Manifestations pour le retrait de la loi travail

0

La mobilisation contre la loi travail serait elle en train de s’essouffler ? Aujourd’hui durant la grande manifestation toulousaine seulement 7’000 personnes se sont jointes au cortège qui partait du Tribunal pour aller jusqu’au siège régional du MEDEF sur le boulevard des Récollets, à moins que ce soit la faute la redondance et à la fréquence des manifestations qui se déroulent chaque semaine accompagnées parfois de quelques actions coup de poing.

Pour les opposants à la loi travail ce fut une longue journée qui a commençait à l’aube. Deux groupe ont été formés le premier menant une opération péages gratuits au Palays, tandis qu’un autre tentait de bloquer l’échangeur des Ponts Jumeaux. Lors de l’intervention des policiers pour déloger les opposants à la loi travail de l’échangeur des Ponts Jumeaux 5 policiers ont été blessés par un pétard lancé par les manifestants. Les policiers souffrent de légers troubles auditifs. 2 manifestants ont été interpellés.

A 12h les opposants à la loi travail se sont retrouvés à la sortie de la station de métro « Palais de Justice ».

Devant le siège régional du MEDEF, de nombreux fumigènes sont allumés
Devant le siège régional du MEDEF, de nombreux fumigènes sont allumés

Une grande manifestation pour le retrait de la loi travail peu suivie à Toulouse

Pour une fois le parcours de cette manifestation était différent conduisant lentement les manifestants jusqu’au siège régional du MEDEF. Pour l’occasion les cheminots avaient apporté un lot de fumigènes et enfumaient les rues parcourues par la manifestation.

Après avoir montré des banderoles, les manifestants se sont peu à peu dispersés, certains se faisant fouiller par des barrages policiers où ont été confisquée notamment des lunettes de piscine et des fioles de sérum physiologique utilisées notamment pour résister aux gaz lacrymogènes.

7'000 personnes ont manifesté à Toulouse pour demander le retrait de la loi travail
7’000 personnes ont manifesté à Toulouse pour demander le retrait de la loi travail
Les cheminots sont présents en nombre dans le cortège de la manifestation pour le retrait de la loi travail
Les cheminots sont présents en nombre dans le cortège de la manifestation pour le retrait de la loi travail
Des Socialistes demandent le retrait de la loi travail
Des Socialistes demandent le retrait de la loi travail renommée en « Loi Valls/Macron/El Khomri
Les manifestants passent devant l'ancienne Prison Saint Michel
Les manifestants passent devant l’ancienne Prison Saint Michel
Des membres de Nuit Debout défilent derrière une banderole, avant de se faire interpeller par un passant qui les traite de faignant
Des membres de Nuit Debout défilent derrière une banderole, avant de se faire interpeller par un passant qui les traite de faignant
Le mur d'une banque a été tagué par un manifestant il a inscrit "Grève, rêve, crève ce Monde"
Le mur d’une banque a été tagué par un manifestant il a inscrit « Grève, rêve, crève ce Monde »
Un manifestant utilise une puissante corne de brume pour attirer l'attention sur la manifestation
Un manifestant utilise une puissante corne de brume pour attirer l’attention des habitants du quartier et des passants sur la manifestation qui demande le retrait de la loi travail
Une banderole demande la séparation du MEDEF et de l'Etat
Une banderole est accrochée sur le parvis du siège régional du MEDEF et demande la séparation du MEDEF et de l’Etat

D’autres actions pour le retrait de la loi travail

En fin de journée le dépôt du Raisin a été bloqué empêchant les éboueurs de partir faire leur tourné de ramassage notamment dans le centre ville. A la sortie du dépôt des pneus ont été brulés dégageant une fumée noir et une odeur particulièrement désagréable.

Les éboueurs bloquent la sortie des camion chargé du ramassage des ordures dans le centre vielle en fin de journée
Les éboueurs bloquent la sortie des camions chargés du ramassage des ordures dans le centre ville en fin de journée

En toute fin de journée une petite centaine de personnes se réunissait sur la place du Capitole pour participer à une nouvelle réunion de Nuit Debout.

D’autres manifestations sans lien apparent avec la demande du retrait de la loi travail

Au même moment que la grande manifestation de la mi-journée, dans le Square du Capitole, le DAL (Droit au logement) installait un camp de tente pour sensibiliser les toulousains et les pouvoir public aux besoins en matière de logement que connaissent certaines populations. Les organisateurs ont demandé une autorisation de manifester à la préfecture qui n’a pas répondu ni favorablement ni défavorablement. Les membres du DAL attendent donc de se faire déloger par les forces de l’ordre.

Les membres du DAL (Droit au logement, ont installé des tentes devant l'Office du Tourisme de ToulouseLes membres du DAL (Droit au logement, ont installé des tentes devant l'Office du Tourisme de Toulouse
Les membres du DAL (Droit au logement), ont installé des tentes devant l’Office du Tourisme de Toulouse
Les membres du DAL posent avec la statut de Claude Nougaro qui a été habillé avec une veste de l'association
Les membres du DAL posent avec la statut de Claude Nougaro qui a été habillé avec une veste de l’association

Enfin les antifa organisaient une manifestation à la mémoire de Clément Méric, décédé lors d’affrontement entre des militants d’extrême gauche et des militants d’extrême droite. Partant du monument aux morts ils ont rejoint Arnaud Bernard avant de se disperser dans le calme.

Les antifa défilent derrière une banderole en mémoire de Clément Méric
Les antifa défilent derrière une banderole en mémoire de Clément Méric
Environ 150 personnes ont défilé lors de cette manifestation hommage
Environ 150 personnes ont défilé lors de cette manifestation hommage

La journée s’est révélée épuisante pour de nombreuses personnes, on se demande pourquoi les organisateurs de manifestations n’étalent pas un peu plus leurs actions dans le temps. Il est aussi difficile de comprendre pourquoi d’autres actions sans lien avec la demande du retrait de la loi travail se déroulent la même journée. Dans le brouhaha médiatique certains risquent de ne pas réussir à exister.

LAISSER UNE RÉPONSE