La folie Pokemon Go s’empare de Toulouse

Venus de tout le département des dresseurs de Pokémons se sont retrouvés au Jardin Japonais pour attraper ensemble des Pikachus, Salamèches et autres Carapuces.

7

L’application Pokemon Go est officiellement disponible depuis ce dimanche matin mais cela fait déjà un moment que Toulouse vibre au rythme de l’application de réalité augmentée. Depuis bientôt 1 mois certains disposent de l’application et tentent de capturer des Pokémons, de les faire évoluer et tentent de s’emparer des arènes toulousaines.

Aujourd’hui les dresseurs de Pokemons se sont donné rendez vous au Jardin Japonais de Toulouse pour attraper des Pokemons et s’affronter dans de rudes combats le temps d’un après midi.

Pour l’occasion certains joueurs de Pokémon Go sont venus de loin prenant parfois le train pour arriver à Toulouse et participer au premier rassemblement de dresseurs de Pokémons organisé dans la Ville Rose.

Un dresseur de pokemon lance une pokéball sur un Rattata dans l'application Pokemon Go
A Toulouse, un dresseur de pokemon lance une pokéball sur un Rattata dans l’application PokemonGo

Le principe de Pokemon Go

Pokemon Go reprend l’univers du célèbre jeu développé sur console en 1996. Le but est simple :il faut chercher des Pokemons qui constituent ensuite une sorte d’armée qu’utilise le dresseur de Pokémon pour affronter ses adversaires. Dans l’application proposée aujourd’hui sur smartphone il faut se déplacer dans la rue, et à l’aide de son GPS et de son appareil photo trouver les Pokemons qui se cachent dans le monde réel.

Pour aider ceux que l’on appelle les dresseurs de Pokemons, il y a des zones bonus que l’on appelle des Poké Stops. Ces zones donnent des objets facilitant la capture de pokemons, ou d’autres pour les faire évoluer.

Un Nosferapti apparait juste à coté du Jardin Japonais
Un Nosferapti apparaît juste à coté du Jardin Japonais

Enfin il y a des arènes où s’affrontent les pokémons que laissent les dresseurs. Chaque dresseur fait partie de l’une des 3 équipes (Bleu, Jaune, Rouge). Détenir une arène donne des points qui permet ici aussi de faire évoluer ses pokemons.

Pokemon Go un jeu addictif

Pokemon Go repose sur le besoin de collectionner des pokemons. Ainsi plus un dresseur possède de pokemons d’une même espèce, plus il reçoit de points pour les faire évoluer et les rendre plus puissants. Il est donc nécessaire de chasser de nombreux pokemons.

De plus pour faciliter les captures il faut des objets et ceux ci ne peuvent se trouver que lors de déplacements sur les poké-stops.

Enfin il y a les combats et la capture ou la possession d’arènes qui donnent des points. Mais pour cela le dresseur de pokémons doit se rendre régulièrement sur ces arènes afin d’en reprendre la possession.

Une éleveuse de pokemon tente de capturer un pokemon apparu dans le Jardin Japonais de Toulouse
Une éleveuse de pokemons tente de capturer un pokemon apparu dans le Jardin Japonais de Toulouse

Le jeu mélange habilement le principe du jeu connu sur console et la réalité augmenté, en faisant apparaître les pokemons dans le monde réel.

Les dresseurs de Pokemon obligés de sortir

Malheureusement pour les dresseurs de pokemons, contrairement à d’autres jeu vidéo, il est impossible de jouer de chez soi. En effet rares sont ceux qui arrivent à capturer des pokemons depuis leur chambre ou leur salon.

En plus de cela les œufs de pokémon que découvrent les dresseurs ne peuvent éclore que si le dresseur parcourt une certaine distance avec l’application Pokemon Go activée.

Sans parler des tricheurs qui truquent leur smartphone ou font tourner l’application sur leur PC pour ne pas se fatiguer. D’autres se déplacent à pied, en roller, en trottinette, en vélo ou en transport en commun pour aller chercher de nouveaux Pokemon et faire éclore des œufs.

Dans les rues de Toulouse il est aisé de repérer les dresseurs de Pokemons. Ils se déplacent le nez dans leur smartphone et s’arrêtent tous sur une même zone, à l’emplacement d’un pokémon ou d’un poke-stop. Parfois ils se posent quelques minutes, le temps de s’approprier une arène. Il arrive parfois que certains se tournent le dos alors qu’ils s’affrontent. Parfois ils se retrouvent et échangent un sourire, un mot, ou se lancent dans un échange sur la stratégie, sur des zones de captures etc.

Des problèmes de smartphone

Faire fonctionner l’application Pokemon Go demande de l’énergie et les dresseurs les plus malins utilisent des batteries amovibles sur lesquelles ils branchent leur portable. De la même manière les forfaits internet les plus petits atteignent rapidement leur plafond ce qui ajoute parfois des coûts importants au fonctionnement de l’application. Pour pouvoir jouer certains ont du changer de smartphone, l’application Pokemon Go ne fonctionne pas sur les modèles les plus anciens.

Au Jardin Japonais pour chasser les pokemon

Chaque espèce de Pokemon se trouve (théoriquement) proche de son lieu de vie défini par le jeu sortie sur console à la fin des années 90. Ainsi les pokemons vivant dans l’eau se trouveront plus facilement au bord de la mer, au bord d’une rivière ou encore d’un lac.

Les toulousains, pour cette première rencontre entre dresseurs ont donc choisi le Jardin Japonais pour trouver des Pokemons moins courants que ceux qui sont habituellement capturés dans les rues de la Ville Rose.

Certains dresseurs viennent parfois d’assez loin, chez eux trouver des pokémons n’est pas simple tant ils sont rares alors ils espèrent pouvoir faire le plein au cours de la journée. Un groupe d’albigeois à pris le train pour passer la journée à Toulouse et attraper les Pokémons tout au long de la journée.

Des dresseurs s'arretent pour capturer un pokemon qui vient d'aparaitre
Dans le Jardin Japonais de Toulouse des dresseurs s’arrêtent pour capturer un pokemon qui vient d’apparaître
Tout le monde se concentre sur son smartphone pour reussir le lancé des pokéball, les pièges qui permettent de capturer les pokemon
Dans le Jardin Japonais de Toulouse tout le monde se concentre sur son smartphone pour réussir le lancer des pokéballs, les pièges qui permettent de capturer les pokemon
Un Magmar est sur le point de se faire capturer après plusieurs tentatives
Un Magmar est sur le point de se faire capturer après plusieurs tentatives

Parmi les dresseurs de pokemons il y a de jeunes ados et des adultes plus âgés. Certains jouent en famille ou entre amis, d’autres sont venus seuls.

Les dresseurs de Pokemons se parlent finalement assez peu sauf parmi les groupes constitués. Tout le monde reste très concentré sur son smartphone pour ne pas rater le pokemon rare qui se fait désirer.

Par moments certains demandent leur chemin à d’autres dresseurs de Pokemons pour accéder à l’un des monstres disposé par l’application. Dans les allées du Jardin Japonais se forment des bouchons à cause des dresseurs qui tentent de capturer une nouvelle espèce de pokémon. Ceux qui sont venus seuls intègrent plus facilement de petits groupes, d’autres retrouvent des amis. Pour certains c’est l’occasion de renouer le contact avec de vieilles connaissances.

Ce fut aussi l’occasion pour les dresseurs de poser des pièges afin de capturer des pokemons plus rares ou plus difficiles à capturer. Enfin les 3 équipes se sont livrées à un combat magistral pour détenir les arènes disposées autour du Jardin Japonais de Toulouse.

Les dresseurs de pokemons sous surveillance

En tenue ou en civil des policiers ont assuré la sécurité des utilisateurs de l’application Pokemon Go présents dans le jardin japonais de Toulouse. Malgré le plan vigipirate le regroupement de joueur n’a pas été interdit.

Un dresseur de Pokemon tente de capturer un pokemon dans le Jardin Japonais
Un dresseur de Pokemons, fan de Pikachu, tente de capturer un pokemon dans le Jardin Japonais

D’autres rencontres entre dresseurs de Pokemons sont déjà en train de se préparer. La chasse au pokemon sur l’application Pokemon Go ne fait que commencer. Nul doute que le lancement de l’application durant la période des vacances n’est pas étrangère à la popularité de l’application.

Le jeu de réalité augmenté, Pokemon Go est créé conjointement par The Pokémon Company, Nintendo et Niantic, ancienne filiale de Google. La frénésie autour du jeu a fait monter l’action de Nintendo de 93,2 % en une semaine à la bourse de Tokyo. Le jeu Pokemon Go est sorti aux Etats Unis, en Nouvelle Zelande et en Australie depuis le 6 juillet 2016.

N’hésitez pas à partager votre expérience de dresseur dans les commentaires ci dessous. N’hésitez pas à nous raconter vos plus belles captures de la journée ou vos plus beaux combats pour réussir à prendre une arène à une autre équipe.

7 COMMENTAIRES

  1. J’ai pas aimé. Ce n’était qu’un regroupement sans ambiance. Il y avait bien 1 ou 2 personnes costumées mais rien pour donner envie de revenir à un regroupement Pokemon Go. Je préfère chasser en petit groupe, entre amis.

    Au jardin japonais j’ai fait le plein de Magmar, genre 7 ou 8 et j’ai eu un Carapuce et un Aqualie. J’ai trouvé au bord de la Garonne des Magicarpes et des Poissirenes. Mon portable a bugué quand j’ai essayé de capturer un stari

    J’ai aussi eu un Taupiqueur en arrivant chez moi. J’ai eu juste assez de batterie pour l’attraper.

    • @elodie
      plusieurs de mes contacts ont fait la même réflexion. Peu ou pas d’ambiance. Meme moi pour faire des photos cela a été un peu compliqué, mais c’est la première réunion Pokemon Go peut être que les prochaines seront mieux et seront donner envie aux dresseurs de Pokemons de se retrouver.

  2. Hier j’ai fait le tour des jardins de Toulouse avec un petit groupe d’amis rencontré lors de la première chasse collective de pokemons. C’est impressionnant de voir que partout il y a d’autres dresseurs de pokemons, des petits et des grands seuls ou en groupe.

    J’ai bien agrandi ma collection de pokemon avec notamment un Dracofeu et ai pu trouver de nombreux objets. Aujourd’hui je vais essayer d’en capturer à la Ramée mais on a prévu d’y retourner ce week end avec mes amis. on s’est rendu compte que les apparitions de pokemon dépendent du nombre de joueurs présents au même endroit.

    Tes photos de la première chasse aux pokemons sont vraiment belles.

    • @pika mika
      Il faut voir ce que cela peut donner dans le temps, pour le moment le jeu bénéficie d’un effet de mode mais qu’en restera t il au retour des vacances. Quelles amélioration Niatic peut apporter à l’appli Pokemon Go. En tout cas je vois que les joueurs se rapprochent et que le jeu en plus de faire sortir les joueurs incite à une certaine socialisation.

      J’espère qu’il y aura d’autres regroupement de dresseurs de pokemons plus photogénique, avec une ambiance un peu plus cosplay par exemple.

    • @elPadawan
      Ce choix n’est pas un hasard c’est plus vendeur comme endroit cela permet de bénéficier de la pub que peuvent faire ces spots dans un échange gagnant-gagnant. Cela devrait aussi permettre dans un avenir plus ou moins proche de vendre les pokestops, pour ceux qui sont jaloux

LAISSER UNE RÉPONSE