Feu d’artifice à Saint Béat (31)

7

Saint Béat est un petit village dans la vallée de la Garonne. Le village a subit les inondations de juin 2013 qui ont mis à mal l’économie locale.

Pourtant cette année le village a fait la fête, fête qui s’est terminée par un spectacle pyrosymphonique sur le château qui domine le village et la Garonne.

Il y avait foule sur les bords de la Garonne, de chaque coté de la D44 qui traverse Saint Béat, à attendre le début du feu d’artifice tiré par Storm Artifice, autour du château qui domine le village. Pour les Saint-Béatais il y a peu de monde cela est du à l’absence des 2 campings fermés depuis les inondations.

L’histoire de Saint Béat

Le château de Saint Béat est une des rares citadelles de l’époque féodal qui ne soit pas dégradée dans les Pyrénées. Construit au XIIeme (12) siècle ce château dont le donjon ne mesure que 5m de coté est situé au dessus de la vallée de la Garonne qui se resserre en contre bas du château. Cet étroit passage était nommé « Passus Lupi » en latin, le Pas du Loup, car seuls les loups, très nombreux à cette époque, pouvaient passer sur les rives de la Garonne sans se mouiller.

Feu d'artifice à Saint Béat
Feu d’artifice à Saint Béat, tiré depuis le château médiéval qui domine la Garonne et l’accès vers l’Espagne

Saint Béat une sorte de poste frontière

Cette place fut longtemps considéré comme les portes de l’Espagne surnommée « la clef de France« . Ville Royale à l’époque médiévale Saint Béat ne payait pas de taxe, c’est une sorte d’Andorre médiéval où se déroulait 2 marchés par semaine.

Le Tramway de Saint Béat

Le spectacle pyrosymphonique avait pour thème le tramway de Saint Béat ou plus exactement la ligne de tramway rural Marignac au Pont-du-Roy dont on fête le centenaire. Elle fut inaugurée en 1914 et fermée en 1954. Longue de 15 kilomètres la ligne de tramway est connectée à la ligne de chemin de fer qui relie Luchon à Montréjeau, elle permit un fort développement de la vallée de la Garonne.

Saint Béat inondé

Depuis les inondation de juin 2013, comme Loures Barousse, Saint Béat se reconstruit lentement, la fermeture des 2 campings du village est en train de tuer à petit feu l’économie locale qui réside en partie sur le tourisme, il reste toutefois les usines de marbres qui ont fait la réputation de Saint Béat mais cela n’est pas suffisant.

Afin de réduire la circulation dans Saint Béat, un tunnel est en cours de construction pour contourner le village.

 

Pour en savoir plus sur Saint Béat :

7 COMMENTAIRES

    • @Seb
      Ce n’était pas simple à photographier, peu d’information sur le pas de tir et artificier inconnu. C’est dans ces moments ou tu vois la patte de l’artificier, car ce n’était pas le rythme d’autres artificiers.
      Dommage toutefois que la façade du château ne fut pas plus éclairée par les bombes. J’avais aussi un autre PDV en tête mais l’horloge a du prendre la foudre sur cette autre façade.

  1. Pour être honnête, je n’aime pas trop les photos de feux d’artifices, disons que lorsque j’en ai vu une ça me suffit ^^ Par contre, quand je vois une photo au cadrage plus large, ce qui permet de montrer l’environnement avec dans ce cas un Château, comme pour le feu d’artifices de Carcassonne, j’adore !

    Voilà pourquoi je trouve la deuxième photo très très belle 😉

    Il y a beaucoup de feu d’artifice sur pyrros.fr, ton pseudo vient de là ? Une passion ?

    • @Thomas
      Malheureusement le tir d’un feu d’artifice comporte des risques et parfois on ne peut pas profiter du décors du lieu. Ici à Saint Béat, comme à Bagnères de Luchon ou Carcassone on assiste à la mise en valeur d’un lieu qui peut ainsi être présenté différemment.

      Quand j’ai choisi le nom de Pyrros, il n’y avait pas de réel lien avec la pyrotechnie, mais je dois avouer que ce sont des moments éphémères comme ceux que j’aime photographier.
      Si en plus cela permet de faire des découvertes alors il faut en profiter pour raconter l’histoire d’un endroit et justifier pourquoi il est le décors d’un feu d’artifice.

LAISSER UNE RÉPONSE