La fête de la musique à Toulouse

18

Depuis les récentes élections municipales la Fête de la Musique de Toulouse 2014 a fait couler beaucoup d’encre. La nouvelle municipalité, dans un soucis d’économie, a revu la programmation de la grande scène du Capitole. Mais cela ne change pas l’intérêt des toulousains pour la grande scène installé devant le Capitole.

Cette année la municipalité à interdit l’installation de tireuse à bière sur la voie publique, et a décidé de faire limiter la puissance des installations. Contrairement aux années précédentes il était interdit de privatiser des rues comme l’ont fait certains en 2013.

Bien entendu toutes ces mesures ne sont pas toujours respectées. L’alcool coule à flot et rapidement il devient possible de rencontrer de la viande saoul dans les rues de Toulouse et certaines installations musicales font trembler les murs et éloignent les oreilles fragiles.

Lovely Bones, Faye Smith et Quelen sur la grande scène du Capitole de Toulouse pour la fête de la musique
Lovely Bones, Faye Smith et Quelen sur la grande scène du Capitole de Toulouse pour la Fête de la Musique

Comme à chaque fête de la musique avant de partir en ville je cherche le programme et force est de constaté qu’en dehors de quelques « grandes scènes » il est particulièrement difficile de trouver la programmation de la fête de la musique. Chaque bar, chaque restaurant pour attirer le client assoiffé installe sur sa devanture un DJ, plus rarement un groupe de musiciens.

La fête de la musique 2014 a pour thème les cultures urbaines, pour une fois de nombreux bars sont dans le thème en proposant des DJ, passeurs de tubes, mais le Rap et le Hip Hop sont oubliés, mis de coté.

Les musiciens ceux qui utilisent des instruments se font rares, l’un d’eux m’explique qu’il faut du matériel puissant qu’ils n’ont pas et qu’à coté des sounds-systèmes il est impossible d’exister.

Dans certaines ruelles, les DJ se font face et tentent d’exister difficilement à grand renfort de caisson de basses.

Les Toulousains passent nombreux sur la place du Capitole, écoutent quelques morceaux avant de repartir en quête de nouvelles découvertes. Le programme de la Fête de la Musique est éclectique sur la Place du Capitole.

Comme dans les ruelles du centre toulousain sur les bords de Garonne c’est la cacophonie, de petits groupes jouent cote à cote des notes parfois approximatives dans la chaleur estivale d’un 21 juin. En début de soirée la place Wilson accueille plusieurs groupes qui s’installent, se font face, et se concurrencent, les sonorités se mélangent.

Pour certains toulousains la Fête de la Musique devient une randonnée à la recherche de quelques minutes de musique, une errance qui se termine peu après le couché du soleil car rares sont les « installations familiales » avec un peu de lumière. Certains continueront à faire la fête une grosse partie de la nuit.

La Fête de la Musique est mise en place le 21 juin 1982, par le Ministre de la Culture Jack Lang, plus de trente ans après de nombreux pays fêtent la musique le 21 juin date approximative du solstice d’été.

18 COMMENTAIRES

  1. Pourtant le nom n’a pas changer, c’est bien la fête de la musique ? Et non pas la fête du techno, ou la fêtes des tubes ? Ou encore la fête de l’alcool, les jeunes en généront tendance à faire la faite danser, boire sans se soucier de genre musicale

  2. De magnifiques photos qui témoignent bien de l’atmosphère si particulière qui a lieu lors de cette très belle soirée consacrée à la musique. Bravo !

  3. Comme l’a signalé celine, il est vrai que la première impression que l’on puisse avoir est celle de se poser la question s’agit-il vraiment d’une fête de la musique ou pas. Que le commerce impose ses règles et lois c’est compréhensible mais pas aux organisateurs de la festivité qui doivent prendre en considération que la musique est autre chose que tout cela.

    • @yezedan43
      Malheureusement comme il n’y a pas un seul organisateur, tout le monde fait ce qu’il veut …
      Sur le papier c’est une force cela devrait permettre à tout le monde de montrer son talent mais dans la réalité ce n’est pas vrai seuls ceux qui ont les moyens peuvent se montrer dans les grandes villes

  4. Joli reportage photo !

    C’est effectivement dommage que la culture Hip Hop ne soit pas représenté pour une fête de la musique sous le thème de l’art urbain :/ Il y avait là une bonne occasion de faire découvrir cette musique avec autre chose que du Booba ou Rohff, dommage.

    • @Thomas Benezeth
      Le hip hop n’est peut être pas la musique qui fait vendre le plus de bière …
      A moins que ce soit une musique trop connotée « jeunes de banlieue »

LAISSER UNE RÉPONSE