Le mariage des funambules au dessus de la place du Capitole

2

C’est un hommage à Jean Dieuzaide, le célèbre photographe toulousain qui a été rendu au dessus de la place du Capitole. Les toulousains ont pu assister à la reconstitution de l’une des photos de Jean Dieuzaide qui a fait le tour du monde.

Il y a 60 ans, le 22 mai 1954, le mariage des funambules au dessus de la place du Capitole avaient attiré un important public et quelques photographes dont Jean Dieuzaide qui réalise La photo en montant sur les épaules du père de la mariée et se retrouve ainsi sur le câble tendu au dessus du vide à immortaliser un mariage hors du commun. Le magazine « Life » parlera même de l’événement dans son édition du 7 juin 1954.

A l’époque les funambules ne sont pas assurés, ils utilisent un balancier et évoluent sur un câble en acier. Mais pour cette reconstitution c’est une slackline qui a été tendu au dessus de la place du Capitole. La slackline est une sangle de 2.5 centimètres qui est élastique et dynamique, contrairement à un câble tendu qui ne doit en théorie pas bouger.

Le public est nombreux pour assister à la reproduction du mariage de funambules
Le public est nombreux pour assister à la reproduction du mariage de funambules

Une reconstitution pour un reportage sur Jean Dieuzaide

Aujourd’hui ce sont les funambules toulousains de « Pyrénaline » qui reproduisent la scène immortalisée par Dieuzaide, 60 ans après cet événement marquant de Toulouse. En parallèle le collectif de photographe « On Stage Studio » réalise un documentaire « Sur les pas de Dieuzaide » pour revenir sur l’exploit du photographe, afin, 40 après la création du Château d’Eau de Toulouse, la première galerie en France destinée uniquement à la photographie, de rendre hommage au photographe et créateur de cette galerie unique et incontournable.

Une reconstitution potache

Les funambules du jour étaient attachés et heureusement, car les chutes furent nombreuses au dessus de la place du Capitole. Il y avait du stress mais aussi un peu de fatigue après avoir traversé une première fois la slackline, il fallait aux mariés revenir vers le centre, face à face.

L’exercice était bien compliqué et malgré les répétitions qui avaient eu lieu les jours précédents, il fut impossible pour les 2 funambules de se tenir debout au même moment sur la slackline. C’est donc en rampant que les deux funambules se sont rapprochés l’un de l’autre avant de s’asseoir sur la sangle, les bras écartés pour tenir en équilibre.

 

Dans le public il y a de nombreux curieux, de nombreux photographe aussi et Pierre qui était présent il y a 60 ans, il avait 8 ans.
Il m’explique qu’à l’époque pour les toulousains c’est une immense fête et un spectacle qui s’est déroulé au dessus d’eux. Il ne se souvient pas comment ils ont appris que le mariage allait se dérouler mais il se rappelle de son père qui avait mis ses « plus beaux habits ». Ils étaient venus du quartier Saint Cyprien à pieds. Il se souvient aussi de la foule qui allait au Capitole ce jour là. Il me raconte tout le spectacle aérien qui s’est déroulé en marge de ce mariage et le moment où toute la foule à retenu son souffle en voyant le photographe s’élancer perché sur les épaules d’un monsieur. Aujourd’hui ce n’est pas pareil il n’y a pas les balanciers des funambules, il y a aussi beaucoup plus de sécurité.

Pour en savoir plus sur le mariage des Funambules place du Capitole :

2 COMMENTAIRES

  1. Slackline et funambulisme sont deux disciplines bien différentes, comme tu l’indiques :). On dirait que l’équipe de pyrénaline est une équipe de slackliners plutôt expérimentée. Peut-être que les conditions météos n’aidaient pas trop? (En hauteur, un peu de vent, et on peut facilement perdre l’équilibre…). Bravo à eux pour la performance 🙂

    • @elPadawan
      Ce n’est pas le genre de manifestation qui s’improvise avec des amateurs qui débutent. Pour la météo comme on peut le voir sur les photos ciel bleu et température moyenne, vent nul (ou très faible)

LAISSER UNE RÉPONSE