Comment photographier la Patrouille de France ?

10

Que ce soit lors d’un meeting, lors d’une commémoration ou lors de la tournée des plages il est possible pour tout le monde d’admirer le savoir faire des pilotes de la Patrouille de France. De nombreuses personnes tentent de prendre en photos les alphajets au cours de 20 minutes de présentation d’un meeting. Pour y arriver il faut suivre des règles simples.

La Patrouille de France prépare chaque année 3 programmes différents qui sont longuement préparés et répétés durant l’hiver par les pilotes. Il y a le programme « beau temps » qui ne peut être réalisé que lorsque le plafond nuageux est supérieur à 2’500 pieds les évolutions se font dans le plan vertical, le programme « intermédiaire » supprime certaines figures telles que l’emblématique cœur de la Patrouille de France il est possible quand le plafond nuageux ne dépasse pas les 2’500 pieds les évolutions sont réalisées dans le plan oblique, enfin le programme « mauvais temps » oblige les pilotes à ne réaliser que certaines figures, suivant les conditions météo les évolutions se déroulent dans le plan horizontal.

Prendre en photo la Patrouille de France
La Patrouille de France en formation losange

Quel matériel pour photographier la Patrouille de France

Photographier la Patrouille de France en vol n’est pas très compliqué et ne requiert pas forcément un matériel coûteux. Un boîtier réactif reste tout de même fortement recommandé. Les Alphajets volent à 700km/h , soit lors des croisements une vitesse de rapprochement des avions proche de 1400 km/h.

Un compact ou un bridge peut suffire mais un reflex offre plus de confort. Certains réalisent des photos de la Patrouille de France en plan large avec leur smartphone.

comment faire une photo de la PAF
Percussion des pilotes solos de la Patrouille de France

Pour photographier le cœur de la Patrouille de France il faut prévoir un 20mm depuis le point central, l’endroit où se trouvent le photographe et le caméraman de la Patrouille de France.

Un 400 mm est nécessaire pour obtenir des gros plans des avions. Mais le vol en formation se photographie avec une focale comprise en 100 et 300mm pour avoir tous les avions dans le champ.

Depuis 2014 j’utilise un second boîtier pour disposer de 2 objectifs, le 10-22 et le 100-400. Le premier est posé sur le trépied et sert à photographier les figures dans leur ensemble telle que le Cœur de la Patrouille de France. Le second me permet de photographier les vols en formations et les croisements.

comment réussir à prendre la patrouille de France en photo
Eclatement final de la Patrouille de France au dessus de la campagne gersoise

Changer d’optique durant la démonstration des pilotes nécessite beaucoup d’anticipation. Le rythme dans le ciel est intense et les temps morts inexistants.

Avec moi je prends un fauteuil pliant un chapeau, de la crème solaire et de l’eau, les démonstrations de la Patrouille de France n’étant organisées que durant la période de Mai à Octobre.

Quels réglages pour prendre en photo la Patrouille de France

Nous l’avons vu ci-dessus, la vitesse des avions est importante. Les alphajets sont des avions à réaction il n’y a donc pas d’hélice à photographier. Une vitesse rapide est donc préconisée.

Vu la distance entre les avions et le public il n’y pas de réel problème à photographier à pleine ouverture mais il est tout de même préférable de fermer un peu pour disposer du meilleur piqué possible proposé par l’objectif utilisé.

Patrouille de France, Le ruban, formation concorde
Patrouille de France, Le ruban, formation concorde, Rencontre Aéronautiques de Gimont

Faire des filés n’est pas impossible mais nécessite une grande maîtrise de cette technique et une très bonne connaissance du programme proposé par les pilotes, de nombreux tonneaux agrémentent les différentes phases de vol et compliquent la réalisation de filés.

Lorsque le ciel est nuageux il faudra penser à surexposer son image afin d’obtenir une exposition correcte des avions et des fumigènes. Les cellules de mesure de lumière des appareils photos sont généralement en difficulté dans cette situation.

La mesure spot permet dans des conditions de lumières difficiles, de corriger les problèmes d’un ciel trop clair ou d’un contre-jour. L’utilisation de réglages manuels est un peu plus et permet d’éviter de piéger les automatismes du boitier.

Un œil dans le viseur, un autre dans le ciel et les oreilles grandes ouvertes

Pour photographier la Patrouille de France il ne faut jamais lâcher du regard les avions, lors du ruban c’est une chose plutôt évidente les 8 avions sont groupés mais dès que l’on passe à la deuxième partie les avions volent en petits groupes ou seuls. Dès lors il faut suivre parfois plusieurs avions qui disparaissent parfois dans le ciel.

PAF à Gimont, le corksrew
La Patrouille de France réalise le corksrew

Avec l’habitude il devient possible d’anticiper les mouvements des avions, les commentaires peuvent aussi donner une aide précieuse au photographe en donnant la position des avions ou en les alertant sur les figures à venir. Enfin les spectateurs bavards qui nous entourent sont aussi des indicateurs utiles pour retrouver les avions que l’on pourrait avoir perdu.

Où et comment se placer pour photographier la Patrouille de France

Dans la mesure du possible le photographe doit se placer avec le soleil dans le dos mais il est parfois impossible de choisir sa place, il faudra donc s’en accommoder.

Pour avoir la possibilité d’observer la préparation des pilotes il faut se positionner au plus prés de la piste. Pour cela il faut arriver tôt au bord de la piste mais certains meeting ne se déroulent pas au bord d’une piste ou la piste est trop petite pour accueillir la Patrouille de France. Il sera alors impossible de voir les pilotes se préparer.

photographier les pilotes de la Patrouille de France
Les pilotes de la Patrouille de France marchent vers leur avion

En aucun cas il ne faut franchir les limites imposées par l’organisateur, cela peut perturber l’organisation d’un meeting, en plus de vous mettre en danger.

A la fin de la présentation dans la mesure du possible les pilotes viennent à la rencontre du public c’est un moment où il est possible de réaliser des portraits des pilotes.

10 COMMENTAIRES

  1. Je n’ai pas souvent eu l’occasion de faire des photos, mais c’est toujours un régal de les voir évoluer !
    Et c’est vrai que, à part pour des plans très rapprochés, on n’a pas besoin d’une focale excessivement longue pour faire des clichés sympa

  2. Très bon article Loïc! J’ai pu m’y essayer l’an dernier lors du 20ème anniversaire du Sport et Collection, manifestation présentant notamment 500 Ferrari contre le cancer. Je n’avais qu’un boitier (500d) et un 70-300mm. J’ai malheureusement raté le Cœur dessiné par la figure…. donc effectivement un deuxième boitier ou un objectif à focales plus larges du genre 16 ou 18-200à 300mm si on veut pouvoir tout couvrir.
    Je me permet de mettre mon lien sur ce 20ème anniversaire (https://www.flickr.com/photos/123821136@N08/sets/72157644745970190).
    Encore une fois bravo, tes articles sont bourrés de conseils et simples à lire.

    • @Florian H86
      C’est début encourageant. Avoir un obectif avec une plage focale trop importante nuit à la qualité optique, il faut donc faire un compromis.

      Aujourd’hui j’écris les articles que je voulais lire, que j’aurais du lire à mes débuts ..

    • @celine
      avec un peu de préparation et d’entrainement il est possible de faire des photos sympas. Les autres parametres comme la lumière ou la couleur du ciel ne se décident malheureusement pas

  3. Bonjour,
    Je pratique, à titre amateur, la photo animalière, principalement les oiseaux, et la photos de meetings aériens, des vieux appareils aux rafales etc.. je dispose d’un 70 d Canon, j’en suis enchanté et d’un zoom sigma 120/400. Serait-il judicieux de changer pour un 150/600 de Sigma? je pense au poids etc…

    • @Duboelle
      Si la perte d’ouverture est acceptable pour un allongement de la focale alors pourquoi pas.
      Je n’ai pas eu l’occasion de tester l’une de ces optiques en situation lors d’une meeting je ne pourrais donc pas me prononcer et dire qu’il est préférable d’utiliser l’un plus que l’autre. De plus une optique forme avec un photographe un couple et il est toujours préférable que le photographe choisisse lui même l’optique qu’il souhaite utiliser. Plus que les qualités il faut pouvoir accepter les défauts des optiques que l’on choisi, ici je parle de l’ouverture qui est un peu faible et du poids qu’il faut pouvoir supporter lors d’une journée de meeting.

LAISSER UNE RÉPONSE