Flocons de neige à Toulouse le 24 février 2013

24

Pour ce début de vacances d’hiver, les flocons de neige sont tombés sur le sud ouest, les Pyrénées qui accueillent les skieurs sont blanches, avec un risque d’avalanche toujours important. A Toulouse la neige est tombée toute la journée mais les flocons n’ont vraiment commencés à envahir la ville rose qu’en toute fin de journée ce dimanche 24 février 2013.

 

La nature nous offre là une possibilité de jouer avec les formes géométriques qui constituent les flocons de neige. L’occasion pour moi de tenter de capter cette architecture composée de cristaux de glace.

Je dois avouer que ce n’est pas chose facile, surtout quand les flocons ne veulent pas tenir au sol, il faut alors ruser pour trouver une installation compatible avec la prise de photos.

Flocon de neige à Toulouse
Flocon de neige à Toulouse

Comment photographier un flocons de neige ?

Pour la technique 100macro, monté sur mon boitier, avec le flash cobra, la photo est recadrée. Le support lui est noir pour garantir un fort contraste entre le flocon et son support.

Pour les réglages, iso élevés (pas necessaire si on utilise un flash), vitesse rapide un flocon ça bouge et un photographe ça tremble (parfois), ouverture moyenne, le tout en manuel.

Ce lundi il n’y aura pas de photos de Toulouse sous la neige, je pars dans les Pyrénées pour une mission de travail mais j’espère pouvoir vous rapporter quelques photos de mon déplacement.

 

Lundi matin la couche de neige à Toulouse est comprise entre 3 et 5 cm (voir plus par endroit), le traitement des chaussées permet une circulation correcte à 7:00, il faut toutefois rester prudent, les transports en commun sont légèrement perturbés, le métro et le tram fonctionnent normalement.

 

Vous avez deja photographié des flocons n’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires ci dessous

24 COMMENTAIRES

  1. Par contre, petite interrogation: pourquoi tu as eu besoin de monter les ISO haut alors que tu utilises un flash ? Ce dernier n’était pas suffisant pour avoir une vitesse élevée ? (Et donc éviter les mouvements du flocon et les tiens)

  2. J’ai peut être la réponse à ma question, tu me dira si j’ai raison 😉

    C’est lié à l’ouverture, qui, en macro, ne doit pas être trop grande (donc moyenne, comme tu las dis, je dirai autour de f11) à cause de la profondeur de champ: vu que le sujet est tout petit, la profondeur de champ serai beaucoup trop faible. Donc tu compense avec les ISO et le flash.

    🙂

    • @Thomas Benezeth
      Effectivement, la luminosité n’était pas exceptionnelle à ce moment j’ai pensé que je pourrait me passer du flash, j’ai donc caler mon triangle (iso ouverture et vitesse) avant de me dire que l’apport du flash était nécessaire

  3. Après de nombreux essaies sur plusieurs hivers, j’ai enfin réussi à en capter un.
    J’ai pas trop choisi mon support et cadré à la n’imp je ferais mieux, je l’espère, la prochaine fois.
    De mon côté j’ai opté pour le flash en déporté.
    Chapeau pour la tienne qui rend très bien.

  4. Bien vu le support sombre pour faire ressortir les flocons de neige.

    Photographier des détails est parfois plus intéressant que de photographier une scène dans son ensemble.

    En tout cas cela vient bien compléter les reportages précédents sur le neige à Toulouse.

  5. @Marie
    Merci , la nature sait nous rappeler que nous ne sommes que des grains de poussières dans l’univers. Les petites choses on autant d’interets graphiques et photographiques que les plus grosses, surtout quand elle nous offre de tels details

    • @Benoit
      Depuis que j’ai un boitier il neige chaque année mais Toulouse n’étant pas au pôle nord, les épisodes neigeux apportent peu de neige.

LAISSER UNE RÉPONSE