Un trio de réglages (vitesse, ouverture, sensibilité) pour vos photos

19

Faire une photo ne dépend pas que d’un moment propice, d’un bon matériel, ou de la chance c’est avant tout le résultat d’un trio de réglages.

Souvent on me demande comment je fais pour régler les différentes valeurs pour réaliser des photos dans telles ou telles conditions et j’explique qu’il n’existe pas de réglage type mais des déclinaisons multiples qui dépendent de la lumière. N’est ce pas le point de départ de toute photographie (qui veut quand même dire « écrire avec la lumière »).

Pour faire une photo il y a donc un trio de réglages à mettre en œuvre.

Pour réussir vos photos il faut respecter le trio de réglages
Pour réussir vos photos il faut respecter le trio d’exposition

Le trio de réglages détaillé :

Le trio de réglages est composé de 3 éléments incontournables :

La sensibilité iso :

En argentique avec les pellicules ou aujourd’hui avec les capteur en numérique, il est possible de choisir la sensibilité à la lumière de ces surfaces sensibles. Plus la sensibilité sera élevée plus la lumière marquera le capteur ou la pellicule. Mais le revers de la médaille c’est l’apparition de grain en argentique et de bruit en numérique. D’autres altérations peuvent apparaitre, dégradation des couleurs ou perte de détails. Mais aujourd’hui avec le numérique il est possible de pousser des capteurs qui montent toujours plus haut. les boitiers récents sont avantagés, mais on continue sur tous les forum de recommander d’utiliser la sensibilité iso la plus faible afin de garder une image propre ou nécessitant moins de post-traitement.

Le bruit numérique peut  être traité grâce aux logiciels.

Sensibilité Iso
Sensibilité Iso

La vitesse d’obturation :

La vitesse d’obturation correspond à la durée d’exposition de la surface sensible, plus c’est long et plus il y a de lumière pour marquer le capteur ou la pellicule. Cela permet aussi de figer une action en utilisant une vitesse élevée ou au contraire de pratiquer les filés.

Plus la vitesse d’obturation est longue plus le photographe augmente le risque  de flou de bougé c’est à dire que le photographe bouge durant le temps d’exposition et génère du flou sur la prise de vue.

Vitesse d’obturation
Vitesse d’obturation

L’ouverture du diaphragme :

L’ouverture permet à lumière d’accéder à la surface sensible mais à la manière d’un robinet il est possible de faire varier la quantité de lumière qui arrive jusqu’à la surface sensible.

Plus c’est ouvert et plus il y a de lumière qui atteint ou le capteur ou la pellicule. Mais le rôle de l’ouverture ne s’arrête pas là, elle permet de gérer le flou d’arrière plan. Plus l’ouverture est importante plus le flou d’arrière plan le sera et inversement plus l’ouverture sera réduite et plus la zone de netteté sera importante.

 

Chacun de ces réglages dispose d’un pas qui permet de doubler la quantité de lumière.

  • Pour la sensibilité iso lorsque l’on passe de 100iso à 200iso le capteur ou la pellicule est 2 fois plus sensible.
  • Pour la vitesse d’obturation lorsque l’on passe de 1/125 à 1/250 on réduit par 2 la quantité de lumière qui vient marquer notre surface sensible.
  • Pour l’ouverture lorsque l’on passe de F2.8 à F4 on divise par 2 la quantité de lumière qui arrive jusqu’au capteur.

Il faut faire attention avec certain matériel il existe des tiers ou des moitiés de pas.

Ouverture du diaphragme
Ouverture du diaphragme

Comment savoir quel réglage utiliser ?

Je l’ai dit précédemment il n’existe pas de réglages types, mais il est quand même possible d’évaluer la lumière. Il faut utiliser la règle du F16.

La règle du F16 (ou Sunny F16 rules) explique qu’en extérieur, pour un sujet en plein soleil et en milieu de journée, l’exposition correcte est :

  • ouverture : f16
  • vitesse : 1/iso secondes

Par exemple pour une sensibilité de 200 iso ma vitesse sera de 1/200e de seconde, pour une sensibilité de 400 iso ma vitesse sera dans les même conditions de lumière de 1/400e de seconde.

A 100iso la vitesse sera de 1/125e de seconde qui est un pas plein utilisé sur tous les boitiers. Certains appareils permettent comme nous l’avons vu précédemment d’utiliser des tiers de pas tel que 1/100e.

Sunny rule à 100 iso
Déclinaisons de Sunny rule à 100 iso

Mais quand le soleil se cache derrière les nuages demanderont certains il suffit d’adapter son ouverture ainsi :

  • f22 : soleil très vif sur surface réfléchissante, comme la plage, ou la neige (les ombres sont très nettes)
  • f16 : plein soleil (les ombres sont nettes)
  • f11 : soleil légèrement voilé, ou en fin de journée (les ombres sont légèrement floues)
  • f8 : nuages, soleil masqué (les ombres sont difficiles à discerner)
  • f5.6 : ciel très nuageux, ou sujet à l’ombre par beau temps (il n’y a pas d’ombres visibles)
  • f4 : au coucher du soleil, ou ciel très lourd, ou sujet à l’ombre par temps couvert

Bien entendu cela n’impose pas d’utiliser ces réglages mais il devient possible d’en utiliser l’une de leurs déclinaisons grâce à la règle de réciprocité qui nous apprend que lorsque l’on ouvre d’un pas plein il faut augmenter sa vitesse d’un pas plein aussi. Par exemple si je réunis les condition pour faire une photo à 100iso f16 1/125.

Sunny rule selon la luminosité
Sunny rule selon la luminosité

Dans ce trio de réglages chaque photographe a sa manière de faire, personnellement je règle mon ouverture et ma vitesse selon l’effet recherché et j’adapte mes iso en conséquence, mais d’autres fixent une sensibilité et une ouverture pour ensuite choisir une vitesse qui correspond ou encore d’autres qui choisissent la sensibilité la vitesse puis décident de l’ouverture en fonction des besoins qui peuvent apparaitre.

19 COMMENTAIRES

  1. Ce bon vieux trio, pas facile d’en faire une représentation graphique explicite, c’est plutôt réussi là !

    juste une remarque: dans le schéma du trio les valeurs d’ouvertures indiquées doublent la lumière sauf à f/3.5 (c’est f/4 comme précisé dans la suite de l’article)

    • @Pierre
      effectivement il y a une erreur, je la corrige dans l’après midi.
      Pour représenter ce trio j’ai des dizaine de croquis mais j’ai gardé celui qui me parle le plus.

  2. Tres bon rappel. Je ne connaissait pas non plus cette sunny rules, Tres interessant en tout cas et tres clair. Ça doit pas mal aider au début.
    J’avoue que je me prend pas tellement la tête avec ça (peut être a tord) j’y vais en général en priorité a l’ouverture ou vitesse en fonction des besoin principaux avec iso auto avec un maximum acceptable… dans certain cas particulier en manuel en réglant les 3, mais c’est assez rare…

    • @ary
      les automatismes sont aujourd’hui performants, ça permet juste de ne pas laisser trop d’automatismes en place pour mieux maitriser la technique.

  3. Bonjour Pyrros,

    ces règles de base sont bonnes à rappeler, enfin du moins, pour moi. lol
    Je shoote toujours en mode manuel ou semi-auto, mais mon niveau étant encore un peu ras les pâquerettes, je me laisse parfois submerger par la panique et j’en oublie tout : de vérifier mes ISO et compagnie.
    Résultat, hier, j’avais l’occasion de faire de magnifiques photos dans un champ de coquelicots et elles sont absolument toutes ratées (la veille au soir je m’étais amusé à tester les ISO en montant jusqu’à 3200 et j’avais oublié de les remettre à 100 une fois terminée)… Je te dis pas les boules que j’ai eu en rentrant, tout était cramé…
    En fait, quand je suis seule je gère tout parfaitement parce que je prends le temps, mais dès que je suis avec quelqu’un (mon père et ma fille étaient là), je suis comme paniquée, j’ai peur de les faire attendre, et du coup, j’oublie tout et je fais n’importe quoi… Ce qui prouve bien que malgré mes connaissances et mes progrès, il va encore me falloir de longs mois pour que tout cela devienne réellement un automatisme.
    Bref, tout ça pour dire, merci pour la piqûre de rappel 🙂

    • @Marie
      D’où la nécessite de pouvoir trouver un ordre de grandeur avec par exemple la sunny rule.
      Je te rassure cet oublie est arrivé à bien d’autres et à moi le premier.

      Il te faut faire plus de photos ou tu es accompagné pour franchir cette frontière et ainsi régler plus rapidement ton boitier en anticipant sur les scènes à venir.

  4. Un très bon rappel qui fait toujours du bien !
    Le 1er graphique / schéma est vraiment bien foutu et très parlant (bcp d’infos en très peu « d’espace »), chapeau !
    Pour ce qui est de la « sunny f/16 rule », on voit que nos « p’tits jeunes » n’ont pas fait bcp de photos argentiques, cette règle est rappelée sur toutes les boites de films argentiques avec des petits dessins 😉

    Et je confirme comme Pyrros que d’oublier les ISO arrive parfois, j’en ai fait l’amère expérience – notamment – lors de mon tour du mont-blanc où j’ai shooté pendant 3 journées complètes à ISO 1600 🙁

    • @Seb F.

      3 jours à 1600 iso c’est énorme…
      J’ai mis longtemps à trouver le nom de cette règle qu’est SunnyRule pourtant elle était partout même sur certains boitiers avec des tableaux souvent illisibles

  5. Le shéma est très parlant et surtout très simple d’interprétation.
    Je ne connaissais pas non plus, mais pour les apprentis photographe, c’est vraiment bien joué.
    Merci 😉

    • @Jump
      Pas simple de synthétiser tout ces éléments. Mais si le message passe c’est que ca marche. Pour un néophyte je ne doute pas que le schéma est complexe à appréhender.

  6. […] l’ouverture ni ses conséquences Google regorge de tutos est explications sur le sujet et même le site de Pyrros que j’adore en parle […]

  7. […] l’ouverture ni ses conséquences Google regorge de tutos est explications sur le sujet et même le site de Pyrros que j’adore en parle […]

LAISSER UNE RÉPONSE