitations quand les premières gouttes nous arrosent. Les impacts de foudres se rapprochent de nous.

Les impacts de foudres sont ramifiés
Les impacts de foudres sont ramifiés

Les précipitations font fuir les curieux avant les chasseurs d’orages

Les toulousains encore présents à Pech David foncent vers les voiture. Le chien d’un couple tente lui aussi de fuir mais se fait rappeler à l’ordre alors que ses propriétaires se rendent à leur véhicule. Les chasseurs d’orages sont les derniers à plier bagage, les dernier impact de foudre est tombé à quelques 3 kilomètres de notre position.

Nous avons tout juste le temps de plonger dans les voitures que le déluge noie Pech David. L’activité électrique reste bien présent et un impact tombe à 100 mètres environ de la voiture. Étrangement cet impact allume les warning et la radio de ma vieille titine. Un second à peine plus éloigné aura le même effet.

Un impact de foudre ramifié bifide (qui se sépare en deux)
Un impact de foudre ramifié bifide (qui se sépare en deux)

Un difficile retour, des routes inondées

Si certains s’élancent sur la route, je préfère attendre, la pluie et le vent ne sont pas des problèmes. La foudre pourrait l’être mais je suis à l’abri dans la voiture.

Lorsque la pluie se calme je prends enfin la route. Je roule prudemment. De nombreuses feuilles et branchages jonchent la route. Au loin on apercoit encore des éclairs qui illuminent à intervalles réguliers le ciel. La cellule orageuse se dirige vers l’Est, vers 2h30 elle atteindra Lyon.

Je décide donc de prendre la rocade mais je ressors un peu plus loin. A l’entrée de celle ci à Rangueil la voie d’accélération est légèrement inondée. Un peu plus loin sous le pont Canal des Herbettes, il y a entre 20 et 30cm d’eau.

Je passe devant le Minotaure qui veille sur la Halle de la Machine avant de prendre la route de la terrasse. Sur cette route il y a une grosse branche tombée d’un arbre. Je stoppe mon véhicule et après avoir vérifié qu’aucun câble ne se cache sous la branche la déplace sur le large trottoir.

Un orage qui apporte de la pluie indispensable

Si sur la région les précipitations sont indispensables, la violence de l’orage a par endroit généré des dégâts. C’est notamment le cas d’ans l’Ouest toulousain où le vent a pu faire des dégats sur les habitations.

Les précipitations ont parfois apporté jusqu’à 23mm (station météo de la Cité de l’Espace). Dans certaines rues de Toulouse les habitants on pu voir l’eau dévaler

Le site Keraunos a relevé 6386 impacts de foudres durant ces orages sur le département de la Haute Garonne. A Toulouse on compte 508 éclairs.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.