Comment faire un filé ou donner du mouvement à une photo ?

19

Faire des photos ce n’est pas seulement capter une lumière, c’est aussi capturer une situation ou une action. Quand il s’agit d’une action, le photographe a devant lui comme toujours une foultitude de possibilités. La première, il fige l’action, la seconde il tente de rendre compte de l’action en donnant une sensation de mouvement à sa photo, c’est ce que l’on appelle un filé ou un un effet filé. On parle parfois de flou cinétique ou de Motion Blur pour les anglophones.

Cette technique est particulièrement appréciée et utilisée par les photographes de sports, notamment pour les sports mécaniques mais les photographes de paysages l’utilise aussi parfois pour donner du mouvement à leur photo.
Parfois la technique du filé est utilisée pour cacher une zone peu esthétique en la floutant plus que ne le permettrait les optiques.

Un effet de filé va donner à tous les éléments mobiles (ou rendus mobiles) un flou directionnel.

Faire un filé sur un sujet un véhicule (ici une Zambonni) est aisé
Faire un filé sur un sujet un véhicule (ici une Zambonni) est aisé

Matériel pour faire un filé :

Pour faire un filé il est important d’avoir un appareil qui permet de régler le temps de pose ou la vitesse d’obturation. C’est la seule obligation.

Il peut être utile de prévoir un filtre gris neutre pour allonger le temps de pose dans certaines conditions de lumière. Il peut aussi être nécessaire d’utiliser un trépied et une télécommande.

Ici seule la flèche est en mouvement, le flou indique une grande vitesse de mouvement.
Ici seule la flèche est en mouvement, le flou indique une grande vitesse de mouvement.

Réglages pour avoir un effet filé :

Si pour figer une action, on cherche à obtenir une vitesse d’obturation très rapide, pour obtenir un filé c’est l’inverse il faut une vitesse lente. La vitesse choisie sera suffisamment basse pour assurer la netteté du sujet photographié et pour flouter tous les éléments qui doivent disparaitre ou changer d’aspect. Il n’y a pas de recette miracle cela dépend de nombreux facteurs avec en premier lieu la vitesse de déplacement du sujet. Ainsi pour un même effet une Formule1 nécessitera une vitesse plus importante qu’un coureur à pied.

Suivant la vitesse d’obturation, on donnera à la photographie une sensation plus ou moins importante de mouvement.

On réglera la sensibilité iso et l’ouverture suivant le besoin pour faire correspondre notre trio d’exposition.

Ici le filé permet de donner une sensation de vitesse mais permet aussi de masquer l’arrière plan peu esthétique. Le mouvement des bras donne une sensation de puissance lors de l'effort.
Ici le filé permet de donner une sensation de vitesse mais permet aussi de masquer l’arrière plan peu esthétique.
Le mouvement des bras accentue l’idée de l’effort nécessaire pour passer la ligne.

Comment faire :

On va distinguer ici le filé en pose longue et le filé de mouvement.

Pour le premier, le filé en pose longue, le plus simple, on trouve un point d’appui stable, on règle son appareil et on lance la photo avec un temps de pose suffisamment long. C’est le cas pour le circumpolaire qui montre le mouvement des étoiles dans le ciel.

Le mouvement de la Grande Roue de Toulouse plage est obtenue à partir d'une pose longue
Le mouvement de la Grande Roue de Toulouse plage est obtenue à partir d’une pose longue

Pour le second, le filé de mouvement, le photographe doit trouver une position qui lui garantit une certaine stabilité afin de ne pas donner des mouvements parasites à son boitier sans bloquer le mouvement du boitier, ce mouvement doit être fluide. Avec une vitesse adaptée au sujet, on vise celui ci et on déclenche quand il est dans la position souhaitée. Pour garder le sujet net, il faut suivre à l’aide de l’œil qui n’est pas dans le viseur le sujet et ne pas cesser de le suivre. C’est particulièrement simple avec un sujet dont on connait la vitesse et pour lequel il n’y a pas de risque de changement de direction, c’est plus compliqué avec les sujets aux mouvements imprévisibles tels un évitement ou un soudain changement de direction.

Technique pour donner du mouvement à une photo en réalisant un filé
Technique pour donner du mouvement à une photo en réalisant un filé

Certaines actions n’ont pas un mouvement linéaire, il faut donc prendre soin d’étudier le mouvement pour ajuster sa vitesse et son suivi et déclencher au bon moment. C’est le cas des coureurs il y a un temps de suspension qui induit un mouvement verticale en plus du mouvement horizontale.

PARTAGER
Article précédentLe Tarn vu du ciel
Article suivantRevue de web de la photographie, mai 2014
Photographe depuis son plus jeune age, Loïc est l'administrateur, rédacteur et photographe du site. Il exerce principalement son regard sur Toulouse et sa région. Loïc photographie régulièrement le sport, les orages ou les feux d'artifice.

19 COMMENTAIRES

  1. Bonne synthèse ! La technique du filé nécessite pas mal d’entraînement quand même, en tout cas pour moi… Je n’ai pas encore réussi à en sortir un seul acceptable 🙁 Mais ton article me motive bien à persévérer 😉

    • @Seb
      Comme tout cela demande de la pratique, mais normalement au bout de 5 minutes sur des sujets « simples » genre course auto on arrive à sortir les premières photos, bien sur il ne faut pas tenter une vitesse trop lente pour les premiers essais.
      Je recommande parfois à ceux qui ont quelques difficultés de s’entrainer sur les voiture qui passent dans la rue à coté de chez eux.

    • J’en profite pour une petite question : faut-il couper le système de stabilisation de l’objectif si celui-ci en possède un ? (VR chez Nikon)

    • @Seb
      Chez Canon, on a deux modes de fonctionnement de la stabilisation, le deuxième est le plus adapté pour faire un filé car il ne corrige que les tremblements verticaux.
      Pour le système VR de Nikon que je connais moins, je crois que le mode « normal » détecte automatiquement les mouvements pour faire un filé.

      C’est aussi une question de vitesse d’obturation, pour certaines photos on peut avoir une vitesse très basse et cela ne sera que très faiblement compensé par un système de stabilisation.

  2. Bon tuto Loïc, j’aime tout particulièrement tes exemples avec des sujets très lents, avec un bon rendu plus difficile à obtenir que sur un sujet rapide, comme on en voit classiquement pour illustrer ce genre d’exercice 😉

    • @Nicolas Garrault
      Merci, ce genre d’article en plus de répondre aux requetes des moteurs de recherches m’évite de réécrire toujours la même chose sur les forums ou dans les mails que je peux recevoir. 😉

  3. Bonjour

    Quelqu’un QUI L A DEJA REUSSI peut-il me dire à quelle vitesse je peux faire un filé de cheval au galop ? entre 20 et 30 kms heure

    Un grand merci d’avance

    • @CHENUIL SIRIA
      Le problème du cheval au galop c’est que le déplacement n’est pas linéaire. Il faut donc choisir une vitesse moyenne avec le risque d’avoir un petit filé. Cela demande au photographe un peu de pratique et de nombreux essais pour trouver la vitesse qui lui convient le mieux.
      Il n’est pas interdit de faire le filé avec un vitesse très lente mais l’effet ne sera pas le même et les éléments nets seront très rares.
      Pour commencer je testerai avec une vitesse d’environ 1/100s (comme dans la photo du premier jeu des exifs) pour ensuite l’ajuster en fonction du résultat souhaité.

LAISSER UNE RÉPONSE