Stage d’initiation au rugby fauteuil organisé par le STRH

17

Le Stade Toulousain Rugby Handisport (STRH) va fêter ses 10 ans cette année. Le club pionnier dans le développement du Quad Rugby en France propose aujourd’hui son savoir faire à des joueurs provenant d’horizons différents afin de les aider à mieux découvrir l’activité du rugby handisport et leur transmettre des bases solides.

 

Il y a 10 ans ce sont des belges qui ont formé les toulousains, aujourd’hui le club Rouge et Noir partage son expérience  avec des joueurs qui n’hésitent pas à parcourir de nombreux kilomètres entre leur région et la ville rose pour ce stage de 3 jours. Ils viennent d’Auterive, de Grenoble ou encore de Barcelone.

Les stagiaires et les bénévoles du STRH à la fin du stage de Quad Rugby
Les stagiaires et les bénévoles du STRH à la fin du stage de Quad Rugby

Au programme de ce stage de quad rugby des temps théoriques animés par des experts, arbitres, classificateurs et des temps d’exercices animés par les coachs du STRH.

 

Ainsi samedi matin avant les premiers exercices les joueurs sont en train de se préparer pour les uns ou abordent des stratégies d’attaques et de défenses pour les autres.

Ensuite des groupes sont organisés pour faciliter les évolutions de chacun ; dans chaque groupe,  il y a au moins un joueur du STRH qui apporte son regard et ses conseils pratiques.

Le premier exercice durant l’échauffement n’épargne personne et annonce la couleur du stage, c’est déjà le deuxième jour mais les participants répondent présents malgré l’intensité et la difficulté. C’est l’occasion de faire du cardio et des déplacements complexes tels des chorégraphies avec de nombreuses rotations.

Certains participants jouent chez eux au quad rugby avec des fauteuils prévus pour le basket handisport. La différence entre un fauteuil de quad rugby et celui du basket handisport est notable, afin de limiter le risque de chute lors des nombreux contacts. La position du joueur est par exemple plus basse dans un fauteuil de quad rugby. Il est donc nécessaire pour ces joueurs de s’habituer à un équipement qu’ils n’utilisent pas habituellement.

Ensuite s’enchainent des exercices d’attaque/défense. Ces phases de jeu rappellent le foot US, car les chocs entre les fauteuils sont nombreux durant ces exercices.

 

Après la pause, un atelier permet aux participants d’appréhender le système de classification, les joueurs découvrent qu’il est différent d’un sport à l’autre. La classification donne à chaque joueur un nombre de points selon son degré de handicap. La classification varie de 0,5 points (joueurs les plus handicapés) à 3,5 points (joueurs les plus mobiles). Cela permet aux joueurs d’estimer le nombre de point qu’ils auront si ils viennent à participer à des matchs officiels.

Durant un match le total des points de chaque joueur sur le terrain ne doit pas dépasser 8 points.

Les joueurs de quad rugby doivent avoir un handicap qui affecte les bras et les jambes.

 

En fin de journée un « petit » match permet à tous les participants de constater les progrès de chacun.

 

Dimanche matin un match en condition réelle est mis en place, l’occasion pour les participants de voir l’intensité d’un match. A chacun des arrêts de jeu les coachs donnent des conseils sur la tactique, le positionnement ou l’attitude, les arbitres expliquent les règles parfois complexes à saisir.

Durant le stage les progrès sont visibles et impressionnants. Pendant les temps de pause certains joueurs m’expliquent les difficultés qu’ils rencontrent dans leur pratique sportive. Le coût du matériel est un frein au développement des handisports. Les sponsors se font rares alors qu’un fauteuil coûte plus de 3000€, sans parler de la logistique que cela demande pour participer aux matchs.

L’idée, en développant le quad rugby, est de créer un « Top 14« . Plusieurs clubs de quad rugby se rapprochent des grands clubs du rugby à XV mais les dirigeant du rugby ont peur que le quad rugby puisse faire de l’ombre au rugby en montrant notamment les blessés du rugby.

 

Les Toulousains sont d’ores et déjà invités à Barcelone, il ne manque plus qu’une date aux joueurs rouges et noirs pour faire le déplacement.

En France le quad rugby compte désormais 8 associations et plus de 130 pratiquants.

Pour en savoir plus sur le rugby fauteuil :

  • Stade Toulousain Rugby Handisport : site
  • Prochains matchs à Toulouse : 21 – 22 décembre 2013

17 COMMENTAIRES

  1. quel flop !
    où êtes vous les internautes qui commentaient si souvent ?
    Les photos du quad rugby ne sont-elles pas sorties sur vos écrans ????
    Moi, j’y vois de la couleurs, des visages souriants, des sportifs. Alors quoi ? j’ai cherché le pourquoi de votre silence et tout à coup j’ai vu et compris que les fauteuils roulants devaient vous gêner.
    Honte à vous ! la vie, la vraie vie c’est tous ensemble que nous devons la vivre. Ils ont bien du mérite ces hommes et ces femmes de vouloir faire du sport pour certains et de les accompagner pour les autres. Vous n’avez même pas vu l’instantané du geste???? Le sport leur coute cher le fauteuil roulant (environ 3000 €) et les frais de déplacement et les sponsors sont très rares car eux aussi ont peur mais vous, un petit mot pour dire ce que vous pensiez de ces photos n’aurait rien gâcher de cette rencontre et ces sportifs se sentiraient peut être un peu plus reconnus.

    • @Aubiet
      Je suis aussi un peu déçu de voir que ce billet n’attire pas les commentaires, comme tu dis le handicape peut faire peur ou déranger certains.
      Mais je préfère me dire que si il n’y a pas de commentaire c’est pour une autre raison.

      Quoi qu’en soit la raison je publierai prochainement d’autres photos de quad rugby.

      Quand on voit que France Télévision annonce plus de 20h de direct chaque jour durant le JO et seulement 60H pour l’intégralité des Jeux Paralympiques, je me dis que c’est notre rôle de photographes non contraints de mettre en avant des reportages qui sortent de l’ordinaire.

  2. Je me sens directement visée étant donné que je suis une commentatrice régulière et je vous réponds : honte à vous qui osez juger.
    C’est triste que je me doive de me justifier, de dire que ça fait plusieurs articles que je saute chez Loïc parce qu’en ce moment, j’ai moins de temps pour ma lecture quotidienne des blogs et j’en m’en excuse régulièrement sur twitter. C’est triste de devoir vous dire pour preuve de ma bonne foi, que ce n’est pas le seul des derniers articles de Loïc que je n’ai pas commenté mais que j’ai par contre commenté d’autres articles à l’époque sur le sport en fauteuil roulant. Et c’est triste de devoir vous dire que m’occupant de mon cousin handicapé, m’occupant de ma grand-mère tétraplégique, je n’ai aucun soucis avec ça. Donc remballez vos jugements, car juger l’autre, juste pour se mousser soi-même, et accuser l’autre de choses qu’il ne pense même pas, je trouve ça ignoble et bien plus grave….
    Sur ce, bon vent.
    Ps : Loïc, ce message s’adressait à Aubiet, pas à toi, je pense que du peu que tu me connais, tu te doutes que je ne suis pas ainsi…. Mais je pense que cet internaute méritait de ta part plus de recadrage, car à mon sens, celui qui est le plus pétri de préjugés, c’est bien celui qui juge avec virulence et surtout, ignorance. Comme Aubiet.
    Et je trouve triste de voir ce genre de messages, qui est plus de la pitié compatissante donné aux handicapés qu’autre chose, et franchement, je pense pas que les personnes handicapées ont envie de pitié.Juste qu’on les traite avec normalité. Point.
    Bref…

    • @Marie
      Je te rassure tu n’es pas la seule, il y a d’autres personnes qui commentent plus ou moins régulièrement les publications de Pyrros.fr

      Ce besoin de te justifier n’est pas une absolue nécessité, pour moi en tout cas. Si je n’ai pas plus recadré Aubiet c’est tout simplement parce que je connais cette personne et que ce ne sont pas des jugements ou de l’ignorance. Certes Aubiet ne connait pas mes commentateurs comme je peux les connaitre, mais de sa position son regard reste enrichissant, je peux te certifier que ce n’est pas un jugement sans fondement, que ce n’est pas non plus de la pitié.

      Mais les faits sont là, tous les articles de 2013 ont reçu des commentaires sauf 2 jusqu’à vendredi soir. L’A330 et ce sujet, il n’est donc pas surprenant que certains lecteurs assidus comme Aubiet se posent la question du pourquoi.

      Moi-même je me la suis posé sans viser personne, je sais grâce aux statistiques du site que le reportage a été vu de nombreuses fois et même par des habitués, il y a des localisations qui ne trompent pas 😉
      Mais tu le sais parce que tu tiens toi aussi un blog le facteur qui déclenche un commentaire n’est pas toujours simple à saisir.

      Ici et comme sur tous les sujets « Handisport » il y a une baisse des commentaires c’est un fait et Aubiet offre (de manière virulente) une piste de réflexion sur cette absence de réaction, tu en apportes une autres que je formulerai plus par « un coup de mou » général sur la blogosphère en ce moment.
      Et je suis sur qu’il y a d’autres raisons qui expliquent aujourd’hui sur ce sujet cette baisse de commentaires.

      Et nous serons tous attentifs aux indicateurs comme le sont les commentaires lors des prochaines parutions qui touchent le handisport pour voir si les hypothèses se confirment.

    • Ce besoin de me justifier, je l’ai pourtant ressenti, parce qu’Aubiet juge et accuse tes commentateurs réguliers. Je me sens donc automatiquement visée puisque j’en fais partie. Tu auras beau argumenter, je n’admets pas un tel comportement.
      Ensuite, le handisport, c’est chouette, mais tu vois, je n’aime pas le sport, alors désolé, mais que ça concerne les handicapés ou non, ce n’est pas le genre d’articles qui m’intéressent. Quand j’ai le temps, je vais commenter comme les derniers fois sur ce même sujet, en argumentant sur les photos, mais le sport, en fauteuil roulant ou pas, j’en ai rien à braire. Si ça avait été sur une activité artistique, de la peinture, de la photo ou un truc artistique, là, je me serais régalée. Mais le sport, j’y suis allergique. On clame la normalité pour les handicapés, mais il faut se forcer à écrire des commentaires pour eux alors même qu’on est pas intéressé par le sport? Faut m’aider à comprendre mais pour moi, ça ressemble pas à traiter quelqu’un avec normalité.
      Ça fait pas de moi une mauvaise personne, juste quelqu’un qui n’aime pas le sport et qui n’est pas hypocrite.
      Donc Aubiet, ça doit être certainement une gentille personne, mais je n’admets définitivement pas ce genre d’accusations lancées sans fondement. Je dis bien sans fondement car l’absence de commentaires ne veut rien dire, s’il y avait eu un commentaire méchant, là, d’accord, mais accuser sur du rien, c’est vraiment agir sans intelligence.
      Quand au débat, c’est un faux débat, lancé sur du rien. Je pense aussi qu’écrire un article n’exige pas qu’on laisse un commentaire, ce n’est pas une obligation, même si c’est gratifiant pour l’auteur. Moi je le fais quand j’ai le temps et que je le peux, rien ne m’oblige à le faire, je le fais par plaisir. Tu ne commentes jamais mes articles, c’est pas pour autant que je ne viens pas commenter chez toi ou que je rompts tout lien avec ton blog. Faut pas déc’, je suis bien au-delà de ça et je pense que tes commentateurs réguliers, aussi.

    • @Marie
      0 Veut dire autant de chose que 1, 10 ou 100 commentaires, il suffit de bien vouloir l’entendre.
      L’abstention dans les scrutins est une données que certains ne veulent pas prendre en compte pourtant cela à une signification. Mais cela arrange tellement nos décideurs de ne pas faire face.

      Qu’on apprécie le sport ou pas je peux l’entendre, mais ce n’est pas ici que du sport, il n’y a pas de résultats si ce n’est un progrès personnel, il y a d’autres entrées, la photo bien sur ou la scène de vie.
      Qui pourrait penser que des personnes ayant des atteintes aux 4 membres puissent faire de tels mouvements.

      Pour les personnes handicapées je ne suis pas certains que l’on puisse parler de « normalité » je pense plus qu’il faille parler d’égalité, une personne en fauteuil ne prendra jamais l’escalator (norme) il prendra l’ascenseur qui revient au même que l’escalator (égalité).

      Enfin comme je le dis souvent, les commentaires n’ont rien d’obligatoire, moi meme je n’en laisse pas partout tout le temps certains sujets me repoussent de plus en plus(test matos, présentation matos…) tout comme les formulaires de commentaires, captcha, identification et inscription, etc …

    • @Marie
      Je suis persuadé que les sportifs présents sur ce reportage ne t’en voudront pas, car le débat reste intéressant.

      Quel place, quel intérêt donnons nous aux personnes en situation de handicape.

  3. Pour ce qui est du reportage, bravo de si bien mettre en avant le handisport, une fois de plus.
    Pour ce qui est du premier commentaire, je rejoins Marie. Pas grand chose à rajouter, à part peut-être qu’accabler les gens en guise d’invitation à commenter n’est pas forcément très efficace, et risque plutôt d’avoir l’effet inverse. Il n’y a pas que les commentaires dans la vie. Compte aussi les « Like », les « +1 », les « Tweets » ;).

    • @elpadawan
      effectivement les « Like », les « +1″, les « Tweets » sont des critères dont il faut tenir compte … Mais qu’il faut aussi pouvoir appréhender.
      Merci pour le tweet …

  4. J’aime bien cette série, je ne suis pas une fan de la photo de sport mais la lumière est très belle et j’ai un coup de coeur pour la photo « échauffement avec le sourire » une très belle expression du M. et le sprint !

    Je ne suis pas gênée par le fait qu’ils soient handicapés (pour reprendre ta colère sur twitter) (bon après je ne me suis pas vraiment senti visée car je ne crois pas avoir déjà commenté ton blog) mais tout ceci a attisé ma curiosité et je n’avais pas vu passer cette actu avant. D’ailleurs à propos d’handicap, j’ai fait une série de portrait cet été avec une personne atteinte de IMC que je n’ai toujours pas posté et l’expérience était très enrichissante.

    A vrai dire ce qui m’a le plus surpris, c’est le rugby sans ballon ovale 🙂
    A regarder simplement les photos sans l’explication, j’aurais plutôt pensé à du basket.. Et du coup il manque peut-être à la série une vision du but à atteindre (est-ce des poteaux comme le rugby ?) (oauis pardon, je suis une fille, et je suis pas une fan des sports collectifs ^^)

    • @Céline
      Merci pour ce premier message… J’espère qu’il y en aura d’autres 😉

      On pourrait faire un roman de cette lumière, je dois avouer qu’en 2 jours je n’ai garder principalement que des photos de la première demi journée.
      Les nuages puis la pluie sont venus pourrir le WE et la lumière du gymnase qui n’est hélas que très mal éclairé avec des lampes cycliques et une température de couleur variable.

      Je n’ai fait que relayer le message du troll Aubiet et je dois avouer ce matin que je pense avoir bien fait.
      Pourtant cette actu a tourné comme toujours quand je publie un article, mais peut être pas au moment ou tu étais devant ton écran.

      Quand on travaille avec l’Humain l’expérience est toujours enrichissante. IMC, autisme, trisomie, handicape moteur ou déficience, il y a toujours un échange, le même qu’avec des valides.

      Concernant le quad rugby c’est un sport fait pour les paraplégiques, le ballon est rond pour une meilleure préhension certains joueurs ont des « problèmes » aux mains, la ligne d’essais est matérialisée par des plots comme ceux que l’on voit sur l’autoroute. Il n’y a donc pas de poteaux.
      Mais cela me donne des idées de photos pour les prochains match ceux avec un enjeux …

  5. Photos « Contre attaque en sprint » et « Echauffement avec le sourire  » deux magnifiques photos à l’opposé l’une de l’autre, qui montrent EFFORT et PLAISIR ! je ne viens que de temps en temps sur ce site, faute de temps et suis moi aussi étonnée de voir si peu de commentaires. Perso, cela m’a permis de connaître ce sport, de découvrir que ce sport peut permettre à ces hommes de rester « debout ». En cela je remercie le photographe-reporter car les médias ne diffusent guère voire peut être jamais ce genre
    d’images-reportage.

    • @Patapon
      Perso je peux donner de la visibilité aux joueurs, au sport alors je le fais.

      La ministre des sports a annoncé au début de la semaine qu’un (petit) million d’euros sera mis a disposition pour la diffusion de compétitions féminines et handisport… C’est peu face à des locomotives comme le foot … Mais c’est un pas en avant.
      Si l’égalité ne se fait pas naturellement il faut donc une loi, c’est dommage d’en arriver à ce point.

  6. Très touchante cette série de photos!
    Ayant une amie en fauteuil elle même j’ai toujours été impressionné par son courage que la plupart des « valides » ne veulent pas considérer par bêtise ou par simple fainéantise.

LAISSER UNE RÉPONSE