Toulouse toujours opposée à la loi travail

9

Le projet de loi visant à réformer le code du travail ne passe toujours pas. A Toulouse aujourd’hui les lycéens et les étudiants étaient nombreux mais ils étaient cette fois accompagnés par des travailleurs, des chômeurs et des retraités, qui répondaient à l’appel des syndicats.

Dans la matinée les manifestants qui avaient déjà menés des actions autour de Toulouse se regroupaient au pied de l’arche Marengo.

Dans une sono installée sur un camion des speakers faisaient chanter les manifestants et scander des slogans contre ce projet de loi qui défavorise les travailleurs au profit de patrons en attendant que les nombreux manifestants se regroupent.

C’est la quatrième manifestation contre le projet de loi El Khomri à Toulouse et après une diminution du nombre des participants celui ci était en forte hausse par rapport à la précédente manifestation. Difficile de dire combien il y avait de manifestants, la préfecture annonce 20’000, les organisateurs 100’000. Les médias toulousains s’accordent pour donner un chiffre de 50’000 manifestants ceux qui est la plus forte mobilisation depuis le début du mouvement à Toulouse.

Les manifestants dénoncent les conséquences d'une telle loi
Les manifestants dénoncent les conséquences d’une telle loi

Dans le cortège il y avait toujours les mêmes slogans que lors des précédentes manifestations, les mêmes affiches dont certaines montraient quelques signes d’usure. La révision de ce projet de loi n’a pas fait faiblir la mobilisation des manifestants qui continuent de demander le retrait de ce projet de loi qui va précariser un peu plus les travailleurs au profit des patrons.

Forte mobilisation contre la loi El Khomri
Forte mobilisation contre la loi El Khomri
La ministre du travail est la cible des manifestant
La ministre du travail est la cible des manifestants
Les manifestants ne protestent pas seulement contre le projet de réforme de loi du travail
Les manifestants ne protestent pas seulement contre le projet de réforme de loi du travail
Pierre Gattaz, président du MEDEF est critiqué par les manifestants
Pierre Gattaz, président du MEDEF est critiqué par les manifestants
Pour les travailleurs la loi travail est une régression
Pour les travailleurs la loi travail est une régression
Simplifier les licenciements est vivement contesté
Simplifier les licenciements est vivement contesté
Les manifestants considèrent que Hollande mène la politique de Gattaz
Les manifestants considèrent que Hollande mène la politique de Gattaz

Des trolls dans la manifestation

Dans la manifestation un petit groupe de joyeux lurons déguisés en patrons (des intermittents) jouaient une contre manifestation, lançant des slogans que des patrons de grandes entreprises pourraient un jour scander. La plupart des manifestants étaient le plus souvent amusés de voir pareil situation, mais certains ne semblaient pas comprendre le second degrés de ces slogans

Manifestation de faux patrons.
Manifestation de faux patrons.

De la colère parmi les manifestants

Certains manifestants étaient en colère notamment après la réaction du Premier Ministre Manuel Valls interpellé par une opposante lors du salon du livre il avait alors répondu sèchement à cette personne que la loi serait votée, méprisant les manifestants et laissant supposer que cette loi pourrait passer en force.

Des casseurs en fin de manifestation

A Saint Cyprien lors de la dispersion les manifestants et les forces de l’ordre se faisaient face.

Après un petit mouvement de foule et quelques hués des manifestants, les CRS après une brève annonce dans un mégaphone ont utilisé des gaz lacrymogène lancés à l’aide de canons lance grenade faisant reculer temporairement les manifestants. Certains répliquaient alors en lançant des bouteilles et autres pierres en direction des forces de l’ordre qui utilisèrent une nouvelle fois des grenades lacrymogène et des « gazeuzes » sur un petit groupe de manifestants qui s’étaient assis au pieds des policiers, avant de charger les derniers manifestants.

Des manifestants tentent de repousser les lacrymogènes
Des manifestants tentent de repousser les lacrymogènes
Un petit groupe de manifestants (casseur ?) a renversé des poubelles sur les allées Charles de Fitte
Un petit groupe de manifestants (casseurs ?) a renversé des poubelles sur les allées Charles de Fitte

Un petit noyau de casseurs a joué au jeu du chat et de la souris avec les CRS une partie de l’après midi, les manifestants étant repoussés par les forces de l’ordre vers Patte d’Oie.

8 personnes ont été placées en garde à vue lors des ces affrontements. Certains ont été blessés notamment 2 journalistes.

Toulouse fortement perturbée

En plus de la manifestation de nombreuses perturbations ont touché les toulousains, les transports ont été perturbés par le mouvement de grève, les écoles ont parfois du fermer, des lycées ont été bloqués par les manifestants.

9 COMMENTAIRES

  1. Très réussie, la photo avec les fumigènes 😉
    Je suis curieux de voir ce que va donner la mobilisation estudiantine avec les vacances qui arrivent et l’échéance du Bac :ange:

    Fais gaffe à toi quand même quand ça chauffe un peu trop dans la rue 😉

    • @Seb
      J’ai respiré un peu de lacrymo à cause du vent (et) pour être dans l’ambiance 😉 Mais j’étais suffisamment loin lors des charges pour ne pas prendre des coups contrairement à d’autres Journalistes. Au final ce que je crains le plus dans ces situations ce sont les casseurs quand ils sont très mobiles. Ils peuvent sortir de nulle part, certains lancent des projectiles comme des pieds c’est pour cela que j’ai fait cette annonce.
      On va voir comment le mouvement évolue d’autres manifestations sont déjà annoncées pour la semaine prochaine.
      Le retrait du CPE (contrat nouvelle embauche) a eu lieu mi avril (de mémoire) ça laisse un peu de marge avant que les plus jeunes ne retournent préparer leurs examens.

  2. De très belles photos qui documentent bien la manif et son ambiance. Les photos avec de la fumée sont toujours très représentatives de l’atmosphère. J’espère que ça ne craint pas trop pour toi et ton matériel. 😉

    • @Anne LANDOIS-FAVRET
      Le plus gênant c’est le sac et les fringues qui s’imprègnent du gaz et qui sentent toujours un peu. Le sac ne peut pas être lavé donc je vais avoir un peu d’odeur mais l’avantage cela repousse le chat 😉
      Ça craint toujours, mais cela fait partie du risque de faire des photos
      Après il faut toujours garder un oeil sur le danger pour ne pas le laisser s’approcher, ou pire nous enfermer.

LAISSER UNE RÉPONSE