La marche de soutien s’est déroulée à Toulouse, #JeSuisCharlie

Nous sommes tous des Charlie

11

Depuis Mercredi et l’attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo, les Français se réunissent, à Toulouse le premier rassemblement s’est déroulé mercredi soir au Capitole où 10’000 personnes se sont retrouvés en début de soirée. Jeudi à midi une minute de silence a été observée notamment place du Capitole. De nombreux bâtiments publics ont affiché les slogan « Je Suis Charlie« , la façade du Capitole est éclairée par le message, ailleurs ce sont des banderoles ou des affiches qui ont été accrochées.

Jeudi soir de nouveaux regroupements spontanés se déroulent un peu partout en France, des bougies sont allumées sur les lieux de ces regroupements. Des affiches reprennent les dessins des journalistes de Charlie Hebdo mais aussi de nombreux dessins publiés depuis mercredi après midi. Dans la nuit de nombreuses personnes viennent sur ces lieux de recueillement ou elles trouvent des bougies, des feuilles et des stylos pour laisser un message mis à disposition par d’autres toulousains.

Toulouse est Charlie, message projeté sur la façade du Capitole
Toulouse est Charlie, message projeté sur la façade du Capitole

Marche de soutien à Toulouse

Longtemps les toulousains sont restés dans le flou mais l’information confirmée vendredi matin a permis de mobiliser les Toulousains qui se sont retrouvés samedi en début d’après-midi sur les allées Jean Jaurès pour afficher leur soutien aux victimes des attaques terroristes de Charlie Hebdo, de Montrouge, et de l’épicerie Cacher de la porte de Vincennes.

Il y avait énormément de monde, des journalistes en tête du cortège de cette marche de soutien pour dire « NON au terrorisme« , non à la censure souhaitée par des organisations extrémistes odieuses et barbares.

Dans l’important cortège la foule est dense, les seules banderoles, les seuls messages reprennent « Je Suis Charlie » parfois dans d’autres langues. Il n’y a pas de bannière syndicale, il n’y a pas de banderole de parti politique mais certaines personnes n’ont pu s’empêcher d’afficher leur appartenance à tel ou tel mouvement, elles se sont fait rappeler à l’ordre de manière virulente.

Certains participants lèvent leur stylo vers le ciel, d’autres des couvertures d’anciens Charlie Hebdo.

La Marche de soutien qui devait se terminer sur les allées Frédéric Mistral, s’est poursuivi vers Saint Michel puis s’est dirigé vers les allées Charles de Fitte, pour  revenir à son point de départ formant une véritable marée humaine sur plusieurs kilomètres. 150 000 (selon la police) à 200 000 personnes (selon les organisateurs) soit presque un habitant sur 4 de la métropole toulousaine ont ainsi défilé. Le cortège a même été divisé, une part des toulousains est passé par le Pont Neuf.

Jeunes, moins jeunes, étudiants ou retraités, familles avec enfants, tous les Toulousains se sont regroupés pour manifester leur soutien à Charlie Hebdo, et aux victimes des actes de barbarie de ces derniers jours dans un calme surprenant, uniquement ponctué par des salves d’applaudissements qui, telle une « olla » ou une grande vague partaient du fond du cortège jusque sur le devant de celui-ci avant de repartir sur l’arrière. Entre deux vagues c’est un silence poignant qui s’empare de la foule, l’émotion est palpable.

Les participants venaient de Toulouse mais aussi de tout le département et même de toute la région. Certains n’ont pas hésité à venir de Saint Gaudens, alors que d’autres venaient du Gers pour dire qu’ils étaient Charlie.

Alors que le jour décline la police invite les participants à se regrouper sur le trottoir du pont des Catalans. Dans un ambiance bon enfant les toulousains poursuivent leur marche en applaudissant les policiers en signe de soutien aux 3 policiers morts dans les différentes attaques.

Selon certains, la Marche de soutien à Charlie Hebdo s’est déroulée samedi afin de permettre la mobilisation et le déploiement des forces de l’ordre tout au long du Week End dans différentes villes.

Retour sur la journée de Vendredi :

Vendredi Matin les frères Kouachi, les terroristes qui ont attaqué Charlie Hebdo investissent une imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) longtemps on croit qu’une personne est retenue en otage mais celle-ci est en fait cachée.

Le tireur de Montrouge, Amedy Coulibaly a pris en début d’après midi en otage une épicerie cacher située Porte de Vincennes. 4 personnes sont tuées par le preneur d’otage lors de son entrée dans le magasin, 16 personnes sont retenues dans l’épicerie. Le terroriste connaissait Cherif Kouachi. Il affirme à BFMTV lors d’une entretien téléphonique qu’il a synchronisé son action sur celles des Kouachi.

Dans les 2 cas les forces de Police et de Gendarmerie prennent rapidement les mesures nécessaire pour éviter que les terroristes, preneurs d’otages, puissent leur échapper.

C’est le GIGN (Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale) assisté du RAID (Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion) qui est en charge de Dammartin-en-Goële tandis qu’à Paris c’est la BRI-BAC (Brigade de recherche et d’intervention) et le RAID qui sont mobilisés.

Vers 17h les forces de Police et de Gendarmerie ont simultanément lancé l’assaut contre les terroristes. Les terroristes ont été abattus dans les assauts par les groupes d’interventions. A Paris 4 otages ont été tués au début de la prise d’otages et 4 otages et 2 policiers ont été blessés, à Dammartin-en-Goële un gendarme a été blessé.

En 3 jours ce sont 17 personnes qui ont perdues la vie à cause de 3 ordures, 3 raclures de chiottes, des putains de terroristes.

11 COMMENTAIRES

    • @Ann
      Seul le temps nous dira si nous ne faisons vraiment qu’Un contre le djihadisme. A voir le nombre de procédures pour apologie du terrorisme j’ai des doutes.

    • @celine
      En arabe jihad signifie « lutte » ou « résistance » mais dans les faits pour lutter ou résister Al-Quaida, EI et les autres utilisent des méthodes terroristes.
      Même si l’Islam reconnait 4 formes de jihad, aujourd’hui dans la langue française le jihad fait référence au « jihad par l’épée », au terrorisme.
      Cela sert à justifier les violences des groupes terroristes.

    • @Seb
      Ce n’est jamais évident car on découvre de nouvelles choses chaque jour. Parfois des rumeurs sont confirmées par des informations sont contredites… bref c’est parfois flou et souvent complexe à comprendre surtout qu’il est facile de glisser.

LAISSER UNE RÉPONSE