Parole d’expert : Comment photographier le football américain ?

73

Aujourd’hui je laisse le clavier à Eric GUTIERREZ, photographe toulousain que l’on retrouve souvent aux bords des terrains de Football Américain. Il a longtemps photographié le rugby avant de s’intéresser au Foot US.

Cette nuit il a regardé le SuperBowl, finale du championnat de football américain qui a vu au Louisiana Superdome de la Nouvelle-Orléans s’opposer les équipes de San Francisco 49ers aux Baltimore Ravens qui ont remporté le match (34-31). Il nous explique comment photographier le Foot Us en France.

Le Football Américain en France :

Le football américain est géré en France par la Fédération française de Football Américain fondée le 15 avril 1983, compte actuellement environ 20300 licenciés repartis dans 180 clubs.

Cette fédération regroupe 3 discipline, le Foot US, le flag et le Cheerleading.

L’équipe de France de football américain représente la France dans les compétitions internationales. Elle a participé à la phase finale de la dernière coupe du monde de football américain au Japon en juillet 2007.

Pour les clubs, le championnat de France de Footballa Américain se tient depuis 1982. Aujourd’hui, les principales compétitions sont le Casque de diamant (D1), le Casque d’or (D2), le Casque d’argent (D3) et les championnats régionaux (ex : Championnat Régional de Football Américain de Normandie-Picardie) . Il existe aussi des championnats nationaux Junior et Cadet.

Le foot us dans les Medias:

À la télévision, le championnat de France est très peu médiatisé, au niveau national il arrive que lors du journal ou lors d’émissions spécialisées (Stade 2, Tout le sport, …) un sujet ou reportage traite d’une équipe ou d’un évènement. Au niveau régional ou local, quelques chaînes diffusent l’actualité du/des clubs locaux. Canal+ et Sport+ retransmettent plusieurs matchs de la saisons et des play-offs de la NFL, France 2 retransmet le Superbowl entre 2006 et 2010, il est diffusé sur W9 depuis 2011 ; et France 4 propose depuis 2006 une émission (NFL Game Day) traitant des matchs joués le week-end précédent en NFL

Phase de lancement de jeux, photo statique pour des gros plans eventuels
Phase de lancement de jeux, photo statique pour des gros plans éventuels (photo : Eric Gutierrez)

Photos Statiques de Football Américain :

Pour les phases statiques ou photos d’ambiance, je travaille en Manuel (M), suivant la luminosité et l’effet recherché de la photo, j’adapte mes paramètres.

Dans ces phases statiques du Foot US, j’aime bien faire des gros plans sur des détails, comme les casques, les regards dans les casques, le ballon, sur les tenues sportives (maillot, épaulière, etc..) ou tout simplement, faire des photos d’ambiances, sans oublier des photos de bénévoles qui font que le club avance ainsi que des photos du public.

Le foot américain, c’est deux équipes ( attaque  et défense) qui forment une seule équipe, faire des photos de phases de jeux, c’est bien, mais ne pas oublier que de superbes clichés peuvent être fait aussi avec l’équipe qui est en attente sur la Sideline ( touche.

une vitesse élevé permettras de figer les joueurs et ainsi de capter des acrobaties spectaculaire ( choses courante dans ce sport)
une vitesse élevé permettras de figer les joueurs et ainsi de capter des acrobaties spectaculaire ( choses courante dans ce sport) (photo : Eric Gutierrez)

Photos en mouvement de Football Américain :

Pour les phases rapides, les phases d’actions, je bascule mon boitier en mode TV ( Time Value), c’est a dire que je donne la priorité a la vitesse, une vitesse rapide (idéalement de 1/800 au 1/1000) est conseillée pour ces phases de jeux, Cela a le mérite de figer l’action ou les joueurs, sachant quand même que tous les photographes n’ont pas la même vision ou l’effet recherché.

Une vitesse lente permet d’avoir un « filé d’arrière plan » derrière les  joueurs en action qui peut donner un certain caché a la photo, surtout faire attention de ne pas trop sur exposé ou sous exposé.

Coté ouverture, on navigue entre le f/2.8 et f/3.5..f/4..f/5.6..tout cela dépend bien sur avec quel boitier on travaille et avec quel objectif.

Pour ce qui est de la sensibilité en plein jour, je travaille à ISO 100

La photo de face permet de mieux capter les regards sous les casques
La photo de face permet de mieux capter les regards sous les casques (photo : Eric Gutierrez)

Durant un match, je me place soit en aval de l’équipe qui attaque ou soit en amont et vice versa avec les deux équipes , car comme écris ci dessus, je cherche la photo pratiquement de face, en fait, j’essaie de photographier toutes les phases de jeux, un peu sur l’attaque, un peu sur la défense, un peu sur le travail du QB (QuaterBack), sur les coup de pied de pénalités, les courses, donc, je peut dire que je bouge beaucoup,  mais des que l’action rentre dans les 20 yards (d’un cote comme de l’autre) j’essaie (dans la mesure du possible) de me situer derrière la END ZONE (pour les photos de face)

Matériel utilisé pour le Football Américain :

Pour le FootBall Américain, je recommande un boitier réactif avec une bonne gestion de la montée en iso et un objectif ayant une longue focale (200mm est un minimum) et une grande ouverture pour pouvoir garder de la vitesse quand la lumière est trop faible.

Je suis équipé d’un boitier CANON EOS 5D MkII et pour les phases de jeu j’utilise un CANON 70-200mm  f/2.8 IS II USM de la série L +  un extender CANON EX 2xIII

J’utilise également un CANON 17-40mm f/4L et un 50mm f/1.4 pour tout les autres type de photo.

 

Cette année, je vais  rajouter un monopode à ma panoplie, car le poids de ce matériel deviens un peu conséquent, et comme je bouge beaucoup, cela me permet de shooter rapidement âpres mes déplacements.

Comme le foot US est un sport qui se joue a l’extérieur et que la saison commence au mois de Février,  surtout ne pas oublier de mettre dans son sac photo une protection étanche pour boitier et objectif.

En bleu le placement recommandé pour les photographes, en rouge les placements à eviter pour une meilleure place
En bleu le placement recommandé pour les photographes, en rouge les placements à éviter pour une meilleure place.

J’ai commencé la photo de foot Américain avec les Ours de Toulouse il y a peine 3 ans, la 1ere année fut assez difficile pour avoir des photos sympa car je me situais derrière la main courante (gène de joueur, distance du jeu importante), depuis 2 ans, et en partenariat avec mon club, j’ai une licence FFFA  » Non joueur » afin de pouvoir être présent directement sur le terrain, participer aux déplacements, accès aux vestiaires (je suis fan des photos que l’on peut faire dans des vestiaires avant un match) et mon nom est inscrit sur toutes les feuilles de match, cette licence me permet d’être couvert en cas d’accident (choc avec joueurs) , et protège aussi mon matériel, pour les matchs de championnat, tout niveau confondu, un chasuble fluo est recommandé avec une inscription  » PHOTOGRAPHE » pour ceux se trouvant sur le terrain, mais il est tout a fait possible de rendre une copie sympa en étant derrière la main courante pour les non-licenciés, tout photographe est, et reste le bienvenu.

Un terrain de sport étant considéré comme un « lieu de spectacle« , aucune autorisation particulière n’est demandée pour des prises de vues.

Autour du Football Américain d’autres sports, le cheerleading et le flag-football :

Les Cheers du club des Ours de Toulouse
Les Cheers du club des Ours de Toulouse (photos : Eric Gutierrez)

Chaque Match de Foot US des juniors et Seniors sont accompagnés d’un show du Cheerleading du club des Ours de Toulouse, faisant partie intégrante du club, Composé de danse, d’acrobaties, de gymnastique et de chants, c’est aux bords des terrains universitaires américains que le cheerleading est né.

 

Cela permet à la mi temps du match, de compléter sa gamme de photos, car ce sport reste une discipline très photogénique est permet de faire des clichés de « haut vol ».

Football Flag, équipe du club des Ours de Toulouse
Football Flag, équipe du club des Ours de Toulouse (photos : Eric Gutierrez)

Le flag est une forme du football américain. Sport où la mixité est prônée, c’est un sport d’opposition sans contact. Les placages sont remplacés par l’arrachage d’un flag (drapeau en anglais) accroché à la ceinture des joueurs. Accessible à tous (homme, femme, enfant), sa facilité d’apprentissage, sa convivialité, sa mixité et son adaptation à tous types de surface de jeu en font le sport éducatif par excellence.

 

C’est un jeu qui est très rapide, donc, le matériel standard pour tous sport rapide est préférable, un boitier permettant d’utiliser le mode TV et un zoom, style 70-200mm sont  recommandé.

Cette saison, je me fait un point d’honneur de photographier cette discipline pour qu’enfin elle sorte de l’ombre que lui procure le foot Américain.

OURS DE TOULOUSE : www.ours-toulouse.com

Football Américain Zone verte des Argoulets, 44 rue Louis Plana, Toulouse Rocade EST

Si vous avez des questions à poser à Eric n’hésitez pas à les lui poser dans les commentaires ci-dessous, Merci Eric pour ces précieux conseils.

 

Vous êtes un spécialistes d’un certains types de photographies, vous souhaitez partager votre expérience, n’hésitez pas à me contacter pour me présenter votre projet, les colonne de Pyrros.fr vous sont ouvertes

PARTAGER
Article précédentGoogle Image veut tuer les photographes et les créateurs de contenu
Article suivantPhotographes apprenez à sélectionner vos photos
Eric GUTIERREZ, photographe officiel du club de Foot Américain des OURS de TOULOUSE, 2eme (à 1 petit point de la 1ere place) du concours photo 2012 du » photographe de l’année » , catégorie » Action » et 8eme du même concours dans la catégorie » Ambiance » ,organisé par le site internet footballamericain.com et la Fédération Française de Football Américain ( env. 150 photographes regroupés dans toute la France), plusieurs fois cités comme » photo de la semaine » sur le site/blog EliteFoot Pour le coté plus générique, il couvre également les événements de la vie courante, des mariages, des reportages en entreprises, des photos en studio

73 COMMENTAIRES

  1. Cette découverte dépasse le cadre de la photographie: je ne savais pas que des clubs de Football US existaient en France !

    Alors je confirme, cette discipline est trop méconnue sur notre territoire. D’autant plus que les audiences, même en France, sont un record ! Malgré l’horaire de diffusion très tardif, W9 a enregistré 326000 téléspectateurs en moyenne !!

    Pour en revenir à l’aspect photo, et plus généralement la photo de sport, est ce vraiment à la porté de tous ?
    En terme de droit je précise. Tu dis « Un terrain de sport étant considéré comme un « lieu de spectacle« , aucune autorisation particulière n’est demandée pour des prises de vues. »: cela veut il dire que j’ai le droit d’utiliser mon Reflex dans un stade de foot ? Il me semble que c’est interdit, du moins non accepté par les stadiers.

    Dernière question: est ce que le fait d’avoir licence FFFA « non joueur » modifie le droit de tes images ? (restes tu propriétaire de tes droits d’auteur ou cela tombe-t-il dans le domaine du club ou de la fédération ?).

    Merci pour le partage, on voit bien que cette discipline te passionne !

    Cdlt,
    Thomas.

    • @Thomas Benezeth

      Quoi qu’il arrive le photographe est toujours titulaires des droits sur une photo.
      Mais le fait des les réaliser dans l’enceinte d’un stade ne permet d’en faire ce que l’on veut.

      Il faut distinguer 2 types de diffusions :
      Diffusion à caractère informative : pas de problème dans le respect de la dignité des personnes
      Diffusion à caractère publicitaire : il faut l’autorisation des joueurs, du club (logo) et de la fédération.

      Concernant le droit à l’image des joueurs la aussi il faut dissocier les joueurs selon l’age de ceux-ci
      Mineur : Autorisation du club qui doit détenir les autorisations de droits à l’image de chaque enfant.
      Majeur : On considère qu’ils sont dans une pratique publique, il n’y a donc pas droit à l’image qui s’applique, toutefois il est préférable de ne pas diffuser des photos pouvant porter atteinte à la dignité des joueurs.

  2. Bonjour Thomas,
    Merci d’avoir lu cet article, et surtout de participé activement aux questions/réponses pour le blog de Loic.
    Le Foot US est en pleine émergence, étant assez proche de ce milieu, je peut te dire qu’il commence a être connu et reconnu, seulement, étant en pays du rugby ( ici a TOULOUSE) , c’est moins évident pour le foot US de se faire connaitre, mais la machine est en marche et je connais beaucoup de personnes qui font le nécessaire pour que ce sport ait plus de visibilité dans notre pays, l’audience du Superbowl de hier soir le prouve un peu tout de même..

    Pour ce qui est de la photo, oui bien sur que ce sport reste a la portée de tous, suffit d’avoir quand même le matériel adéquate et les sensations (le feeling) qui va avec, mais oui, je répète, mais la photo de foot US et de sport en général reste a la portée de tous, en ce qui concerne le foot americain, une connaissance de ce sport est préférable, afin de ne pas trop chercher ou est le ballon, car ce sport est un sport qui as beaucoup de mouvement.

    Seul les photographes habilités peuvent se rendre au plus prés des joueurs, sur la pelouse, mais tu peux faire des photos depuis les tribunes, c’est ce qui ce passe souvent dans les stades de foot ou de rugby, le foot US ne déroge pas a la règle, un stade est un lieu public.

    Le fait d’avoir une licence FFFA ne modifie pas mes droit a l’image, je suis l’auteur des photos, donc, j’en reste le propriétaire, en accord avec mon club, car nous avons un partenariat, le club dispose a sa guise de mes photos, pour la communications du club, l’illustration d’articles, etc.. mais le club conserve mes crédits photos ou alors me cite dans toutes leurs parutions.
    Pour exemple, l’an dernier, j’ai eu la chance d’être accrédité « terrain » pour photographier la finale « Elite » au stade Charlety a Paris, la FFFA as utilisé une de mes photos pour leurs couverture Facebook, âpres mon accord, cette photo as été diffusé avec un crédit photo directement sur la page Facebook de la fédération.

    Je suis régulièrement publié dans une revue spécialisé dans le Foot US, ou même sur des sites internet, chaque fois, c’est jamais sans mon accord, c’est un monde respectueux des droits pour les photographes, chose qui est un peu rare dans le monde ou nous vivons

    • Merci Eric d’avoir pris le temps de me répondre.

      Aujourd’hui je ne serai effectivement pas capable de faire de belles photos de ce sport, je ne le connais pas encore suffisamment. Donc sans savoir à quoi ressemble les phases de jeux, presque impossible.
      Peut être que j’essaierai avec le Foot (voilà pourquoi j’en parle dans mon commentaire ^^).

      Est ce que tu as personnellement déjà pris des photos dans un stade de foot (match de L1 par exemple) depuis les tribunes ? Les stadiers t’ont laissé entrer ? Même si tu me certifie que j’en ai le droit, et non seulement je te crois mais j’en suis de plus convaincu, je n’ose pas amener mon Reflex.

      Pour des matchs plus petits (matchs inter-communes par exemple) je ne vois pas de problème.

      Et toutes tes photos publiées (magazine ou site internet) te rapportent de l’argent ou tu fais ça uniquement pour le plaisir ? (je précise que ma question n’est pas agressive, j’ai cru comprendre via ton site internet que tu étais devenu professionnel, donc tu vie de la photo ?).

    • @Thomas Benezeth

      La méconnaissance d’un sport n’empêche pas de le photographier, mais le photographe sera plus en difficulté pour anticiper les actions.
      Le foot est très facile à comprendre mais est le sport le plus dur à photographier depuis les tribunes. En effet selon les stades il est impossible de rentrer un reflex qui représente pour les stadiers un projectile dangereux. Cela dépend aussi des stadiers. Je recommande donc de se renseigner avant de se déplacer si il est possible d’entrer son matos dans le stade.

      En rugby lors de la coupe du Monde il y avait une limite de taille du boitier et de longueur de l’objectif, je suis rentré dans le stadium de Toulouse sans aucun problème sauf le premier soir où le stadier n’a pas voulu me laisser entrer. J’ai fait demi-tour et j’ai tenté ma chance auprès d’un autre stadier qui m’a laisser passer sans problème. Mais 200mm depuis les tribunes ça reste court.

      Pour les matchs plus petits c’est par contre tout à fait possible mais il convient quand même de se signaler auprès des organisateurs du match.

  3. Effectivement non, je n’ai jamais fait de photos dans un grand stade, car je n’ai pas le matériel nécessaire ( longue focale, ou très longue focale), donc, tu as peut être raison sur ce point et il est vrais que nous ne voyons pas des personnes équipé d’un reflex monté d’un objectif 400mm ou supérieur dans les tribunes, les photos sont réalisés par des photographes professionnel travaillant pour des agences ou des medias, qui se situent au plus prés de l’action, eux sont accrédités, mais ce n’est pas l’envie qui me manque d’apporter mon matériel pour un match du Stade toulousain et de m’acheter une bonne place pour réussir mes photos, faudrait que je teste un jour pour voir la réaction des stadiers. 🙂

    Pour le foot américain en général, je donne mes photos a titre gratuit, c’est un échange car mon but principal est de faire connaitre ce sport, en contre partie, ils me donnent de la visibilité, je ne demande aucune rémunération , oui, la photo est mon métier, mais c’est ma façon a moi de contribuer au développement de ce sport en France, car vraiment, il mérite d’être médiatisé car cote spectacle, il rempli totalement les conditions d’un sport développant des valeurs humaines très importantes.
    Je ne sais pas ou tu habites Thomas, mais je t’invite a venir voir un match de foot US, si tu es de Toulouse, tu peux directement cliquer sur le site des Ours de Toulouse ( URL dans l’article de Loic), et pourquoi tenter de faire ton 1er shooting de foot américain!

    • Ok, merci encore Eric.

      Très respectable ton choix de pas vendre ces photos de Football US, juste dans le but de promouvoir le sport.

      Je vis en Ile de France, tu me conseillerai quel club pour allé voir ça de plus près ?

  4. @Pyrros

    Merci pour toutes ces infos complémentaires, très utiles.

    « En effet selon les stades il est impossible de rentrer un reflex qui représente pour les stadiers un projectile dangereux » Je suis d’accord avec toi, pas avec les stayers…. C’est vraiment stupide comme raison, qui va jeter son Reflex sur les joueurs ! Mais c’est un autre débat..

    J’en profite pour vous remercier tous les deux pour cet article !

  5. Merci pour cet article très intéressant et détaillé sur ce sport assez méconnu.
    Les échanges dans les commentaires sont également très intéressants.

    En complément à ces échanges, et pour info, sur Suisse, j’ai pu allé sans problème emmener mon reflex pour les matchs de Hockey de Genève Servette ; la limite étant clairement (comme indiqué plus haut) qu’il n’est pas possible d’en faire une utilisation commerciale.
    De toutes façons, les plans en télé en plongée sont vite lassants quand il n’y a que cela 😉

    Cela dit, cet article m’a donné envie d’aller voir le club de rugby de ma ville pour aller leur proposer un partenariat un peu comme Eric l’a fait ; ca peut être autant intéressant pour le club, que pour moi : m’entraîner à la photo de sport en extérieur, comme je n’en ai jamais pratiqué jusque là.

    Donc en un mot : merci 🙂

    • @Seb F.

      Tout dépend de ce que tu entends derrière « utilisation commerciale ». Tu peux toujours vendre à un journal.

      Le rugby est très formateur mais la ligue de rugby a bloqué les accès au terrain en Top14 et ProD2 aux seuls possesseurs de la carte de presse.
      Pour les niveaux inférieurs pas contre les partenariats sont toujours possibles.

    • En fait, je parlais des conditions pour le Hockey en Suisse : tant que c’est de l’utilisation perso, voire du billet d’actualité, le club ne te cherchera pas de noises.
      Par contre, si tu commences à licencier tes images avec des joueurs dessus, ils risquent de te tomber dessus.

      Pour le rugby, je note, mais ca m’étonnerait que St-Julien-en-Genevois soit au niveau national de toutes façons 😉 (après vérif : 4ème Série Territorial Alpes)

    • @Seb F

      C’est pour ça que je recommande de toujours informer un club de sa présence et des intentions que l’on peut avoir.

      effectivement avec St-Julien-en-Genevois il y a peu de risque que la ligue ou la fédération bloque la venue des photographes sans carte de presse

    • Quel que soit le niveau, je demande toujours aux responsables du club avant de me pointer sur un terrain avec mon matos photo (juste pour éviter de vexer un éventuel autre photographe déjà, et par respect pour le club également !)

    • Non, personne ne refuse d’avoir un peu de visibilité supplémentaire (voire quelques clichés pour utilisation 😉 )
      Maintenant, ce n’est pas moi qui aie la plus grande expérience à ce niveau 😉

      La démarche préalable c’est surtout une histoire de respect, et en général, le respect ouvre bien des portes 😉

    • @Eric

      Il est toujours possible de shooter du RILH (Roller In Line Hockey) c’est assez facile d’accès, si tu veux des contacts en PV n’hésites pas 😉
      Le bord du terrain est vivement recommandé mais se révèle dangereux si il n’est pas protégé.

    • Les sports d’intérieur embarquent leur type de contraintes propres (manque de lumière, et qualité de celle-ci pour ne citer que cela !), mais c’est tjrs plus excitant que de regarder un match à la télé de toutes façons : on a l’impression de faire partie de l’action quelque part.
      J’imagine que cela s’applique à tous les sports cette histoire 😉

      A bientôt !

    • @Seb F

      Effectivement les contraintes sont différentes pour chaque sport mais aussi selon les niveaux.
      Par exemple les fédérations imposent certains type d’éclairage en fonction des compétitions de niveau national ou +. ca favorise la réalisation des vidéo et donc des photos 😉

    • @Eric

      Le règles du jeu différent un peu, les contacts ne sont pas tolérés comme sur la glace. Mais on retrouve les autres sensations de la glace la rapidité, la mauvaise lumière, et la taille du sujet principale (le palet)
      Sur la glace l’accès est encore possible mais je n’ai pas de contact.

  6. @Pyrros

    Après, je ne sais pas si les résultats peuvent être sympa a travers du plexiglas, en tant au raz de la glace, c’est ce que je pense être la meilleure des positions.
    Contrairement au Foot US ou je me déplace beaucoup pour être au plus prés, je ne pense pas que ce soit possible dans une patinoire.

    • @Eric

      Ca dépend des patinoires, pour le plexi c’est moins pire que le filet et mieux que rien, mais il faut qu’il soit propre, parfois il est rayé et dans ce cas c’est pire que le filet.

  7. De ce que j’en ai vu pour les matchs de Hockey, les photographes accrédités sont de toutes façons derrière le plexi (mais juste derrière) au niveau de la glace.
    A Genève en tout cas, ils peuvent faire le tour de la patinoire, il y a de la place pour eux 😉

  8. @Seb

    De toute façon, je ne pense pas avoir le choix et peut être même qu’il vaut mieux être derrière du plexi afin d’éviter de se prendre un palais arrivant a 200km/h en plein dans la face ou pire, en plein dans le 70-200 f/2.8 IS II USM que nous avons eu du mal a se payer..!! 🙂

    • Ils ont tous un casque de toutes façons.
      Après pour protéger le matos, faut de bons réflexes, c’est clair ^^
      (le palet arrive parfois jusque dans les gradins, j’étais même une fois à deux doigts d’en attraper un… Cela aurait fait un bon souvenir 😉 )

    • @Seb F

      La vitesse maxi d’un palet est supérieur à 170km/h, n’importe quel obstacle le dévie de sa trajectoire.
      Mais chose étonnante la visière intégrale (grille ou plexi) n’est pas obligatoire pour tous les joueurs, cela dépend de l’année de naissance.

    • @Eric

      Parfois c’est un filet qui assombrit les photos.
      Pour avoir pris un palet sur le 70-200 je confirme qu’il vaut mieux se protéger, heureusement le collier de pied s’est transformé en bouclier et personne n’a souffert.

  9. @Pyrros

    Oui, je suis d’accord, mais chaque sport as son degré de photo sympa, dans le sens que chaque sportif cherche a se dépasser, donc, ça se résume pour des visages dans l’effort, des positions spectaculaires, bref, de la matière pour nous photographes.
    Sans oublier également les photos  » d’à coté » du sport en question, sur la touche, le banc des remplaçants.
    Il est certain que les photos dépendront suivant si on travaille a titre perso, pour un club ou pour un support média, les photos recherchées risquent de varier du tout au tout.

  10. Tres bon article et tres bon conseil. J’adore ce sport que j’ai pratique d’ailleurs 2 ans dans mon jeune temps (au flash de la courneuve) j’en garde de très bon souvenir, tant sur le terrain que devant la TV (les commentaires de Georges Eddy sur Canal plus… la victoire des 49ers au Superbowl, mon équipe préférée (dommage pour cette année !) face aux Chargers avec un match de légende de Steve Young… bref…).
    J’ai pas vraiment l’occasion de photographier du sport « officiel » mais plus souvent des enfants qui jouent au sport, je garde les conseils sous le coude. Merci !

  11. @eric : je n’habite plus cette region, mais effectivement le palmares de la courneuve parle pour l’equipe.
    @pyrros oui, c’est ce que je voulais signifier dans mon com precedent

  12. C’est vrai que le foot américain est trop peu connu en France
    je déprime de pas voir de reportage ou autre a la télé.
    Le superbowl je peut jamais le regarder il commence a minuit et c’est toujours un soir ou je bosse le lendemain.
    L’année dernière j’avais tenue un peu mais cette année étant trop fatiguée je n’ai pas regardée.
    Je sait qu’il y a des équipes en France, en région parisienne aussi mais je n’ai jamais été voir de match.

    Ya cathy aussi qui a fait un article sur son blog sur le football américain.
    http://www.vivrelaphoto.com/football-americain-sport-photographie/

    • @Pitch
      j’ai vu l’article de Cathy, qui est paru après celui rédigé par Eric.
      Le sport américain n’est malheureusement pas tres accessible en terme d’horaire mais il est toujours possible de regarder les matchs soit via les replay soit sur internet quand les chaines sont payantes.
      Il m’arrive de regarder la NHL (hockey) gratuitement et légalement, il faut juste pouvoir se connecter aux chaines étrangères

  13. @Pitch
    Le Foot US est un sport émergent, et qui prend de plus en plus d’ampleur dans notre pays, il est certain que des retransmissions de matchs autre qu’a ces horaires la ne serais que bienfaiteur pour ce sport, mais il y a des chaines de télé (câbles et/ou Sat) comme BeIn Sport ou ESPN America qui retransmettent des matchs NFL tout au long de la saison a des heures plus raisonnable.
    Encore faut il souscrire a ces chaines,mais la gratuité viendras peut être un jour!!..
    Je connais Cathy, depuis les pages Facebook, d’ailleurs elle commente régulièrement mes photos de matchs et elle est d’ailleurs une photographe réputée dans ce milieu, de part sa qualité de photographe, mais aussi grâce aux articles qu’elle écrit sur son blog.

    • j’ai pas les chaines bein sport , et espn je connais pas non plus^^
      suis pas moderne niveau abonnement télévisuel 🙂
      Suis contente que tu connaisse et aprécie cathy, j’aime beaucoup regarder ses photos qu’elle prend lors de match.

    • @Pitch
      Bein Sport est une nouvelle chaine apparu en 2012 elle est comme beaucoup de chaine de sport orientée foot et comble les trou avec d’autres sports dont la NFL et NBA
      ESPN (Entertainment Sport Programming Network Incorporated)est une chaine plus ancienne qui est une référence dans le monde des medias sportifs. Les journalistes y sont très pointus.
      La chaine est à l’origine des X-Games

    • @Eric

      Je pense cruellement que les « sports mineurs » si ils veulent se développer et élargir leur public doivent passer par des chaines gratuites. Seuls ceux qui sont abonnés ou les vrais passionnés (qui s’abonneront) pourront accéder aux match sur les chaines spécialisées et à l’audience limitée.

  14. J’ai déjà réalisé des reportages photo en bord de terrain pour le football américain. Il y a effectivement de belles photos à faire.

    Par contre, si comme moi, vous avez vos ouvertures pour être en bord de terrain, un petit conseil. A force de zoomer et dézoomer on perd la notion de la distance. La dernière fois j’ai failli me prendre une mêlée d’environ 10 gars lancés à toute vitesse. Je me suis rendu compte qu’ils m’arrivaient dessus au dernier moment et du coup j’ai tout juste eu le temps dégager … trois secondes plus tard, il y avait de grosses traces de freins là où je me situais juste avant.

    Donc attention à garder vos distances 🙂

    • @benoit

      C’est le risque sur tous les terrains de sports, certains sont plus dangereux que d’autres et le photographe doit savoir ou se placer pour ne pas prendre de risque.

  15. @Benoit

    Pour être au bord du terrain, tu était licencié FFFA?
    Perso, je le suis, et donc, seul accrédite a être en bord de terrain ( Licence OURS TOULOUSE) et cette licence me protège moi et mon matériel en cas de choc, sinon, tous les autres doivent être derrière la main courante.
    Petite anecdote a ce sujet, le week end dernier, lors du match de D2 Casque d’or OURS – CENTURIONS, il y avais un photographe qui s’est permis de passer par dessus la main courante pour s’installer prés de la Sideline, le temps que le président le vois et le sorte « Manu militari ».
    Effectivement, quand on vois arriver les joueurs lancés « plein fer », ça fait bizarre et savoir apprécier les distance a travers un objectif est parfois necessaire

  16. ça doit quand meme etre impréssionnant et génial de pouvoir photographier aussi près un sport.
    ça doit faire monter l’adrénaline au photographe également, pas qu’aux joueurs et aux supporters.

    • @Pitch
      J’ai pas l’impression d’avoir des montés d’adrénaline lors que je réalise des photos de sports, sauf à dépasser les limites et prendre des risques.
      Par contre c’est toujours un moment de rencontre…

  17. @Pitch

    Je suis tombé dans ce sport il y a a peine 3 ans, et vraiment je me suis pris au jeu, c’est impressionnant certes, mais surtout très « photogénique », et pus l’ambiance dans ce monde me rappelle beaucoup celle du rugby, j’ai été très vite accepté et j’ai intégré très rapidement la famille OURS et je pense très sincèrement que ma motivation a faire des clichés sympa a fait pas d’émule dans le monde du Football américain.
    Lors d’un match, je me situe donc sur le terrain, ou sur la sideline ( zone ou sont les joueurs qui ne sont pas en jeu) et pas un seul des joueurs n’ont pas un geste envers moi des qu’ils me voient.
    Donc oui, sans parler du sport en lui même qui est déjà sympa pour moi a prendre en photo, il y a aussi cette mentalité qui me plais beaucoup.

  18. Bonjour,
    J’ai lu votre article, vraiment intéressant. Ça m’aide beaucoup mais j’aimerais avoir quelques informations.
    Je participe à un concours de Photographe Amateur sur le thème sportir qui débute en mars.
    J’ai un Nikon D300, et je voulais savoir s’il était possible de pouvoir prendre des clichés nets de foot américain avec mon appareil. Ma vitesse d’opturation va jusqu’à 1/250. Je crains que ce ne soit pas assez…
    J’attends votre réponse et vos conseils s’il y en a,
    Vous remerciant par avance,
    Le Borgne Mélanie.

  19. Salut Pyrros, très bonne idée cet article sur un sport si peu connu en France.
    J’ai eu l’occasion de faire quelques photos lors d’un match amical en décembre (eh oui plusieurs club sont présents dans la Poitou-Charentes). une grande première,connaissant le minimum des règles. Hélas, elles sont toutes prises plus ou moins du même point. effectivement comme tu le dis, un sport à connaitre pour anticiper les actions d’autant qu’elles sont généralement assez rapides!
    PS : c’est mon premier com sur ton blog!mais il m’arrive d’y passer de temps à autre et j’apprécie tes articles « coups de gueule ».

    • @Florian
      Bienvenue parmi les commentateurs du site 😉
      Pour éviter le meme point il faut se déplacer, ce n’est pas toujours simple mais avec l’habitude on peut facilement anticiper sur les actions. Il est impossible de les faire rejouer il faut donc toujours avoir un temps d’avance, mais je te rassure même les meilleurs photographes de sport ratent parfois LA Photo.

      Pour les coups de gueule certains sont en préparation mais je privilégie la diffusion des reportages à moins qu’une très grosse actu/annonce me fasse sortir de mes gonds prochainement 😉

LAISSER UNE RÉPONSE