Les mouvements LGBT de Toulouse dénoncent la politique tchétchène

0

Depuis quelques jours sur les réseaux une information fait froid dans le dos. Les médias russes font état de cas de tortures et emprisonnements. Ils évoquent même l’existence d’une prison secrète pour les personnes homosexuelles en Tchétchénie.

A Toulouse, plus de 200 personnes se sont réunies à la Sortie du Métro Jean Jaurès pour dénoncer cette politique. (et celle d’autres pays qui ne respectent pas les droits des LGBT). Ils se sont réunis derrière une banderole sur laquelle est inscrit : « Solidaire avec les LGBTQI tchétchènes et du monde entier ».

Les participants s'allongent en guise de prostestation contre la politique Tchétchène à l'égard des membres de la communauté LGBT
Les participants s’allongent en guise de prostestation contre la politique Tchétchène à l’égard des membres de la communauté LGBT

Des camps pour homosexuel en Tchétchénie

La Tchétchénie membre de la Fédération de Russie aurait, selon le quotidien d’opposition russe Novaya Gazeta, fait construire des « camps homosexuels », entre camps de travail de l’ère soviétique et camps de concentration et d’extermination nazis. Ces derniers mois, des dizaines d’hommes âgés de 16 à 50 ans homosexuel réels ou supposés auraient été kidnappés et enfermés dans ces prisons.

Igor Kochetkov, militant LGBT, rapporte : « Nous pouvons dire avec certitude qu’au moins 100 personnes ont été enlevées, que ces personnes ont été détenues illégalement en prison, elles ont été torturées avec de l’électricité et des dizaines ont été tuées ». Plusieurs ONG présentes sur place confirment ces propos.

Le porte-parole de la présidence tchétchène prétend de son coté « qu’on ne peut pas arrêter les homosexuels en Tchétchénie, tout simplement parce qu’il n’y en a pas ».

Pour les militants LGBT,le président tchétchène Ramzan Kadyrov voudrait endiguer les démarches entreprises par la communauté homosexuelle, bi et trans pour organiser une Gay Pride.

Une personne tend le drapeau du mouvement LGBT, le drapeau Arc en Ciel
Une personne tend le drapeau du mouvement LGBT, le drapeau Arc en Ciel
Une personne se cache derrière un drapeau contre l'homophobie
Une personne se cache derrière un drapeau contre l’homophobie

Des problèmes pas seulement en Tchétchénie

En Russie les militants LGBT ont affiché un portrait représentant Poutine en Drag-Queen. La caricature n’étant pas du gout du président russe il a menacé de fortes sanctions ceux qui l’afficheraient ostensiblement.

Le 16 mai est organisée la seconde Pride de Nuit toulousaine. D’ici la d’autres rassemblements pourraient être organisés

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here