Un week end de descente sur la D35

4

La D35 est dans le monde de la roulette une route qui permet de s’essayer à la descente avec des risques minimes. A Aureville, à quelques kilomètres de Toulouse les rideurs se sont réunis pour partager un week end de descentes organisé par ALT (Association de Longboardeurs Toulousains).

Les organisateurs de ce week end ont sélectionné 3 spots. Les 2 premiers à Goyrans étaient proposés le samedi. La D35 a été fermée à la circulation le dimanche, réunissant de nombreux rideurs. Chaussés de roller, sur des longboards ou des street-luges, ils ont dévalé la portion de route à 5% sur 1km réservée pour l’occasion.

Descente de la D35, en peloton de LongBoard
Descente de la D35, en peloton de LongBoard

Tout au long du parcours les organisateurs ont protégé les obstacles avec des bottes de paille pour sécuriser la route en cas de chute. Malgré les arbres, le long ruban de bitume était relativement propre pour permettre aux rideurs de se lâcher dans la pente.

Parmi les rideurs on pouvait compter aussi quelques rideuses venues elles aussi en découdre avec le bitume.

Descente de la D35
Descente de la D35
Descente de la D35, en costume de Girafe
Descente de la D35, en costume de Girafe

Dans les fossés tout au long de route, des spectateurs sont venus observer les fous de descentes. Ils observent leurs équipements, leurs trajectoires, font des photos et refont le monde entre 2 descentes.

Les rideurs sont très protégés, ils utilisent tous des protections répondant aux normes imposées par l’organisateur, mais certains ont renforcé leur tenue pour éviter les blessures et pouvoir multiplier les chutes plus ou moins volontaires. Ces tenues renforcées permettent aussi parfois de freiner.

Descente de la D35
Descente de la D35
Descente de la D35
Descente de la D35
Descente de la D35, en roller
Descente de la D35, en roller

Dans la descente les rideurs atteignent des vitesses folles, ils utilisent des trajectoires millimétrées. Parfois ils exécutent une figure pour montrer tout leur talent, défiant la gravité et la vitesse.

Descente de la D35
Descente de la D35
Descente de la D35, en faisant des figures sur un skate
Descente de la D35, en faisant des figures sur un skate

Dans certaines zones, à l’entrée des virages ou à l’arrivée, on sent une odeur de gomme preuve que certains n’hésitent pas à freiner avec leurs chaussures souvent renforcées pour éviter l’usure.

Descente de la D35, freinage à l'entrée d'un virage
Descente de la D35, freinage à l’entrée d’un virage
Arrivée de la D35, après plusieurs virages
Arrivée de la D35, après plusieurs virages

Pour remonter les organisateurs ont pensé à tout, deux fourgons permettent au rideurs de rapidement remonter au départ sans se fatiguer. Une fois au départ les rideurs attendent que les commissaires vérifient que le parcours est réellement praticable.

Remontée de la D35 en fourgon
Remontée de la D35 en fourgon

A l’aide de Talkie Walkie ils annoncent l’ouverture des virages. Parfois ils donnent quelques consignes de sécurité aux spectateurs avant une nouvelle descente sourire aux lèvres.

4 COMMENTAIRES

    • @Donlope
      J’ai la chance d’avoir quelques contacts dans le monde de la glisse, mais c’est un photographe qui m’a donné l’info 😉
      Pour avoir ces infos il faut créer un réseau et j’avoue que facebook peut être utile pour cela.

LAISSER UNE RÉPONSE