Photos du feu d’artifice du 14 juillet à Toulouse sur la Garonne

22

Le feu d’artifice de Toulouse après un passage en haut des allée Jean Jaurès a fait son retour sur la Garonne en 2014. Pour le 14 juillet 2015 aussi le feu d’artifice prend place sur la Garonne. Il est tiré depuis des embarcations qui permettent aux toulousains de prendre place tout autour de la Garonne.

Avec une façade de presque 500m tout voir de ce feu d’artifice du 14 juillet est impossible. Depuis un an je cherche le meilleur spot pour pouvoir observer et photographier le feu d’artifice du 14 juillet à Toulouse. Au final après de longs repérages j’ai arrêté mon choix sur le pont Saint Michel qui permet de mettre Toulouse en arrière plan et notamment le Pont Neuf et le quai de Tounis (un peu sombre sur les photos)

Dès 18h la foule commence à arriver sur le Pont Neuf beaucoup de monde vient assister au concert qui se déroule sur la Prairie de Filtres mais quelques photographes ont déjà pris place. Nous discutons, comparons notre matériel, échangeons sur nos expériences et parfois sur la technique et refaisons le monde en attendant que le feu soit tiré.

Vers 21h la foule se fait plus dense, les gens sortent de table et viennent voir le feu d’artifice du 14 juillet en groupe, entre amis ou en famille. Certains ont pris avec eux une couverture, d’autres des chaises pour pouvoir patienter confortablement.

Le concert se poursuit avec un grand nombre d’invités dont Cats on Trees, Emji et Ayo, le son sur le Pont Saint Michel n’est pas le meilleure, il y a de l’écho et avec le vent un gros décalage.

Soudain une première salve de bombes explose dans le ciel toulousain. Les vivas des spectateurs se font entendre au dessus de la Garonne. Le premier tableau se joue sans musique, le doute s’empare des toulousains qui sont nombreux à avoir lu comment devait se dérouler le feu d’artifice. Soudain la musique fait se fait entendre. Cette année pour le 14 juillet 2015 le thème du feu d’artifice c’est « Toulouse fait son cinéma » les musiques qui accompagnent les explosions sont donc des musiques de film.

Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d'artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d’artifice du 14 juillet 2015

Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d'artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d’artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d'artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d’artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d'artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d’artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d'artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d’artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d'artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d’artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d'artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d’artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d'artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d’artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d'artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d’artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d'artifice du 14 juillet 2015
Toulouse fait son cinéma sur la Garonne lors du feu d’artifice du 14 juillet 2015

Pendant les explosions j’entends derrière moi une personne s’amuser à reconnaitre les musiques qui sont jouées. Mais je n’écoute pas vraiment la musique je me concentre sur mes réglages pour capter la magie éphémère des explosions et leurs reflets dans la Garonne.

Quand la musique se calme on entend les photographes qui n’ont pas de trépied tenter de faire des photos à l’aide de longues rafales pour tenter de figer les instants éphémères des explosions du 14 juillet. Je suis obligé de demander à une spectatrice de couper son flash qui m’éblouit à chacun de ses déclenchements.

Le feu d’artifice est préparé et tiré par les artificiers de Ruggieri. Durant les 20 minutes de feu d’artifice ils montrent tout leur savoir faire et leur créativité pour que s’assemblent les bombes au couleurs variées dans le ciel au dessus de Toulouse. Ce sont 13 séquences qui s’enchainent sur la Garonne au son des bandes originales de films célèbres comme Star Wars, Matrix, James Bond, Pirates des Caraïbes.

Les ordinateurs qui gèrent le feu d’artifice ont envoyé durant 20 minute plus de 2’200 ordres de tirs, on est loin du feu d’artifice lancé avec une allumette ou une bougie.

Dès la fin du feu d’artifice les toulousains se ruent vers les transport en commun seul moyen d’accéder et de repartir des bords de Garonne. Il faut faire attention à ceux qui ont leur vélo et aux poussettes qui dans la pénombre et la foule sont invisibles. L’accès au métro est régulé et c’est tranquillement que les toulousains rentrent chez eux.

Découvrez comment photographier un feu d’artifice en lisant :

Pour en savoir plus sur le 14 juillet à Toulouse :

22 COMMENTAIRES

  1. je pense que les photos doivent bien rendre justice au feu qui a vraiment l’air fabuleux. avec les musiques en plus ça devait en vraiment en jeter .
    Tu as vraiment bien choisi ton point de vu, j’aime beaucoup la perspective qu’il offre.

    • @ary
      Depuis ce matin j’ai vu de nombreuses photos du feu d’artifice de Toulouse et je dois avouer que de nombreuses personnes n’ont pas eu la chance de trouver le « bon spot »
      Ben a choisi un autre bon spot (que je me garde sous le coude pour une prochaine fois)

  2. Cette année encore un beau feu d’artifice. Nous sommes loin du niveau de la médiathèque. Bravo Loïc j’aime particulièrement les couleurs de ta 8ième photo !! (je sais il va falloir compter (-:)

    • Oui on n’est pas au niveau de la Médiathèque : 780 000€ dépensés contre moins de 500 000 sous Cohen (et encore c’était 100 000 de plus en 2014), ça se paye : on est privés (entre autres) du superbe spectacle de Skertzo http://pyrros.fr/nuit/skertzo-inonde-de-lumiere-le-capitole/

      Ceci dit le tir au-dessus de la Garonne est vraiment superbe, mais à ce prix là dommage qu’il y ait encore des ratés (pas petits) : la moitié des spectateurs n’ont plus accès au concert, en 2014 la musique de Nougaro était inaudible en dehors de la Prairie, et cette année on nous avait annoncé un relais son : quai de Tounis on entendait que l’echo (et je parle pas du raté au démarrage, comme en 2014). Donc ça reste encore à améliorer : aux allées Jaurès le relais son et vidéo fonctionnait jusqu’à Wilson !

      Au moins, à vos spot de photographes, vous vous êtes épargnés le pré-concert : un DJ qui crie « tous les bras en l’air » sur du LMFAO à 20h, on est loin de l’Orchestre National du Capitole en 2013…. ! 😉

    • @Michel
      Ce n’est pas évident de trouver le cout des festivité du 14 juillet à Toulouse mais je ne doutepas que vous pourrez m’indiquer vos sources. En 2014 si l’on en croit la depèche les festivité du 14 juillet ne coutaient que 492’000€. J’imagine aisément que le cout est stable mais je n’est pas poussé plus loin mon investigation.

      Il est certains que d’autres manifestations ont vu leur budget réduire mais par les temps qui courent il faut faire des choix. La projection sur le Capitole en a fait les frais mes d’autres manifestations ont aussi subit la réduction des budgets.

      Cette année c’était un objectif de rendre audible le concert pour le quai de Tounis certains se sont plaints de ne rien entendre mais cela est surprenant car il y avait un totem d’enceintes visible sur le haut du quai de Tounis. De ma position on entendait que trop bien les hurlements du DJ et même en double à cause du vent :/
      Malheureusement sonoriser un tel endroit est difficile il y a 2 ans à la médiathèque Jolimont aurait aussi du être sonorisé mais rien, pas même l’écho.

  3. Je n’ai pas pu aller shooter cette année. De ton côté tu ramènes une très belle série ! Les reflets sur l’eau ajoute un peu de magie, c’est très réussi !

    Félicitations !

    • @Grégory
      J’étais sur le pont à 19:30 jusqu’à 20:00 il était possible d’avoir une bonne place mais après c’était impossible.
      Depuis le Bazacle il y avait des places jusque tard.

    • @dupont
      parmi les nombreuses photos que je n’ai pas publié on on la première à 22:45 et la dernière à 23:06 ce qui fait 21 minutes
      mais je suis d’accord c’est trop court …

LAISSER UNE RÉPONSE