Mobilisation(s) contre la loi travail

0

Une nouvelle fois, les opposants à la loi travail se sont retrouvés pour montrer leur refus envers le texte. Sous un soleil caniculaire ils ont parcouru le trajet habituel compris entre le Monuments au Morts de Toulouse et la place Arnaud Bernard.

Alors qu’à Paris la manifestation a un temps été interdite avant qu’un compromis soit trouvé entre les syndicats et la Préfecture de Police, à Toulouse il n’y avait de problème de ce genre. Par contre cela a incité certains opposants à la loi travail à venir battre le pavé de la Ville Rose. L’un d’eux avoue que sans la polémique parisienne il ne serait pas venu. Il ajoute que toutes ces manifestations commencent à peser sur son budget.

Derrière une épaisse banderole sur laquelle on peut lire "Rien à négocier tout à prendre" se cachent des manifestants cagoulés
Derrière une épaisse banderole sur laquelle on peut lire « Rien à négocier tout à prendre » se cachent des manifestants cagoulés, ils lanceront quelques œufs en direction des policiers qui ne feront que se montrer sans intervenir.

Pour les photographes il est indispensable de se renouveler mais les manifestants sont venus sans pancarte, tout juste y a t il quelques drapeaux et banderoles. Pourtant entre 3 500 et 12 000 personnes ont défilé pour demander une nouvelle fois le retrait de la loi travail.

La banderole des syndicats est utilisée depuis le début de la mobilisation contre le projet de loi travail
La banderole des syndicats est utilisée depuis le début de la mobilisation contre le projet de loi travail
Un jeune homme rappel pourquoi les toulousains manifestent
Un jeune homme rappel pourquoi les toulousains manifestent
Sur un panneau publicitaire a été écrit "Leurs privilèges contre notre avenir" avec le a reprenant le la graphie de celui des anarchistes
Sur un panneau publicitaire dont l’affiche a été froissée, on peut lire « Leurs privilèges contre notre avenir » avec le A reprenant le la graphie de celui des anarchistes
Certains manifestants sont venus en famille protester contre la loi travail
Certains manifestants sont venus en famille protester contre la loi travail

Plus tard dans l’après midi, une action organisée par le collectif « Y’a Pas d’arrangement » s’est organisé depuis la rue Alsace Lorraine. Il y avait une rumeur qui indiquait une cible mais ce sont les bureaux de Toulouse métropoles qui furent finalement visés par les participants.

Les Forces de l’Ordre étaient présentes au point de rendez vous et ont empêché certains participants de se déplacer. Fort heureusement, seuls ou en petits groupes, certains ont pu échapper à la vigilance des agents réussissant à rejoindre le neuvième étage du bâtiment situé dans le quartier Marengo.

Les gendarmes encadrent les opposants à la loi travail ors de l'action "y'a pas d'arrangement"
Les gendarmes encadrent les opposants à la loi travail lors de l’action « y’a pas d’arrangement »
Au neuvième étape du bâtiment un petit groupe d'opposants à la loi travail a accroché une banderole
Au neuvième étape du bâtiment un petit groupe d’opposants à la loi travail a accroché une banderole
Au pied du bâtiment de Toulouse Métropole des opposants à la loi travail accroche une autre banderole
Au pied du bâtiment de Toulouse Métropole des opposants à la loi travail accroche une autre banderole

Pendant plus d’une heure un petit groupe d’opposant à la loi travail ont occupé les locaux de Toulouse Métropole tandis que d’autres les attendaient sur le parvis au son de slogans demandant la démission du Premier Ministre E.Valls et du Maire de Toulouse JL.Moudenc.

Afin d’éviter les coups de chaud et les coups de soif certains ont apporté de l’eau permettant à tout le monde rester jusqu’à la fin de l’action sur la place à coté de l’arche Marengo.

Un clown policier participe avec de nombreux autres clowns à l'opération.
Un clown policier participe avec de nombreux autres clowns à l’opération.
Dans le hall d'entrée du bâtiment une employé indique à un policier le chemin à prendre
Dans le hall d’entrée du bâtiment une employé indique à un policier le chemin à prendre pour rejoindre les manifestants, peu de temps avant qu’ils n’évacuent l’étage qu’ils occupaient

L’évacuation s’est déroulé dans un calme relatif, malgré la présence de nombreux agents des Forces de l’Ordre. En sortant il était décidé de se retrouver plus loin pour débriefer l’action avant de rejoindre « Nuit Debout ».

Les syndicats appellent d’ors et déjà à une manifestation le 28 juin. D’autres actions sont en préparation pour montrer l’opposition contre la loi travail.

LAISSER UNE RÉPONSE