Mondaero le meeting aérien de Gimont

17

Gimont petite ville du Gers organise un meeting aérien. De nombreux avions visitent le ciel pour le plus grand bonheur des spectateurs. Il y a même plusieurs patrouilles qui viennent présenter leur programme pour le plus grand bonheur des spectateurs.

Breguet XIV (14), le dernier en état de vol
Breguet XIV (14), le dernier en état de vol

Les Piper PA1, des crazy pipers

Le Piper PA-18 ou Piper Super Cub est le digne successeur du Piper Cub. Plus spacieux, plus puissant, il remplace le J-3 à partir de 1949, et quoique techniquement complètement démodé, il restera en production chez The New Piper Aircraft jusqu’en 1994 ce qui en fait un des records de durée de production.

Vol en patrouille de Piper PA18
Vol en patrouille de Piper PA18

La patrouille EVAA de la voltige avec l’armée de l’air

Voici l’Extra 330 de l’EVAA (Equipe de Voltige de l’Armée de l’Air) dont les pilotes se sont classés premiers (par équipe) lors du dernier championnat du monde (WAC 2009)

Le pilote, Renaud Ecalle, montre durant la démonstration au-dessus du ciel de Gimont tout son savoir faire. C’est aussi pour lui l’occasion de démontrer les capacités de son avion un Extra 300 prévu pour la voltige aérienne et utilisés par l’armée de l’air en compétitions internationales.

Le monomoteur permet aux pilotes qui l’utilisent de monter régulièrement sur les podium des compétitions de voltiges. L’armée de l’air possède 2 monoplaces et 1 biplace pour assurer la formation, les démonstration et participer aux compétitions. L’extra 330 se différencie de l’extra 300 par sa motorisation plus puissante et un gouvernail plus grand.

Les figures présentées lors du meeting de Gimont reprennent de nombreuses figures du code Aresti. Les nombreux photographes suivent sans l’avion sans quitter l’œil du viseur. Ils tentent tous de photographier l’avion et ses panaches de fumée.

D’autres équipes de voltiges utilise un ou plusieurs extra 300 notamment la force aérienne chilienne, la force royale jordanienne et la force aérienne royale de Malaisie.

Lors du meeting de Gimont la Patrouille de France ne peut se déplacer en raison de la configuration du terrain. Mais l’armée de l’air est représentée par l’EVAA (Équipe de voltige de l’Armée de l’air) ou La Cartouche Dorée, deux équipes de présentation de l’armée de l’air. Cela peut créer des vocations, mais surtout cela sert à montrer le savoir faire de l’armée.

Comme sa grande sœur la Patrouille de France, l’EVAA est installé à Salon de Provence. Les pilotes de l’Équipe de voltige de l’Armée de l’air sont des pilotes de l’armée qui font acte de candidature pour rejoindre l’EVAA.

La patrouille Captens

La patrouille CAPTENS est la seule patrouille actuellement dirigée par une femme, bientôt elle ne sera plus seule puisque la Patrouille de France aura bientôt un leader féminin.

Cette patrouille vole sur des CAP 10B.

Le CAP 10, construit par APEX Aviation, est probablement l’avion école de voltige le plus répandu. C’est un appareil deux places côte à côte qui a débuté dans les années 70 la longue lignée des avions Mudry.

Cet avion très polyvalent et exigeant permet la découverte du train classique, le perfectionnement, l’étude des mises en garde, l’écolage voltige et la pratique de la compétition du niveau Espoir au Championnat de France Biplace en passant par la catégorie promotion. Cet appareil est largement répandu dans le monde, utilisé dans de nombreux aéroclubs et associations privées et il a été également utilisé par l’Armée de l’Air et la Marine nationale l’exploite encore pour la formation initiale de ses pilotes.

La Cartouche Dorée de l’armée de l’air

Cartouche Doré est l’ambassadrice de l’école de pilotage de Cognac et l’ambassadrice de l’armée de l’air comme sa grande sœur la Patrouille de France ou l’EVAA (Equipe de Voltige de l’Armée de l’Air).

Tous les pilotes qui composent la patrouille sont pilotes de chasse, instructeur à l’école de pilotage de Cognac. Ils se divisent en deux catégories, les permanents de l’école et les pilotes en parrainage à Cognac.

Les permanents ont fait le choix de quitter définitivement la carrière opérationnelle, afin de se consacrer à l’instruction.

Les parrainés, quant à eux, quittent momentanément leur unité opérationnelle, pour se consacrer pendant deux ans, voire 3, à la formation de base des futurs pilotes de l’armée de l’air (c’est un passage obligé dans leur carrière).

17 COMMENTAIRES

  1. Avec la fumée, c’est tout de suite plus dynamique! Belle série.
    J’attends avec impatience ta série sur la patrouille CAPTENS car chez moi je trouve que c’est celle qui ressort le mieux.

    • c’est la l’avantage de l’utilisation de la fumée. ca donne un peu plus de texture au ciel surtout lorsqu’il est tout bleu, mais ca donne aussi des lignes directrices … qui permettent de mieux comprendre les figures

  2. Pour info, nous venions de voler en ouverture du meeting des 100 de l’Aeronavale a Hyeres, puis de refueler / remplir les « smokes, » et de faire 2 h de convoyage dans des conditions météo difficile… avant de la démo a Moulins 25′ apres s’etre posé.

    C’était de la fatigue, mon ami… de la fatigue. Rouler les mécaniques n’est pas le style de la maison.

    –Adam Shaw
    Aillier de la Patrouille CAPTENS
    http://www.captens.fr

  3. Eh be… Je me demande bien comment on aurait pu « rouler les mécaniques dans la foule », à Moulins… Nous n’avons vu personne!
    Ce qui, par ailleurs, peut être frustrant. A peine arrivés, l’un de nous s’est occupé des avions pendant que l’autre allait voir le directeur des vols et le commentateur militaire. Mais ça, Adam l’a déjà expliqué.
    Ensuite, après un très bref pot avec les copains des Kagaroo Kyte Team, nous sommes repartis à Annecy dans la foulée.

    Quel bizarre commentaire – le premier du genre en tous cas – de la part de ce « Doudou » dont on ne sait même pas qui il est…
    Pas grave, « Doudou », si tu viens à Roanne et que tu te démasques, on sera ravis de te serrer la main.

    Marianne, Leader Captens

  4. Je proteste contre les reproches qui sont adressés à Marianne et Adam.Je les connais et je sais que ce n’est pas le genre de la maison(comme le dit justement Adam) de rouler les mécaniques.Il est naturel que les pilotes de présentation en meeting aient droit à un peu de répit et de calme,malgré qu’ils soient populaires.Un pilote de voltige a besoin de se concentrer avant son vol en compétition
    c’est pareil!Il n’apréciera surement pas qu’on vienne l’em….bêter.Bisous à vous deux,et à bientot
    à Roanne le 5 septembre.Daniel

  5. Lors du meeting de st etienne de st geoirs j’ai fait quelques photos vous concernant. Je pensais vous voir mercredi car je suis pilote à vercors vol à voile . J’avais remarqué que vos deux cap 10 étaient chez shneider . Etant parti voler je vous ai manqué.Si cela vous est possible pourriez-vous me donner une adresse sur ma boite mail afin de me permettre de vous faire parvenir les dites photos. Merci d’avance.

    • Serge, je pense que tu auras plus d’informations de la part des pilotes de la patrouille Captens en allant directement sur leur site : http://www.captens.fr/. Pyrros.fr n’est pas forcement le point de rencontres des pilotes, mais plus celui des amateurs d’images dont certaines concernent l’aviation, chose « quasi » normale lorsque l’on habite à Toulouse.

      Je ne peux donc te garantir une réponse de Marianne ou Adam, les deux pilotes de la patrouille, ici sur Pyrros.fr. Sur le site de la patrouille il y a une rubrique contact, elle sera donc plus appropriée.

      Cordialement

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.