30eme fête de la Musique à Toulouse

6

Pour cette nouvelle édition de la Fête de la Musique, la trentième, les musiciens peu nombreux ont su éviter les orages pourtant annoncés sur Toulouse.

Les musiciens, ceux qui utilisent un (ou plusieurs) instrument(s) , sont chaque année un peu moins nombreux à investir les rues de Toulouse. Ils sont remplacés par les passeurs de disques : les DJ. Il reste pourtant quelques irréductibles qui faute de moyens ne sont ni vus ni entendus, concurrencés par les sono gonflées aux caissons de basses et les éclairages capables d’illuminer le Stade de France.

Quand les musiciens disposent d’une sono, celle ci crache les décibels et fait fuir les spectateurs atteints d’une soudaine surdité.

Les installations scéniques sont toutes liées à un débit de boissons, on comprend donc aisément pourquoi les sono balancent autant de décibels : il faut vendre de la bière. C’est ainsi que sur la place St Pierre, passage obligé de tous les noctambules toulousains, se trouvaient pas moins de 5 installations allant de l’electro (3 dj), un banda et une scène où malheureusement les changements de groupes étaient un peu long …

Sur la place du Capitole, on a oublié les « grands noms », ce sont désormais des groupes régionaux qui viennent se présenter aux toulousains.

30eme fête de la musique a Toulouse.
30eme fête de la musique a Toulouse. Place du Capitole, Musique de traditions turques.


Vers 23h30, un doux crachin vient se faire sentir, invitant les toulousains à rentrer, certains fortement alcoolisés et à l’équilibre plus que précaire feront un ou plusieurs arrêt(s) par le caniveau, à moins qu’ils ne rencontrent les services de secours… D’ici la les musiciens auront l’occasion de préparer de nouveaux morceaux, les DJ auront le temps de trouver de « nouveaux tubes ». Et le fêtards auront le temps de se remettre sur pieds jusqu’à la prochaine Fête de la Musique.

6 COMMENTAIRES

  1. les commentaires reflètent bien la triste réalité de la Fête de la Musique à TOULOUSE ! Dommage qu’il n’y ait pas une meilleure organisation et quelques obligations à respecter (alcool et décibels)!
    Les photos sont très belles. Dommage (encore !) que nous ne connaissions pas le nom des « artistes » !

    • Il existe des lois, des règlements qui régissent la vente et la consommation d’alcool, mais les autorités préfèrent « ne rien faire » et éviter les bagarres et autres violences. Par contre rien n’impose que les sono soient bien réglées, elles doivent juste ne pas dépasser un certains niveaux … Pour lequel certaines ne sont pas prévues.

      Un peu plus d’organisation ne pourrait que nuire à la vente d’alcool des bars, il ne faut donc pas s’attendre à une amélioration à ce niveau dans les secteurs dit « festifs ».

      Pour les photos j’ai essayer de faire au mieux, mais c’est parfois compliqué, entre le public et le manque cruel de lumière… Pour le nom des artistes si ils passent par ici .. ils peuvent toujours m’aider à compléter les légendes des photos …

  2. Salut Pyrros
    J’ai pu voguer un peu aussi sur les divers « spots » offert par la moture 2011 de la fête de la musique à Toulouse.
    Je dois dire que pour moi, en dehors de la tribune officielle de la place du Capitole, j’ai trouvé cette fête eclectique avec des groupes de qualité qui m’ont agréablement supris…
    Tes photos sont très sympa
    @+
    Eddy

    • @musique marocaine

      Il est certain que la musique comme tous les arts est une source de divertissement mais il faut faire attention de bien considérer les messages qui sont véhiculés. Certains morceaux de musique ne véhiculent pas bonnes valeurs (violence haine misogynie etc). On peut alors se demander si cela garde « l’esprit frais » de ceux qui écoute ce genre de message.

LAISSER UNE RÉPONSE