Le Tour de France passe dans le Portet d’Aspet

8

Pour l’édition 2015 du Tour de France les coureurs doivent passer lors de la troisième étape dans les Pyrénées, la douzième du Tour de France par le Portet d’Aspet. Ce petit col classé en deuxième catégorie est un classique du Tour de France avec dans le sens emprunté aujourd’hui des passages redoutables à 17%. Il est tristement célèbre depuis le décès du coureur italien Fabio Casartelli qui a chuté dans un virage en descendant le col en 1995 alors que le port du casque n’était pas obligatoire pour les coureurs.

Pour les spectateurs une journée difficile s’annonce. Les spectateurs pour pouvoir encourager les coureurs doivent camper sur place ou arriver tôt. La route est fermée à la circulation 3h avant le passage de la Caravane Publicitaire et les places sont rares tant les camping-cars prennent de la place. Toutefois à 7h30 une petite place entre 2 camping-cars me tend les bras à 300m du sommet du col. La journée s’annonce chaude avec des températures comprises entre 36° et 38°.

En attendant que la caravane publicitaire s’annonce je repère le terrain et décide que le virage situé 50m avant l’emplacement de la voiture est le plus adapté pour réaliser quelques photos. Plus haut les spectateurs sont nombreux et agités plus bas la route est sous les arbres au feuillage épais hermétique à la lumière. La place que je retiens est un virage avant, il y a une longue ligne droite qui me permettra de voir les coureurs arriver

Les échappés récupèrent dans un passage un peu plus facile du Portet d'Aspet
Les 22 échappés récupèrent dans un passage un peu plus facile du Portet d’Aspet

En même temps que j’installe mon barda pour réaliser un timelapse je fais connaissance avec mes voisins. Certains ont dormi sur place dans leur camping car, d’autres sont arrivés après avoir escaladé le col en vélo et d’autres ont trouvé au sommet un parking payant mais la zone n’est pas confortable pour 2 enfants de 8 et 11 ans selon leurs grands parents ils ont donc cherché une place un peu avant le sommet. Mes voisins viennent de loin. Les camping caristes viennent de Bordeaux, les cyclistes sont espagnols, catalans pour être exact et les enfants et leurs grands parents viennent du Lot passer une semaine de vacances à quelques kilomètres du Portet d’Aspet. Bien sûr tout le monde parle de la prestation surprenante de Christopher FROOM l’actuel Maillot Jaune lors de l’arrivée à la Pierre Saint Martin.

Rapidement un cortège de Gendarmes apparaît. Le Chef descend de son véhicule et place 2 gendarmes dans le virage que j’ai choisi. Ils bloquent la circulation des voitures vers 8h30 et des cyclistes vers 9h. En dehors de l’application stricte du blocage de la circulation ils sont sympas et discutent volontiers avec les spectateurs de leur mission du jour. Ils viennent tout spécialement de l’Aude pour encadrer les supporters.

Voulez-vous savoir comment photographier correctement le Tour de France ?

Des voitures et quelques motos accréditées prennent possession de la route, puis arrive le balai des camions qui vendent des goodies et des journaux. Rapidement un avion s’installe dans le ciel et se positionne au dessus du col, la Caravane publicitaire n’est plus très loin. On entend même la musique crachée par les camions envahir le début du col. Les camping-caristes sortent de leur maison roulante et prennent place sur le bas coté de la route.

La Caravane Publicitaire dans le Portet d’Aspet

Une voiture annonce l’arrivée imminente de la caravane publicitaire et rappelle succinctement des consignes évidentes de sécurité. Les camions apparaissent au bout de la ligne droite les spectateurs lèvent les bras et hurlent pour obtenir un stylo ou un porte clé. Sur les camions ou dans les voitures bariolées les animateurs saluent les spectateurs et parfois les interpellent. Certains les font danser ou lever les bras avant que des hôtesses leur lancent des goodies en quantité limité.

Caravane du Tour de France 2015, KRYS
Caravane du Tour de France 2015, KRYS
Caravane du Tour de France 2015, Les deuch' de Cochonou
Caravane du Tour de France 2015, les Dedeuches Cochonou sont très attendues
Caravane du Tour de France 2015, Mc Cain
Caravane du Tour de France 2015, le convoi de Mc Cain
Caravane du Tour de France 2015, ERDF fait danser les spectateurs
Caravane du Tour de France 2015, ERDF fait danser les spectateurs
Caravane du Tour de France 2015, Vittel fait coucou aux spectateurs
Caravane du Tour de France 2015, Vittel fait coucou aux spectateurs

Aussi rapidement qu’ils ont fait leur apparition les camions disparaissent et le Portet d’Aspet retrouve son calme, un calme bien temporaire. Les plus jeunes organisent une bourse aux goodies et s’échangent les doublons qu’ils ont pu obtenir, les bonbons s’échangent à « prix d’or ». Les camping-caristes s’installent devant leur téléviseur et assistent au départ de l’étape à Lannemezan (65).

Au moment du sprint ils annoncent aux spectateurs alentour qui n’ont pas d’information, qu’une échappée est en train de prendre forme au niveau de Saint Bertrand de Comminges.

Le Portet d’Aspet qui baigne dans une chaleur intenable offre au spectateur un mélange d’odeur caractéristique sur le Tour de France. A l’odeur de la crème solaire que tout le monde utilise, une odeur de barbecue vient chatouiller les narines des spectateurs. Certains spectateurs ne peuvent résister à l’appel du ventre et font une grillade malgré les 38°.

Pour d’autres c’est l’heure de l’apéro, c’est vrai qu’il ne faut pas se déshydrater mais certains semblent oublier qu’il faudra ensuite reprendre la route pour rentrer. Pour les enfants c’est l’occasion de tester les boissons et amuse-bouches offerts par la Caravane Publicitaire.

Les coureurs escaladent le Portet d’Aspet

A nouveau un avion se fait entendre, plusieurs hélicoptères traversent le Portet d’Aspet puis les hélicoptères de France Télévision envahissent le ciel. Ils tournent au dessus de la Stèle hommage à Fabio Casartelli qui se trouve en contrebas de ma position. Des voitures nombreuses passent devant nous ce sont les voitures des équipes chargées de ravitailler les coureurs au sommet. Puis les coureurs arrivent, la route est ouverte par les motards de la Garde Républicaine qui ne masquent pas les coureurs. 22 coureurs forment l’échappée et avancent à bon train dans cette partie du col. Ils profitent de ce passage où la déclivité est un peu plus faible pour récupérer, boire, s’arroser ou grignoter. A leur passage les supporters tentent de reconnaitre leurs chouchous mais c’est un exercice difficile. (voir première photo). Ils sont suivis par les voitures de leur directeurs sportifs et de nombreuses motos chargées de filmer la course, la photographier ou transporter les commissaires de course.

Quelques secondes plus tard 2 coureurs arrivent ils sont encadrés par moins de monde. Ils sont en « chasse patate » c’est à dire entre le peloton et les échappés qu’ils tentent de rejoindre. Ils se restaureront dans le début de la descente du col du Portet d’Aspet.

Le coureurs d'Europcar est en chasse-patate derrière les échappés
Le coureur d’Europcar Angel TULIK (128) est en chasse-patate derrière les échappés

Le peloton est à 5 minutes des échappés, j’en profite pour chercher un autre spot. Je me retrouve malheureusement coincé sur le bas côté quand ils arrivent à mon niveau et je ne peux pas changer d’optique pour mettre le grand angle. Je ne peux hélas pas photographier les leaders qui me frôlent, ils sont tous sur le coté droit de la route. Christopher FROOM me frôle et je suis surpris par l’apparente sérénité du Maillot Jaune. Il est talonné par Alberto CONTADOR qui lui semble moins en forme, presque fatigué, il semble moins supporter l’ascension à moins que ce soit la chaleur écrasante.

Le peloton ne se repose et avale le Portet d'Aspet
Le peloton emmené par la Team Sky et la Movistar ne se repose pas et avale le Portet d’Aspet
L'arrière du peloton montre quelques signes de fatigue
L’arrière du peloton montre quelques signes de fatigue

Derrière le peloton après le cortège des nombreuses voitures suiveuses tout le monde se demande si c’est fini mais 2 coureurs se battent contre le Portet d’Aspet. Ils refusent d’abandonner pourtant ils sont talonnés par le Camion Balai qui annonce déjà la fin de la course. Malheureusement pour ces 2 forçats de la route ils ne pourront pas terminer l’étape.

Les deux coureurs se battent dans la pente devant le Camion Balai
Alex DOWSETT de la Movistar et Zakkari DEMPSTER de Bora-Argon 18 se battent dans la pente devant le Camion Balai

Certains spectateurs se précipitent alors dans leur voiture, dans leur camping car pour repartir rapidement certains veulent voir la fin de l’étape à la TV, Certains veulent rejoindre l’hôtel des coureurs du coté de Muret, d’autres veulent une bonne place pour voir l’étape du lendemain, mais les gendarmes les empêchent de prendre la route. Quelques véhicules qui assurent la logistique peuvent encore monter et ils ont la priorité. Au bout d’une demi-heure le Portet d’Aspet se vide lentement, sans bousculade. Les derniers spectateurs se saluent, certains finissent leur repas, d’autres sont allongés sous les arbres il fait 40°.

C’est Joachim RODRIGUEZ OLIVER de l’équipe TEAM KATUSHA qui remporte sous l’orage l’étape au Plateau de Beille, sa deuxième sur le Tour de France 2015.

Pour en savoir plus sur l’étape et Tour de France

8 COMMENTAIRES

    • @Jerome
      Le Tour de France est une fete gratuite et populaire ou se retrouvent toutes les classes sociales, toutes les générations. Il y a un véritable engouement pour tous les spectateurs.

  1. Le tour de France, un business qui grandit d’année en année, j’adore l’idée de carnaval des publicitaire et je considère que les français sont les rois du concept idée de pub
    NB: il n ‘y aura pas de revue ce moi ci ?

    • @celine
      Non pas de #RDW en juillet et en aout.
      Le sport pro est un business, ici ASO l’organisateur du Tour de France tient un concept qui ne peut pas fonctionner partout. Le Tour de France se déroule pendant les vacances et attirent donc plus facilement les foules.

  2. Très sympa cet article sur le Tour de France ! C’est très bien résumé, le tout accompagné de jolies photos 😉 Effectivement, c’est loin d’être facile pour trouver le bon emplacement.

    • @Seb31
      En photo trouver le bon emplacement est un élément important. Parfois ça fonctionne parfois c’est plus difficile, et quand on a qu’une chance ça rend la prise de vue particulièrement difficile.

LAISSER UNE RÉPONSE