Comment faire plus de photos ?

Tous les photographes rêvent de pouvoir faire plus de photos découvrez comment il est possible de faire un peu plus de photo en appliquant un flux de production logique.

4

Le rêve de chaque photographes est de pouvoir faire toujours plus de photos. Les journées n’étant malheureusement pas extensibles il faut s’organiser pour passer moins de temps sur le PC et plus de temps sur le terrain à faire des photos.

Il faut de la méthode pour pouvoir faire plus de photo. Sans celle ci le photographe peut rapidement se noyer au fil des séances photos. Accumulant de nombreuses photos sans pouvoir prendre le temps de les diffuser ou devant sauter une séance photos car trop occupé sur d’autres taches.

Les Photographes qui peuvent réaliser de très nombreuses sorties photos ont un flux de production qui a été établie avec l’experience. En l’optimisant ils peuvent même gagner du temps et passer du temps sur autre chose, sur des taches parfois chronophages ou pour faire plus de photos.

Avec de l'organisation il est possible de faire plus de photos
Avec de l’organisation il est possible de faire plus de photos

Se préparer pour faire plus de photos

Pour me préparer à aller faire des photos j’utilise un agenda. Je sais que pour une heure de photo il faut que je compte 2h de travail à la maison.

Avec l’aide de mon agenda je peux noter quoi faire et quand le faire. Certaines taches ne sont pas obligées de s’enchainer. D’autres fois il faut pouvoir les faire se succéder.

Je note aussi mes idées ce qui me permet de gagner du temps une fois sur place. Quand je ne connais pas le sujet je prends soin de me renseigner, de me documenter pour mieux l’appréhender.

Dans la mesure du possible j’essaie d’anticiper sur la lumière, j’utilise des applis pour m’aider dans cette démarche.

Je passe aussi beaucoup de temps en repérage. Dans certaines situations cela représente un gain de temps et augmente le nombre de réussites. Je note ici mes idées.

Photographier mieux pour photographier plus

Une fois sur le terrain je fais mes photos. Je me concentre sur la réalisation des photos. Dans la mesure du possible je soigne le cadrage et l’exposition de mes photos, ce sera ça de moins faire en rentrant. Dans le cadre d’un reportage d’actu je construits progressivement l’histoire que je veux raconter.

Avec la préparation et l’anticipation je peux mieux me placer par rapport au sujet. Je peux parfois installer un boitier déporté avec un déclencheur à distance. Je choisi avec soin les élément qui composent mes photos.

Lors du retour, dans les transports, je fini la construction de mon reportage je pense au texte qui va accompagner les photos.

Sauvegarder toutes les photos

Une fois à la maison la première étape est de sauvegarder les photos. Dans le même temps je charge les batteries pour pouvoir repartir même à l’improviste.

Il y a toujours dans le sac un batterie (chargée) et une carte mémoire (vierge). Cela permet d’éviter d’en laisser une à la maison.

Lors de cette étape Lightroom est chargé de réduire le bruit suivant la sensibilité que j’ai utilisé lors des prises de vue. C’est automatique, je gagne donc du temps. Pour les sujets brulants ou récurrents les métadonnées sont en grandes parties programmées.

Trier les nombreuses photos

Une fois sur l’ordinateur je trie mes photos. Sur Lightroom il est plutôt aisée de classer les photos. J’utilise un classement binaire : Je garde ou Je jette. Il y a parfois des photos qui ne sont pas satisfaisantes au niveau technique ou qui ne racontent rien. Celles ci partent à la corbeille.

Certains appareils permettent de noter les photos avec des étoiles. Cela permet aussi de faire un près-tri. Cela permet de gagner du temps dans certaines circonstances notamment quand on a pas son PC avec soi. Toutefois je trouve que cela n’est pas toujours pratique.

Post-traiter les photos restantes

Lors du post-traitement j’ajuste les niveaux des photos. Je vérifie le bruit et la distorsion de l’objectif (l’automatisation ne fait pas tout).

Je corrige parfois la saturation. Quand le besoin s’en fait sentir, je tente de redresser l’horizon.

Lors de cette étape certaines photos sont une nouvelle fois rejetées. Ces photos seront toutefois gardées car elles peuvent être utile dans d’autres circonstances. Parfois avec un regard neuf quelques mois plus tard elles trouvent une seconde vie.

Titrer toutes les photos

Les photos triée et avant de les diffuser, je prends le temps de les titrer. Cette étape souvent oubliée par de nombreux photographes est indispensable pour la gestion d’une photothèque.

Oublier cette étape va obliger le photographe à faire des recherches bien plus longue en cas de besoin alors qu’avec quelques mots clés ou le titre il sera possible de retrouver la photo en quelques clics.

Il est possible de titrer les photos juste après leur importation mais le temps passé à titrer les photos rejetées est inutilement perdu.

Diffuser

Un fois toutes ces étapes accomplies il est alors possible de publier les photos. De les faire vivre en les partageant.Des outils permettent de diffuser automatiquement les photos, j’aurais l’occasion de revenir dessus.

Quand il s’agit de photos pour Pyrros.fr Il faut encore écrire l’article dans lequel les photos seront publiées.

Dans d’autres circonstances il faut partager les photos via un support de plus en plus souvent numérique. Parfois elles sont transmises au tireur avant d’être accrochées à un mur.

Toujours avoir le matériel avec soi

L’un des secret pour faire plus de photos c’est d’avoir toujours le matériel avec soi. Le bon moment, l’instant décisif ne se commande pas toujours. Il est dommage de passer à coté d’une photo car le matériel est resté à la maison.

Attention il ne faut pas non plus que votre matériel vous empêche de vivre. Il vaut mieux laisser le matos à la maison au lieu de le laisser dans la voiture dans une zone dangereuse ou le risque de vol est important. Dans cette situation il reste le smartphone.

Être toujours prêt à faire plus de photos

Pour faire encore plus de photos il faut savoir rester prêt. Tel un pompier tout doit être prêt pour partir faire des photos. Certains événements se produisent au pied de la maison d’autres sont un peu plus éloignés. Mais si le photographes et son matériel sont prêts à partir cela ne posera pas de problème.

C’est pour cela que j’ai toujours au moins 2 batteries et 2 cartes mémoires avec moi. Une batterie et une carte mémoire sont dans le boitier. L’autre batterie et l’autre carte mémoire doivent me permettre de partir rapidement pour faire encore plus de photos.

4 COMMENTAIRES

    • @Nicolas
      on peut faire énormément de chose sur LR, parfois il est même possible de les faire de plusieurs manières différentes. Mais une fois la prise en main du logiciel on n’utilise souvent les même outils sans trop se poser de question.
      Il faut alors prendre le temps pour replonger dans la documentation afin de découvrir de nouvelles fonctionnalités.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here