Mc Donalds envahi, la place du Capitole sous les lacrymogènes

4

Après les nombreuses actions du Mardi 3 Mai contre la loi travail, Nuit Debout a envahi le Mc Donalds de la place du Capitole. Le fast food est le symbole des multinationales qui vont bénéficier de la réforme du code du travail, c’est aussi le symbole de l’emploi précaire et du capitalisme.

Comme pour l’occupation de l’agence de BNP Paribas les manifestants avaient rendez vous à la sortie du métro Jean Jaurès avec pour consigne de venir déguisés, malheureusement cette consigne fut peu suivie. Les manifestants ne savaient pas ce qui les attendait, certains distribuant une nouvelle fois les coordonnées d’un avocat, au cas où.

L’action se voulait pacifiste mais offensive et répondait à l’appel du collectif « Y’a pas d’arrangement ! » (Attac 31, DAL Toulouse31, Nuit Debout Toulouse, la Coordination des intermittent-e-s et précaires, les lycéen-nes, les étudiant-e-s, etc)

Des manifestants sont aux fenêtres du Mac Donalds du Capitole
Des manifestants sont aux fenêtres du Mc Donalds du Capitole

Alors que les manifestants se regroupaient sous le regard des forces de l’ordre, un des leaders de l’opération a conduit le groupe dans le métro. Devant les tourniquets la ligne de métro à prendre fut annoncée, ce n’est que lorsque la rame fut à quai que les manifestants ont découvert de quel côté se diriger. Dans la rame de métro le mégaphone hurlait la destination : la place du Capitole. Pour les observateurs il ne faisait alors plus aucun doute que c’était le Mc Donalds qui était visé par les manifestants.

Venez comme vous êtes (Slogan Mc Donald’s)

A peine arrivés à la station du Capitole les manifestants se jetaient dans les escaliers pour arriver parmi les premiers dans le fast food. Rapidement l’entrée du fast food était prise d’assaut sans pour autant faire fuir les clients attablés.

Une banderole est accrochée aux fenêtres du Mac Donalds
Une banderole est accrochée aux fenêtres du Mc Donalds

Les manifestants prenaient progressivement possession du Mac Do ouvrant les fenêtres pour installer des banderoles sur la façade ou pour lancer des tracts transformés en avion, normal diront certains dans la capitale de l’aéronautique. Dehors sur la place du Capitole d’autres manifestants et de nombreux curieux observaient l’occupation du fast food et le manège des forces de l’ordre. Certains toulousains découvraient ainsi les forces de l’ordre protégées par de lourd casque et bouclier.

Frites contre matraques

Les 2 camps s’observaient, dans le calme, parfois un manifestant à la fenêtre tentait de lancer un slogan qui était parfois repris par ceux restés à l’extérieur. D’autres profitaient de la situation pour interpeller une connaissance.

Après une consultation des participants qui avaent pris possession du restaurant, il était décidé de proposer une évacuation en échange d’une prise électrique sur la Place du Capitole pour que puissent se dérouler les prochaines « Nuit Debout ». Malheureusement le préfet n’a pas voulu donner suite à cette demande que certains qualifient de « raisonnable » et a préféré employer la force pour déloger, à la demande du directeur du Mac Donalds du Capitole, les manifestants récalcitrants.

Les manifestants font face aux policiers qui annoncent qu'ils vont utiliser la force
Les manifestants font face aux policiers qui annoncent qu’ils vont utiliser la force
Les manifestants repoussent les policiers devant le MAc Donald de la Place du Capitole
Les manifestants repoussent les policiers devant le Mc Donalds de la Place du Capitole
Des manifestants tentent de renvoyer les grenades lacrymogènes
Des manifestants tentent de renvoyer les grenades lacrymogènes

Du côté des forces de l’ordre on sentait qu’il se passait quelque chose, une réunion se déroulait au milieu de la foule avec les différents responsables de la police, de la BAC et des gendarmes mobiles.

Des hamburgers au goût de gaz lacrymogènes

Rapidement les forces de l’ordre se sont équipées (certains avaient enlevé leur casque), ont pris place devant le Mac Do en repoussant les manifestants situés sur la terrasse du restaurant. Les manifestants qui étaient à l’intérieur du restaurant avaient pris soin de se barricader pour s’opposer passivement aux force de l’ordre.

Après un court face à face pour les sommations d’usage, les gendarmes prenaient place de la terrasse du Mc Do.

Afin de rentrer dans le restaurant les gendarmes mobiles faisaient exploser la vitrine du restaurant et commençaient à sortir parfois de manière véhémente les quelques manifestants restés au rez de chaussé.

Pendant ce temps les policiers de la BAC (Brigades Anti-Criminalité) passaient par les issues de secours et délogeaient avec force (certains diront violence) les derniers manifestants qui s’étaient regroupés dans les étages du Mc Donalds du Capitole.

Altercation entre manifestants et force de l'ordre devant le Mac Donalds du Capitole
Altercation entre manifestants et forces de l’ordre devant le Mc Donalds du Capitole
Les policiers avancent sur la place du Capitole face aux manifestants
Les policiers avancent sur la place du Capitole face aux manifestants
Les manifestants font face aux forces de l'ordre sur le parvis du Mac Do Capitole
Les manifestants font face aux forces de l’ordre sur le parvis du Mac Do Capitole

Acculés, bousculés par la foule les gendarmes mobiles qui gardaient l’entrée utilisaient des grenades lacrymogènes. Rapidement les manifestants s’organisaient pour distribuer du sérum physiologique aux personnes les plus touchées. Pour certains c’était un vrai baptême où la peur et le stress pouvaient se lire sur le visage de plusieurs participants.

Contrairement à ce que certains médias ont pu annoncer les forces de l’ordre n’ont pas utilisé de flash ball sur la Place du Capitole pour disperser les manifestants

Dans le restaurant le calme était revenu, les derniers employés présents étaient déjà en train de ranger le restaurant, les policiers de la BAC étaient en train de partir mais certains manifestants leur lançaient divers objets, notamment quelques bouteilles et canettes dont certaines atterrissaient sur la tête … d’autres manifestants. Une nouvelle fois le gaz lacrymogène fut utilisé plongeant rapidement la Place du Capitole dans la fumée âcre, rendant l’atmosphère irrespirable. A nouveau les fioles de sérum physiologique s’échangeaient entre manifestants.

La nuit commençait à tomber et un calme relatif s’installait sur la place du Capitole.

Rapide AG de Nuit Debout pour aller au commissariat

Face à ce déploiement de force les manifestants se regroupaient de l’autre coté du Capitole pour débriefer de l’action. Une personne ayant été arrêtée par les forces de l’ordre décision était rapidement prise d’aller manifester devant le commissariat central pour demander sa libération.

Les forces de l'ordre suivent les manifestants qui se dirigens vers le commissariat central
Les forces de l’ordre suivent les manifestants qui se dirigent vers le commissariat central

Le cortège se dirigeait alors par la rue du Taur pour ensuite passer par Arnaud Bernard et rallier le commissariat situé au bord du Canal du Midi en face de l’hôtel départemental où certains avait déjà manifesté dans la journée. Rue du Taur pour éviter de se faire encercler les policiers de la BAC utilisaient une nouvelle fois des grenades lacrymogène à la surprisesde certains toulousains encore attablés en terrasse et surpris de voir tout ce monde passer devant eux, dans une rue qui semblait bien paisible quelques minutes plus tôt. Sur le chemin quelques poubelles étaient renversées par les manifestants qui continuaient leur chemin

Dans la rue du Taur la BAC surveille ses arrières ...
Dans la rue du Taur la BAC surveille ses arrières …
La BAC utilise des grenades lacrymogène dans la petite rue du Taur
La BAC utilise des grenades lacrymogènes dans la petite rue du Taur, faisant fuir les clients en terrasse
Les manifestants devant le commissariat central sont encadrés par les forces de l'ordre
Les manifestants devant le commissariat central sont encadrés par les forces de l’ordre

Devant le commissariat où ont rapidement pris place les forces de l’ordre, les manifestants piégés par le dispositif policier avaient droit à un rapide contrôle d’identité avant de pouvoir quitter le parvis du commissariat.

De retour place du Capitole les manifestants installaient sur la place un mirador portant l’inscription « Lançons l’alerte ».

4 COMMENTAIRES

    • @Anne LANDOIS-FAVRET
      Il faut comprendre la situation les agents de la BAC sont pris entre 2 groupes de manifestants. Après avoir demandé à plusieurs reprises au groupe qui été à l’arrière des agents de la BAC ceux ci annoncent qu’ils vont employer des lacrymogènes. Les gens sur les terrasses sont donc des « victimes collatérales » comme ont pu l’être des habitants de la rue.
      Ce qui est ici choquant c’est la quantité qui a été utilisée, le nombre de grenades lacrymogènes était très clairement disproportionné par rapport à la taille de la rue et au nombre de manifestants qui constituaient ce groupe.

LAISSER UNE RÉPONSE