Charlie Hebdo, une semaine après

Charlie Hebdo tel un phœnix

10

Le Mercredi c’est le jour de sorti de Charlie Hebdo, une semaine après le terrible attentat qui a tenté de museler le journal, les journalistes et dessinateurs, ceux qui sont appelés « les survivants » ont réussi la prouesse de préparer un numéro qui s’est arraché dans tous les points de ventes de presse.

A Toulouse à 7h30 il était déjà impossible de trouver l’un des précieux exemplaires. Tiré à 3 millions d’exemplaires le numéro 1’178 de Charlie Hebdo a été rapidement en rupture de stock. Dans toute les villes c’est la même image une longue file d’attente devant un bureau de tabac ou un kiosque qui disparait tel une volute de fumée dès que le buraliste ou le kiosquier annonce qu’il n’y en a plus.

C’était la cohue devant les kiosques et autres bureaux de tabac/presse avant même l’ouverture. Certains buralistes n’ont pas pu mettre en rayon les quelques exemplaire reçus réservés depuis plusieurs jours par des clients malins.

Mon buraliste qui refusait les réservations, m’expliquait qu’il ne recevait habituellement que 2 exemplaires chaque semaine mais aujourd’hui les 23 exemplaire sont partis en quelques minutes, le premier client en prenant plusieurs « pour sa collection personnelle et la famille« .

De nouveaux exemplaires seront tirés puis livrés mais il faudra se montrer patient, selon certaines source seulement 700’000 exemplaires ont été distribués lors de la tournée matinale.

A défaut d'un Charlie Hebdo certains sont venus avec Libération qui titre "JeSuis Charlie" et reprend dans une mosaïque la une du Charlie Hebdo
A défaut d’un Charlie Hebdo certains sont venus avec Libération qui titre « JeSuis Charlie » et reprend dans une mosaïque la une du Charlie Hebdo

Un regroupement pour la sortie de Charlie hebdo

A Toulouse la mobilisation s’étiole, mercredi soir un regroupement avait lieu place du Capitole. Organisé par un journaliste ce regroupement avait pour objectif de montrer la une de Charlie Hebdo pour rendre hommage aux journalistes morts durant de cet attentat.

Les participants peu nombreux (100 personnes) avaient pour la plupart imprimés le dessin de Luz qui représente le prophète la larme à l’œil et tenant une affiche « Je Suis Charlie » au dessus duquel est inscrit « Tout est pardonné« . Seules 3 personnes avaient avec elles l’un des exemplaires vendu ce matin.

D’autres participants sont venus avec les affiches « Je Suis Charlie » ou avec le journal Libération qui reprend la une de Charlie Hebdo dans un mosaïque titrée « Je Suis en kiosque »

Pour beaucoup cette une est un vrai pied de nez fait au terroristes mais pour d’autres c’est une provocation supplémentaire. Pourtant les Imams français rappellent à la TV que les dogmes d’une religion ne s’appliquent qu’aux pratiquants.

A l’étranger cette une fait grincer des dents notamment les responsables religieux particulièrement en Iran. En Turquie les autorités ont fait saisir les journaux qui publiaient la une de Charlie Hebdo, pourtant le premier ministre faisait dimanche partie de la grande marche qui s’est déroulée à Paris, la liberté de la presse est encore aujourd’hui à pas variable dans certains pays (voir Libération). On ne parle même pas des groupes terroristes tel que l’Etat Islamique, Al-Qaida ou Daesh.

Rapidement la place du Capitole est abandonnée par les participants à ce regroupement, restent sur place quelques irréductibles qui tout en discutant replacent les affiches et pancartes laissées sur la façade du Capitole. D’autre allument les bougies ce qui redonne une certaine ambiance à la place du Capitole.

10 COMMENTAIRES

  1. Très bien de rappeler que les dogmes d’une religion ne s’appliquent qu’à ses pratiquants…et en même temps, que pouvaient ils faire d’autre qu’une une représentant Mahomet…

    • @Donlope
      Le problème de l’Islam c’est que ce n’est pas une religion pyramidal avec un seul chef donc cela permet à certains « Imams » de continuer à attiser la haine. En France on voit des Imams « modérés » à la TV mais il y en a qui n’ont pas le même discours et à l’étranger …

    • @elPadawan
      certains vautours ont gonflé le prix sur la toile. Mais le temps que la tempête se calme et il sera facilement possible d’en trouver un numéro.
      Dans quelle langue seront ils disponibles à Prague ?
      D’ailleurs comment sont perçus les attentats récents depuis Prague ?

  2. En français, d’après Prague Post. Les attentats ont été perçus comme à peu près partout dans le monde. Solidarité et soutien, surtout. Il y a eu des rassemblements devant le Palais Buquoy (l’ambassade de France à Prague), qui se trouve juste en face du mur John Lennon. Spontanés, et organisés par l’ambassade elle-même. Je n’ai malheureusement pas pu couvrir les évènements sur place, mais j’ai relayé sur ma page FB (https://www.facebook.com/elPadawan.blog) des infos et photos communiquées par l’ambassade. Des centaines de personnes (il n’y a pas plus de 2000 français expatriés sur tout le pays, donc ce n’était pas que des français, mais aussi des tchèques qui connaissaient des français ou avaient passé du temps en France) se sont rassemblées pour allumer des cierges et poser des pancartes « je suis charlie » au pied de l’ambassade. Les politiciens (maire, premier ministre, etc…) ont envoyés leurs lettres de condoléances à leurs homologues.
    Mais ici, pas de dérives, de violences spontanées faites aux personnes d’apparence musulmane par amalgame… En même temps, si l’attentat avait eu lieu en République Tchèque, aurait-on eu une recrudescence de violences injustifiées en France? Donc les tchèques continuent de voir les journaux parler de l’affaire, dans les pages internationales, comme n’importe quel autre évènement d’importance, mais les médias ne tournent pas en boucle dessus.

    • @elPadawan
      Disons que dans certaines régions les événements français ont un écho plus ou moins important, cela donne par exemple du grain à moudre aux manifestants allemands qui se regroupent depuis quelques temps pour « dénoncer » les pb d’immigration.
      J’ai l’impression que tout le monde s’est senti un peu touché comme le 11 septembre car la liberté d’expression et la liberté de la presse sont des valeurs communes à de nombreux pays.

  3. Correction: Semblerait qu’un mouvement d’extrême droite, proche des mouvances allemandes comme Pegida, ait organisé il y a peu une marche « anti-Islam » dans Prague, prétextant notamment « honorer » les victimes françaises de la semaine dernière. Récupération, quand tu nous tiens… (surtout que des musulmans, il n’y en a pas énorme en république tchèque…)
    source (anglais): http://news.yahoo.com/hundreds-protesters-rally-against-islam-czech-capital-170744392.html

LAISSER UNE RÉPONSE