Le dôme de Buckminster Fuller s’installe à Toulouse

17

Le Printemps de septembre évolue cette année et devient le Festival international d’art de Toulouse (F.I.A.T.) à cette occasion le dôme de Buckminster Fuller est installé port Viguerie en bord de Garonne.

Ce dôme géodésique est une œuvre majeur de l’architecte, designer américain Richard Buckminster Fuller dont il n’existe que 3 prototypes, sur l‘île Sainte-Hélène à Montréal, l’autre à Miami et le troisième, le plus grand est composé de 135 pièces en fibre de verre et de 15 mètres de diamètres est installé à Toulouse pour 3 ans.

Festival international d'art de Toulouse, côte à côte le dôme de Buckminster Fuller et le dôme de LaGrave
Festival international d’art de Toulouse, côte à côte le dôme de Buckminster Fuller et le dôme de LaGrave

S’appuyant sur la grande rigidité d’une structure constituée de triangles conjoints,  Buckminster Fuller voulait que ses dômes puissent devenir des « habitations autonomes » ou des abris d’urgence, simple à réaliser et peu couteuses comme purent l’être les voitures avec Henry Ford.

Festival international d'art de Toulouse, dôme de Buckminster Fuller et le dôme de Lagrave se reflètent dans la Garonne
F.I.A.T.  le dôme de Buckminster Fuller et le dôme de Lagrave se reflètent dans la Garonne

Durant le festival cette géode installée en bord de Garonne est éclairée par l’extérieur et l’intérieur, jouant avec le paysage urbain et le fleuve toulousain. Le «50 feet fly’s eye dome», œuvre en œil de mouche fait figure d’enseigne pour la manifestation qui compte 6 espaces d’expositions pour 6 artistes internationaux.

Festival international d'art de Toulouse, dôme géodésique de Buckminster Fuller
Festival international d’art de Toulouse, dôme géodésique de Buckminster Fuller

La boule subit la semaine de son installation les attaques de la pluie.

Vue de l’intérieur du dôme de Buckminster Fuller
Vue de l’intérieur du dôme de Buckminster Fuller

A la fin du mois de Mai la Garonne est sortie de son lit après un épisode pluvieux important. L’œuvre de Richard Buckminster Fuller se retrouve les pieds dans l’eau l’espace d’un Week End

le dôme de Buckminster Fuller à les pieds dans l'eau
Le dôme de Buckminster Fuller à les pieds dans l’eau

Manque plus que le beau temps pour permettre aux Toulousains de profiter de ce que certains ont déjà renommé la Boule du bord de Garonne.

Plus d’informations sur le dôme Géodésique de Buckminster Fuller

17 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Pyrros, je t’avoue que ce n’est pas quelque chose qui m’attire surtout par la forme un peu étrange qui détonne dans le paysage, toutefois, les jeux de lumières sont sympathiques et il en ressort de biens jolies photos…
    Bon début de semaine 😉

    • @Marie
      Effectivement ça dénote avec le reste du paysage mais c’est aussi pour cela qu’on le remarque. Dans tous les cas c’est bien mis en valeur la nuit par les jeux de lumières

  2. Bonjour,
    Pour le beau temps, ce n’est pas encore pour aujourd’hui. Superbe photos mais je me pose la question si cette structure va être éclairée pendant 3 ans ou juste le temps du festival. De belles photos en perspective à faire.

  3. Splendides les photos, vraiment c’est impressionnant de lire cet article.
    J’ai hâte de visiter ce festival.
    Merci pour ces information et bonne continuation.

  4. Ils sont splendides ces reflets lumineux différents sur l’eau du fleuve! Dommage que cette œuvre ne soit pas itinérante pour qu’on puisse l’admirer un peu partout en France. Ce n’est pas grave, on ira faire un petit tour à Toulouse 🙂

    • @aurore
      Effectivement c’est la classe. C’est aussi un privilège pour ceux qui voient dans les médias des expositions qui se déroulent trop souvent à Paris.

LAISSER UNE RÉPONSE