Comment photographier un feu d’artifice ?

33

L’été approche et de nombreuses villes ou villages vont tirer leur feu d’artifice. Que ce soit pour le 14 juillet ou pour une autre occasion, de nombreux photographes souhaitent réussir leurs photos de spectacle pyrotechnique.

La technique pour photographier un feu d’artifice n’est pas particulièrement difficile, mais pour figer ces moments éphémères il est nécessaire de bien se préparer avant le début du tir du feu d’artifice.

Les photos permettront de garder sur pellicule(s) ou carte(s) mémoire(s) les étoiles qui font briller les yeux des enfants. De la force qui se dégage lors des spectacles pyrotechniques on retient ces moments festifs partagés entre tous. Il y a bien sur le bruit et parfois l’odeur de la poudre noire, il y a surtout l’opposition entre la nuit et la lumière qui vient nous rappeler pourquoi nous faisons la fête notamment le 14 juillet.

Choisir un feu d'artifice avec un cadre original, ici le bouquet final du feu d'artifice de Carcassonne
Photographier un feu d’artifice avec un cadre original, ici le bouquet final du feu d’artifice de Carcassonne (14 juillet 2014 à Carcassonne)

Le matériel pour photographier un feu d’artifice :

  • Un appareil photo (reflex, bridge ou compact) permettant de régler le temps de pose.
  • Un trépied (de qualité) pour rester stable durant toute la prise de vue. Plus il est lourd plus il est stable, il est possible de le stabiliser en le lestant du sac photo. Avec une rotule de qualité permettant une bonne stabilité de l’appareil. / ! \ pensez à prendre le sabot de fixation entre l’appareil et la rotule.
  • Un déclencheur à distance (télécommande) pour éviter les flous de bouger, ce n’est pas obligatoire.
  • Dans le cas d’un appareil reflex prévoir un ou plusieurs objectifs suivant la scène qui sera photographiée.
Un temps d'exposition long permet de photographier l'explosion des bombes
Un temps de pose d’environ 10 secondes permet de saisir l’explosion du feu d’artifice. (Balma 2010)

Il est possible de prendre en photo un feu d’artifice avec un téléphone portable mais il est indispensable de pouvoir le stabiliser avec un trépied. On appliquera les mêmes règles que pour les autres appareils photos. Attention toutefois à la durée d’exposition. Les petits capteurs comme sur un smartphone chauffent plus rapidement et montrent donc du bruit numérique plus rapidement.

La technique pour photographier un feu d’artifice

Pour réussir ses photos de spectacles pyrotechniques il faut maitriser quelques notions techniques :

  • Pour éviter l’apparition du bruit numérique il faut utiliser la sensibilité iso la plus basse (50 ou 100 iso selon les appareils), cela permet aussi d’augmenter le temps d’exposition.
  • Utilisez une ouverture adaptée (entre 5.6 et 11) en fonction de l’effet souhaité. (Lire l’ouverture)
  • Plus le temps d’exposition est long plus les bombes seront visibles, en cas de vent cela peut être gênant car elles sont déviées. (lire vitesse d’obturation)
  • Mise au point sur l’infini et/ou en mode manuel pour éviter que l’autofocus ne patine.
Photographier un feu d'artifice en jouant avec les reflets d'un plan d'eau
Jouer avec les reflets d’un plan d’eau pour photographier un feu d’artifice (13 juillet 2014 à la Reynerie, Toulouse)

Le rythme du feu d’artifice évolue au cours du tir tout comme la taille et le nombre des bombes, surveillez et ajustez vos réglages pendant le tir.

Lorsque l’on prend en photo un feu d’artifice on cherche à capter les trainées lumineuses laissées par l’explosion des bombes. plus le temps de pose est court plus les trainées le seront, mais à contrario plus le temps de pose est long plus on augmente le risque de surimpression (plusieurs bombes sur la photo) il faut donc trouver le meilleur compromis dans les réglages du boitier pour atteindre le rendu voulu en fonction du feu d’artifice.

Choisir l’emplacement pour photographier un feu d’artifice

Se positionner pour réaliser des photos de feu d’artifice n’est pas complètement anodin selon votre emplacement les photos n’auront pas le même rendu. Ainsi on distingue 3 types d’emplacements :

  • Au dessous du pas de tir, les photos donnent de l’importance à la hauteur des bombes mais il risque d’y avoir des retombées de matière (conditionnement et résidus des bombes) sur le matériel et particulièrement sur la lentille frontale de votre objectif.
  • Au niveau du pas de tir la composition est équilibrée
  • Au dessus du pas de tir les bombes sont écrasées et leur hauteur ne sera pas mise en valeur.
Choisir un premier plan pour photographier un feu d'artifice
Construire sa photo de feu d’artifice avec un premier plan (14 juillet 2013 à Toulouse.)

En photo de feu d’artifice on ne doit pas se contenter de photographier le moment où les bombes explosent. C’est particulièrement vrai lors de l’embrasement d’un bâtiment. Il faut alors composer sa photo comme on compose une photo de paysage.

Lorsque il n’y a pas de mise en valeur d’un lieu il faut trouver d’autres moyens pour dynamiser le cadrage de sa photo en intégrant un premier plan par exemple, ce qui n’est pas toujours évident notamment quand le feu d’artifice est tiré depuis un stade ou un terrain de sport.

Parfois les tirs sont proches d’un plan d’eau, il est alors possible de jouer avec le reflet des bombes dans le lac ou la mer.

Plus on s’éloigne du pas de tir plus la lumière des bombes est faible, il est possible de perdre certains détails en reculant, mais cela peut avoir son intérêt pour obtenir un premier plan plus intéressant.

Dans tout les cas il est préférable de faire un repérage minutieux autour du pas de tir tant qu’il fait jour pour trouver la meilleure place.

A l'occasion des Fetes Locales de Pins Justaret un feu d'artifice était tiré par Toulouse Artifice Création dans le parc de la Mairie
Pour superposer plusieurs explosions, n’hésitez pas à utiliser un cache entre 2 explosions (Pins Justaret 2010)

Conseils divers pour réussir vos photos d’un feu d’artifice

  • Maîtrisez votre appareil les yeux fermés ou presque pour ne pas avoir à chercher comment faire pendant le feu d’artifice.
  • Ne pas hésiter à arriver longtemps avant le tir pour trouver une place de choix. Installez vous tant qu’il fait jour.
  • Prévoyez une lampe de poche.
  • Pour éviter que le public ne fasse bouger votre trépied installez vos amis ou les membres de votre famille autour du trépied. Au pire, pour éviter toute bousculade expliquez votre démarche aux personnes qui vous entourent.
  • Les 13 et 14 juillet prenez de la hauteur et du recul, vous pourrez photographier plusieurs tirs en même temps. (jusqu’à 12 en région toulousaine)
  • Ne prenez pas de risques inutiles, ne dépassez pas les périmètres de sécurité.
  • Pour superposer plusieurs explosions, n’hésitez pas à utiliser un cache devant l’objectif entre deux explosions.
  • N’utilisez pas le flash à moins de vouloir déboucher un premier plan.
  • Discutez avec les artificiers avant le tir quand cela est possible. Ils pourront vous donner des conseils sur le déroulement de leur feu d’artifice et vous donner d’autres dates.
  • Le feu d’artifice du 14 juillet est souvent très important (Carcassonne, Tour Eiffel …) mais il y a d’autres dates et notamment des festivals de feu d’artifice (Cannes, Monaco, Lectoure …). Il ne faut pas négliger les fêtes locales qui tirent un feu d’artifice à une autre période. Certains villes et villages touristiques tirent aussi un feu d’artifice pour le 15 août. Parfois des feux d’artifice sont tirés pour des inaugurations ou des anniversaires, il faut surveiller la presse pour connaître les dates de ces spectacles pyrotechniques. Il y a aussi des feux d’artifice privés pour lesquels il est parfois impossible de connaitre la date à l’avance.

33 COMMENTAIRES

  1. Effectivement, le positionnement est très important :/

    Pour l’ouverture, ça change suivant les photographes et les tutos sur le net: tu préconises 5.6 à 11, mais en parcourant d’autres billets sur ce sujet, on voit que certains recommandent 12, 13, voire même 16 ! Embarrassant quand on est débutant. Et c’est compliqué de vouloir comparer pendant le feu :/

    Perso, pour les deux feux que j’ai pris pour le moment, j’ai réglé l’appareil une fois et n’ai plus modifié la configuration jusqu’à la fin. Est-ce une erreur ?

    • Comme je dis souvent la photos est une affaire de choix et de mathématiques.
      .
      Au niveau des reglages les choix sont :
      Ouverture et profondeur de champ
      Vitesse d’obturation et netteté du sujet
      Sensibilité iso et bruit
      .
      Dans le cadre d’un feu d’artifice le choix de la vitesse est important pour obtenir un bel effet lors de l’explosion des bombes, l’ouverture va donc etre réglée en conséquence. Pour eviter le bruit on choisira la sensibilité la plus faible (dans mon cas 100iso).
      Comme chaque feu d’artifice est different, les réglages le sont tout autant. Le feu d’artfice du 14 juillet de Paris n’utilise pas les même bombes que celui de Triphouillis les Oies pour ses 200 habitants 😉
      .
      Perso je recommande une ouverture moyenne car cela permet d’eviter de voir apparaitre les poussieres et les phénomènes de diffractions, mais si tu veux fermer à f/32 c’est possible. Peut etre dans ce cas devras tu augmenter ta sensibilité ou avoir une vitesse d’obturation plus importante (de l’ordre de la minute voir +), tu risques aussi de ne voir que les explosions et pas les trainées produites.
      .
      Pour ce qui est de changer ses réglages en cours de tir, il n’y a pas de regles absolues, cependant il faut savoir que le nombre de bombes varie tout comme l’intensité de celles-ci, donc même si ce n’est pas obligatoire cela me semble pertinent de faire évoluer ses réglages pour eviter de cramer les bombes les plus grosse ou d’avoir une trop forte densité de bombe sur la photo.
      .
      Il est donc normal de trouver des conseils different d’un photographe à un autre, d’un feu à un autre.

  2. Salut Loïc, ton tuto arrive à point pour le 13/14 juillet .
    donc entre 5.6 et 11 et la vitesse de 10 sec et ISO 50/100. et merci pour les astuces du trépied
    Merci pour les tutos que tu fais partagé

  3. N’ayant jamais photographié un feu d’artifice, j’ai suivi les conseils « Pyrros » à la lettre lors du feu d’artifice de Saint Sébastien en Espagne. Le résultat est impressionnant. les photos sont magnifiques. Merci de tout coeur.

  4. J’ai essayé cette année de photographier avec mon téléphone portable le feu d’artifice mais mes photos n’ont rien vraiment donné. Le rendu est original ceci dit, pas vilain du tout. Mais rien à voir avec vos photos, qui elles sont très réussies !

    • @Lily
      Les différences entre un appareil photo et un photophone sont nombreuses. Le photophone ne permet pas des temps d’expositions aussi long que sur un appareil photo.
      La stabilité n’est pas la meme.

  5. Je suis heureuse de lire ce billet car mes derniers essais de photos de feu d’artifice n’étaient pas concluant. Je ne pensais pas que l’on pouvait mettre un premier plan lorsque l’on fait des photos de feu d’artifice.

    Je vois que tu as des photos du feu d’artifice de Carcassonne tu as de la chance c’est feu d’artifice très réputé, moi je voudrai aller voir celui de Paris (c’est plus proche de chez moi) Les photos du feu d’artifice du 14 juillet sur la Tour Eiffel m’a donné envie d’essayer.

  6. Bonjour Pyrros,
    Je me demandais si on pouvait parfois utiliser des filtres tel qu’un dégradé gris (mais à l’envers : le côté gris en bas) pour diminuer l’intensité des lumières de la ville par exemple.
    Est-ce que c’est le genre d’expérience que tu as déjà tenté ?
    Jérôme.

    • @Jérôme
      Je n’ai jamais fait cette expérience. Mais je ne vois pas pourquoi cela ne fonctionnerait pas.
      Je ne me souviens pas avoir eu besoin de simuler un filtre dégradé gris sur des photos de feu d’artifice.

  7. C’est moi qui doit avoir des idées bizarres alors 😉
    Mais dès que l’occasion se présente, je tacherai de m’installer dans un lieu assez lumineux et d’utiliser un dégradé gris pour assombrir le premier plan (enfin celui du bas) pour voir ce que ça donne.
    Je te dirais si c’est une bonne idée… ou une fausse bonne idée !
    Jérôme.

LAISSER UNE RÉPONSE